Jeux de plateau

Miaou. Les 5 meilleurs jeux de société avec des chats

Vous aimez les chats ? Vous en voulez plus dans vos jeux de société ? Voici une petite sélection de jeux qui ronronnent.


Chats et société

Cet article fait écho à celui que nous avons publié hier : les chiens dans les jeux de société. Ben oui, pourquoi s’arrêter en si bon chemin. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à nos boules de poil préférées, les chats. Vous en avez ? Vous les aimez ? Vous en êtes allergiques ? Vous les détestez ? Vous les fuyez ? Vous les fumez ?

Comme pour les chiens, avec la crise sanitaire et les confinements, les gens se sont rués sur les adoptions de chats. Il faut dire qu’ils nous offrent câlins et compagnie.

Mais au fond, pourquoi avons-nous des chats ?

C’est la même question que nous nous sommes posés avec les chiens. Il faut reconnaître que là aussi, comme les chiens, les chats jouent un rôle crucial dans l’histoire de l’évolution humaine.

Comment les chats ont-ils été domestiqués ? Avec cet animal de compagnie si courant dans les foyers humains du monde entier, il faut admettre que les chats ont squatté les êtres humains, leurs constructions et surtout leurs coussins tout rembourrés, parce que ces derniers avaient quelque chose à offrir.

Alors que les chiens ont uni leurs forces avec les humains il y a bien plus de 20 000 ans, à l’époque où les humains étaient principalement des chasseurs et des cueilleurs, il semblerait que la domestication des chats (si on peut utiliser ce terme pour les chats. Parce que, entre nous soit dit, ce sont eux qui nous ont domestiqués à eux, et pas le contraire !) remonte à la période post-agraire.

Les preuves de la « domestication » (vous apprécierez les guillemets) des chats dans des endroits tels que l’Égypte et Chypre, où plusieurs cas de chats momifiés enterrés avec leurs propriétaires peuvent être trouvés, remontent à environ 8 000 ans, avec des preuves supplémentaires remontant aux origines de la domestication des chats il y a environ 12 000 ans. Juste au moment où l’agriculture a émergé, c’est-à-dire lorsque les gens ont pu pour la première fois rester sur place et vivre au même endroit, formant ainsi des civilisations.

Avec l’émergence de l’agriculture sont venus les entrepôts pour les céréales et autres. Et avec un gros tas de céréales, vous aurez forcément des souris.

Et c’est là que le chat débarque. Qui dit souris, dit forcément… chats. Prédateurs dans l’âme, les félins sont de véritables machines à tuer. Ainsi, lorsque les chats sauvages du Moyen-Orient, le Felis sylvestris, sont venus se régaler de ces populations croissantes de souris, un moment symbiotique majeur dans l’histoire de l’homme a eu lieu. Les chats ont résolu un énorme problème de survie pour nos ancêtres. Les chats sont venus, parce qu’ils passaient dans le quartier et qu’ils ont vu de la lumière des souris.

Ensuite, les chats ont probablement été domestiqués dans un processus de « sélection artificielle » qui s’apparente à celle des chiens. Avec la sélection artificielle, les humains choisissent quels animaux ou plantes seront sélectionnés pour la reproduction. Imaginez donc que vous êtes des premiers agriculteurs du Moyen-Orient et que vous remarquez des chats sauvages qui aident à réduire la population de souris à la ferme. Lesquels allez-vous emporter chez vous et nourrir ? Probablement les plus gentils. Probablement ceux qui ne vous mordent pas ou ne vous griffent pas. Probablement ceux qui n’ont pas peur de vous et qui s’approchent.

Dans tous les cas, les premiers agriculteurs et agricultrices étaient plus susceptibles d’accueillir des chats apprivoisés, qui étaient plus susceptibles de se reproduire et d’avoir une progéniture relativement apprivoisée. Reproduisez, répétez.

Comme les chiens, les chats font partie de l’histoire de l’évolution humaine. Lorsque les humains ont commencé à planter, la vermine est sortie du… bois. Les premiers chats domestiqués sont venus nous filer un coup de pouce patte. Et depuis, nous sommes ensemble, avec ces délicieuses machines à tuer recouvertes de fourrure.

Pourquoi avoir un chat, c’est bien

Avoir un chat peut présenter différents avantages, dont certains sur sa santé mentale. Petit tour d’horizon.

Ils combattent nos méchantes humeurs

Vous ressentez de l’anxiété, surtout en cette période troublée de crise sanitaire qui ne semble jamais s’arrêter ? Passez du temps avec votre chat.

Les chercheurs ont constaté que passer du temps avec un chat peut réduire la fréquence cardiaque et la pression artérielle systolique et diastolique de son propriétaire. Oui, votre chat peut vous aider à vous détendre.

Il y a beaucoup de preuves qui démontrent que caresser un chat peut conduire à une réduction du stress, pareil avec des moments de jeux ou de nourriture avec votre chat.

Dans un sondage de 2012, 87 % des propriétaires de chats ont déclaré que leur félin avait un effet positif sur leur bien-être, et 76 % avaient l’impression d’avoir mieux fait face à la vie.

Des études ont révélé que l’interaction avec votre chat peut aider à réduire, voire évacuer des sentiments négatifs, comme la peur ou l’anxiété. D’autres recherches montrent que les chats peuvent être une source de réconfort.

Ils rythment nos journées

Avoir une créature qui dépend de vous pour son alimentation et ses soins peut aider à créer une routine et un objectif, un sens dans la vie.

Ils procurent un sentiment de connexion

La recherche montre qu’avoir un chat peut aider à soulager la solitude.

Avoir un chat, ou un chien, offre de la compagnie, même s’il est juste allongé sur votre canap à glander avec sa désinvolture déroutante pendant que vous télé-travaillez.

Mais au fond, pourquoi est-ce que les chats ronronnent ?

En plus d’avoir 3 poules, 1 chien, 2 enfants (aucun rapport), j’ai aussi 3 chats. Dont un, Anubis, qui m’empêche de dormir depuis bientôt 13 ans, environ. Il faut dire qu’Anubis a deux particularités : 1. il pèse 128kg, à la louche, et 2. il ronronne plus fort qu’une forêt canadienne en automne (quand on coupe les arbres avec des tronçonneuses, sinon mon exemple n’a aucun sens). Et Anubis me ronronner sur la tête, de préférence, de nuit, de préférence. Le salaud ! Et comme je suis végétarien, je ne l’ai pas encore mangé.

Mais au fond, pourquoi est-ce que les chats, et Anubis, surtout, ronronnent ? Si vous avez vous aussi l’une de ces boules de poil, ou plutôt, si votre boule de poil à elle aussi un être humain (vous !).

Personne ne sait exactement pourquoi les chats ronronnent, parce que les chats ne répondent pas trop quand on leur demande. Il existe toutefois un certain nombre de bonnes suppositions. L’observation évidente est que les chats semblent ronronner lorsqu’ils sont contents et se sentent bien. Mais ce n’est pas toujours le cas : certains chats ronronnent également lorsqu’ils ont faim, se blessent ou ont peur. Et le plus surprenant, il a été démontré que les fréquences de ronronnement stimulent la… régénération osseuse. Oui, vous avez bien lu, la régénération osseuse.

Il leur suffirait de ronronner pour se… reconstruire. Les chats domestiques ronronnent à une fréquence d’environ 26 Hertz, dans une plage qui favorise la régénération des tissus. Ce n’est pas aussi fou qu’il y paraît : nos exercices à fort impact favorisent la santé des os pour la même raison, car les os réagissent à la pression en se renforçant. La prochaine fois que vous vous cassez une jambe à ski en Valais, essayez vous aussi de ronronner.

Les chats ronronnent en utilisant leurs muscles du larynx et du diaphragme, à la fois en inspirant et en expirant, bien que la façon dont le système nerveux central génère et contrôle ces contractions ne soit pas encore comprise. C’est plus clair maintenant ? Non, pas vraiment. Le chat est vraiment un animal paresseux mystérieux.

Et hop, un peu d’ASMR de chat qui ronronne pendant une heure. C’est dimanche, c’est cadeau.

Mais au fond, pourquoi est-ce que les chats kiffent les boîtes ?

Si vous êtes sur Twitter ou Insta, et que vous suivez quelques comptes de jeux de société, il est impossible de ne pas tomber sur des photos, cute, de chats calfeutrés dans des boîtes de jeu, . Comment expliquer l’amour incommensurable pour les boîtes (de jeu) et autre carton ? Parce que les chats n’ont aucune compétence dans la résolution de conflits. C’est d’ailleurs bien pour cela qu’on n’en voit pas à Genève au siège européen de l’ONU, CQFD.

Les chats préfèrent tenter de contourner les difficultés en évitant les autres. Ainsi, plutôt que d’arranger les choses en discutant, les chats sont plus enclins à fuir leurs problèmes ou à les éviter. Dans une boîte, par exemple. Qui devient alors une zone de sécurité, un lieu où les sources d’anxiété, d’hostilité disparaissent tout simplement.

Alors non, le stress et l’anxiété ne suffisent pas à expliquer la raison de l’attrait des boîtes par nos boules de poils préférées.

Si vous avez des chats, vous aurez remarqué qu’ils adoptent souvent des positions rocambolesques pour se lover quelque part : dans un lavabo par exemple, ou une boîte, justement, ou mon carton de papier à recycler, véridique. Car les chats, ils apprécient les petits espaces confinés.

Alors, pourquoi ? Parce qu’ils recherchent la chaleur.

Selon une étude réalisée en 2006 par le National Research Council, la zone thermoneutre pour un chat domestique est de 30 à 36 degrés. C’est la plage de températures dans laquelle les chats sont chillax et n’ont pas à générer de chaleur supplémentaire pour se réchauffer ou à dépenser de l’énergie métabolique pour se refroidir. Cette plage se trouve également être de 20 degrés plus élevée que la nôtre. Ce qui explique pourquoi il n’est pas inhabituel de voir votre chat affalé sur l’asphalte brûlant au beau milieu d’une chaude journée d’été, comme aujourd’hui.

Cela explique également pourquoi de nombreux chats aiment se pelotonner dans de minuscules boîtes en carton et dans d’autres endroits insolites. Le carton est un excellent isolant. Les espaces confinés forcent le chat à former ce qui ressemble à un autre objet impossible. De quoi l’aider à préserver sa chaleur corporelle.

Alors voilà : les boîtes sont des zones isolantes, anti-stress et de confort. Des endroits où les chats peuvent se cacher, se détendre, dormir et parfois lancer une attaque sournoise contre les grands singes imprévisibles qui les entourent. Nous, en d’autres termes.

Mais au fond, est-ce que les chats nous aiment bien ?

Ou sinon, autre question (à la con) : Quelle nourriture donner à son chat quand on est vegan ?

Chats et jeux de société

Vous vous dites que les jeux avec des chats, c’est super bien ? Et qu’il n’y en a pas assez ? Détrompez-vous. En farfouillant dans la base de données de jeux de société américaine BGG, on en découvre 512, avec des chats plus ou moins présents dans le jeu.

Si vous cherchez un ou des jeux de société avec des chats, ne cherchez plus. En voici 5 que nous avons particulièrement appréciés.

Exploding Kittens

Comment parler des meilleurs jeux de chats sans parler d’Exploding Kittens, un jeu de cartes tout benêt avec des chats qui… explosent.

Exploding Kittens est une version de la roulette russe qui a été lancée sur Kickstarter en raflant plus de 8 millions de dollars au passage. À votre tour, vous piochez une carte, à tour de rôle, jusqu’à ce que quelqu’un tire un chaton qui explose, puis perd la partie. C’est tout. C’est moche.

Oui, mais. La pioche est composé de cartes qui vous permettent d’éviter d’exploser en jetant un coup d’œil aux cartes avant de piocher, en forçant votre adversaire à piocher plusieurs cartes ou en mélangeant le deck. Le jeu devient de plus en plus tendu à chaque carte que vous piochez, car moins de cartes restantes dans le jeu signifient une plus grande chance de piocher le tristement célèbre chaton explosif.

Avec des illustrations cocasses et des chats partout, Exploding Kittens est sans doute l’un des jeux de société les plus populaires et loufoques sur les chats sur le marché aujourd’hui. L’objectif est simple : ne pas exploser ! Et tout faire pour que les autres sautent avant vous. Un must-have si vous aimez les chats et les jeux de cartes détonants (c’est le cas de le dire) et délirants.


L’Île des Chats

Comment parler des meilleurs jeux de chats sans parler d’Exploding Kittens de L’Île des Chats, un jeu de tuiles chat-marré.

Dans L’Île des Chats, il est question d’une légende d’une île peuplée de chats fantastiques. Il va falloir s’y rendre avec son rafiot pour les sauver et les ramener avant que des méchants ne débarquent pour les capturer.

Chaque segment du jeu propose un paragraphe narratif pour expliquer et placer la phase, pour lui donner un semblant de cohérence. On effectue ceci, parce que cela. Le jeu est au final un « bête » jeu de pose de tuiles polyomino à la Tetris avec des chats dessus. Or, le jeu tente de justifier toute action, toute règle, par un aspect narratif. De quoi le rendre un poil (parce qu’il y a des chats. OK, je sors) plus cohérent.

L’Île des Chats est vraiment, vraiment, vraiment bien.

Alors certes, le jeu propose des règles, des segments de jeu hachées, draft, cartes jouées en simultané, tuiles, objectifs, etc. Un gros gloubi-boulga de règles contemporaines. Mais au final, tout coule, tout roule, tout ronronne (!), chaque segment du jeu s’imbrique avec perfection avec le reste.

Tout au long du jeu, il y a beaucoup à faire, et beaucoup de décisions intéressantes, cruciales et douloureuses à prendre. Quelles cartes prendre ou laisser aux autres, lesquelles conserver et payer, quelle tuile Chat prendre, et où la poser. Chatud !

Et en parlant de cartes, dans L’Île des Chats il y en a un paquet (c’est le cas de le dire !). Ne vous attendez pas à toutes les voir lors d’une seule et unique partie. De quoi jouer et jouir d’une très, très grande variété et rejouabilité. Et comme chaque carte est d’une couleur spécifique, il devient plus aisé de se rappeler à quelle phase elle est jouée : Tradition, bleue, Action, violette, Paniers, jaunes, etc.

Et comme les cartes doivent être conservées en dépensant du poisson, cela vous oblige à bien réfléchir et gérer votre pécule. Car cet « argent » sert également à obtenir les fameuses tuiles Chats, le cœur du jeu. Vous voudrez peut-être conserver toute votre main de cartes. Top moumoute ! Cela vous coûtera toutefois une palette de poissons, vous laissant avec seulement 1 ou 2 chats à sauver. Pas glop ! Avec la mécanique subtile de pouvoir conserver des cartes d’un tour à l’autre. Vous payez maintenant, pour les jouer après.

Bref, un gros, gros coup de cœur pour ce jeu avec des chats, ni trop léger, ni trop complexe, un équilibre fin et délicat bien respecté.

👉 Vous pouvez découvrir notre chronique complète ici.


Chabyrinthe

Chabyrinthe est un micro jeu créé par le bankable auteur de jeux Antoine Bauza. Quel chat errant n’aimerait pas quitter la grisaille des ruelles pour le confort d’un chaleureux foyer ? Difficile cependant d’en trouver le chemin…

À vous de jouer pour connecter chat et domicile, en plaçant des cartes de gouttières que vous allez pouvoir faire pivoter dans tous les sens ou en repousser d’autres, pour enfin obtenir un chemin sans obstacle et ainsi permettre à des chats errants de se rendre dans un foyer.

Chabyrinthe, c’est un peu le jeu Labyrinthe, en plus petit, en plus court, en plus simple, et avec des chats. Tout petit, familial, léger, malin tout cute. On kiffe !


Filou

Comme Chatbyrinthe, Filou est un tout petit jeu de cartes, avec une mécanique extrêmement malin d’enchères à l’aveugle, sans trop savoir sur quoi. On enchérit, en prenant des risques sur la partie. Filou, entre jeu d’enchères, de collection et de pari.

Tout petit, et pourtant vraiment malin, avec des chats tout cute (et des chiens méchants).


Cat Lady

Cat Lady est un jeu de cartes et de collection, avec des chats à accueillir, nourrir et divertir.

On commence par composer une matrice de cartes de 3×3, puis on place une figurine de chat à choix en bordure d’une ligne ou de colonne. Cette figurine bloque la ligne ou colonne correspondante. On ne pourra pas la prendre

À son tour, on ne fait qu’une seule et unique chose : ramasser l’une de lignes ou colonnes dispo, donc pas bloquées par la figurine. On ramasse alors les trois cartes. Si l’on a pris une ou plusieurs cartes « chat », on la place devant soi. Si l’on a pris une carte « nourriture », on l’échange contre un cube de la couleur correspondante (bleu = thon, rouge = poulet, blanc = lait, parce que OUI, OUI, les chats boivent du lait NON, NON, les chats ne devraient pas boire de lait, ou alors très peu. Ils ne supportent pas bien le lactose contenu dans le lait de vache !). Toutes les autres cartes sont placées dans la main et ne seront révélées qu’au moment du décompte final.

Des règles simples, fluides, une fois qu’on a bien saisi les différentes cartes et leur utilisation en cours ou en fin de partie.

Cat Lady n’est clairement pas le jeu de l’année, mais l’un des meilleurs jeux avec des chats. Soyons honnêtes, on ne se relèvera pas la nuit pour y jouer, mais comme petit jeu de collection, fluide, rapide, Cat Lady est plutôt agréable à jouer. Quelles cartes prendre ? Dans quelle ligne ou colonne ? Des chats, de la nourriture ou autre ? Quelques mini-choix qui n’enlisent pas la partie.

👉 Vous pouvez consulter notre chronique complète du jeu ici


Et encore une chose

Les chiens dans les jeux

Ne ratez pas notre article d’hier, les chiens dans les jeux de société


Calico

Calicao n’est pas vraiment un jeu avec des chats, mais quand même un peu. Et pourtant, le jeu en affiche un, tout chou, sur sa couverture. C’est pour cette raison qu’on le rajoute ici.

Dans Calico, vous allez devoir arranger des structures pour confectionner une courtepointe, i.e. une sorte de couverture aux différentes parties, pour que les chats puissent venir y faire la sieste.

Calico, un jeu douillet.

👉 Vous pouvez consulter notre chronique complète du jeu ici


L’Appel de Chathulhu

Vous en avez rêvé, ils l’ont fait. Un jeu de rôle qui vous permet d’incarner un chat, dans l’univers sombre et monstrueux de H.P. Lovecraft, ou presque, avec des chats.

Je sens que vous allez tout de suite abandonner votre campagne D&D qui dure depuis plus de 40 ans pour vous lancer dans L’Appel de Chathulhu.


Les chats au cinéma

Si le sujet vous intéresse, Arte s’est amusé à recenser la présence des chats au cinéma. Ça ne dure que 10 minutes, et c’est chat-oyant.


Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Et vous, quels jeux de société avec des chats conseillez-vous ? Laissez-nous un petit commentaire.

5 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :