Jeux de plateau,  sélection

Nos 5 jeux préférés de Pick-up and Deliver. Pour aller chercher des trucs et livrer des bidules

Le Pick-up and Deliver, pour aller chercher des trucs et livrer des bidules. Découvrez nos 5 jeux de société préférés utilisant cette mécanique.


Pick-up and Deliver

Rappelez-vous, il y a quelques jours, nous vous avons parlé de l’excellent jeu coopératif Convoi Express. Dans ce jeu, vous gérez un réseau ferroviaire. Votre mission ? Récupérer des marchandises dans des villes pour les livrer dans d’autres. C’est, en mécanique de jeux, ce qu’on appelle le Pick-up and Deliver.

Intéressons-nous ici en détail à cette mécanique, plus trop tendance ces dernières années. Entre le deck-building et le Roll & Write, le Pick-up and Deliver a été délaissé. Cette mécanique est aujourd’hui quelque peu passée, dépassée. Verra-t-on un jour, bientôt, le grand retour du Pick-up and Deliver ? Va chercher un truc ici pour le ramener là-bas.

Découvrez plus bas nos 7 jeux de société préférés qui intègrent cette mécanique.

Le Pick-up and Deliver, mais qu’est-ce que c’est ?

Cette mécanique demande de ramasser des trucs, des bidules sur le plateau à un point A, pour les transporter à un point B. Objets, ressources, marchandises, gens, l’idée est d’acheminer ces différents éléments.

Le placement initial peut être prédéterminé lors de la mise en place ou pendant le jeu ou aléatoire. La livraison du bien confère en général de l’argent pour faire plus d’actions ou pour gagner des points de victoire, et ainsi remporter la partie. Dans la plupart des cas, il existe une règle de jeu ou un autre mécanisme qui détermine comment et où déplacer les éléments à transporter.

Aux origines du Pick-up and Deliver

Si l’on doit remonter aux origines de cette mécanique, peut-être pourrait-on les trouver dans le backgammon. Réussir à déplacer ses jetons d’un côté du plateau à l’autre.

Antiquité et après

Avant le backgammon, comme nous l’apprend Wikipedia, il y a eu le ludus duodecim scriptorum, le jeu des douze lignes, pratiqué dans la Rome antique. Mais les règles ne nous sont pas parvenues, et le plateau, appelé alors « tablier », comportait trois rangées de 12 cases au lieu de deux. Le descendant du Backgammon, et donc de cette mécanique moderne qu’est le Pick-up and Deliver, aussi romain, appelé tabula, utilisait un matériel totalement identique à celui qui caractérise les jeux de plateau.

L’expression « jeu de plateau » est issue par ailleurs issu du mot tabula. « planche », « table » en latin, qui désigne le… tablier.

Déjà largement diffusé dans l’Empire romain, le futur backgammon s’est popularisé dans le reste de l’Europe et le Moyen-Orient, à la suite des échanges commerciaux et des diverses invasions principalement chrétiennes puis musulmanes.

En Espagne, le Libro de los juegos, manuscrit réalisé à la demande du roi Alphonse X de Castille et achevé en 1283, contient les règles illustrées de quatorze jeux de plateau, de tables, parmi lesquels le todas tablas qui présente les principales caractéristiques du backgammon actuel, dont la position des pions au départ et les règles de base.

Et plus récemment

Au XVIe siècle, une variante proche du todas tablas, nommée irish, est le jeu de tables favori en Angleterre avec le trictrac. Elle y sera supplantée dans la première moitié du XVIIe siècle par une version plus rapide, appelée… backgammon.

Mais c’est en France que la règle la plus proche du backgammon moderne, sous le nom de « toute-table », est publiée pour la première fois en 1699 à la suite du traité Le Jeu du trictrac, chez Charpentier, à Paris.

En 1743, Edmond Hoyle publie A Short Treatise on the Game of Back-Gammon. Plus qu’un livre de règles du jeu, il s’agit d’un traité présentant des stratégies, tactiques, ouvertures et probabilités. À ce traité sont ajoutées cinq lois codifiant l’utilisation des pions, par exemple, « dame levée, dame jouée ».

Pour devenir moderne, le backgammon a ajouté en premier lieu la possibilité de gagner une partie triple, puis surtout le dé doubleur à partir de 1920 et les règles concernant ses modes d’utilisation.

Les progrès de l’industrie ont aussi rendu possible la fabrication de dés parfaitement identiques, permettant l’utilisation d’une paire de dés par personne au lieu de la même pour les deux auparavant ; ce qui a amené à simplifier la réglementation concernant la détermination du début et de la fin du tour d’un joueur.

Et si on veut remonter encore plus loin aux origines du Pick-Up and Deliver, et à ceux du backgammon, peut-être devrait-on également s’intéresser au Senet, l’un des tous premiers jeux de société de l’histoire.

Retour très loin en arrière

Senet Met

Le Senet est peut-être l’un des tous premiers jeux de société connus. Des preuves archéologiques suggèrent qu’il a été joué dès 3 100 avant JC, en pleine dynastie des pharaons dans l’Égypte Antique. Toutankhamon et Néfertiti y auraient joué.

Les planches Senet étaient longues et souples, composées de 30 carrés disposés en trois rangées parallèles de dix. On recevait un certain nombre égal de jetons, généralement entre cinq et sept, et le but était de placer toutes ses pièces au bout du plateau.

Plutôt que de lancer des dés pour déterminer le nombre de cases, on jetait des bâtons (comme dans Nagaraja sorti en 2019) ou des… os, avec une forte interaction puisque on pouvait bloquer l’autre voire dégager ses pions.

Musée Senet Brooklyn

Le Senet portait une certaine signification symbolique, spirituelle et mystique, puisque le bout du « plateau » représentait Re-Horakhty, le dieu du soleil levant, le moment où des âmes dignes rejoindraient Ra, le dieu du soleil, pour l’éternité. On jouait donc au Senet pour sublimer l’expérience humaine.

Le nom lui-même, Senet, signifie « passer ». Ou transférer, amener, acheminer. Comme dans le Pick-up and Deliver.

👉 À lire également : Les jeux de société de l’Antiquité.

Chaque plateau de Senet est constitué de trois rangées de dix cases gravées. On commence le jeu avec cinq pièces.

Le but ? On doit réussir à placer en premier toutes ses pièces sur la première rangée de dix cases. En alternant les couleurs le long de la rangée. Pour ceci, on utilise des bâtons de lancer double face pour déterminer si ses pièces peuvent se déplacer et jusqu’où. Les bâtons de lancer sont généralement codés par couleur, un côté étant plus clair que l’autre. Il y a des symboles sur le plateau marquant un début et une fin pour les cases. Oui, vous l’aurez remarqué. Le tout ressemble beaucoup au backgammon.

À tour de rôle, on lance les bâtonnets, quatre, pour être précis, pour voir quel pièce déplacer. Le mouvement est alors déterminé ainsi :

  • Si tous les côtés des bâtons de lancer sont sombres, vous déplacerez votre pièce de cinq cases et recevrez un lancer supplémentaire.
  • S’il y a trois bâtons de lancer sombres et un bâton de lancer clair, vous vous déplacerez d’un point et recevrez un lancer supplémentaire.
  • Si une personne possède la moitié de ses bâtons de jet sombres et l’autre moitié clairs, elle déplace ses pions de deux cases.
  • Si une personne lance trois bâtonnets du côté lumineux, elle déplace ses pions de trois cases.
  • Si les quatre bâtonnets à lancer sont du côté clair, les pièces se déplacent de quatre cases et cadeau, on obtient un lancer supplémentaire.

À noter qu’aucun emplacement sur le plateau ne peut être partagé avec une autre pièce. Si une pièce de jeu atterrit sur une case, aucune autre pièce de jeu ne peut s’y trouver.

Si un jeton atterrit sur la pièce de son adversaire, la personne peut alors revendiquer cette case comme la sienne. L’adversaire devra changer de place avec l’attaquant.

Il existe également d’autres symboles sur le plateau de Senet. Une s’appelle… la Maison du Bonheur. Vous ne pouvez pas passer devant la case de la Maison du Bonheur sans y avoir fait un petit arrêt au préalable. Parce que le bonheur, c’est important.

Une autre case, connue sous le nom de Maison de l’Eau, est une zone dangereuse. Si une pièce de jeu atterrit dessus, cette pièce doit retourner au tout début du parcours.

Les pièces ne peuvent être retirées du plateau qu’en lançant les numéros indiqués sur les trois dernières cases. La première personne à avoir amené toutes ses pièces de l’autre côté remporte la victoire.

Le premier Pick-up and Deliver en jeu de plateau moderne ?

L’un des premiers jeux qui intègre cette mécanique de Pick-up and Deliver est sans doute Empire Builder. Sorti aux US en 1982.

Empire Builder est un jeu classique de Pick-up and Deliver qui est encore populaire aujourd’hui. Dans ce jeu, vous construisez des voies ferrées entre les villes et déplacez des trains sur la voie. Vous détenez des contrats spécifiant quelles villes exigent quels types de biens.

Pour remplir un contrat, vous devez aller récupérer la marchandise spécifique disponible dans une ville pour la livrer à la ville de destination. Du pur Pick-up and Deliver.

Nos 5 jeux de société de Pick-up and Deliver préférés

Clank! – Legacy

Clank! – Legacy est sans conteste l’un des meilleurs Pick-up and Deliver, qui mêle également du deck-building. Clank! – Legacy vous emmène à l’assaut d’un donjon. Entrez, ramassez le plus d’artefacts et ressortez, vite, vivants. Mais attention au dragon qui sommeille. Pour l’instant !

Vous devez en effet vous faufiler dans le repaire d’un dragon, en colère, sinon ça ne serait pas drôle, pour voler de précieux artefacts. Plongez au plus profond de sa tanière pour dégoter, et ramener, un butin encore plus précieux et bling-bling. Soyez rapide, et silencieux. Clank, le titre du jeu fait référence au bruit que vous faites. Chaque son imprudent attire l’attention du dragon et chaque artefact volé augmente sa rage.

Clank! Legacy vous propose une campagne composée d’une dizaine de parties. Chaque choix va modifier et façonner votre matériel de jeu : plateau de jeu, deck, univers… Et une fois le campagne achevée, rejouez.


Age of Steam

Sorti il y a exactement 20 ans cette année, Age of Steam est LA référence en matière de jeux de Pick-up and Deliver. Mais également LA référence en matière de jeux de train.

Créé par le très bankable auteur britannique Martin Wallace, toujours en activité aujourd’hui, Age of Steam coche de nombreuses aspects similaires avec le tout récent, et excellent, Convoi Express. Un réseau ferroviaire, des connections, des marchandises à récupérer ici pour les amener là-bas.

Développement, économie, villes, avec ce jeu, profond, on revit les débuts, épiques, de l’histoire des US et de son réseau ferroviaire.


Xia: Legends of a Drift System

Attention, gros jeu SF space op immersif et épique !

Customiser, explorer, commercer, miner, voyager… dans l’Univers de Xia, toutes les possibilités sont ouvertes.

Xia: Legends of a Drift System rejoint notre liste des 5 jeux préférés de Pick-up and Deliver car il est l’un des meilleurs (gros) jeux de plateau sur le marché. Sorti il y a 8 ans, et malheureusement jamais traduit en VF.

Vous pilotez vos vaisseaux dans un système planétaire, complétez une variété de missions, explorez de nouveaux secteurs de l’espace et luttez contre d’autres vaisseaux. Tout un programme.

Xia: Legends of a Drift System est une aventure spatiale compétitive en mode bac à sable. De quoi proposer des parties à chaque fois différentes.


Western Legends

Une immersion forte et passionnante dans le far-west. Dans Western Legends, tout est dans le titre. Vous incarnez un personnage plongé dans une vallée dans le far-west. Votre mission ? Devenir une… légende.

Comment ?

En remplissant plusieurs missions disponibles. En mode « monde ouvert ». Tous les poncifs du western s’y trouve : aller au saloon, jouer au poker, provoquer en duel, attaquer une banque, se battre contre des bandits, etc. Avec beaucoup de missions qui vous proposent d’aller récupérer un truc quelque part, et de le livrer plus loin contre espèces sonnantes et trébuchantes (super expression !).

Chaque lieu de la vallée dispose de sa propre spécificité : à la banque on peut y déposer ses pépites d’or trouvées dans la mine, ou la cambrioler. Au saloon, on peut dépenser de l’argent pour augment son « street cred ». Au magasin général, on peut faire du shopping et acheter tout et n’importe quoi : ça passe du gun au chapeau à la bouteille de Whisky.

Tout le sel du jeu réside dans l’acquisition de ces points de légende, qu’on peut gagner de tous les côtés, un peu à la Scythe en résolvant des mini-quêtes: aller livrer du bétail, aller déposer ses pépites, gagner un duel, jouer et gagner au poker, etc.

Western Legend, c’est bien plus que du « simple et bête » Pick-up and Deliver. C’est une sacrée aventure, immersive, narrative, qui nous emmène dans un far-west glam et frivole.


Star Wars : Bordure Extérieure

Dans ce Star Wars Bordure Extérieure vous allez pouvoir incarner des contrebandiers. Mettez-vous dans la peau des personnages bien connus de la saga : Han Solo, Jyn Erso (Rogue One), Lando Calrissian ou Docteur Aphra (du comics éponyme).

Votre but ?

Devenir le ou la scélérate la plus célèbre de la galaxie en accomplissant des tâches dangereuses. Remplissez des missions, livrez des marchandises illégales et plein de trucs du genre pour se faire connaître et devenir le ou la plus swag de l’univers. Donc du Pick-up and Deliver.

Vous pourrez également tuner votre vaisseau (hyperjantes en alu, cligno bling-bling, tous ces trucs de kévin). Et plus vous accomplirez des jobs et plus votre notoriété grandira, pareil pour votre crédit. De quoi vous faire ensuite péter le Millennium Falcon et vous la péter avec dans la galaxie.

Et à l’instar de Western Legends cité plus haut, ce qui marque, dans Star Wars : Bordure Extérieure, c’est la grande liberté qui nous est offerte : quels tafs choisir, où aller, etc. Le jeu n’impose pas de limite de temps ou de scénar central coercitif. On est vraiment / presque dans un jeu à monde ouvert / bac à sable. Et ça, c’est fun ! Les parties sont extrêmement variables et différentes l’une de l’autre selon qui l’on incarne, quel vaisseau on utilise et quelles actions, quels tafs on choisit, avec des aspects très jeu de rôle.

Star Wars Bordure Extérieure rejoint notre liste des meilleurs jeux de société de Pick-up and Deliver, car il représente la quintessence du genre. Et qu’il se déroule dans l’univers, riche, de Star Wars.


Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Ses quatre passions : les jeux narratifs, sa ménagerie et les maths.


Et vous, quels jeux de Pick-up and Deliver avez-vous apprécié ? Lesquels pourriez-vous recommander ?

6 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :