Critique de jeu : Nénufable

nenufable-49-1289114848

Limp nous propose ici une découverte ludique fort originale, Nénufable, pour les nenfants:

Quoi de mieux, à l’approche des fêtes de fin d’année, de parler de jeux de société un peu plus orientés « enfants » ? C »est vrai, après tout : nous nous offrons nos propres cadeaux toute l’année. Les enfants peuvent jouer eux aussi, allez, un peu disons. Et puis, autant choisir un jeu qui nous plaira également, vu qu’on risque d’y jouer en famille.

Bref, tout ça pour vous dire que je souhaite mettre en avant aujourd’hui un jeu plus accessible que ceux auxquels j’accorde le plus souvent assez de temps pour vous en taper quelques mots.

Pour ne pas prendre de risque, je suis allé lorgner du côté de chez Vermicelles Editions.

Cet auteur-éditeur produit des jeux tout en bois, « made in France », et chaque fois merveilleux.

J’ai déjà consacré des articles sur ses deux premiers jeux à l’époque sur Jedisjeux et je ne pouvais qu’en vanter les grandes qualités.

nenufable-49-1289114922

En effet, le premier, Nénufable, proposait un magnifique jeu tout en bois, magnifique et au rangement très malin (pas de boite de jeu à proprement parlé, et une conception du plateau bien trouvée). Il racontait une belle histoire également, les joueurs incarnant des chevaliers transformés en grenouille et sautant sur des nénuphars et des pierres pour traverser la mare et atteindre la princesse au balcon de sa tour, pour, une fois embrassés, retrouver leur allure princière. Pas de horde de zombies ou de pièces à transformer en cubes pour gagner des points de renommée. Non, un jeu avec une belle thématique pour enfants, petits ou grands. La thématique était agréable et laissait des choix tout en conservant une prise en main des règles aisée. Carton plein…

Forcément, quand Tipoucet a suivi, vu que le premier avait été un véritable coup de cœur, je me suis de nouveau penché sur cette nouveauté. Et là, c’est le drame : nouveau craquage, encore plus intense…

Le jeu est encore plus beau (je ne le pensais pas possible). L’histoire très bien contée et le jeu encore plus plaisant. Ce coup-ci, on part sur du coopératif. Un peu plus riche et complexe (à peine plus, rassurez-vous), le jeu reprend légèrement la mécanique du premier opus tout en étant vraiment différent. Une idée merveilleuse lui donne une impression de jeu en 3D, de théâtre de marionnette.

Tous les adultes y ayant joué autour de moi m’ont demandé comment se le procurer…

Alors forcément, quand j’ai vu sur le site de l’éditeur que Dolmen, troisième jeu de la série, sortait, je ne pouvais que répondre à l’appel des sirènes (ou plutôt des fées, en fait) de cette nouveauté que je viens vous présenter.

Dolmen reste un jeu pour enfant, ou au moins un jeu familial. En effet, on pourra le pratiquer pour la première fois à un âge légèrement supérieur que ses deux petits frères. Tant mieux : vous pourrez donc les découvrir avec vos enfants selon leur ordre de conception.

L’auteur reste bien entendu sur son idée de jeu tout en bois au montage malin et continue, jeu après jeu, à surprendre quant à l’assemblage de celui-ci. Et là, le plateau de jeu sera grand !

Il sera composé de quatre parties qu’une « table » centrale que l’on montera viendra souder.

10403390_10152296729204249_4970116370317241553_n

Le but du jeu est de recomposer le premier son dolmen pour mettre fin à la partie. Un décompte a alors lieu et le joueur ayant le plus de points l’emporte. Et oui : les points font leur apparition, ce qui n’est pas étonnant vu que le jeu devient un peu plus tactique que les précédents.

A son tour, on peut toujours regarder la valeur inscrite sous une des tuiles de pierres qui serviront à construire les dolmens (tout en 3D ici aussi). Puis, on décide de déplacer son Korrigan d’un maximum de trois cases ou de retourner la tuile sur laquelle on se trouve et de tenter de la remporter pour compléter son dolmen. Mais chaque tuile possède deux couleurs, et on doit respecter les couleurs pour construire son dolmen. Non messieurs dames, ce n’est pas compliqué : on utilise le même principe aux dominos…

Pour savoir si on a remporté la tuile, on lance le dé spécial (qui est un dé à six faces, mais pas un dé à six faces traditionnelles) et on doit au moins faire le même score que la tuile visée. Bien entendu, pour lisser le hasard et ajouter un peu de gestion à tout ça, on peut ajouter après son lancer des points de pouvoirs pour augmenter son résultat. Ces derniers sont distribués en début de partie et ne peuvent être emmagasinés qu’en quantités restreintes. Fort heureusement, si on rend au centre du plateau, prêt de la table de la jolie fée, on va pouvoir récupérer tous ses points de pouvoirs et même défausser des tuiles du plateau pour les remplacer par des nouvelles. Parce que si on ne voit pas les valeurs des tuiles, on voit très bien les couleurs que chacun de leurs côté propose, et comme chaque joueur est à la recherche de telle ou telle couleur…

Voilà, c’est tout. C’est malin et le matos est une nouvelle fois au rendez-vous. Les plus joueurs pourront même cibler des tuiles « ? » qu’on attrape sur une valeur de « 3 » au dé, mais dont la valeur en points à la fin de la partie reste approximative.

Si vous cherchez du beau jeu pour vos enfants, du jeu qui sort des sentiers battus en terme de mécanique ou de matériel de jeu, un jeu que vous apprécierez de pratiquer, un jeu racontant une belle histoire, un jeu « made in France », un jeu tout en bois (jusqu’au dé), faites donc un tour du côté de chez Vermicelles Editions : vous ne serez pas déçus.

Et pour les petits malins qui lisent les trois premières et les trois dernières lignes de cet article : regardez les photos, puis cliquez sur le lien ci-dessous

http://www.jouet-bois.com/

compo-dolmen_1
D’autres jeux (féériques) du même éditeur

tipoucet-49-1327231262

Une réflexion au sujet de « Critique de jeu : Nénufable »

  1. J’ai reçu un mail me signalant que suite à cet article, tous les jeux sont pour le moment épuisés (cf le lien). Revenez ici nous dire comment vos enfants les ont apprécié !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s