Autour du jeu vidéo,  Jeux de rôle

Dark Souls le jeu de rôle. Prepare to Die, mais en version française

Dark Souls le jeu de rôle, traduit en français de la version japonaise. La deuxième adaptation du fameux jeu vidéo. Passionnant !


Dark Souls, le jeu de rôle. Traduit en français !

Dark Souls le jeu de rôle est édité chez la sympathique maison d’éditions Kurokawa. Il est basé sur le jeu vidéo Dark Souls 3 du célèbre studio From Software.

Il s’agit de la version japonaise du jeu de rôle crée par l’auteur Hironori Katou. Qui n’a donc aucun rapport avec la version américaine de Steamforged Games, déjà testée dans nos colonnes. Du coup mes excuses par avance, car je vais un peu me répéter sur l’univers.

Wake Up Ashen Wanu (灰の方)

Dark Souls se déroule dans un univers de Dark Fantasy Gothique. On joue ici spécifiquement dans l’univers cataclysmique et sans espoir de Dark Souls 3.

Il s’agit d’un monde qui a tout d’une gigantesque nécropole : vous visitez des lieux terrifiants tombés aux mains des « carcasses ». Qui sont des morts vivants ayant perdu tout espoir. Et l’esprit avec, forcément.

Les PJ incarnent quant à eux des MorteFlammes, qui sont des âmes rappelées à la vie pour servir le sanctuaire de lige-feu.

Vous allez devoir combattre les seigneurs des cendres. Des entités maudites qui ont sombré dans la folie et la corruption. Afin d’utiliser leurs âmes pour raviver la flamme primordiale mourante. Des seigneurs qui ont des hordes de créatures mortelles à leur service.

Mais bref. J’ai déjé dit tout ça. Je vous conseille de lire mon premier article sur le sujet, car il détaille l’univers.

Bienvenue au feu de camp (焚き火)

Soyons clairs. Le livre de Dark Souls le jeu de rôle est assez spartiate. Il s’agit d’une transcription pure et simple de la version japonaise publiée chez Kadokawa (qui édite des Manga sympa, au passage).

En version originale, il s’agit d’un format poche. Avec la VF de Dark Souls, nous sommes sur un grand format avec un sens de lecture à l’occidental.

C’est plus pratique, certes, mais on sent que les illustrations souffrent un peu de ce changement de format. Ce n’est pas horrible, mais le tout perd quelque peu de son charme.

Dark Souls, les règles (ルール)

Les règles de Dark Souls le jeu rôle sont « maison ». Elles sont plutôt claires et équilibrées.

Là où le bât blesse c’est plutôt au niveau du background, peu fourni. Il tient sur quelques pauvres pages.

C’est un peu faiblard, certes, mais finalement pas extrêmement problématique pour autant. Car nous sommes sur une licence pour laquelle des ressources énormes sont disponible sur internet.

De plus, on finit par retrouver quand même plusieurs objets et équipements dans le jeu, ce qui aide quand même à créer l’ambiance.

Un dernière chose, il y a des petites planches de manga incluses pour expliquer certains points de règles. Et honnêtement, j’ai kiffé. C’est carrément réussi !

Choisis ta destinée (運命)

La création de personnages colle pas mal au jeu vidéo. On dispose de huit statistiques qui déterminent vos bonus ou malus.

Mais qui vont aussi influer sur les classes que vous pouvez choisir. Et aussi les capacités que pouvez apprendre et utiliser.

Il est noté que l’on peut créer les personnages en se basant sur un certains nombre de point à attribuer ou bien avec des lancés de dès si vous préférez faire confiance au hasard.

La gestion de la chance est assez bien pensée : elle vous accorde un nombre de tentatives de relance par scénario, en d’autres termes, un 12 en Chance signifie 12 relances possibles, par exemple. Mais en augmentant la chance, on perd des points dans d’autres compétences.

On peut aussi noter un point sympathique : les souvenirs. Votre personnage va recevoir des souvenirs de sa vie passée afin de l’étoffer et ne pas simplement jouer un ou une combattante sans relief ni personnalité. Une mécanique bien pensée, et facile à mettre en œuvre !

Préparez-vous à mourir (死ぬ)

Les combats font tout le plaisir/souffrance de la série Dark Souls. Ils sont vifs, brutaux et surtout injustes !

Les adversaires, sont nombreux, solides. Voire… fourbes ! Dans Dark Souls le Jeu de rôle, c’est plutôt bien rendu.

On va devoir taper fort, et vite ! Mais surtout, gérer son endurance. Oui, vous avez bien lu. ENFIN ! J’avais été assez déçu de l’absence de cet aspect dans la version américaine du jeu.

Ici, dans la version japonaise de l’adaptation du fameux jeu vidéo culte, c’est carrément un point central. Et hautement stratégique ! À ce niveau-là, cette version ne déçoit pas. Les combats sont vraiment très réussis et proches de l’œuvre originale.

D’autre part, dans l’autre jeu de rôle Dark Souls, on peut revenir au feu de camp à l’infini. Donc possiblement l’utiliser pour se régénérer sans prendre de risque.

Or, dans cette version-ci, vous pouvez aller au feu de camp, à votre guise. Mais. À chaque fois, vous risquez des événements… funestes. Encore une fois, une mécanique simple et subtile.

Rétablir le lien à la flamme primordiale (最初の炎)

Au final, Dark Souls le jeu de rôle est plutôt une bonne surprise. Le jeu est plutôt réussi. Il y a moyen de se faire plaisir. Le système de jeu offre des combats tendus, brutaux, mais stratégiques. Très proches du jeu vidéo original.

Néanmoins, en amont, il va falloir creuser au niveau background. Car c’est un peu le… minimum syndical de ce coté-là. De plus, le livre des règles est un peu rebutant au premier abord.

On sent que l’équipe de Kurokawa s’est donné sur le travail de traduction. Mais aussi, qu’ils n’ont pas les moyens d’un Steamforged Games… Éditeur qui, au passage, a finalement accouché d’un livre superbe. Mais aux règles imbuvables.

Avec cette version-ci de Dark Souls, si vous décidez de vous accrocher, il y a moyen de passer de très bons moments épiques de jeu de rôle. De plus, le livre de base contient quatre scénarios et des personnages pré-tirés.

Donc, si cela ne vous refroidit pas, sortez donc de votre sommeil éternel et tentez l’aventure Dark souls le jeu de rôle. L’ouvrage est disponible sur Philibert pour 49.90 euros.


Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in.

Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez.

Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Didi. Sa passion : les jeux, mais surtout, les jeux de rôle. Ses chroniques sur Gus&Co vous présentent des nouveautés, et dépoussièrent aussi quelques raretés débusquées sur ses étagères.

Votre réaction sur l'article ?
+1
15
+1
10
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

8 Comments

  • Oshingen

    Salut,
    Merci pour cet article.
    Jeu lu hier. La traduction est un peu difficile à suivre quand même.

    Savez-vous si les 2 autres titres de la gamme seront traduits ?

    Ou alors un moyen de se procurer ces titres en import ou autre ?

  • didige

    Salut Oshingen,

    Effectivement il faut être motivé.e pour bien intégrer les règles, comme dit dans l’article. A ma connaissance il n’y pas d’autre traduction en vue pour le moment… Mais comme Elden Ring TTRPG ne va pas tarder à pointer le bout de son nez (greffé) je pense qu’il sera un bon candidat pour une sortie en français.

    Salutations.

    Didi

  • Eric

    Bonsoir, je suis reconnaissant de cette version qui est nettement plus proche du JV mais la qualité de traduction n’est pas au rendez vous. On a certes des gens qui semblent lire et comprendre le japonais mais nous sommes face à des gens qui ne savent pas traduire et qui (surtout) à mon avis ne connaissent pas le JDR. Les tournures sont alambiquées, peu claires, répétitives, certains termes ne correspondent pas d’un chapitre à l’autre. La mise en page n’est pas optimisée et la navigation dans les chapitres peu aisée. En gros les règles ont l’air sympas mais si elles sont dures à assimiler c’est parceque le livre est mal traduit. Je vais encore faire mon vilain, mais j’ai l’impression que l’éditeur s’est dit, je vais faire un bon gros Google trad ou un deepl , et je ne vais surtout pas le faire relire ni faire tester le jeu. Bref , content de l’avoir mine de rien pour ma collec’ mais je me demande si au final, c’est pas steamforge qui est là aussi aux commandes 😁

    • Olivar

      Il m’a fallu plusieurs jours pour trier les des stamina des compétences et je butais bêtement sur le terme résultat uniforme… Quelques nuits de repos et une relecture m’ont éclairé et j’ai soloté le 1er chapitre de la mini campagne… La révélation ! Ce système est juste énorme. Les choix entre gérer les coups spéciaux et les dés d’action et reaction simples apportent une tension de dingue ! A présent je suis prêt pour le faire jouer à ma table. Prépare to Die !

    • didige

      Le livre en japonais est aussi complexe à assimiler, dommage que la VF n’est pas été améliorée à ce niveau là. Mais il s’agit d’une traduction par Kurokawa, qui n’est pas une maison d’édition spécialisée dans le JDR. Du coup c’est un jeu qui se mérite… Un peu comme Dark Souls le jeu vidéo, finalement.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :