Les 5 raisons qui expliquent le succès des figurines dans les jeux de société

zombicide-image-49231-grande

5 minutes.

Il aura fallu 5 minutes pour que le Kickstarter de Conan atteigne son financement minimum de 80’000 USD. Lancé hier soir à 19h, le jeu atteignait déjà les 80’000 à 19h05, et à 20h il y avait déjà plus de 170’000 USD, et un peu plus de 12h plus tard, le jeu a déjà levé la coquette somme de 300’000 USD. Certainement le lancement le plus tonitruant de tout Kickstarter en 2015 .

tweet

Hallucinant! Un record historique? Pas impossible. On verra dans 29 jours à la fin du Kickstarter si Conan aura réussi à détrôner le champion toute catégorie, Zombicide saison 3, lancé en juillet 2014 et qui est parvenu à lever la somme mirobolante de 2 millions 850 mille USD avec 12 mille backers.

Conan, comme Zombicide, est avant tout un jeu de figurines. Alors oui, il y a des scénarios, un riche univers fidèlement adapté de l’oeuvre littéraire de Robert E Howard, plusieurs auteurs extrêmement connus derrière le jeu (Fred Henry, Bruno Cathala, Antoine Bauza), mais le matériel proposé contribue grandement au succès retentissant du jeu.

Quand on examine les 5 plus gros succès de jeux lancés sur Kickstarter en 2014, 1. Zombicide saison 3 (presque 3 millions USD), 2. Super Dungeon Explorer Forgotten King (1 million et demi), 3. Dungeon Saga Dwarf King’s Quest (un million) 4. MERCS: Recon (un peu plus de 800’000 USD), 5. Arcadia Quest (un peu moins de 800’000 USD), on réalise que la figouz a encore de belles années devant soi puisque TOUS ces jeux proposent des figurines. TOUS. Comme Conan, d’ailleurs aussi. Même X-Wing, chez FFG / EDGE, le jeu de combat spatiaux dans l’univers Stars Wars, gros succès pour l’éditeur, se joue avec des (superbes) figurines.

Alors quelles sont les 5 raisons qui expliquent le succès des figurines dans les jeux de société?

immersion

Manipuler des cubes en bois censés représenter des ressources n’aura pas le même impact cérébral que de bouger des figurines sur un plateau. Les figurines représentent des personnages, elles les symbolisent et créent ainsi chez le joueur une forte immersion. Le joueur a véritablement l’impression de participer à une péripétie épique en 3D.

Un parfum d’escapisme? Pas plus que d’aller au ciné ou de lire un livre, en somme.

materiel

Les figurines sont souvent (mais pas toujours, soyons honnêtes) de très belle facture, bien réalisées, bien moulées, elles donnent donc envie de posséder le jeu car son matériel est… wait for it… chatoyant.

Il est évident que quand on compare le matériel d’Abyss à celui de Dominant Species, d’ailleurs souvent cité comme le jeu le plus laid de l’histoire ludique, on voit bien lequel sortira gagnant. L’habit ne fait pas le moine, certes, mais il l’habille quand même.

toucher

Si la vue est le sens le plus important dans notre relation à notre environnement, les autres ne sont évidemment pas à négliger. Si vous avez déjà participé à un important tournoi de poker, le bruit des jetons manipulés vous a sans doute surpris. Les joueurs de poker apprécient en effet « jouer » avec leurs jetons en les malaxant dans tous les sens.

Le succès de Splendor est certainement également en partie dû à ses jetons, les toucher, les jouer rend ainsi le jeu plus « vivant », quand bien même le thème du jeu est plutôt absent / ténu.

catharsis

La catharsis est l’épuration des passions, des émotions, par la dramaturgie principalement. Mais un jeu avec des figurines pourrait également donner l’impression d’expurger ses propres angoisses, fantasmes, désirs. La figurine deviendrait alors fétiche de nos passions.

enfance

Il y a quelques chose de régressif dans le fait de manipuler des figurines. Terme à consonance quelque peu péjorative, la régression replace l’individu dans cette période béate qu’était l’enfance, sans horaires de boulot ni fiches d’impôts à remplir.

Enfants, nous avions tous des jouets avec lesquels on passait des heures à rêver. On leur inventait des histoires, des mondes, dans lesquels on se propulsait alors. Les figurines dans les jeux de société sont l’écho diaphane d’une heureuse période révolue.

Et vous, aimez-vous les figurines dans les jeux de société? Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir pourquoi?

10 Comments

  1. J’aime les figurines pour le coté immersif, le transfert qu’on peut avoir avec son personnage, l’impression de manipuler et de rentrer davantage dans le jeu qu’avec des cubes en bois mais surtout pour le double effet kisscool : le plaisir de peindre par la suite mes figurines 😉
    Hélas, je suis assez lente et la plupart de mes jeux sont mixtes ^ ^ mais je vais faire des efforts!
    ps: mon dernier achat Dead of Winter aurait été extra avec des vraies figurines!!

    J'aime

  2. La vrai question est: As-tu craqué pour le jeu 😀 ?

    Sinon l’immersion dans Zombicide est vraiment top. Quand je vois les personnages se faisant encerclés peu à peu par une tonne de zombies, je me vois tirer dans tous les sens pour essayer de sauver ma peau 😀 (et c’est encore mieux avec la bande sonore des jeux left 4 dead en fond).

    Le coté enfant c’est indéniable, je me vois encore faire le bruit des zombies pendant leur déplacement comme un gamin qui jouerais avec ses figures ^^.

    Et effectivement je suis curieux de savoir ce qu’aurais donné Splendor sans ses jolis jetons de poker. Peut être que des petites pierres colorées auraient tout aussi bien fonctionné 🙂

    Dans ce genre: http://bit.ly/1waNZnS

    J'aime

  3. Oui. Mais je suis pas tellement d’accord avec les deux dernières raisons. Ou alors elles ne me concernent pas vraiment. Les figurines représentent plus facilement un repère vu dans un film, une bd, etc. La majorité des figurinistes (et là je parle plus de Warhammer and co) ne le sont pas pour purger quoi que ce soit ou retourner dans l’enfance. Par contre ils adorent l’immersion totale dans l’univers qu’ils aiment (comme tu l’as dit point 1)

    Aimé par 1 personne

  4. En tant que grand amateur de jeux de gestion à l’allemande, j’aurais plutôt tendance à rejetter les jeux de figurines. J’ai sans doute un schéma en tête du style, figurines = jeux pour gamins ou non joueurs, et/ou jeux de baston plutôt chaotique. Le schéma évolue un peu avec le temps, mais pas tant que ça non plus je trouve.
    Et encore faut-il que les figurines soient de qualité. Car souvent elles sont bien moins stables que de bon vieux cubes en bois…

    J'aime

  5. Je ne peux qu’appuyer le propos de doomyflocrochet, il y a un grand plaisir à peindre les figurines, à personnaliser son jeu !
    Je me suis suprise à mettre de la peinture irrisée sur mes bâteaux de Jamaica en me disant « personne n’aura les mêmes ».
    Je suis tout à fait d’accord avec le côté régressif (ah les « piouuuu piouuuu piouuuuu » à X-Wing ou les bruits de mitraillette dans Wings of War !) Même si ce n’est pas toujours vraiment flagrant ou avouable.
    Je pense qu’en jeux, comme on le dit souvent, la variété a son importance. Les jeux de figurines offrent une autre dimension de jeu qui n’empêche pas de prendre beaucoup de plaisir à pousser du cube en bois sur d’autres jeux !

    J'aime

    1. C’est vrai que cet aspect « appropriation » par la peinture est un facteur non-négligeable dans le succès des jeux de figurines. D’où la guerre de clochers entre fig pré-peintes ou non.

      J'aime

  6. Pas fan des figurines… A choisir, je préfère des silhouettes comme dans Andor, c’est plus joli ! (à moins de peindre les figurines… mais je n’ai ni le temps ni le talent pour ça). Et ça prend aussi moins de place. Quand à l’immersion… je préfère une « immersion mécanique », c’est à dire des mécanismes de jeux qui collent parfaitement au thème, plutôt qu’une immersion purement physique. Le meilleur exemple est Greenland que j’ai trouvé très immersif malgré ses cubes en bois !

    J'aime

  7. Des figs oui ! Mais dans un bon jeu, et à bon escient. Faire de la pelle de fig pour le principe, ça ne sert à rien qu’a nous faire des cheveux blancs a les peindre.
    J’avoue beaucoup apprécier les fig de Ghost stories qui sont efficaces et de qualité ok, et il n’y a pas des pelles.
    Mais j’aime aussi le look épuré du nouveau Mandémie qui nous met autant dans cette ambiance de maitre du monde que GS nous plonge dans l’univers…

    Je n’aime PAS les fig en cartons. C’est un compromis mauvais à mon avis, et ça m’ennuie pour Dead of winter par exemple.

    Bah on essaiera Conan a Essen 2015

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s