Analyses & psychologie du jeu,  Jeux de plateau

Est-ce que les jeux ont des… odeurs ?

Vous est-il déjà arrivé de sniffer un jeu ? Est-ce que les composants d’un jeu ont une odeur ?


Fermons les yeux, pas les narines

Fermez les yeux. Mais vraiment. Enfin, attendez de lire la suite d’abord. Essayons ensemble un petit exercice. En fermant les yeux, pendant quelques instants, vous allez essayer de vous souvenir des odeurs de votre partenaire, sa peau, ses cheveux, ou de vos enfants, ou de vos animaux, ou d’une personne que vous connaissez et fréquentez. Ou d’un lieu, une pièce, pourquoi pas. C’est parti ? Allez-y !

En me prêtant aussi au jeu, et que j’essaie de me souvenir de l’odeur de peau de Coco, mon épouse, j’ai l’impression d’avoir un subtil et profond mélange entre douceur et musc. Un parfum enivrant qui me fait fondre, comme un chocolat (suisse) au soleil.

Et pour vous, comment est-ce que cela s’est passé ? Est-ce que vous avez réussi à vous remémorer des odeurs spécifiques de cette personne, de cet animal, de cette pièce ? Pas facile, n’est-ce pas ? Et pourtant, si on a beaucoup de peine à se souvenir des odeurs, ils font partie intégrante de notre vie.

Et vous est-il déjà arrivé d’ouvrir une boîte de jeu et d’avoir été frappé par les odeurs qui s’en dégageaient ? Est-ce que les jeux, est-ce que certains jeux ont des odeurs, comme les lieux, comme les animaux, comme les gens ?

Cela peut peut-être vous paraître une question insolite, parce que nous ne sommes pas toujours conscients de notre sens de l’odorat. Et pourtant, nous sentons des odeurs, tout le temps, elles font partie de notre environnement, de la construction de la perception de notre réalité. Pour la plupart d’entre nous, nous nous reposons plus sur la vue que sur l’odorat. Mais oui, les jeux, comme tout le reste, d’ailleurs, ont des odeurs particulières !

Les odeurs, en voie de disparition

Aborder ce sujet en 2021 n’est pas anodin. Avec la crise sanitaire, en 2021 les odeurs sont en voie de disparition. Je m’explique. Tout d’abord, en respectant les gestes barrières, on se tient à distance. Nous ne sentons plus les odeurs des autres. Ensuite, avec les masques, notre sens de l’odorat est atténué, muselé (c’est le cas de le dire). Nous sentons moins. Et avec les masques, également, nos haleines, spécifiques à chaque individu, sont elles aussi réduites, inexistantes.

Mais également, et c’est le plus tragique, l’un des symptômes les plus prévalents de la COVID est l’anosmie, autrement dit, la perte complète de l’odorat. De nombreuses personnes touchées par cette saleté de virus perdent leur sens olfactif. Parfois, au mieux, pour quelques jours, dans 90% des cas, et parfois, pour 10%, dans le pire des cas, pour plusieurs mois.

Enfin, avec les solutions hydroalcooliques, à force de tout désinfecter tout le temps, et tant mieux, pour des raisons sanitaires bien sûr, les odeurs naturelles sont dissoutes. On ne sent que le gel désinfectant, et plus rien d’autre !

En 2021, les odeurs sont en voie de disparition. On n’a jamais autant moins senti. Alors qu’au réalité, nous avons besoin d’elles, de notre sens de l’odorat pour construire la perception de notre environnement.

Odeurs et émotions

Contrairement aux autres animaux, nous, les humains, avons évolué pour nous fier le plus à notre sens de la vision. Mais notre odorat peut être plus important que nous le pensons !

Pour beaucoup d’entre nous, c’est aussi simple que… le nez au milieu du visage. Les odeurs évoquent des souvenirs spécifiques. Mais qu’est-ce qui nous fait exactement relier les odeurs à certains événements, à certaines personnes, à certains objets (des jeux ?) et certains lieux ?

Les odeurs sont des stimuli émotionnels très puissants. En réalité, différents parfums peuvent avoir une plus grande capacité à évoquer, à éveiller en nous un souvenir émotionnel que de voir une image ou d’entendre une voix. L’odorat peut être lié à la mémoire émotionnelle.

Cette émotion et cette mémoire complexes peuvent être déclenchées par un simple signal sensoriel. Comment les odeurs déclenchent-elles des émotions et des souvenirs aussi forts ?

La réponse est probablement due à l’anatomie du cerveau. Les odeurs entrantes sont d’abord traitées par le bulbe olfactif, qui commence à l’intérieur du nez et longe le bas du cerveau. Le bulbe olfactif a des connexions directes avec deux zones cérébrales fortement impliquées dans l’émotion et la mémoire: l’amygdale et l’hippocampe. Il est intéressant de noter que les informations visuelles, auditives et tactiles ne traversent pas ces zones cérébrales. C’est peut-être pourquoi l’olfaction, plus que tout autre sens, réussit si bien à déclencher des émotions et des souvenirs.

Un certain nombre d’études comportementales ont démontré que les odeurs déclenchent des souvenirs émotionnels plus vifs et induisent mieux ce sentiment d’être ramené dans le temps que les images. La madeleine de Proust, tout ça.

Les odeurs, partout, tout le temps

Quand on étudie l’univers des odeurs, on se heurte tout d’abord à l’une des grandes difficultés : le vocabulaire. Nous n’avons tellement pas l’habitude de nous reposer sur notre odorat, de le conscientiser, que nous n’avons pas développé de lexique spécifique, ou très peu. Quand nous devons décrire des odeurs, nous avons tendance à le faire basé sur la source – ça sent la banane – ou de manière évaluative – ça pue – plutôt que de manière abstraite et analytique comme le ferait un ou une parfumeuse. Le fait que notre bagage lexical soit si réduit témoigne de notre manque de priorité olfactive.

Lorsque nous percevons des odeurs, plutôt que de détecter des odeurs spécifiques, comme la banane par exemple, ces récepteurs, environ 350 types, d’une famille multigénique, répondent aux caractéristiques structurelles des molécules en suspension dans l’air coincées dans le mucus de l’épithélium olfactif. Notre système olfactif tire la conclusion «banane» en comparant un schéma d’activité actuel aux schémas antérieurs que nous avons connus. 

Nous ne pouvons toutefois jamais savoir si l’expérience d’une personne du parfum d’une banane est la même que celle d’une autre personne, parce que l’expérience sensorielle ne dépend pas seulement du contexte immédiat. Tout dépend aussi de ce que nous avons senti dans le passé et quelles émotions nous avons associées à ces odeurs. 

Les écrivains et écrivaines excellent dans la description des odeurs et de leurs effets sur l’esprit des personnages. Dans les récits, les personnages expérimentent le monde selon plusieurs modalités sensorielles en même temps, tout comme les gens le font dans l’expérience vécue. En choisissant les mots avec habileté, ces histoires nous incitent non seulement à imaginer plusieurs sensations de manière simultanée, mais à les mélanger en une impression mentale et physiologique unie. 

Il n’est pas étonnant que nous ayons du mal à transmettre des odeurs à travers des mots. Alors que par ailleurs, notre langue est bourrée d’expressions métaphoriques et poétiques qui sont en lien avec les odeurs.

Odeurs et expressions

Si nous avons tant de mal à décrire les odeurs qui nous entourent, notre langue fleurit d’expressions qui intègrent les odeurs et qui ont toutes un sens spécifique. En voici quelques-unes :

➡️ L’argent n’a pas d’odeur : l’argent conserve sa valeur, peu importe son origine.

➡️ En odeur de sainteté : qui inspire confiance.

➡️ Avoir quelqu’un dans le nez : ne pas aimer une personne, ne pas supporter quelqu’un.

➡️ Ne pas pouvoir sentir quelqu’un : pareil que ci-dessus.

➡️ Sentir le roussi, ou le sapin, ou le brûlé : mal tourner.

➡️ Avoir du nez, ou avoir le nez creux : avoir du flair, être clairvoyant.

➡️ La moutarde lui monte au nez : l’impatience l’envahit, la colère le gagne.

Les odeurs des jeux

Qu’est-ce qui sent quand on ouvre une boîte de jeu, quand on joue à un jeu ?

Tout d’abord, il faut relever que de nombreux jeux contiennent ces mini sachets de billes de silicium. Si elles ont une micro odeur iodée, elles servent avant tout à empêcher l’humidité dans les boîtes qui pourrait alors endommager le matériel du jeu. Ces sachets ont donc comme effet de réduire les odeurs à l’intérieur.

Différentes odeurs peuvent être liées à différents composants. On pourrait les ranger dans deux catégories, les senteurs naturelles ou artificielles :

➡️ Le bois, profond, naturel, ambré, avec les pions, les dés, les meeples.

➡️ Le papier, le carton, avec les cartes et le plateau.

➡️ Le métal, plus âcre, avec les figurines en métal, en plomb, si ça existe encore, ou les pièces en métal dans les version deluxe des jeux. Souvent des add-on ou des stretch-goals dans des Kickstarter.


➡️ Les encres, chimiques, qui sont utilisées pour l’impression sur les cartes, le plateau, les règles de jeu. Prenez n’importe quel livre. Il sentira, le papier, l’encre. Je me souviens par exemple de Biblios, un jeu de cartes sorti il y a exactement dix ans, et qui a « défrayé la chronique » à l’époque pour l’odeur nauséabonde qui s’en dégageait à l’ouverture de la boîte. Notre confrère belge Ludigaume en parlait ici :

➡️ Les peintures, utilisées pour peindre les figurines.

➡️ Le plastique des figurines, qui peut avoir une odeur bien spécifique, profonde et doucereuse en même temps. Pensez à vos jouets, à vos figurines quand vous étiez enfant. Elles avaient une odeur spéciale. Je me souviens de mes premières figurines Star Wars, Musclor ou G.I. Joe dans les années 80…

Tant d’odeurs qui composent nos jeux de société. La prochaine fois que vous ouvrez une boîte de jeu, cet après-midi, ce soir, demain, plus tard, prenez un bref instant pour humer l’intérieur de la boîte. Est-ce qu’elle sent quelque chose en particulier ? Est-ce que 7 Wonders sent autrement que Wingspan ?

Des jeux autour des odeurs

S’il existe, à vue de nez (encore une autre expression) 8 milliards de jeux de deck-building sur le marché, il en existe extrêmement peu qui exploitent le sens de l’odorat. En voici toutefois quelques-uns. Vous en connaissez peut-être d’autres ?

Le Loto des Odeurs

Le Loto des Odeurs, certainement le jeu le plus connu aujourd’hui. Des fioles avec 30 senteurs différentes, naturelles, artificielles. Le but est de les associer avec les images. Je l’utilise souvent en partie de jeu de rôle pour faire sentir des odeurs rencontrées pendant l’aventure. Vous entrez dans une pièce. Vous sentez une odeur de lait chaud. Et bim. On peut jouer en musique, et aussi en odeurs…


Bacchanales

Vous aimez le vin ? Vous voulez développer votre expertise en œnologie ? Le jeu Bacchanales pourrait vous intéresser, pour jouer, retrouver les parfums du vin.


Jeu sensoriel – L’odorat

Un jeu pour les plus petits, dès 3 ans, pour leur faire découvrir les odeurs. Un jeu de parcours olfactif. Un excellent jeu d’éveil sensoriel pour les enfants !


Sentosphère, la maison d’édition française du Loto des Odeurs, et de tous les autres jeux ici, qui s’est fait une spécialité des jeux sensoriels, a d’ailleurs raflé l’As d’Or en 1990 avec son jeu Fragrances, aujourd’hui plus édité. Un jeu qui mélangeait stratégie et… odeurs.

Et encore une dernière chose

Géographie des Odeurs

Est-ce que nos lieux sentent ? Oui, bien sûr.

Je suis géographe. Je me souviens de cet ouvrage paru en 1998, Géographie des Odeurs. Un excellent recueil d’études qui aide à mieux comprendre la manière dont les odeurs structurent l’espace vécu. Toutes les échelles sont abordées, de l’espace intérieur de la maison à la rue, au quartier, à la ville, à la région et à la grande aire bio – climatique ou culturelle. L’ouvrage traite des fondements de la géographie des odeurs, de la signification du senti, du rapport entre l’industrie et les odeurs et des odeurs de la ville.

Une chouette référence pour poursuivre la réflexion sur le sujet.


Marketing olfactif

Dans le secteur du marketing, il existe une branche spécifique, le marketing olfactif. Notre odorat influence certains de nos achats. C’est ce qu’on appelle le « marketing olfactif ».

Vous vous baladez et soudain, une odeur vous chatouille le nez : un restaurant repérable à dix mètres ou le parfum d’un magasin de cosmétique. Les odeurs sont parfois utilisées pour vendre. Il s’agit d’une sorte de manipulation, comme n’importe quel autre forme de marketing. L’intérêt du parfum, c’est que même si le ou la cliente se cache les yeux ou se bouche les oreilles, nous sommes obligés de sentir ne serait-ce que pour respirer. Et une fois que l’odeur est là, il est déjà trop tard, de toute façon.

C’est certainement pour cette raison que de nombreux supermarchés cuisent leur pain directement sur place. Parfois juste pour le réchauffer, pour générer alors une odeur de pain frais, chaud, pour inciter la clientèle à en acheter, mais aussi, surtout, pour provoquer un sentiment de bien-être. Qui n’aime pas les odeurs de pain chaud ???


Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Et vous, quels jeux avez-vous déjà sentis ? Quelles odeurs particulières avez-vous relevées ? Êtes-vous sensible aux odeurs ?

7 Comments

  • Groddur

    A la lecture du titre votre article, je me suis souvenu d’ un jeu que j avais acheté il y a 10 ans, qui puait tellement le plastique qu il était impossible d y jouer ! C était un Robin des Bois de Chvaatil, un Tilsit sur la fin… S il est vrai que les odeurs évoquent des souvenirs, les articles sur les odeurs semblent avoir le même pouvoir ! 🙂

      • Seb

        Oooh, à la lecture du titre j’ai immédiatement repensé aux cartes Panini© et leur odeur si agréable !
        Puis je me suis rappelé avoir ouvert quelques boîtes de jeu contenant des cartes et PAF ! retour en enfance quand j’ouvrais mes paquets de cartes pour les coller dans mes albums (coupe du monde USA94 France 98, Gargoyles, le Roi Lion, et j’en passe…), et quel plaisir immédiat !
        Sans y avoir joué, j’aime déjà ce jeu et j’aimerai y jouer et sentir ces cartes tant que l’odeur est présente. Car dit-on que le matériel apporte du plaisir au jeu, alors le matériel qui rappelle des souvenirs agréables… C’est magique 🙂 ça apporte réellement un petit quelque chose en plus. Tout à fait de manière non objective c’est certain. Mais dans mon cas, c’est un plaisir à chaque conscientisation de ce parfum.

        Merci pour l’article qui m’a renvoyé devant mes albums, à trier mes cartes Panini par ordre croissant afin de les coller, du mieux possible entre les lignes… 🙂

        • Sébastien Ducroz

          C’est vrai ca, à peine avoir lu ce commentaire que l’odeur Panini me remonte dans le nez .. ca sentait sacrément bon, je suis sûr que c’était fait exprès… ou alors nos cerveaux ont finit pas associer l’odeur des cartes au plaisir de la découverte et de la satisfaction de compléter ces foutus albums.

  • LeLunaire

    Je me rappelle d’un jeu très original mais dont malheureusement j’ai oublié le titre où on faisait du commerce maritime. Et il fallait reconnaître les épices (curry, cumin, etc.) en les respirant.

  • sheclaudia

    La première chose que je fais quand j’ouvre une boîte de jeu (neuve) est de la renifler, de sentir les paquets de cartes (comme quand j’achète un livre!). J’adore ce parfum!
    et je suis toujours un peu triste quand l’odeur s’efface au fur et à mesure que j’y joue. Je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas! 😉

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :