Sakura. Quand j’avance tu recules, comment veux-tu que je te peigne un tableau de cerisier en fleurs

Temps de lecture: 3 minutes

J’ai une confession à vous faire. Je ne suis pas un grand fan absolu des jeux de Bruno Cathala. Je trouve qu’il en sort trop, et ça se ressent. Ses jeux sont parfois un peu légers, vite joués, vite rangés, vite oubliés. Peut-on lui en vouloir? Non. L’auteur en sort juste beaucoup (trop) par année, en espérant qu’il y en ait un qui perce et qui connaisse un gros succès, au point de favoriser la quantité à la qualité. Et ça se ressent

J’ai un peu le même problème avec Reiner Knizia. L’auteur allemand prolifique sort des jeux à la kala / Cathala depuis les années 90, avec plus de 500 (!) jeux édités à ce jour. Alors forcément, avec autant de jeux, et autant de jeux par année, on ne peut pas s’attendre à ce qu’ils soient tous de la même veine, tous des pépites ludiques

C’est le cas aujourd’hui avec ce Sakura, complètement inutile et indigeste

Comment on joue?

On reçoit 5 cartes, qui contiennent chacune trois valeurs: une valeur d’initiative, une valeur de déplacement de l’empereur et une valeur de déplacement de sa figurine censée représenter un peintre

Le jeu se joue en simultané. On choisit une carte qu’on place face cachée devant soi, tout le monde la retourne et on les active dans l’ordre croissant de la valeur d’initiative. L’empereur se déplace sur un parcours dans un jardin japonais de cerisiers en fleurs, les fameux Sakura, d’où le titre du jeu, pareil pour sa figurine de peintre

Le but? L’empereur s’arrête parfois sur des cases spéciales, des décomptes intermédiaires et on reçoit alors un certain nombre de points de victoire en fonction de sa proximité avec l’empereur (pour pouvoir peindre un tableau de lui devant un cerisier). Plus on est proche et plus on en reçoit. Lorsque la figurine de l’empereur atteint la toute dernière case du parcours, on décompte les PV acquis au fil de la partie

Il va toutefois falloir éviter de dépasser ou tomber sur la même case que l’empereur pour éviter de perdre un PV et devoir reculer de trois cases

En clair, on doit suivre et s’approcher le plus possible de l’empereur, sans savoir à quelle vitesse il se déplace et qui parmi les autres avancera avant pour « nous damer le pion » (l’expression idéale ici)

Des règles expliquées en 1 minute, avec quelques pictos spéciaux présents sur les cartes à comprendre, mais rien de chanmé

Et ça coince où?

Comme on ne sait jamais ce que les autres jouent, on ne sait jamais comment l’empereur se déplace. Du coup, on joue complètement « à l’aveugle ». Quelle carte sera activée avant? Quel déplacement est-ce que les autres feront avant (on saute les cases occupées)? Et où est-ce que l’empereur s’arrêtera?

On ne contrôle rien du tout, on ne peut rien calculer ou prévoir, on ne fait que jouer n’importe quelle carte, subir et attendre que ça (se) passe. Et que ça se finisse, surtout. On peut même « s’amuser » à jouer une carte complètement au hasard de sa main, ça ne change au final rien du tout et ça évite de se prendre la tête en croyant qu’on peut jouer la bonne carte. Illusion, désillusion

Bref, un jeu complètement inutile, indigeste et anecdotique

Sakura, score final: 1/5

Vous pouvez trouver Sakura chez Philibert ici

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité et tentons de rester le plus simples possibles. Notre équipe prend soin de recommander des jeux et espérons que vous apprécierez! Juste pour que vous le sachiez, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez quelque chose en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une petite part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Date de sortie : Printemps 2019 pour la VF
  • Langue : Française
  • Produit en : Chine
  • LudiScore : un pur C. Produit en Chine, mais avec un matériel entièrement renouvelable, bois et papier. Si vous ne savez pas ce qu’est le LudiScore, jetez un œil ici
  • Auteur : Reiner Knizia
  • Éditeur : Osprey pour la VO, Origames pour la VF
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (indigeste à 2, avec une « IA » toute moisie. À 3-4 c’est… « mieux »)
  • Age conseillé : Dès 10 ans, mais on peut aussi y jouer dès 6 ans
  • Durée : 20-40′, environ
  • Thème : Jardin japonais
  • Mécaniques principale : Parcours, prise de risque

6 responses to Sakura. Quand j’avance tu recules, comment veux-tu que je te peigne un tableau de cerisier en fleurs

  1. Reiner Knizia est un grand spécialiste pour pondre des tonnes de jeu, qui se ressemblent souvent. Il sait que son nom sur la boîte permettra de vendre, un peu comme Picasso dont la simple signature sur un coin de nappe en papier aurait permis de racheter le restaurant (anecdote connue).

    Il aime inventer un premier jeu, qui sera perfectionné par la suite et qui sera vendu sous un autre nom, puis cette mouture sera ensuite « améliorée » pour vendre un troisième jeu, et ainsi de suite…

    Je ne parlerai même pas de toutes les fois où il nous a sorti un « nouveau » jeu qui était en réalité un ancien jeu re-carrossée avec un nouveau thème, sans même un changement dans la règle (sauf peut-être une virgule déplacée) 🙂

    Ce qui ne m’empêche pas d’acheter ses jeux. Mais avant de sortir mon portefeuille, je me renseigne, histoire de ne pas avoir en 3 exemplaires le même jeu…

    Nota : il y a qques années, j’ai acheté son livre sur les jeux de dés, et quand il sort un nouveau jeu incluant des dés, je me penche dessus afin de vérifier à quelle page il nous en avait parlé, il y a des décennies 🙂

  2. Chrys M says:

    Ca ne donne pas envie en effet. En thème japonais, j’avais bien aimé Genji (mais difficile à trouver) et j’avais acheté Kanagawa neuf mais je l’ai revendu aussitôt, une grosse déception…

    • Gus says:

      Pareil pour Kanagawa (de Cathala). Il ne m’a pas du tout laissé un souvenir impérissable

  3. Chrys M says:

    Sinon, tôkaidô est pas mal mais là aussi, nous en sommes lassé-e-s, nous ne le sortons plus, j’essaie de revendre mon exemplaire… Mais il est très bien, c’est juste qu’on y a trop joué.

  4. Fafa says:

    Étonnamment, j’ai plutôt bien aimé ce jeu qui se joue assez vite et qui est assez fun (je dis pas que c’est le jeu de l’année non plus). C’est toujours drôle d’envoyer ces adversaires faire des bisous à l’empereur ^^
    Je nuancerai un peu le « on ne contrôle rien du tout ». Si l’on joue des cartes avec un petit chiffre, on sait qu’on jouera dans les premiers et là on a tout de même un peu de contrôle, et inversement pour les grands chiffres. Il y a aussi des cartes avec des +/-x, qui permettent de s’adapter à ce qui vient. Bref il y a plusieurs fois où j’ai réussi à bien anticiper ce qui allait ce passer. Après oui il reste pas mal de hasard mais pour un jeu si court ça passe.

  5. nusul says:

    marrant on a eu le meme pb en journée pro: au bout de 15 tours on a pas quitté le debut de la piste, tellement on jouait aggressif!

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.