Les FLOPS d’Essen 2016

angry-wallpaper-014

Après nos coups de cœur, voici nos pas-du-tout-coups-de-cœur, les flops d’Essen 2016.

Cheap

Colony chez Béziers, un matos vraiment cheap. Pour un jeu cher. Depuis leur carton Suburbia, les éditeurs américains ont de la peine à revenir, et c’est bien dommage.

Escape ta nausée (en moins de 60 minutes)

Des Escape Room. Partout. En live. Sur plateau.  Ad nauseam. Décidément un phénomène de mode. La mode est beaucoup plus passionnante quand elle ne l’est pas, à la mode.

Fumais

Les gens pouvaient fumer à l’intérieur du salon. Vraiment. 

E-cig / vapotage, mais c’est (presque, l’odeur en moins) pareil. Deutschland, WTF???

200 millions de mètres carrés (au moins)

Les halles 6 & 7 à moitié vides. Des panneaux bloquaient le passage pour utiliser le reliquat comme dépôt. Du coup, les 70’000 m² faisaient un peu effet de manche / d’annonce…

Allonge-toi sur mon plateau

Comme chaque année, règles vraiment mal expliquées par des hôtesses certes blondes, jeunes et avenantes, mais qui sont incapables d’expliquer les jeux. 

J’ai assisté à une partie lors de laquelle l’animatrice, allemande, ne savait pas comment dire « défausser » ou « piocher ». En allemand.

Alors oui, ça fait peut-être plus « vendeur » d’avoir de gentes demoiselles (cf le stand de Funforge, défilé de top-models, comme de par hasard) pour présenter un jeu, mais si c’est pour mal l’expliquer et au final dégoûter et faire fuir les acheteurs, à quoi bon?

Essen rattraperait-il les salons de l’auto, dans lesquels les pin-ups font venir le chaland pour leur carrosserie?

Sail bye bye

Sail Away chez Mattel. Créé par Marc André (Splendor. France). Illustré par Pierô (Mr Jack. France). Développé par ForgeNext (France). Donc à part l’éditeur, tout est du cocorico. Et pourtant, les règles ne sont uniquement qu’en allemand. Alors qu’elles auraient pu être multilingues, ça leur aurait pris 2 minutes à traduire. D’autant que le jeu ne contient aucun texte. J’ai de la peine à comprendre. Dommage, car le jeu est sympa (mais pas extraordinaire non plus).

Essen, c’est has-been

Pas vraiment un flop, mais un regret. Plusieurs éditeurs ont fait le choix de se passer cette année d’Essen pour sortir leur gros jeu. Notamment :

Pearl Games: juste une petite extension pour DEUS.

Libellud : queud

Ludonaute : juste une petite extension pour Colt Express

Repos Prod : juste une petite extension pour 7WD

Space Cowboys : queud

Days of Wonder : juste une extension pour SW et un stand-alone pour TtR

Hurrican : queud

Ces éditeurs préfèrent désormais sortir leur jeu à un autre moment de l’année. Pour Cannes, pour PEL, pour la Gen Con. Plus calme, sans le rush et la concurrence des 1’300+ titres.

Un choix pertinent ? Risqué ? Qu’en pensez-vous? Un bon sujet de débat, ça. Peut-on se passer d’Essen pour sortir un jeu? Sortez vos stylos, vous avez 4h.

Et vous, qu’est-ce qui vous a le plus énervé, déçu dans le salon cette année?

18 Comments

  1. La question des hôtesses, c’est malheureusement assez prévisible. Une part conséquente de la communauté est ‘vieille France’ (désolé pour l’expression franco-centrique mais je pense que vous voyez… ‘conservatrice’ si vous voulez, même si ça politise un peu la chose). Donc, oui, un peu salon de l’auto (même si il y a aussi des automobilistes modernes… et des hôtesses blondes très pédagogues).

    J'aime

    1. Encore une fois, une analyse tout a fait correcte de cette édition. J’ajouterai toutefois deux trois choses : les tarifs prohibitifs de certains jeux/extensions, la tendance qu’ont certains éditeurs a venir avec très peu de boite par jour, et présenter le jeu comme étant sold out sur le festival, et bizarrement chaque matin on réinjecte des exemplaires…, l’odeur de bouffe dégueulasse qui suinte de la gallerie vers les stands limitrophes, mais surtout via les conduits de ventilation vers certains nouveaux halls, les jeux français, designé par des français, conçu par des français et vendu par des français, expliqué par des mecs qui ne le parlent pas le français… :-/ La tendance a buzzer autour d’une foule de jeu sur un Essen qui au final n’a pas réellement ressorti de gros titre (Terraforming mars sold out premier jour, mais au final quels sont les retours de jeu ?). bref, je pourrais continuer a dégoiser mais bon, on va me prendre pour un vieux con. Dans tous les cas, perso, après l’apéro repos prod, j’ai bien apprécié le Sa Rang Bang. Promis, l’année prochaine je me fais un spa ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Le spa le spa le spa!

        Ha oui, tu fais bien de rajouter le coup du « sold-out ». L’effet de rareté dans toute sa splendeur.

        Je me souviens du cas Panic Station sold-out même avant le salon il y a quelques années. Qui a réussi à générer un buzz du tonnerre. Pour finalement s’avérer être un jeu minable et bourré d’erreurs.

        Aimé par 1 personne

  2. C’était mon premier Essen, donc je ne sais pas si c’est courant, mais j’ai été déçue, et surtout étonnée, de ne pas voir en vrai Le Masque d’Anubis. Je peux comprendre que l’éditeur n’apporte pas beaucoup de boîtes, et qu’elles soient vite vendues, mais pourquoi ne pas garder un exemplaire de démonstration pour ceux qui arrivent plus tard (sachant que je suis allée sur le stand jeudi après-midi !). À moins que je sois passée à côté sans le voir, car il n’y avait pas beaucoup de place pour circuler et s’installer dans ce coin là.

    J'aime

    1. Il faut quand même expliquer que la plupart des éditeurs font venir 20-300 boîtes exprès en avion de Chine pour l’occasion (à prix d’or). Avec les palettes qui arrivent par cargo plusieurs semaines plus tard. Pour une vente en boutique en novembre.

      Ça a le mérite de:

      Générer un effet de rareté (donc de manque)

      Être présent sur le salon avec une nouveauté. Et générer du buzz sur la toile

      Préparer le terreau pour la sortie en boutique juste avant Noël

      J'aime

  3. oui, problème de matériel pour Roud House…. un plateau de jeu trop grand, ou une boite trop petite… comme vous préférez. Du coup, impossible de bien fermer la boite de jeu. Pour le désagrément, ils nous ont quand même offert l’extension vendu 5 euros. 😉

    c’était mon premier salon, difficile de juger. moi j’étais comme un gamin, avec tous les soirs à l’hôtel, le test des jeux.

    Concernant ton analyse je suis assez d’accords sur certains points.
    Surpris par les sold out dès jeudi, pour après revoir le jeu dispo. La bouffe, pas terrible je trouve. Certains halls étouffants de monde, mais ambiance générale très sympa. Je l’ai fait, c’est cool, mais je ne sais pas si je le referais car on peut se procurer aujourd’hui tous ces jeux sur le net assez rapidement, du coup économies de temps, de sous…

    et puis je m’attendais a voir plus de nouveautés…. j’ai l’impression qu’il y avait bcp de jeux sorties l’année dernière ou en début d’année …

    bravo pour votre site au fait… toujours très intéressant…

    Aimé par 1 personne

  4. J’ignorais qu’il y avait des hôtesses sexy à Essen. Au salon de l’auto, à Genève en tout cas, les journalistes nous montrent toujours les bombasses avec décoletés vertigineux. Mais en réalité dans les halls classiques (pas dans la section des accessoires de tunning) c’est moins chaud que ce que l’on peut croire. Il y a de + en + d’hommes et les femmes ne sont pas forcément en talons et mini jupe.^^ Par contre pour rendeigner les visiteurs cela vaut Essen… Une année une hôtesse d’une marque française (qui a un logo avec un lion) nous a répondu que le modèle HDI était… essence. Mmm oui…

    Aimé par 1 personne

  5. !Attention sujet à débat!
    Des Goodies uniquement accessibles à l’achat d’un jeu… Quasiment rien de gratuit (sauf une tuile spécial Essen pour isle of skye, merci à eux!!!)
    Alors oui, je sais, c’est « Essen », un goodie sans un jeu ne sert a rien, ça évite la revente sur le net, etc.
    Oui MAIS je paye 13€ pour une entrée, je me tape 7h aller retour et un plein, etc. Alors oui un petit geste sympa pour un jeu que l’on possède (une carte pour 7wonders, des cartes perso pour colt express…) ou pour un copain qui n’a pas pu venir et qui kifferait d’avoir un éventail kanigawa ou autres… Ca le ferait non? En passant spéciale dedicace au responsable de Not Alone: « filer un goodie c’est s’assurer une vente » peut être pas immédiate mais comme un goodie seul ne sert à rien. il a du zapper ça à son cours de commerce.
    Bref c’est mon 3eme salon et je pense m’arrêter là. Autant dépenser 70€ en jeu dans ma boutique qui, avec un peu de chance, aura le petit goodie d’Essen 2017 vendu avec (enfin pas Not Alone selon le chef). Et tant pis pour mon exemplaire de 7wonders Armada que je ne pourrai pas faire dédicacer. Car finalement, avoir pu rencontrer des auteurs, restera mon meilleur souvenir de mes 3 Essen.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que côté goodies, Essen a bien changé 😞

      Avant c’était la foire à la saucisse, il y en avait de tous les côtés. Aujourd’hui c’est la fête à la grimace…

      J'aime

  6. Les hôtesses moi ça m’a fait sourire. En fait c’est tout le « stand » de FunForge qui m’a fait marrer. Après pour nous expliquer Pocket Madness dans un semblant de français ça suffisait 🙂
    Le première reelle surprise aura été l’augmentation de tous les tarifs: le pass 4 jours à 32€ au lieu de 27€ l’année dernière ou encore la journée de parking à 6€ au lieu de 5€. Ça a l’air de rien mais ça fait un sacré coeff!
    J’ai trouvé parfaitement degueu de vendre 75€ un jeu le jeudi pour le baisser à 60€ le reste du salon.
    Et oui cette odeur… Au moins les mathtrades n’ont plus lieu dans ce miasme huileux et c’est tant mieux! Assez horrible quand même.
    Et vive le hall 7! Et le 6! J’en veux plus des comme ça, avec des London Dread et des Revenge of the Dictators!

    Aimé par 1 personne

  7. Fumer est interdit en allemagne aussi, mais vu le monde les gros lourdaux sont passés plus inapercu 😦
    Autre point noir de l’affluence, le vol. Déjà l’année passée game Salute s’est fait tirer la caisse en plein salon, cette fois ce fut ludicreations et R&R a qui on a volé respectivement la caisse du samedi et des jeux.
    Pour la sortie Mattel Allemande, c’est possible que comme d’autres grosses boites, la filiale allemande fasse un jeu mais pas les autres, du coup le jeu sort dans une seule langue.
    Sortir un jeu hors Essen, oui probablement plus efficace que en même temps que whatmille nouveaux titres.
    On vieillit, ma bonne dame, c’était mieux avant 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Vraiment Eric? Vapoter est aussi interdit? Pas cool alors si les gens ne jouent pas le jeu. Plusieurs éditeurs vapotaient sur leur stand…

      Pour les vols oui tu as raison, j’ai vu ce tweet officiel passer:

      Tweet

      Pas cool pour les éditeurs qui se sont fait tirer leur caisse. Mais c’est malheureusement le cas chaque année…

      Le salon s’est bien passé pour Flatline?

      J'aime

      1. Globalement bon salon oui, la version Allemande s’est bien vendue, et on a pu rencontrer de nombreux backers KS qui venaient retirer leur Argo sur le stand. Les tables de démo n’ont pas désempli, et il semble que le jeu plaise au public 🙂

        Aimé par 2 people

  8. Concernant les sorties, j’ai eu le même sentiment que toi. Le côté français était particulièrement pauvre. Et, sans entrer nécessairement dans la théorie du complot, je pense que c’est stratégique. Les boites francophones, asmodée en tête souhaitent faire monter le salon de cannes comme un incontournable, et pour ça, il faut des sorties en exclusivités. Du coup, la présence à essen est plutôt marketing pour qu’on ne les oublie pas, mais asmodée + tric trac comme vecteur de com concentrent leurs efforts sur Cannes (la couverture qu’ils font du salon essen depuis quelques années n’a rien à voir avec ce qu’ils faisaient avant. Et je pense bien que c’est plus stratégique qu’un essoufflement). Bon, ce n’est que mon avis personnel qui n’engage que moi toussa ^^

    J'aime

  9. Small is beautifull,

    il faudrait avoir des « interviews » non officiels des distributeurs ,

    La Gencon est prohibitive et si on fait le rapport ca/coût/buzz , beaucoup n’y trouve pas leur compte,

    je crois que l’année dernière , STONEMAIER GAMES (Scythe) n’avait pas de salons à la gencon et ils avaient loué un espace dans un hôtel (celui de Tom Vasel) pour faire essayer sur plusieurs table SCYTHE , résultat : quelques vidéos et un buzz fait sur la réussité de EUPHORIA et VITICULTE ,
    ils ont eu la même couverture médiatique (j’ai suivi cela de prêt) que s’ils avaient loué un espace de plusieurs milliers d’euros à la Gencon !!!

    Je parle de la Gencon car c’est en relation avec ESSEN, les distributeurs se rendent compte de ces éléments là et axent leurs marketing différemments,

    Christ

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s