Confinement : Pourquoi jouer aux jeux de société est bon pour sa santé mentale

Temps de lecture: 4 minutes

En pleine période de confinement, de distanciation et d’isolation sociales, jouer aux jeux de société est bon pour sa santé mentale. Des recherches en psychologie le prouvent

Confinés et obligés de rester chez soi pour réduire la propagation du coronavirus, sauver des vies, la nôtre et celle des autres, nous nous retrouvons coupés de notre cercle d’amies et d’amis. En pleine période de distanciation et d’isolation sociales, plus que jamais, le jeu est crucial pour notre santé mentale

Le jeu, pour améliorer sa santé mentale

Une stimulation mentale accrue pourrait favoriser la santé du cerveau et réduire le risque de démence. L’un des liens les plus intuitifs entre les choix de style de vie dans la vie quotidienne et la santé du cerveau est lié à l’activité mentale. Il semble pertinent de relever que les loisirs ou autres activités qui activent un peu notre cerveau tendent à améliorer nos capacités cognitives. Des études en psychologie le prouvent (ici, et aussi ici)

Qu’entendons-nous par «activité mentale»? C’est quand le cerveau et nos activités mentales sont mises à contribution, comme lorsque nous lisons, nous jouons d’un instrument de musique, nous allons au musée (tous fermés, pour l’instant), nous dessinons ou peignons, ou nous jouons à des jeux de société

Certaines études ont examiné des activités spécifiques, comme jouer d’un instrument de musique, faire des mots croisés ou jouer à des jeux, et ont constaté que les personnes qui s’adonnent à ces loisirs ont généralement une meilleure mémoire et des compétences cognitives accrues et un risque réduit de démence

En réalité, activer et mettre son cerveau à contribution améliore sa tonicité, sa plasticité, ainsi que la mobilisation de compétences cognitives vitales pour son bon fonctionnement, telle que la mémoire, la planification, le calcul, la déduction

Des recherches suggèrent que s’engager dans des loisirs stimulants mentalement pendant au moins une heure par jour peut être particulièrement utile et sain pour le cerveau

Le jeu, pour réduire l’anxiété

La pandémie de coronavirus empêche de se retrouver à plusieurs, à beaucoup. Malgré cette restriction, vitale, maintenir des relations sociales et familiales sans contact physique est crucial, urgent. Dans la mesure du possible, et selon nos emplois, les autorités nous exhortent à rester chez nous, et à juste titre !

Ce sont des restrictions de sécurité nécessaires, mais elles ont un prix émotionnel. Elles peuvent générer en nous des sentiments croissants de solitude, d’anxiété et / ou de tristesse

La pandémie de coronavirus provoque également une pandémie de solitude. Nous le savons bien, nous, les humains, nous sommes des animaux sociaux grégaires et le coronavirus menace ces connexions

Nous avons évolué pour nous sentir plus en sécurité en groupe et, par conséquent, nous vivons l’isolement comme un état d’urgence physique.

Au cours de milliers d’années, la valeur de la connexion sociale s’est incrustée dans notre système nerveux. En l’absence d’une telle force protectrice, un état de stress est généré dans le corps. La solitude est source de stress, et le stress chronique ou à long terme entraîne une élévation plus fréquente de l’hormone de stress, le cortisol

Le stress est également lié à des niveaux plus élevés d’inflammation dans le corps. Ce qui à son tour endommage les vaisseaux sanguins et d’autres tissus, augmentant le risque de maladie cardiaque, de diabète, de maladie articulaire, de dépression, d’obésité et de mort prématurée

Si le stress est la voie par laquelle la solitude nuit à la santé, alors au-delà de ses dangers directs, le coronavirus est une double menace : il est à la fois inquiétant et isolant

Selon une toute récente étude à paraître réalisée par l’Académie nationale américaine des sciences, les chercheurs ont constaté que même avant le coronavirus, environ un quart des personnes âgées correspondaient à la définition de l’isolement social, qui mesure les contacts sociaux de routine, et 43% ont déclaré se sentir seules. Vous pouvez être isolé socialement sans signaler des sentiments de solitude, et vous pouvez être seul sans être isolé socialement. Mais les deux conditions semblent nuire à la santé physique et mentale

Selon l’étude américaine, l’isolement social est associé à un risque accru de mortalité prématurée, un risque accru de 50% de développer une démence, un risque accru de 29% de maladie coronarienne, un 25% de risque accru de mortalité par cancer, 59% de risque accru de déclin fonctionnel, et 32% de risque accru d’AVC

Les risques pour la santé mentale sont également profonds. Les chercheurs de cette étude ont examiné des dizaines d’autres études et ont trouvé une relation cohérente et pertinente entre l’isolement social et la dépression, l’anxiété et les idées suicidaires

Pour nous aider à apaiser toutes ces émotions, il est plus que nécessaire aujourd’hui de nous engager dans des activités, à distance, qui nous permettent de nous retrouver, à plusieurs

➡️ Participez à un cours de yoga en ligne (j’en donne un tous les jeudis soirs à 20h05 sur Google Meet, et c’est gratuit ! Envoyez-nous un petit message, et je vous inclus dans le groupe)

➡️ Appelez vos amis. Depuis le confinement, on n’a jamais autant appelé ses amis, amies et famille !

➡️ Jouez à des jeux vidéo en ligne avec ses amis et amies

➡️ Créez une playlist collaborative

➡️ Faites du jeu de rôle, à plusieurs, à distance

➡️ Rejoignez une plateforme de vidéoconférence en lancez-vous dans des jeux de société, à distance :

Les recherches citées plus haut nous indiquent que rester stimulé mentalement et socialement dans la vie quotidienne, par la lecture, la musique, les jeux, avec d’autres personnes, en vrai si on vit à plusieurs, ou à distance, pendant au moins une heure par jour, présente de nombreux avantages pour le cerveau, sa santé mentale et émotionnelle

Et comme de toute façon, en cette période intense et rébarbative de confinement on n’a pas grand-chose d’autre à faire, jouer aux jeux de société représente une formidable opportunité pour se faire du bien. À notre cerveau

En parlant de cerveau, vous vous souvenez peut-être de cette infographie :

Est-ce que vous avez l’impression qu’en cette période de confinement jouer aux jeux de société vous fait du bien ? Comment ? Racontez-nous ça

A vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.