Critiques de jeux,  Jeux de rôle

Blue Rose, le jeu de rôle Romantic Fantasy épique et queer

Blue Rose, le jeu de rôle innovant et surprenant qui nous plonge dans un univers épique de Romantic Fantasy.


Blue Rose, la genèse

Bien avant les polémiques et débats récents liés au wokisme, Green Ronin Publishing avait innové. Éditeur américain plutôt mainstream, il détient le plus gros de sa production maison basé sur des suppléments pour DnD v3.5 et Mutants & Masterminds, le jeu des héros en collants lycra. Et puis bim. Blue Rose.

En 2005, à la surprise générale, il proposa un nouveau type de jeu de rôle qu’il avait estampillé : Romantic Fantasy. La colonne vertébrale de cette proposition innovante tournait autour de la littérature ayant ce même descriptif. Les romans de Mercedes Lackey ou Tamora Pierce par exemple. Petit arrêt sur autrices.

Mercedes Lackey

Mercedes Lackey est une autrice américaine de fantasy et de science-fiction. Elle est née le 24 juin 1950 à Chicago, Illinois. Elle a grandi à East Chicago, Indiana, et a étudié à Purdue University, où elle a obtenu un diplôme en biologie. Elle a ensuite travaillé comme technicienne en biologie et a commencé à écrire des romans de fantasy et de science-fiction.

En 1984, elle a publié son premier roman, Arrows of the Queen, qui a été un succès et a lancé sa carrière d’auteur. Depuis lors, elle a publié plus de 100 romans et plus de 30 anthologies. Elle a écrit des romans dans de nombreux genres, y compris la fantasy, la science-fiction, la romance et la jeunesse.

Elle a également écrit des nouvelles et des poèmes, et a co-écrit des romans avec d’autres auteurs, notamment Andre Norton, Marion Zimmer Bradley et C.J. Cherryh. Elle a reçu de nombreux prix et distinctions, notamment le Prix Nebula, le Prix Hugo et le Prix Locus. Elle a également été nommée pour le Prix Mythopoeic et le Prix World Fantasy.

En plus d’écrire des romans, elle est également une musicienne accomplie et a joué du violon et de la mandoline. Elle est également une artiste talentueuse et a créé des couvertures pour ses propres livres. En plus de ses propres romans, elle a également édité des anthologies et des collections de nouvelles. Elle est également une conférencière populaire et a donné des conférences dans de nombreuses universités et écoles.

Mercedes Lackey est considérée comme l’une des autrices de fantasy les plus prolifiques et les plus influentes de sa génération. Elle continue d’écrire et de publier des romans et des anthologies.

Tamora Pierce

Tamora Pierce est une autrice américaine de fantasy pour jeunes adultes née en 1954. Elle a grandi à South Connellsville, en Pennsylvanie. Elle a étudié à l’Université de Pennsylvanie et a obtenu un diplôme en littérature anglaise.

Pierce a commencé à écrire des romans de fantasy pour jeunes adultes en 1984. Son premier livre, The Song of the Lioness, a été publié en 1983. Il s’agissait d’une série de quatre livres qui suivaient l’histoire d’Alanna, une jeune fille qui se fait passer pour un garçon afin de devenir chevalier.

La série a été très populaire et a remporté de nombreux prix, dont le Prix Margaret A. Edwards pour la contribution exceptionnelle à la littérature pour jeunes adultes. Depuis lors, Pierce a écrit plus de vingt romans et nouvelles, ainsi que des anthologies et des livres pour enfants.

Ses livres traitent souvent de l’amitié, de la famille et de l’amour, et mettent en valeur des personnages forts et indépendants. Pierce est également connue pour ses nombreuses conférences et séminaires sur l’écriture et la littérature pour jeunes adultes. Elle est membre du Conseil des écrivains de la Fantasy et de la Science-Fiction, et a été nommée « Grand Maître » par la Science Fiction and Fantasy Writers of America en 2020. Pierce vit actuellement à Syracuse, dans l’État de New York.

La Romantic Fantasy

La Romantic Fantasy, ou fantaisie romantique, est un genre littéraire qui mélange des éléments de fantaisie et de romantisme. Mais vous auriez pu vous en douter. Ce genre est souvent considéré comme une forme de fantasy qui se concentre sur des histoires d’amour et des personnages romantiques.

Les histoires de fantaisie romantique sont généralement centrées sur des personnages qui vivent des aventures magiques et des histoires d’amour. Les histoires de fantaisie romantique sont souvent remplies de magie, de créatures mythiques et de mondes imaginaires. Les personnages principaux sont souvent des héros et des héroïnes qui sont prêts à affronter des dangers et des obstacles pour sauver leur amour.

Les histoires de fantaisie romantique sont généralement remplies de moments romantiques, de scènes de batailles et de suspense. Les histoires de fantaisie romantique sont souvent considérées comme des histoires pour adolescents, mais elles sont également appréciées par les adultes.

Les histoires de fantaisie romantique sont souvent considérées comme des histoires qui peuvent aider les lecteurs à explorer leurs propres sentiments et à comprendre leurs relations. Les histoires de fantaisie romantique sont souvent écrites sous forme de romans, de nouvelles et de poèmes.

Elles peuvent également être adaptées pour la télévision et le cinéma. Les histoires de fantaisie romantique sont parfois considérées comme des histoires de conte de fées modernes.

Les histoires de fantaisie romantique sont souvent considérées comme des histoires qui peuvent aider les lecteurs à explorer leurs propres sentiments et à comprendre leurs relations. Elles peuvent également aider les lecteurs à comprendre leurs propres rêves et leurs aspirations. Les histoires de fantaisie romantique peuvent également aider les lecteurs à découvrir leur propre identité et à apprendre à accepter leurs différences.

Loin des standards de l’Heroic Fantasy traditionnelle, les héros et héroïnes de ces histoires sont souvent des êtres solitaires ou rejetés, jeunes. Trouvant une place au sein d’une organisation les accueillant, ils développent leurs talents pour le bien de tous. Œuvrant dans un monde égalitaire et progressiste, ils sont les porteurs de Lumière dont le peuple a besoin. Ils sont des légendes en devenir et seront chantés par les bardes dans les siècles qui suivront.

Ces personnages incarnent les protecteurs de leur environnement, en lien avec la nature qui les entoure. Ils détiennent, le plus souvent, des capacités psychiques ou mystiques innées qu’ils doivent apprendre à contrôler sous peine d’en souffrir ou d’en faire souffrir les autres. Ils œuvrent dans un monde sans ascendances fantasques ou fantastiques.

Leurs ennemis sont le plus souvent de « simples » humains : politiciens, militaires, nobles, criminels. Corrompus par le pouvoir, l’argent ou leurs instincts, ces adversaires peuvent être plus dangereux que toutes les créatures d’un Monster Manual (comme dans la vraie vie, somme toute). Ils peuvent toutefois, peut-être, être sortis de l’Obscurité dans laquelle ils se trouvent pour rejoindre une Lumière salvatrice en cherchant la rédemption. Le fer n’étant, ainsi, pas la seule solution.

Tout n’est jamais blanc ou noir. On navigue, dans la Romantic Fantasy, dans Blue Rose (et aussi la vie), dans une infinité de gris, laissant le champs libre à toutes les possibilités.

On se croirait en mode Bisounours. Mais je vous invite à vous plonger dans le cycle des « Hérauts de Valdemar » de Mercedes Lackey afin de suivre les aventures de la jeune Talia, 13 ans. Si tout commence comme un joli roman pour ados, les choses deviennent de plus en plus sombres, sérieuses et dramatiques. À la conclusion du troisième tome, Talia n’est plus la jeune fille innocente de ses débuts. Ses expériences l’auront transformée.

Il y a actuellement, époque d’ouverture obligée, une série basée sur le cycle de Vanyel en préproduction. Laissez donc de côté votre ras-le-bol ambiant et plongez donc dans ce cycle. Publié en version originale en 1989, il nous conte l’histoire d’un héros en devenir, un homme qui aime les hommes. En quoi cela doit il l’empêcher de devenir le dernier Héraut-Mage ?

Blue Rose, un jeu de rôle Queer

Blue Rose aborde et intègre des questions liées au mouvement queer. Mais au fond, c’est quoi, le mouvement queer ?

Le mouvement queer repose sur une histoire riche et complexe qui remonte à l’époque victorienne, mais qui a vraiment commencé à prendre de l’ampleur dans les années 1970 et 1980.

Ce mouvement a permis aux personnes marginalisées et opprimées en raison de leur identité et/ou orientation sexuelles d’avoir une voix et de défendre leurs droits. Il comprend non seulement les personnes LGBTQI+, mais aussi celles qui se trouvent à la marge de ces groupes, qui peuvent être souvent oubliées.

Le mouvement queer se caractérise par une prise de conscience de la diversité des identités sexuelles et des genres et par une opposition à l’oppression et à la discrimination basées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Le mouvement queer cherche à créer une communauté inclusive qui accepte et soutient tous les membres, quelle que soit leur identité ou orientation sexuelle.

Le mouvement queer a été influencé par des mouvements sociaux tels que le mouvement des droits civiques, le mouvement féministe et le mouvement de libération des Noirs, qui ont tous contribué à la lutte contre les formes d’oppression et de discrimination.

Les militants et militantes queer ont également été influencées par des mouvements plus récents, comme le mouvement transgenre, qui cherche à lutter contre l’oppression des personnes transgenres.

Le mouvement queer a fait des progrès significatifs, mais il reste encore beaucoup à faire pour que les personnes LGBTQI+ soient pleinement acceptées et incluses dans la société (coucou le brassard One Love au Mondial 2022).

Blue Rose, le cœur du sujet

La première édition du jeu de rôle Blue Rose sort donc en 2005. Elle est juste magnifique visuellement, mise en avant par les illustrations de Stephanie Pui-Mun Law et Jennifer Meyer, entre autres. Une véritable direction artistique féminine dès la couverture, le reste de l’ouvrage étant en noir et blanc.

Le système de jeu se base sur une version…comment dire… très épurée de la version 3.5 du plus vieux jeu de rôle du monde. Après tout, l’éditeur connaissait se système par cœur et l’OGL leur laissait beaucoup de liberté.

Ils avaient simplifié beaucoup d’aspects, tel le système de classe, mais plusieurs points fondamentaux innovaient comme la santé et la magie.

Exit les points de vie traditionnels, un système de blessures rendait les combats plus rapides, mais surtout plus mortels ! Avec des malus au fur et à mesure de l’accumulation de blessures. Malin !

La magie ensuite. Terminé la liste sans fin des sortilèges DnD. Il s’agit maintenant d’Arcanes. Manipulation des éléments, lecture des pensées, empathie avec la nature, contrôle corporel, etc. On possède maintenant quelques Arcanes permettant de faire plusieurs choses chacune. Plus de possibilités mais moins de temps perdu à potasser les manuels. Une très bonne chose.

Ces Arcanes peuvent être « malsaines » dans certaines de leur utilisation. Lire les pensées sans l’autorisation de la personne, modifier le corps d’une personne va contre la Nature, etc… Dans ce cas, l’arcaniste risque de prendre de la Corruption…et c’est mal !

La Corruption dans Blue Rose constitue une représentation du côté sombre en chacun et chacune de nous. Certains ou le certaines le mettent à distance, d’autres l’embrassent littéralement. Plus cette Corruption grandira en soi et plus elle rongera corps et esprit. Vous rendant toutefois plus puissant par l’utilisation d’Arcanes corrompus. Le côté obscur… Pas plus puissant, mais plus facile, plus rapide. Cela sera à choix. Toutefois, une fois dévoré par elle, vous ne deviendrez plus qu’un pantin entre les mains du MJ. Quitte à devenir PNJ comme prochain Big Boss de la campagne.

Autre nouveauté : l’utilisation d’un jeu de tarot afin de déterminer aléatoirement les facettes Lumineuse et Sombre du personnage à la création, ainsi que son objectif principal de vie. Tout est adaptable selon la volonté de la joueureuse. Il n’y a ici que de grandes lignes directrices afin d’ajouter de la substance au récit à venir.

Possibilité supplémentaire : utiliser ce jeu de tarot pour répondre aux questions des personnages utilisant l’Arcane de Vision (entrevoir le futur) Cela demande un vrai taf en amont mais le résultat peut s’avérer bluffant sur le moment.

Enfin, les points d’expérience ont disparu ! Les personnages montent de niveau toutes les 1-2 aventures jouées, au grès des envies du MJ.

Aldea, terre accueillante

Monde médiéval fantastique composé d’un royaume central, Aldis, est progressiste et ouvert d’esprit. Il prône l’utilisation maîtrisée des Arcanes, la connaissance pour tout le monde et l’entraide. Les couples de même sexe sont tout ce qu’il y a de plus normal, tout comme les mariages Étoilés (plusieurs hommes et femmes formant une famille complète, une polygamie plus ouverte puisque pour tous les genres et toutes les ethnies). C’est également une terre d’accueil pour les réfugiés des royaumes frontaliers.

Le dirigeant est un roi ou une reine désigné par le Cerf Blanc, une entité représentante des Dieux, afin qu’il ou elle dirige le royaume avec cœur, générosité et équité. La toute jeune reine actuelle s’appelle Jaellin. Elle a été choisie alors que le fils du précédent roi pensait reprendre les affaires du royaume à son compte. Elle a tout juste 18 ans et n’est clairement pas préparée à ce qui peut l’attendre.

Du point de vue géographique, donnant sur l’océan, Aldis est entouré de 3 royaumes :

Jarzon

Une théocratie masculine un poil extrémiste rejetant toute magie si elle n’est pas contrôlée par son propre clergé

Kern

Une dictature avec à sa tête un ancien roi-sorcier devenu une liche, une créature morte-vivante qui est capable de lancer des sorts et de manipuler la magie. Les liches sont souvent associées à la nécromancie et à la magie noire, et sont généralement décrites comme des êtres maléfiques et puissants

Rezea

Des steppes sauvages contrôlées par des clans de cavaliers nomades sans autorité centrale.

Les Roamers

On peut également y ajouter un royaume nomade se partageant tous ces états comme terre d’accueil : les Roamers. Un équivalent de gens du voyage, errants là où on veut bien les accueillir car ayant perdu leur terres d’origines aux mains de créatures démoniaques.

Lar’tya

Plus loin à l’ouest se trouvent la matriarchie de Lar’tya, dans un archipel volcanique lointain, avec laquelle Aldis entretient des liens commerciaux et diplomatiques.

Autres spécificités non géographiques

Les rhydans sont une autre spécificité de ce monde. Des animaux, plus gros que leurs congénères, ayant développé une conscience à part entière. Ils ont la tâche de protéger la nature de tous ses ennemis et représentent les Dieux lumineux. Ils ont la possibilité innée d’utiliser les Arcanes, notamment « parler par l’esprit ». Il en existe de toutes sortes mais les loups, chats et chevaux sont les plus communs. Et jouables en tant que personnages. L’expérience peut s’avérer déroutante mais rafraîchissante.

Les héros et héroïnes seront, le plus souvent, formées ensemble à l’académie royale dès leur plus jeune âge afin d’intégrer l’ordre des Sovereign’s Finest, l’élite de la souveraineté, et de vaquer ensuite aux différentes missions de cette organisation : diplomatie, enquêtes, reconnaissances militaires, etc.

Ils et elles serviront d’enquêteurs royaux itinérants afin de rendre la justice aux quatre coins du royaume. Avec quelques années d’expériences, ils et elles pourront se sédentariser et finir leur carrière en tant que propriétaire de domaine, dirigeant d’une cité, général des armées, professeur à l’académie royale ou conseillé de la reine, par exemple.

D’autres aventures potentielles avec un impact tout autre sur le royaume et ses citoyens.

Le tout étant beaucoup plus ouvert que ces simples bases : mythologie de la création, histoire d’anciens royaumes, réminiscence des Arcanes corruptrices, etc.

Quelques suppléments sont sortis à l’époque : un Compagnon ainsi qu’un Atlas, détaillant plus profondément les bases du mondes. De quoi passer déjà quelques centaines d’heures de jeu sans problème.

Seconde vie

En 2017, Green Ronin décide de sortir une seconde édition en faisant table rase du système précédent.

La direction artistique est une nouvelle fois au rendez-vous, avec un passage du noir et blanc d’origine à la couleur et de nouveaux artistes. On touche au grandiose.

Entre temps, l’éditeur avait mis au point le système AGE (Adventure Game Engine) pour la sortie d’un autre JDR basé sur la licence de jeux vidéo Dragon Age.

Ils reprennent le même système de Blue Rose en l’adaptant au monde de Blue Rose. Exit le d20 et bonjour les 3d6, avec le système d’exploits rendant des parties plus épiques qu’avec la première mouture.

Les bases restent toutefois les mêmes à quelques détails près.

Dorénavant les personnages rhydans jouables deviennent plus nombreux : ours, faucon, serpent, corneille, singe ou sanglier entrent en jeu. Une vraie ménagerie !

On ajoute un système de relations avec certains PNJs, amis ou ennemis, qui ajoute des options de jeu supplémentaires, influant sur les Arcanes comme sur le roleplay.

Le jeu de tarot, exploité dans la première édition, garde ses attributs premiers. Une nouvelle utilisation est proposée : utiliser un tirage pour mettre en place des rencontres ou embryons de scénarios. Ici aussi cela se prépare en amont, mais avec le MJ adéquat cela peut devenir un véritable outil d’improvisation « in situ ».

Le calendrier reprend 10 ans après celui de la précédente édition. La reine Jaellin est dorénavant mariée à un rebelle kernish rencontré lors de la campagne militaire ayant permis la destitution du roi liche. Remplacé depuis par ses anciens lieutenants. Comme quoi, ici aussi, rien ne change.

Blue Rose, quelques suppléments

👉 Écran et fiches de rappel : reprenant les illustrations de la première édition. Juste magnifique !

Disponible ici chez Philibert

👉 Six of Swords et Six of Cups : deux recueils de 6 scénarios pour Blue Rose chacun, permettant de faire visiter les 4 coins d’Aldea aux personnages. Avec atlas de certains sites et des options supplémentaires pour les personnages.

Six of Swords est disponible ici chez Philibert

Six of Cups est disponible ici chez Philibert

👉 Aldis, city of the Blue Rose : présentation de la capitale du royaume, avec deux idées de scénarios par endroit décrit. Moult PNJs afin de faciliter l’interaction et amener de nouveaux défis. Un must have !

Disponible ici chez Philibert

👉 Envoys to the Mount : une campagne de 5 scénarios, proposée d’être développée sur 5 années de la vie des personnages. Ils découvriront les secrets du mont Oritaun, au beau milieu d’un territoire ravagé par la Corruption. Sans déflorer le sujet, on touche ici à un point important de la mythologie du monde d’Aldea ainsi qu’à l’origine de la culture Roamers et de l’aspect mystique du tarot.

Disponible ici chez Philibert

👉 Il existe également Tales From the Mount: A Blue Rose Fiction Anthology, pas un recueil de scénarios, mais 9 nouvelles tirées de l’univers de Blue Rose.

Disponible ici chez Philibert

Pourquoi revenir sur Blue Rose aujourd’hui ?

Tout d’abord, pour le faire découvrir à un plus grand nombre. Pouvant passer pour un jeu type « les feux de l’amour » au premier abord, il est beaucoup plus que cela. Et heureusement.

Profond, attachant, ouvert d’esprit et faisant la part belle au roleplay. Un jeu queer, intelligent, dans lequel le sexisme et l’homophobie sont soit des défauts que les sociétés et les entités cherchent à surmonter, soit des qualités des ennemis que les héros et héroïnes doivent vaincre.

À relever également qu’en parallèle de leurs aventures, les personnages auront une vie, une famille, des relations, des amours, et des… emmerdes. Du JDR confidentiel, indépendant, grandiose, méritant d’être (re)mis en lumière.

Mais aussi par le fait que Green Ronin semble avoir envie de remettre ce jeu sur le devant de leur catalogue. Ils viennent d’en sortir une version adaptée à la 5e édition de DnD. Ils reviennent ainsi aux sources.

Disponible ici chez Philibert

Beaucoup des suppléments de la seconde édition sont encore disponibles en version papier et il existe toujours des solutions pour retrouver les PDF afin de se lancer dans une campagne épique !

Il n’existe pas de VF, ce qui est regrettable. Mais beaucoup de rôlistes ont l’habitude de travailler avec des VO, souvent au catalogue plus étoffé.

Si vous connaissez déjà ce monde, vous pouvez partager vos expériences dans notre section des commentaires. En parler, c’est déjà lui redonner vie. Et peut-être, qui sait, lui donner une troisième chance !


Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in.

Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez.

Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Chab. Rôliste devenu platoïste par manque de temps. Pâtissier initié et fan de Robbie Williams. Patriarche de cœur d’un troupeau de gremlins. Aime qu’un jeu lui raconte une histoire.

Votre réaction sur l'article ?
+1
5
+1
7
+1
0
+1
0
+1
7
+1
0

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :