échecs diversité
Jeux de plateau

La FIDE met les femmes trans échec et mat

ūüöę Aux √©checs, la FIDE met les femmes trans √©chec et mat ! Une d√©cision controvers√©e qui r√©active le d√©bat sur l’inclusion dans le sport.


Des femmes trans interdites de participer aux tournois internationaux d’√©checs

Les √©checs ont longtemps √©t√© domin√©s par les hommes, depuis les grands ma√ģtres jusqu’aux √©chelons sup√©rieurs des f√©d√©rations mondiales d’√©checs. Cette domination masculine a aliment√© des d√©bats permanents sur les diff√©rences suppos√©es entre les sexes en mati√®re d’aptitudes inn√©es aux √©checs.

Rappelez-vous. Les femmes, ¬ę¬†ce sont de terribles joueuses d’√©checs‚Ķ Je suppose qu’elles ne sont pas tr√®s intelligentes‚Ķ Je ne pense pas qu’elles devraient se m√™ler d’affaires intellectuelles, ils devraient rester strictement √† la maison.¬†¬Ľ

C’est ce que le c√©l√®bre joueur d’√©checs Bobby Fisher dit dans une interview en 1963.

Ou plus r√©cemment, en 2015, Nigel Short, alors vice-pr√©sident de la F√©d√©ration internationale des √©checs (FIDE), affirmait que ¬ę¬†les hommes sont programm√©s pour √™tre de meilleurs joueurs d’√©checs que les femmes¬†¬Ľ, ajoutant : ¬ę¬†Il faut l’accepter avec gr√Ęce. Le grand ma√ģtre des √©checs anglais a poursuivi en expliquant qu’il √©tait √©vident que les cerveaux des hommes et des femmes √©taient diff√©rents, car il aide sa femme √† sortir la voiture du garage et elle a plus d’intelligence √©motionnelle que lui.¬†¬Ľ

Cependant, la r√©cente d√©cision de la FIDE bas√©e √† Lausanne en Suisse d’interdire aux femmes transgenres de participer aux comp√©titions officielles d’√©checs f√©minins a suscit√© une vive controverse et de nouvelles accusations de sexisme et de transphobie.

¬ę¬†In the event that the gender was changed from a male to a female the player has no right to participate in official FIDE events for women until further FIDE‚Äôs decision is made.¬†¬Ľ.

Traduction : ¬ę¬†Dans le cas o√Ļ le sexe a √©t√© chang√© d’un homme √† une femme, le joueur n’a pas le droit de droit de participer aux √©preuves officielles de la FIDE pour femmes jusqu’√† ce qu’une nouvelle d√©cision de la FIDE soit prise.

C’est dans ce contexte qu’intervient la r√©cente d√©cision controvers√©e de la FIDE d’interdire aux femmes transgenres de participer aux comp√©titions internationales d’√©checs f√©minins.

Les nouvelles règles de la FIDE équivalent à une interdiction des femmes transgenres

Le 14 ao√Ľt 2023, la FIDE a approuv√© de nouvelles r√®gles qui interdisent effectivement aux femmes transgenres de participer aux tournois f√©minins parrain√©s par la FIDE. La politique exige des documents documents d’√©tat civil de transition de genre pour changer le marqueur de genre officiel d’un joueur. Cependant, m√™me avec une preuve de transition, les femmes transgenres sont exclues des comp√©titions f√©minines dans l’attente d’une vague ¬ę¬†analyse plus approfondie¬†¬Ľ sur une p√©riode de deux ans. La FIDE n’a offert aucune garantie concr√®te d’inclusion √† l’issue de cette p√©riode.

La FIDE a justifi√© ces r√®gles en affirmant que le changement de sexe a un impact significatif sur le statut et l’√©ligibilit√© des joueurs. Toutefois, les critiques soulignent que l’accent mis sur la documentation sert principalement √† restreindre, plut√īt qu’√† clarifier, la participation. Les critiques soutiennent que les r√®gles ciblent injustement les femmes transgenres dans les divisions f√©minines sans justification suffisante.

Cette politique a suscit√© de vives r√©actions de la part des joueurs transgenres qui s’inqui√®tent de leur √©ligibilit√© aux tournois. Les comp√©titions potentiellement concern√©es vont des championnats nationaux aux tournois de clubs europ√©ens. Les r√®gles obligent les filles et les femmes transgenres √† ¬ę¬†faire face √† un terrible dilemme : transitionner ou abandonner les √©checs¬†¬Ľ, a d√©clar√© Yosha Iglesias, joueuse de comp√©tition.

Cette d√©cision, effective √† partir du 21 ao√Ľt, n’a pas manqu√© de susciter de vives critiques et accusations de la part des associations de d√©fense des droits des personnes transgenres. √Ä noter que la F√©d√©ration fran√ßaise des √©checs, par la voix de son vice-pr√©sident Jean-Baptiste Mullon, se d√©solidarise de cette d√©cision, et ne compte pas appliquer l‚Äôinterdiction aux comp√©titions nationales.

Les critiques dénoncent des règles discriminatoires et régressives

Le r√®glement de la F√©d√©ration mondiale des √©checs a √©t√© largement condamn√© comme √©tant contraire √† l’√©thique et discriminatoire. Les d√©fenseurs des droits des transgenres ont d√©crit cette d√©cision comme une attaque r√©gressive contre l’inclusion, qui renforce les notions d√©pass√©es d’essentialisme de genre.

Malcolm Pein, directeur des √©checs internationaux pour la F√©d√©ration anglaise des √©checs, a qualifi√© cette politique de ¬ę¬†discriminatoire¬†¬Ľ, affirmant que le sexe n’offre aucun avantage inh√©rent √† la pratique du jeu d’√©checs, selon l’AP. Les r√®gles sont en contradiction avec le propre code de la FIDE, qui interdit toute discrimination fond√©e sur l’identit√© sexuelle.

ūüĎČ √Ä lire √©galement : Le jeu de r√īle dur √† queer.

Nombreux sont ceux qui voient dans ces r√®gles une excuse √† peine voil√©e pour exclure les femmes transgenres des espaces r√©serv√©s aux femmes, sans tenir compte des faits. Dans un article paru deux jours apr√®s la d√©cision de la FIDE, la joueuse transgenre Ana Valens a rejet√© l’id√©e que les femmes transgenres ont une dominance inh√©rente aux √©checs, arguant que sa vie avant la transition ne lui avait pas donn√© de comp√©tences particuli√®res. Ou sur X, certaines joueuses concern√©es par cette d√©cision ont √©galement r√©agi. Yosha Iglesias s‚Äôest inqui√©t√©e de sa participation aux prochaines comp√©titions : ¬ę Quelqu‚Äôun peut-il me dire ce qui est consid√©r√© comme un √©v√©nement officiel de la FIDE ? Serai-je autoris√©e √† jouer le Championnat de France dans 3 jours ? La Coupe d‚ÄôEurope des clubs en septembre ? ¬Ľ

Cette politique refl√®te des d√©bats plus larges sur les avantages athl√©tiques per√ßus par les personnes transgenres. Mais son application aux √©checs, consid√©r√©s comme un sport intellectuel, semble particuli√®rement discutable aux yeux des critiques. S’il n’y a pas de diff√©rences physiques entre les sexes, les interdictions n’ont pas de justification suffisante au-del√† de l’exclusion transphobe.

Au-del√† des questions d’√©galit√©, cette pol√©mique r√©active le d√©bat autour de l’existence suppos√©e de diff√©rences intrins√®ques d’aptitudes aux √©checs entre hommes et femmes.

Arguments sur les √©checs et l’essentialisme de genre

Depuis des d√©cennies, les √©lites masculines du jeu d’√©checs, telles que Bobby Fischer et Nigel Short, voir plus haut, affirment que les femmes sont intrins√®quement inf√©rieures aux joueurs d’√©checs, car elles n’ont pas l’intelligence n√©cessaire par rapport aux hommes.

La FIDE est aujourd’hui accus√©e d’endosser des points de vue biologiquement essentialistes similaires. L’essentialisme de genre est une croyance selon laquelle il existe des diff√©rences inh√©rentes et immuables entre les sexes. Selon cette perspective, les hommes et les femmes ont des caract√©ristiques essentielles qui sont biologiquement d√©termin√©es et qui d√©finissent leur comportement, leurs r√īles et leurs capacit√©s.

L’essentialisme de genre est une mani√®re de penser les diff√©rences entre les sexes qui met l’accent sur les caract√©ristiques biologiques suppos√©es immuables, plut√īt que sur les influences sociales et culturelles qui peuvent fa√ßonner ces diff√©rences.

Non, il n’y a pas de consensus scientifique sur la sup√©riorit√© inn√©e des hommes aux √©checs. Les diff√©rences apparentes entre les sexes sont probablement dues √† des facteurs syst√©miques dissuasifs et √† des pr√©jug√©s qui √©loignent les filles et les femmes des √©checs, et non √† des cerveaux d√©fectueux.

Les r√®gles invoquent des tropes sexistes selon lesquels les cerveaux des femmes sont‚Ķ intrins√®quement incapables d’accomplir des t√Ęches cognitives complexes (six !). Le v√©ritable progr√®s consiste √† d√©manteler les st√©r√©otypes et √† attirer davantage de joueuses, et non √† renforcer les barri√®res d’exclusion √† l’encontre des femmes consid√©r√©es comme inf√©rieures.

Plut√īt que de prot√©ger les √©checs des femmes cisgenres, les critiques affirment que l’interdiction des transgenres par la FIDE fait l’inverse : elle sape le statut et la participation des femmes au nom d’une pseudo-science et de craintes infond√©es. Elle ne sert qu’√† apaiser les √©gos masculins et √† servir de pion au patriarcat, concluent-ils.

Par ailleurs, la controverse soulève des questions complexes sur la pertinence même de catégories de compétition séparées entre hommes et femmes dans certains sports.

ūüĎČ √Ä lire √©galement : De Netflix aux clubs scolaires, les jeunes s‚Äôemparent des √©checs.

Les complexités des catégories de compétition sexospécifiques

La controverse met en lumi√®re les dilemmes complexes qui entourent les cat√©gories de comp√©tition diff√©renci√©es selon le sexe. Les critiques soulignent que les √©checs sont un jeu d’adresse pure, et non de prouesse physique, ce qui semble r√©futer les arguments selon lesquels les femmes transgenres b√©n√©ficient d’avantages musculaires injustes.

Toutefois, l’int√©gration compl√®te des tournois risque de d√©courager certains joueurs cisgenres dans un sport domin√© par les hommes. Les divisions f√©minines offrent des opportunit√©s, des encouragements et des mod√®les qui favorisent la participation des femmes. Mais la question de savoir o√Ļ et comment fixer les limites de l’√©ligibilit√© reste tr√®s controvers√©e.

Bien qu’elle soit peut-√™tre bien intentionn√©e, la d√©cision apparente de la FIDE de cibler les femmes transgenres a √©t√© d√©nonc√©e comme √©tant malavis√©e et non justifi√©e. Ses d√©tracteurs affirment qu’elle associe l’identit√© de genre √† un avantage biologique vague et non prouv√©. Ses partisans r√©torquent que les diff√©rences physiologiques entre les sexes, y compris celles li√©es √† la pubert√©, peuvent justifier des restrictions de pr√©caution. Mais il n’existe aucune preuve coh√©rente que les femmes transgenres dominent ou menacent l’int√©grit√© du jeu d’√©checs f√©minin √† quelque niveau que ce soit.

Alors que la société évolue vers une plus grande intégration des personnes transgenres, le monde du sport se trouve à la croisée des chemins pour définir des politiques à la fois équitables et inclusives.

ūüĎČ √Ä lire √©galement : La vraie joueuse d‚Äô√©checs cit√©e dans The Queen‚Äôs Gambit poursuit Netflix en justice.

Un avenir véritablement inclusif pour le sport ?

√Ä mesure que les droits des transgenres se g√©n√©ralisent, les instances dirigeantes du sport continuent de s’efforcer d’√©laborer des politiques √©quilibr√©es en termes d’√©quit√©, de s√©curit√© et d’int√©gration. Mais l’interdiction de la FIDE, fond√©e sur des diff√©rences d’aptitude per√ßues entre les sexes plut√īt que sur des faits, a peu de chances de sortir indemne.

Plut√īt que de bloquer arbitrairement l’acc√®s des transgenres aux cat√©gories de comp√©tition d’√©checs, une politique v√©ritablement progressiste se concentrerait sur des protections fond√©es sur des preuves, sur la diversit√© des genres et sur le d√©mant√®lement des st√©r√©otypes d√©pass√©s qui faussent les perceptions.

Avec son interdiction, la FIDE semble prise au pi√®ge en essayant de r√©concilier les structures de comp√©tition actuelles, dont certaines sont bas√©es sur des notions restrictives de genre, avec les r√©alit√©s modernes de l’identit√© et des droits de l’homme. Mais emp√™cher les personnes transgenres de poursuivre leur passion, aux √©checs ou dans tout autre domaine, ne sert les int√©r√™ts de personne √† long terme. Une solution √©quitable consisterait √† juger les concurrents uniquement sur leurs capacit√©s, leur caract√®re et leur esprit, et non sur la base de suppositions et de pr√©jug√©s.

Et pendant ce temps, en natation

Hasard des calendriers, deux jours apr√®s la d√©cision de la FIDE d’interdire les femmes transgenres de participer aux tournois internationaux d’√©checs, la World Aquatics, l’organe directeur international de la natation, a pris une mesure, innovante, ce 16 ao√Ľt 2023 en cr√©ant une cat√©gorie ouverte pour les athl√®tes transgenres lors d’une √©preuve de la Coupe du monde √† Berlin, pr√©vue du 6 au 8 octobre. Cette cat√©gorie sera ouverte √† ¬ę¬†toutes les identit√©s de sexe et de genre¬†¬Ľ et comprendra des courses de 50 m et de 100 m dans toutes les nages.

La d√©cision n’a toutefois pas √©t√© prise sans controverse. Athlete Ally, un groupe de pression qui Ňďuvre pour mettre fin √† l’homophobie et √† la transphobie dans le sport, a exprim√© sa consternation face √† cette d√©cision, estimant qu’elle favorise l’ali√©nation des athl√®tes transgenres et qu’elle n’aborde pas d’autres questions urgentes telles que le harc√®lement sexuel, l’√©galit√© de r√©mun√©ration et l’√©galit√© des chances pour les athl√®tes f√©minines.

Le d√©bat sur les femmes transgenres dans la natation a √©t√© sous les feux de la rampe, notamment avec le cas de Lia Thomas, la premi√®re athl√®te transgenre √† remporter un titre de la division I de la NCAA. Alors que certains affirment que les femmes transgenres ont un avantage physique dans le sport, la science dominante ne soutient pas cette conclusion. Un rapport de 2017 n’a trouv√© aucune recherche coh√©rente √† l’appui de cette affirmation, et les critiques disent que de telles interdictions ajoutent √† la discrimination √† laquelle les personnes transgenres sont confront√©es.

La cr√©ation d’une cat√©gorie ouverte pour les athl√®tes transgenres par World Aquatics est une avanc√©e significative dans le monde du sport, refl√©tant une reconnaissance croissante du besoin d’inclusion et d’acceptation des diverses identit√©s de genre. Elle soul√®ve toutefois √©galement des questions complexes sur l’√©quit√©, l’√©galit√© et le risque d’une marginalisation accrue des athl√®tes transgenres. La d√©cision repr√©sente un √©quilibre d√©licat entre l’acceptation de la diversit√© et la prise en compte des pr√©occupations et des droits des athl√®tes.

C’est une √©volution qui devrait continuer √† susciter des d√©bats et des discussions, non seulement dans le monde de la natation, mais aussi dans le contexte plus large du sport et de la soci√©t√©. Et des √©checs, aussi.


Rejoignez notre communauté :


2007. Wahou ! Nous avons de la peine à croire que cela fait depuis 2007 que nous sommes derrière l’écran à écrire sur ce blog que nous aimons tant ! Cela n’aurait pas été possible sans votre fidélité.

Pour vous offrir une exp√©rience de lecture plus agr√©able, nous vous proposons un site sans aucune publicit√©. Comme nous entretenons des relations d‚Äôaffiliation avec Philibert et Play-in, nous touchons une petite commission lorsque vous achetez un jeu depuis notre site. Ce qui nous permet d‚Äôacheter des jeux que nous pouvons ensuite vous pr√©senter.

Aujourd‚Äôhui, nous vous demandons votre soutien pour nous aider √† continuer √† produire du contenu que vous appr√©ciez. Chaque contribution, petite ou grande, nous permet de continuer √† faire ce que nous aimons et de vous offrir la meilleure exp√©rience possible. Vous pouvez nous aider √† soutenir le blog directement en faisant un don avec Tipee.

Nous vous remercions du fond du cŇďur pour votre soutien et avons h√Ęte de partager encore de nombreuses ann√©es avec vous.

Soutenez Gus&Co sur Tipeee

Article √©crit par Andariel, chroniqueuse et r√īliste (JDR, GN) queer qui se consacre au jeux de r√īle, aux jeux narratifs et aux sujets LGBTQ+. Elle s‚Äôimplique pour valoriser la pr√©sence des personnes marginalis√©es dans l‚Äôindustrie du jeu.


Comment faire progresser l’inclusion et l’√©galit√© dans le monde des √©checs et du sport en g√©n√©ral ? Quelles actions concr√®tes pourraient √™tre mises en place selon vous ?

Votre réaction sur l'article ?
+1
6
+1
0
+1
2
+1
7
+1
0
+1
1

7 Comments

  • gilgamesh

    cela m√©riterai bien s√Ľr de plus amples explications mais autant pour les √©checs distinguer le sexe est un peu ridicule autant il existe une r√©alit√© biologique √† la diff√©renciation des sexes dans le sport. Cela s’appelle un dimorphisme sexuel et l’activisme trans genre est risible sur ce point. Si tu es est un m√Ęle et que veux te sentir de genre f√©minin (questionne-toi pourquoi d√©j√† ? les st√©r√©otypes de genre sont variables suivant les √©poques -√† d√©velopper- ) tu reste XY avec plus de muscles de la testost√©rone et un d√©veloppement physiologique en accord. Faire une comp√©tition avec des femmes de sexe femelle et de chromosomes XX est in√©gal.
    Tout ceci est au mieux ridicule.

    Au plaisir de vous lire cependant ūüôā sur d’autres sujets

  • msqdfkqmlfdm

    Vous avez rat√© le fond de la raison, qui est le poids du monde russe et pro-russe dans ce jeu et qui fait que c’est un russkof qui l’a dirige, donc pour en arriver √† ce qu’un ennemi dirige une f√©d√©ration mondiale c’est que celle-ci √† de nombreux partisans pro-russes. Et les poutinistes n’aiment pas trop les transgenres…

    • Gus

      Bonjour,

      C’est une lecture géopolitique intéressante. Cela dit, on peut se demander si la FIDE ne prend pas des décisions d’une manière collégiale, collective. Et pas juste par la voix d’une seule personne ?

  • Guillaume

    bonjour,
    cette r√©gulation est n√©cessaire au vu des d√©rives dans d’autres sports (car oui, √† haut niveau les √©checs sont un sport), comme la natation ou l’athl√©tisme par exemple. Il s’agit de permettre aux femmes d’acc√©der √† des comp√©titions sur un pied d’√©galit√©. Sans r√©gulation de ce type et √† entra√ģnement √©quivalent, les femmes n’ont aucune chance. Il y avait eu √† l’√©poque des exp√©riences dans le tennis, avec Navratilova et Serena Williams. Cette derni√®re √† l’√©poque num√©ro 1 mondiale s¬†¬Ľ√©tait fait balayer par un joueur class√© 204 ATP…
    https://wearetennis.bnpparibas/fr/actualites-tennis/actu-resultats/207-karsten-braasch-le-fumeur-qui-a-ridiculise-les-soeurs-williams
    D’ailleurs Navratilova est fermement oppos√©e √† la participation des athl√®tes masculins transgenres aux comp√©titions f√©minines et pour elles ¬ę¬†C’est du patriarcat pour les hommes biologiques d’insister sur le droit de concourir dans la cat√©gorie des femmes dans les sports.¬†¬Ľ
    https://www.tennisworldfr.com/tennis/news/Articles_de_tennis/21904/la-croisade-de-martina-navratilova-contre-les-transsexuels–cela-se-passe-partout-/

    • Fane

      Et qu’en pense les principales concern√©es, c’est √† dire les joueuses d’√©checs non trans (puisque la distinction est faite dans l’article) ?
      Idem pas un mot dans l’article sur la r√©action des nageuses NCAA √† la participation de Lia Thomas (la r√©action des filles sur le podium est un indice…)

  • S√©bastien

    Comme le dit Gilgamesh, il y a une r√©alit√© biologique √† la naissance. Sauf en cas de tr√®s rares trisomies sexuels (XXY, XYY), nous naissons homme (XY) ou femme (XY). Apr√®s chacun fait ce qu’il veut de son existence et de son ph√©notype mais il faut poser des limites notamment dans les comp√©titions, quelles soient sportives ou intellectuelles. Il existe un dimorphisme sexuel qu’on ne peut nier, les corps des hommes et des femmes sont diff√©rents, idem pour le fonctionnement de leur cerveau. Inclure des hommes devenus femmes dans des comp√©titions f√©minines va de toute √©vidence fausser les r√©sultats puisque d’√©galit√© il n’y aura plus entre les comp√©titrices.
    Comme propos√© par la world aquatics, l’inclusivit√© consisterait √† cr√©er une troisi√®me cat√©gorie de comp√©titeurs, √† savoir l’ensemble des personnes transgenres m√™me si cela d√©plait √† quelques groupes de pression. Sans cela, on se dirige vers un communautarisme sans fin et nuisible au bien vivre ensemble !
    a titre personnel, quand je joue √† des jeux de plateau, j’accepte tout les Homo sapiens (petites, grands, maigres, gros, blondes et bruns, hommes, femmes, trans, LGBTQ, ath√©es et croyants, politiques et apolitiques …) √† ma table de jeux. il n’y a que les meeples que j’accepte de mettre dans des cases ūüėČ

  • Yahoo

    S’il y a bien une cat√©gorie f√©minine dans le monde des √©checs, l’autre cat√©gorie est mixte et non masculine. Certaines championnes d’√©chec ne concourent d’ailleurs pas dans le championnat f√©minin mais pr√©f√®re le championnat mixte qui offrent plus d’adversit√©.
    La raison principale de concourir dans le championnat f√©minin plut√īt que mixte est l’exposition m√©diatique qui en d√©coule : la championne du monde d’√©chec a g√©n√©ralement un niveau d’√©chec (exprim√© en ELO) qui la classerai entre les 10 et 20 premiers en championnat mixte, donc elle serait moins m√©diatis√©e.
    De plus, dans les plus fortes comp√©titions d’√©checs, l’endurance est tr√®s importante avec des parties de plus de 5 heures avec l’encha√ģnement de la pr√©paration du match suivant (quel adversaire, quelles ouvertures, etc.). L’aspect physique rentre donc en ligne de compte.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :