Jouer avec des gens que vous ne connaissez pas peut s’avérer beaucoup plus fun

Temps de lecture: 4 minutes

J’ai une confession à vous faire. Depuis 2007 que nous l’avons ouvert à Genève, j’adore voir les gens entrer dans notre Bar à Jeux. Depuis le temps, il y a bien sûr de nombreux et nombreuses habituées qui re-re-reviennent et qui ne ratent aucune date d’ouverture (nous sommes ouverts une fois par mois), et d’autres qui viennent pour la toute, toute première fois

Souvent, les gens viennent jouer à plusieurs pour jouer ensemble, pour passer une soirée autour d’un ou plusieurs jeux. Ces gens accompagnés entrent dans notre bar le sourire déjà accroché, bien décidés à trouver une table, des jeux, pour passer leur soirée entre amis et amies. Mais parfois, certaines personnes viennent et entrent seules. Si elles connaissent notre bar, elles ne se sentent pas perdues, elles viennent nous saluer, faire le tour du local pour trouver des gens qu’elles reconnaissent

Si c’est la toute, toute première fois que des gens seuls franchissent notre palier, elles ont un petit filament d’angoisse matinée de curiosité qui les agite. Que vont-ils trouver ici? Comme est-ce que le bar fonctionne? Que faire, où aller, et surtout, surtout, avec qui jouer?

Car oui, le jeu de société est donc de… société. On joue, à plusieurs, ensemble. Dès lors qu’on vient seul, il va falloir par conséquent trouver une, deux, trois, cinq personnes avec qui s’asseoir pour partager une, deux, trois, cinq parties tout au long de la soirée

Pas facile de se retrouver avec de parfaits inconnus. Quand est-ce que ça vous est arrivé pour la dernière fois?

Rencontre

Parfois, un ou une inconnue peut améliorer considérablement notre journée. Une rencontre, agréable je précise, avec quelqu’un que nous ne connaissons pas, même non verbal, peut nous apaiser, nous rendre heureux et heureuse

Parler, rencontrer, jouer avec de parfaits et parfaites inconnues nous permettent de nous sentir plus connecté.e.s, comme si nous faisions partie de quelque chose de plus grand

Des études en psychologie l’ont prouvé, l’humeur s’améliorait après une conversation avec des inconnu.e.s. Ces études ont constaté que les gens sont plus heureux les jours où ils ont plus d’interactions avec des connaissances qu’ils ne connaissent pas bien et que les étudiants apprécient davantage la classe lorsqu’ils discutent avec leurs camarades.

Et pourtant

Et pourtant, la plupart des gens résistent à parler à des inconnus et inconnues. Nous nous inquiétons de la mécanique de la conversation: comment la démarrer, la maintenir, l’arrêter? Nous redoutons de trop parler, d’en divulguer trop sur nous, ou au contraire, de ne pas parler assez. Nous craignons d’ennuyer ou de déranger l’autre personne

Nous avons généralement tort

Encore une fois, les recherches montrent que les gens sous-estiment à quel point une autre personne les appréciera lorsqu’ils parleront pour la première fois

Les chercheurs pensent qu’il existe peut-être une raison, ancienne, pour laquelle les humains apprécient interagir avec des inconnus et inconnues. Car oui, pour survivre en tant qu’espèce, nous devons nous reproduire en dehors de notre propre pool génétique, c’est mieux. Nous avons donc peut-être évolué pour avoir à la fois les compétences sociales et la motivation nécessaires pour interagir avec des personnes qui ne font pas partie de notre tribu / cercle de joueurs et joueuses

De nombreuses études démontrent que les personnes qui interagissent régulièrement avec des connaissances de passage, ou qui s’engagent avec d’autres par le biais d’assoc et/ou de bénévolat ont une meilleure santé physique et émotionnelle et vivent plus longtemps que les autres. Car oui, nous sommes des animaux sociaux, grégaires, nous avons besoin du contact, du lien, du tissu humain

Les chercheurs pensent qu’interagir avec une personne que nous ne connaissons pas bien est plus difficile sur le plan cognitif que d’interagir avec des êtres chers: plutôt que de se reposer sur des habitudes verbales et non-verbales qui se sont développées dans les relations intimes, nous devons alors tout construire dans une nouvelle relation, aussi fugace qu’elle puisse être. De quoi engager, stimuler davantage notre cerveau

Pourquoi aimons-nous parler à des gens que nous ne connaissons pas? Une rencontre avec un étranger, lorsqu’elle est agréable, répond à nos besoins humains fondamentaux de lien social. Cela nous donne un sentiment de contrôle, car nous pouvons choisir de parler ou non, et combien d’informations nous divulguons

Nous nous sentons également connectés et connectées. Soyons honnêtes, il est parfois plus facile de s’ouvrir et d’avoir une conversation intime avec un et une inconnue, car nous savons que nous ne reverrons plus cette personne dans quelques minutes, secondes. Nous n’avons alors pas ou moins peur du jugement

Voici dix façons d’entrer en relation avec des inconnus et inconnues

Courage! 

Les recherches prouvent que nous sous-estimons à quel point les gens nous apprécient lorsque nous leur parlons pour la première fois. Nous ne sommes pas aussi ennuyeux et ennuyeuses que nous le pensons

Discutez avec quelqu’un que vous voyez régulièrement

Par exemple au café (ou dans notre Bar à Jeux), à la salle de sport ou dans l’ascenseur au boulot. Les recherches montrent que les gens sont plus heureux les jours où ils interagissent davantage. Ils vous font sentir que notre journée est familière et que nous sommes reconnu.e.s

Posez des questions

Tout le monde aime parler de soi. Demandez-leur quels sont leurs jeux préférés par exemple, une technique éprouvée, une valeur sûre, une question pertinente. Tous les joueurs et joueuses sont capables d’y répondre

Collaborez pendant une expérience difficile

Par exemple, lorsque vous êtes coincé.e dans un jeu, comme dans un Unlock 🔐, ou dans une longue file d’attente. Créer un lien peut rendre l’expérience plus courte et surtout, plus positive

Demandez de l’aide

Cela vous fera sentir moins seul.e. Et l’autre personne se sentira mieux de vous avoir aidé.e, pour sa bonne action

Concentrez-vous sur ce que vous avez en commun

En cela, le jeu de société est une parfaite « excuse », un prétexte parfait. On joue ensemble aux mêmes règles, sur le même matériel

La divulgation mutuelle aide

Partagez, discutez de vos jeux préférés

Essayez d’être drôle

On le sait bien, l’humour relève l’humeur

Assurez-vous que l’interaction soit égale

Est-ce que l’autre personne en profite aussi? Ou préférerait-il ou elle être laissée seule?

Meet. Play. Repeat

Comme tout dans la vie, parler à des inconnus et inconnues est plus facile si on pratique. Et ne vous inquiétez pas si chaque rencontre n’est pas toujours positive. On peut s’asseoir à une table, et se rendre compte que l’interaction n’est pas la meilleure au monde. Pas grave. La prochaine fois, essayez un autre groupe

Et vous, est-ce que vous avez plutôt tendance à ne jouer qu’entre amis et amies, ou préférez-vous faire de nouvelles rencontres?

5 responses to Jouer avec des gens que vous ne connaissez pas peut s’avérer beaucoup plus fun

  1. Arnaud says:

    Je joue en association toutes les semaines. Il y a des joueurs avec qui je joue régulièrement d’autres de manière très épisodique. Ça se passe toujours bien et ça permet souvent un bon moment

  2. Ange says:

    Parler avec des inconnus : j’ai souvent envie au restaurant d’ouvrir notre table à un.e inconnu.e seul.e à sa table. Mais peur d’importuner je ne l’ai jamais fait quand nous étions déjà plusieurs à table. Je l’ai fait une fois en Angleterre, où j’étais seul ( au restaurant pour mon boulot) et j’ai vu un gars seul aussi (il lisait). J’ai pris mon courage, j’ai osé aller lui proposer qu’on annule nos solitudes pour la soirée. Cet écossais a accepté et nous avons passé une très bonne soirée – continuée au pub.
    Bref une belle expérience !

    • Gus says:

      Merci Ange pour votre retour

      Ça m’a fait le même coup l’autre jour à Ludesco. J’étais tout seul le samedi matin à parcourir les règles de Nagaraja (très déçu par le jeu, en passant), un jeu à deux, quand j’ai demandé à un autre visiteur (inconnu) qui se baladait tout seul et qui cherchait aussi à jouer.

      Et paf

      Hasard des coïncidences des hasards, il habitait aussi à Genève, il aimait aussi D&D, et il a depuis intégré notre campagne

      Discuter avec un.e innconnu.e peut parfois réserver de très bonnes surprises

  3. Chrys M says:

    J’aime bien les 2.
    Cela dit, j’ai encore beaucoup d’appréhension, de stress véritable au moment de rencontrer une personne totalement inconnue pour faire une activité.

  4. Fanny says:

    De mon côté j’aime l’idée de jouer avec des inconnus et abattre les barrières sociales. Je fais partie d’une asso de joueurs et c’est cette richesse que j’adore, jouer crée une petite bulle hors du temps et de toute hiérarchisation sociale. Tous égaux devant les jeux (ou presque !).
    Dans une asso c’est plus simple d’aller vers les autres, j’ose moins dans les autres contextes (quoi qu’il m’est arrivé de proposer des parties dans un train).

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.