Critiques de jeux,  Jeux de plateau

The Umbrella Academy. Même pas les jours de pluie

The Umbrella Academy, l’adaptation de la fameuse bédé et série Netflix en jeu de plateau. Chronique d’un ratage complet.


The Umbrella Academy

The Umbrella Academy, ça vous dit peut-être quelque chose. C’est cette série Netflix sortie début 2019 de superhéros iconoclastes, très X-men et plutôt goth. On attend la 3e saison pour 2022, si tout va bien. Mais avant d’être une série, c’est un comics américain écrit par Gerard Way, le chanteur du groupe My Chemical Romance, et dessiné par Gabriel Bá, publié entre 2007 et 2019 par Dark Horse Comics.

La bédé a connu un beau succès, tout comme la série. Et vous connaissez la chanson. Quand une œuvre fonctionne bien, elle va forcément se décliner sur plusieurs plateformes, sur plusieurs médias. C’est le cas ici avec The Umbrella Academy, l’adaptation en jeu de plateau.

43 enfants naissent le même jour, à la même heure, de mères célibataires, sans signes de grossesse jusque là. Sir Reginald Hargreeves, inventeur et extraterrestre sous couverture, adopte les 7 survivants, et disparait avec eux. Ils réapparaissent 10 ans plus tard, pour combattre le maléfique zombie Gustave Eiffel. Numérotés de 1 à 7, ils ont chacun des pouvoir différents : superforce, télékinésie et rapidité, manipulation de la réalité, capacité de parler aux morts, voyage dans le temps, portail vers une dimension constituée de monstres tentaculaires, et… jouer du violon. Parce que.

Les trois volumes publiés jusqu’à présent suivent la famille dysfonctionnelle au travers de différentes aventures, qui tournent toujours autour du même thème : Sauver le monde, principalement d’eux-mêmes.

Kickstarter Academy

The Umbrella Academy a donc été adapté en série par Netflix, avec deux saisons pour le moment, qui suivent plus ou moins les deux premiers volumes du comic, et une troisième annoncée.

Comme souvent quand une franchise fonctionne bien, l’éditeur (Dark Horse, donc) a senti le filon, et a décidé d’en faire un jeu. Le kickstarter a atteint 100 % en moins de 24 heures, et s’est terminé à plus de 1 000 %. Pas mal.

1 000 %, c’est déjà très bien, pour un jeu aussi mal conçu !

Parce que le jeu est, en l’état, injouable. Les règles ne sont pas claires du tout. Un sticker sur la boîte annonce des règles « améliorées » sur un site web qui tombe en erreur 404. Tout cela frise l’amateurisme, pour ne pas dire… l’arnaque totale.

On peut trouver, sur le Kickstarter, qui n’est pas le lien fourni sur le sticker, un livret de règles, différent de celui dans la boîte, qui semble améliorer la jouabilité. Il faut donc commencer par jouer à « trouvez les règles jouables » avant de pouvoir commencer à jouer. Pas ma came.

Comment on joue ?

Si vraiment, vous êtes masochistes. La partie est censée se dérouler en plusieurs manches. À chaque manche, vous devrez combattre un certain nombre de méchants, en jouant des cartes de votre main. Les méchants sont combattus dans l’ordre, et si vous ne placez pas d’attaque, la carte méchant reste en place, et la personne suivante doit combattre le méchant suivant. À votre tour, vous pouvez :

  • Placer une attaque en mettant une carte d’attaque sous la carte du méchant
  • Vous soigner
  • Jouer une carte spéciale (disparation du méchant, boost de vie pour les autres, etc.)

Une fois que tous les méchants ont été combattus, ou non, on passe à la phase de pouvoirs, ou chaque personne peut activer, ou non, son pouvoir spécial.

À la fin du tour, on répartit les points d’attaques des méchants encore en vie. La personne qui est toujours en vie peut passer à la manche suivante.

Autant vous dire que nous n’avons pas réussi à dépasser deux manches avec ces règles. Celles trouvées sur le Kickstarter semblent plus jouables. En particulier au niveau des pouvoirs, qui sont jouables à la fin du tour, et non de la manche, et de la difficulté, qui est en fonction du nombre de personnes. On y trouve également des règles spéciales pour le mode solo, qui ne sont pas présentes dans le livret de base. Alors que le mode solo est proposé sur la boîte…

The Umbrella Academy, Verdict

Quand un jeu tente se surfer sur une licence, et quand Kickstarter déraille, ça nous donne ceci, un jeu The Umbrella Academy raté ! Rien à sauver. Hormis les visuels, fidèles au comics, qui pourra toutefois troubler les fans de la série. Peut-on lancer tout et n’importe quoi sur Kickstarter ? Oui, visiblement avec ce titre. Vivement un vrai jeu The Umbrella Academy.

Injouable !

Note : 0.5 sur 5.
  • Auteur : Scott Dean
  • Illustrateur : Les illustrations originales du comics par Gabriel Bá
  • Éditeur : Studio 71 games
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à 6 (ne tourne bien à aucune configuration)
  • Âge conseillé : Dès 12 ans
  • Durée : 30′-45′
  • Thème : The Umbrella Academy
  • Mécaniques principales : Coopératif, cartes, affrontement

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

Votre réaction sur l'article ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
%d blogueurs aiment cette page :