En catimini et sans charivari, petit à petit Helvetiq fait son nid

Temps de lecture: 2 minutes

Nul n’est prophète en son pays. Pour Helvetiq, c’est plutôt le contraire

Créée en 2008 par Hadi Barkat, suite à l’envie de créer un jeu en parallèle au processus (parfois loufoque) de naturalisation pour devenir suisse, Helvetiq est devenue en quelques années l’une des maisons d’édition suisse connue

Leur tout premier jeu, Helvetiq, a tout déchiré. Un gros carton qui a lancé la boîte. Créé en 2008 par Sébastien Pauchon, Bruno Cathala et Malcolm Braff, Helvetiq est jeu de quizz malin sur la culture helvétique. Doté d’un verso plus stratégique sur les institutions politiques mais complètement raté et foireux. Même les meilleurs se plantent parfois

Depuis 2008, Helvetiq s’est autant lancé dans l’édition de jeux de société, dont certains d’auteurs connus (Leo Colovini avec Matterhorn, ou Reiner Knizia avec Zenmaster dans leur collection de jeux en format original de grosse boîte d’allumettes) que dans celle de livres (randos bière en Suisse Romande (!), 26 choses à voir en Suisse)

Et depuis 2016, grâce à leur best-seller Bandido, un tout petit jeu de cartes de placement coopératif très sympa, Helvetiq s’est fait bien connaître en-dehors des frontières du pays du chocolat, des joueurs de tennis et de l’évasion fiscale

Et en 2018, Helvetiq va être encore plus sous les feux de la rampe. Avec Team Up

TeamUp!

Le prochain carton de Helvetiq. Co-signé par Hadi Barkat lui-même, le patron de la maison d’édition, et Sébastien Pauchon, qui bosse en développement (mais au fond, c’est quoi un développeur de jeux?) chez les Space Cowboys depuis leur création. Et qui a créé Gameworks, Yspahan, Metropolys, Tikal 2, Jamaica, etc etc etc

Team Up est un jeu coopératif de 2 à 4 joueurs de construction (beaucoup) et de prise de risque (un peu). Une sorte de « stop ou encore » malin et en 3D

Le but? Réussir à placer le plus de pièces en bois sur une palette. Des pièces aux couleurs et aux dimensions différentes

Comment on joue?

On décide, ou non, de tirer une carte. La carte indique alors une pièce ou une couleur à devoir placer. Si on y arrive, on défausse la carte face ouverte et on peut continuer. Si on y arrive pas, la carte est défaussée face cachée et on peut toujours continuer. Tant que les joueurs le désirent, ils peuvent continuer de piocher et de tenter de répondre aux indications

Dès que les joueurs estiment qu’il serait plus judicieux de s’arrêter, on passe au décompte final. Le plus d’étages compactes rapporte des points, avec des malus conférés par les trous ainsi que par les cartes défaussées face cachée non-résolues. Avec deux mini-règles casse-noisettes: devoir placer des pièces semblables en quinconce et ne jamais dépasser la palette. Argh

Simple, fluide, tendu. TeamUp, un condensé coopératif de Tetris et de Zack & Pack

Le jeu sortira en boutique tout début 2018, en janvier ou février. Le prochain As d’Or? Enfin un jeu 100% suisse? Et pourquoi pas #chauvin

Nous avons eu la chance de découvrir Team Up à Genève ce samedi 14 octobre plusieurs mois avant sa sortie. Et il cartonne! « Chaos is a ladder », comme disait l’autre. Ici, c’est plutôt « chaos is a palette ».

Attention toutefois, les photos que vous allez voir ne présentent que le proto. Les pièces auront plus de gueule

Helvetiq, un éditeur à suivre de près en 2018. Et après aussi

6 Comments

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.