Jeux de plateau

MOB : Big Apple, affrontements mafieux jouissifs

Dans MOB : Big Apple, incarnez des mafieux dans le New York de la Prohibition. Trépidant !


MOB : Big Apple

New York City 1926 pendant la prohibition. Deux familles mafieuses se battent pour le contrôle des quartiers et les caisses de contrebande. Chaque famille s’affronte de manière déloyale et tous les coups sont permis. En tant que « Capodecima » vous commandez et envoyez vos hommes de main sur les différentes entreprises locales.

Après une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter plutôt discrète en début d’année 2021, MOB : Big Apple est désormais disponible sous le manteau dans toutes les bonnes ruelles sombres dans les boutiques ludiques !

Vous plongez dans les bas-fonds des rues de Big Apple (New York) en 1926 au temps de la prohibition. Il faut reconnaître que dans le milieu du société, le thème de la mafia fascine. De nombreux jeux proposent de se plonger dans cette période historique, souvent fantasmée.

Dans MOB : Big Apple, vous incarnez deux familles italiennes qui s’affrontent pour régner en maître sur la ville et remporter le plus grand nombre de caisses de contrebande d’alcool en fin de partie. Tous les coups sont permis !

Vous pouvez obtenir plus avec des paroles aimables et un bon flingue qu’avec des paroles aimables seulement.

Al Capone, Criminel, gangster (1899-1947)

MOB : Big Apple, comment on joue ?

Le jeu se joue à deux uniquement et se déroule en trois manches d’affrontement.

20 hommes de main dévoués sont à votre service pour être envoyés en mission dans les quartiers de la ville, au gré de vos lancés de dés, ou pour activer au mieux vos actions spéciales. Deux plateaux de jeu sont accolés, un représentant les quartiers sur lesquels se trouvent les actions de terrain, et le second permet de gérer les actions. Il va falloir diviser habilement vos hommes entre ces deux endroits stratégiques et optimiser au mieux vos actions.

Au terme des trois manches, la famille majoritaire dans chaque quartier remportera les caisses d’alcool qui s’y trouvent. À chaque manche, la roue peu tourner, rien n’est joué jusqu’à la victoire finale. Il ne faudra rien lâcher. La moindre erreur se paye en… hommes morts ou en caisses prohibées qui vous échappent.

Une mécanique simple à comprendre mais pleine de subtilité et de stratégie !

Des dés

Le place des hommes dans les quartiers est simple. Deux dés, blanc et noir, sont à votre disposition. Ils représentent les différents quartiers mythiques de la ville (le Bronx, Harlem, Hell’s Kitchen, Little Italie, etc..) mais également le nombre d’hommes que vous pourrez y envoyer. 

À votre tour de jeu vous aurez 2 actions à mener, une optionnelle et la seconde obligatoire, jusqu’à épuisement des jetons « hommes de main » :

  1. Lancer les dés pour charger vos hommes de main dans les voitures en direction des quartiers (optionnelle)
  2. Réaliser des actions avec vos hommes de main (obligatoire)

À tour de rôle vous placez ainsi au mieux vos hommes de main pour ensuite les déplacer ou les intégrer dans les quartiers, déplacez ou ajouter des caisses d’alcool, tirez sur vos adversaires et d’autres réjouissances.

À la fin de la 3ème et dernière manche, la famille la plus représentée par quartier remporte la totalité des caisses de celui-ci. La famille ayant réussi à remporter le plus de caisse a gagné la partie !

MOB : Big Apple est un jeu qui ne vous laissera pas indemne ! En quelque sorte.

Matériel

La qualité du matériel est vraiment au top! Jetons de poker pour représenter les mouchards, caisses stylisées, pions personnages peints en bois, double plateau très réussi graphiquement dans des tons sombres et argentés, caisses amovibles pour stocker vos hommes dans la réserve et thermoformage pour accueillir le tout avec place spéciale pour les dés.

Tout y est ! Tout a été pensé dans les moindres détails et colle au thème à la perfection. Au vu du prix de vente, dans les 30 euros, voir plus bas, c’est vraiment remarquable !

MOB : Big Apple, verdict

Le jeu est vif et impliquant. Comptez environ 30-40 min pour une partie.

Le hasard est limité au lancer de dés, tout le reste de la victoire ou défaite de vos troupes dépend uniquement de vous, de votre réflexion et anticipation des coups ennemis.

Le bluff est également important sans y être trop présent. Le déplacement des hommes de main et les actions de l’adversaire créent de belles interactions et de la tension dans l’échange. La baston se fait avec… classe.

MOB : Big Apple est un jeu d’affrontement pour deux au thème frappant, au jeu rapide et sanglant qui requiert une stratégie fine pour arriver à contrôler au mieux les quartiers les plus fournis en caisse d’alcool. Il est facile à prendre en main et possède un matériel et graphisme remarquable. Un soupçon de hasard et de bluff couronne le tout !

Un vrai must-have à deux ! Ce serait vraiment dommage de s’en passer !

Grandiose !

Note : 5 sur 5.

  • Auteur : Steve Finn
  • Illustrateurs : David Sookochoff et Ossi Hiekkala
  • Éditeur : TGG Games
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 uniquement
  • Âge conseillé : Dès 14 ans (dès 12 ans sans problème)
  • Durée : 35-40 min
  • Thème : Prohibition
  • Mécaniques principales : Affrontement, placement, dés, bluff, majorité

Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Aline, membre de la Team Gus&Co. Elle travaille dans le domaine social. Elle est tombée toute petite dans la marmite du jeu sous toutes ses formes (plateau, jeux vidéo, escape room, murder). Écrire sur le blog lui permet de découvrir de nouveaux jeux et partager de vrais coups de cœur.

Votre réaction sur l'article ?
+1
0
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

5 Comments

  • Ange

    Bonjour, j’ai un ami qui l’a et j’ai fait 2 parties avec lui, et c’est sympa, en plus d’être du beau matériel. Une double-double mécanique : il faut une action pour mettre des membres de l’équipe dans une voiture, puis une seconde pour les en faire descendre dans le quartier voulu, et il faut remplir le plateau principal des quartiers ainsi que surveiller le plateau des actions, car si une action est prise, elle n’est plus disponible pour l’adversaire… et inversement ! Dilemme. Sans parler des combats pendant la manche et surtout à la fin. Justement, c’est ce côté du jeu qui a déplu à madame quand je lui ai fait tester : faire des crasses à la mafia adverse… Or c’est le but de ce jeu ! Bref, je vous conseille.
    Je ne suis pas totalement d’accord avec le « facile à prendre en main », comprendre les règles oui (et encore on revient aux règles à la première partie pour des détails), mais les maitriser…

  • phobus77

    Une superbe édition en effet mais je confirme qu’il s’adresse à ceux qui veulent en découdre. De même il ne peut rentrer dans ma ludothèque car madame n’apprécie pas ce type de jeux et préfère ceux ou l’interaction est indirecte et ou on maîtrise ses actions sans avoir forcément besoin d’embêter l’autre. Mais dans son style ce jeu semble efficace.

  • Dede

    Tres sympathique jeu… Mais dommage que les quartiers soient tous équivalent et sans spécificité. Et puis le gameplay peut être froid et implacable et n’avoir aucune saveur. personnellement je voulais essayer une méthode stupide et mécanique en entassant un grand nombre d’hommes sur un seul quartier (environ 8) et ensuite choisir en priorité les action pour y mettre une caisse, puis celles pour en deplacer une vers elle, puis la corruption. J’aurais aimé perdre avec cette tactique bourrine et deplorable. Au final 12 à 15 parties et autant de victoires sans aucun plaisir.

    • Gus

      Une excellente remarque ! Oui vous avez raison. Ça y ressemble. Comme 7 Wonders ressemble à du draft Magic. Ou comme Agricola ressemble à Caylus, et le liste est extrêmement longue. Aujourd’hui, avec plus de 4’000 jeux qui sortent chaque année il devient de plus en plus difficile, impossible de proposer un jeu innovant, différent. MOB, comme tant d’autres, intègre des mécaniques de majorité et de contrôle de territoire avec du bluff. Comme tant d’autres. Prenez n’importe quel Dungeon Crawler, qui finira bien par ressembler à un autre Dungeon Crawler. Faut-il dresser un constat accablant du marché du jeu de société redondant, ou réussir à s’émerveiller des mini-nuances qui épicent un jeu ? Prenez votre stylo, vous avez 4h. Une bonne question pour le bac de philo 2022 ça 😅

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :