Critique de jeu : DEUS. Pas le groupe de rock, le jeu.

deus

avant-propos

Ce jeu nous a été offert par l’éditeur pour test et critique sur notre site.

presentation

DEUS est sorti en octobre 2014 à Essen, créé par l’auteur ET éditeur ET Belge de Pearl Games Sébastien Dujardin. DEUS est un jeu de plateau pour 2 à 4 joueurs d’une durée de 60 à 90’dès 14 ans.

Nous vous en avions déjà parlé en avant-première à Cannes 2014.

theme

Dans DEUS les joueurs incarnent des colons qui s’établissent et se développent sur une île déserte, tout en faisant appel aux faveurs des dieux. Pas hyper original soyons honnête, le thème est un poncif des jeux de civilisations / area-control. Est-ce qu’on se sent immergé dans le thème? Pas particulièrement, on pose ses pions sur le plateau, on ne se sent pas véritablement vibrer ou transporté dans une réelle aventure.

materiel

Un plateau composé de pièces rondes, ce qui est plutôt original, des meeples et des jetons en bois, et quantités de cartes. Très bon matériel, très riches illustrations. Avec un gros hic tout de même: le bois représenté sur les cartes entouré en vert est représenté par des marqueurs bruns, ce qui nuit quelque peu à l’ergonomie du jeu car demande un effort supplémentaire d’association constante. Pas pratique.

deus-matos5

Et que s’est-il passé, un souci de fabrication? Non, la réponse est toute simple, comme l’auteur-éditeur est daltonien il n’a pas remarqué de différence entre le brun et le vert, la même couleur à ses yeux. Voilà. Y aura-t-il une nouvelle mouture du jeu avec ce mini-souci réparé?

Pas facile, car : 1. impossible de passer au vert pour les jetons de bois pour les associer aux cartes, car il y a déjà un joueur vert avec tous ses pions spécifiques 2. difficile de changer la couleur du bois sur TOUTES les cartes car il faudrait TOUTES les retravailler et sortir un nouveau fichier à imprimer, coûteux.

Bref, est-ce un gros souci, est-ce que cela ruine le plaisir du jeu? NONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN !

Juste que lors de premières minutes de partie on est surpris, on chouine un peu, mais au final on n’est pas fondamentalement dérangé.

mecanique

DEUS est un jeu de gestion de ressources, de construction et de contrôle de territoire.

Mais surtout, de gestion de main et de combos. Je m’explique. Quand vous vous jouez une carte sur la colonne correspondant à sa couleur, TOUTE la colonne s’active de bas en haut, de la carte la plus « ancienne » à celle qui vient d’être posée. Du coup tout l’intérêt du jeu réside dans l’optimisation de ses colonnes pour en tirer le meilleur profit.

deus-matos2

DEUS est également un jeu de course car on gagne des points de victoire en étant le joueur qui aura le plus d’unités à encercler des villages barbares.

Bref, toutes les mécaniques sont fluides et ne nécessitent qu’un tour pour être comprises. Les règles sont également hyper claires et bien expliquées, comme c’est souvent le cas avec Pearl Games (bon après pour être honnête on s’est tous cassés les dents sur les picto de Tournay…).

interaction

DEUS présente une interaction froide, car on ne peut pas faire la guerre avec ses voisins, on n’est clairement pas dans un jeu de civilisation qui propose aux joueurs de se mettre de tatanes dans le gencives. La grande interaction réside dans cette dynamique de course pour entourer les villages barbares et s’étendre sur le plateau en coinçant les autres. Voilà.

deus-matos4

On ressent un peu les même sensations que dans Terra Mystica à base de majorité. On voit toutes ses figurines se placer sur le plateau sans pouvoir les attaquer.

public

Casual, Familles et Party-Gamers : non, pas du tout, car le jeu est quand même très cérébral et froid.

Hobby et Core Gamers : oui, absolument.

conclusion

DEUS fait, selon moi, sans conteste partie des meilleurs jeux de 2014: fluide, tendu, stratégique, avec une once de hasard dans la pioche des cartes qui donne du piment et du renouvellement au jeu sans faire couiner les fins stratèges, au très bon matériel.

Séb signe peut-être ici son meilleur jeu: avec deux excellents Pearl Games qu’il a co-signé avec Xavier Georges et Alain Orban, Troyes et Tournay, et le très décevant La Venise du Nord chez Asyncron, DEUS est clairement une réussite ludique.

Comme chaque année depuis sa création, l’éditeur Belge parvient à nouveau à nous proposer un jeu d’une efficacité et d’une fluidité terribles, une véritable claque ludique, même si au thème pas véritablement original.

Juste vraiment dommage pour le couac de la couleur du bois. Pas un grand souci en soi, mais un petit bémol quand même. Oui sur Gus&Co on pinaille.

like

Beau matériel.

Règles simples, fluides, instinctives.

Une mécanique originale de combos.

Bon renouvellement du jeu puisque le plateau et les cartes piochées changent à chaque fois.

paslike

La couleur pour représenter le bois, pas raccord.

Savoir que je vais craquer pour l’extension.

mais

Tiens sur Gus&Co on vous propose une petite variante épique pour épicer le jeu:

essayez de réactiver non seulement les colonnes mais EGALEMENT les lignes. Chaque fois que vous posez une carte, en commençant par le bas toute les cartes s’activent comme d’habitude, mais également toutes les cartes sur la même ligne ET à la même hauteur, i.e. placées au même niveau, de gauche à droite.

Une extension pour DEUS? Essen 2015, en même temps que l’extension pour Bruxelles 1893? Et pourquoi pas. L’extension pour DEUS pourrait proposer des nouvelles cases de plateau avec des pouvoirs spécifiques et des cartes militaires plus « agressives » qui s’en prendraient directement aux unités des autres joueurs, en les repoussant d’une case par exemple. Et aussi des villages barbares plus résistants, demandant un minimum de 3 unités militaires pour en venir à bout. Et pourquoi ne pas combiner l’extension Les Experts de Ginkgopolis en proposant des Leaders / Experts qu’on pourrait engager pour un seul tour avec une faveur spécifique, à jouer en lieu et place de ses deux actions normales (poser-piocher)?

2 Comments

  1. Il y a des problèmes avec toutes les couleurs, pas seulement le bois.
    Quand un pouvoir nous dis d’activer les cartes rouges il faut chercher les roses, les brunes se transforment en orange et les jaune… en orange aussi (mais plus clair), une catastrophe.
    Cette association de couleur fait que les plateaux individuels font très « Street Parade », assez déroutant.

    Du coup je suis rassuré de savoir que l’auteur est daltonien, ça explique pas mal de chose.
    Par contre je trouve étrange qu’il ne l’ai fait tester qu’à des daltoniens, la probabilité était quand même drôlement faible.

    Sinon pour les mécaniques en elles-même j’ai aussi trouvé le jeu très froid ce qui ne me motive pas à en faire une 2ème partie.
    Peut-être qu’avec la variante proposée ici ça deviendra plus intéressant, au risque de déséquilibrer le jeu.

    J'aime

    1. Street Parade, j’adore l’expression!

      Merci pour ton commentaire Pum. Je peux tout à fait comprendre que le manque d’interaction te rebute, avec DEUS on n’est en effet loin d’un « vrai » jeu de civilisation avec de la baston. C’était clairement l’objectif de l’auteur de favoriser les combos / gestions à la voie militaire. Dans l’extension 😉 ?

      Et oui comme toi je ne comprends pas pourquoi les testeurs n’ont rien dit pour les couleurs. Ha si attends, ils étaient peut-être eux aussi dalto?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s