Faut-il interdire les smartphones pendant qu’on joue?

safe_deposit_box-wallpaper-1920x1440

Anecdote

Je vais vous raconter une petite histoire. Au tout début des années 90 j’ai habité à Londres. Tous les matins je prenais le métro pour aller à l’école pour faire Sheperd’s Bush – South Kensington. 30 minutes de métro. Bondé. Et extrêmement silencieux. Tous les passagers avaient le nez enfoncé dans leur quotidien matinal. Personne n’échangeait, ne conversait. Les idées encore embrumées par une nuit bien trop courte. Les smartphones n’existaient pas encore. C’était mieux avant?

Tiens, en parlant de Londres, l’année passée, le photographe de rue londonien Babycakes Romero s’est intéressé aux smartphones. Et surtout, à leur place dans notre société. Isolation. Rejet. Inattention. Ignorance. Sa galerie s’appelait « Death to Conversion ». Un succès phénoménal, pour prendre conscience de la place prépondérante, et effrayante, que les smartphones ont pris. Sur nous.

Voraces

En quelques années, ces bébêtes sont devenues aussi utiles que voraces. En attention. Avez-vous déjà levé le nez de votre écran à un arrêt de bus? Dans un bus? Dans un restaurant? Et qu’avez-vous constaté?

Alors certes, ça serait facile de dire : c’était mieux avant. Mais avant, il y avait aussi des moyens d’ignorer son prochain. Comme dans le métro tous les matins dans les années 90. Pareil. Sauf que. Rarement, voire jamais, vous n’ouvriez votre journal avec des amis. Vous les écoutiez. Discutiez. Regardiez. Échangiez. Aujourd’hui, avec les smartphones, tout ceci est devenu rare et compliqué.

On pourra toujours vous dire que « aucun souci, t’inquiète, je t’écoute, j’envoie juste un message » ou « continue ton histoire, je vais juste regarder mon mur FB deux secondes, je peux faire deux choses en même temps ».

 

Science

Sauf que non. C’est prouvé par la science. Nous sommes incapables de faire deux choses en même temps. Notre cerveau ne peut se concentrer que sur une seule activité. Alors oui, nous pouvons faire du multiswitching, passer plus ou moins rapidement d’une activité l’autre, mais pas du multitasking, faire deux choses exactement en même temps. Non. Niet. Impossible. C’est souvent ce que les gens se disent pour se convaincre, pour se donner bonne conscience. Mais en réalité neurologique, c’est du flan.

Le problème essentiel du smartphone, c’est que son utilisation en public dit haut et fort que ce que vous lisez / voyez sur votre écran est bien plus important et intéressant que la présence IRL des autres. Quel terrible message, ne trouvez-vous pas? Tu es certes assis en face de moi, mais ce que je vois / lis sur mon écran m’intéresse plus que toi. Avec toi je m’embête. Un message qui envoie du lourd.

Alors certes, on pourra toujours dire qu’on est accro à la dopamine. Que les mails reçus, les likes sur FB ou Instragram, les retweets sur Twitter sont autant de doses de dopamine et de boosts narcissiques pour son estime de soi.

Jeux de

Société. Justement. Que faire des smartphones à la table? Laissez-moi vous raconter une petite histoire. Dans mon cercle d’amis joueurs, l’un d’eux est particulièrement friand de son smartphone. Pourrait-on dire… accro? Au point de l’avoir constamment sur la table. A chaque fois que ce n’est pas à lui de jouer il le prend pour y jeter un œil. Et pire, dès que la partie est finie, au lieu de nous aider à ranger il le consulte pendant plusieurs minutes. Nous laissant, pantelants, haineux.

Evidemment, nous ne pouvons pas lui en vouloir. Pourrait-on en vouloir à un fumeur de fumer? Car oui, encore une fois, et c’est prouvé, le smartphone génère une certaine forme d’addiction. Pas facile de s’en passer.

N’empêche, le smartphone coupe son utilisateur du reste de la table. Non seulement il ne participe plus aux discussions, à la partie, mais il envoie un message clair qui annonce la couleur : vous ne m’intéressez pas autant que ce qui se passe sur mon portable.

J’ai un petit secret à vous révéler. Chaque soir, j’éteins mon portable vers 19h. Rituel. Qui me soulage. Je ne vois plus rien. Je ne lis plus rien. Mon iPad est toujours allumé, lui, pour lire des .cbr ou .epub, mais pas de whatsapp, appel ou texto. Je me sens plonger dans une bulle toute douce et cotonneuse. Une micro-retraite bienvenue.

Et je vais essayer ça ce soir avec mes joueurs.

Ce soir vendredi, comme un vendredi par mois, nous allons continuer notre campagne de jeu de rôle crossover Warhammer 1ere éd et DD5 (si si c’est possible). Et j’ai décidé d’essayer quelque chose. Il me reste un coffre de la toute dernière Panic Room Experience. Je vais demander à tous les joueurs, MJ / moi y compris, d’y enfermer son portable pour la soirée. Pour pouvoir nous immerger à fond dans la partie. Pour ne pas être tenté de sortir aux toilettes vérifier ses réseaux sociaux. Pour ne pas envoyer un message whatsapp bien caché sous la table. Je me réjouis de la réaction de mes joueurs.

Certains risquent d’être fâchés. D’autres soulagés. De quitter l’emprise de leur smartphone quelques instants.

Bientôt des interdictions / limitations de smartphone dans les Bar à Jeux? Dans les festivals?

Et vous? Quelle est votre politique avec les smartphones à la table? Est-ce que ça vous dérange?

La conférence TED extrêmement intéressante de Babycakes Romero

Et certaines de ses photos.

deathof2

deathof8

w704 (1)

w704 (2)

w704

20 Comments

  1. Je suis à 300% en symbiose avec cette réflexion ! Ça me sort pas les trous de nez de voir un joueur/une personne sortir son téléphone en jeu/conversation.
    Je me rend même compte que cela m’arrive de temps en temps en conversation, jamais en jeu. Et là j’ai honte de moi !

    Quand on joueur fait ça en jeu, deux réactions, d’abord je chambre. Ensuite si la personne a pas réfléchit a son tour de jeu, et fait trainer, seconde couche plus insistante ! Et si je recommençais a MJeuter, ben je ferais comme tu le dis, on coupe tout en jeu !

    On a le meme probleme au taf, ou tu fais un super meeting, tu présentes et t’as 10 gus planqués derrière leur laptop qui t’ignorent royalement. Alors des fois je m’énerve un peu ^^

    BREF, lâchez vos machins électroniques, et réfléchissez un moment comment on faisait avant, on s’en sortait très bien, on était plus productif, plus concentré et on faisait des taches beaucoup plus gratifiantes… Le smartphone ou la TV 2.0 !

    Aimé par 1 personne

  2. Article intéressant.
    Interdire le portable pendant le jeu ? Effectivement, l’implicite de ce comportement (« son utilisation en public dit haut et fort que ce que vous lisez / voyez sur votre écran est bien plus important et intéressant que la présence IRL des autres. ») peut faire mal.
    J’ai presque envie de pousser à profiter de l’inattention et de ses conséquences. Tant pis pour le joueur en question.

    Mais l’omniprésence du smartphone va bien plus loin que dans le jeu.
    A un festival de musique, j’ai vu plein de gens filmer avec leurs portables, plus concentrés sur l’action de filmer que sur la prestation artistique.
    Et dans les intermèdes, les membres d’un groupe n’étaient que des individus seuls, chacun sur son portable.

    Aimé par 2 people

    1. Merci Toftof pour ton riche (et triste) commentaire.

      En fait toute cette techno s’est implantée si rapidement qu’on n’a jamais eu le temps de mener une réflexion de fond sur elle. Je crois que c’est Justin Bieber qui disait : « science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Ou Chuck Norris. Pareil pour les smartphones. Améliorer la vie, oui. Mais pas l’enlaidir.

      Aimé par 1 personne

  3. Je crois qu’il y a une politesse à réinventer, de nouveaux codes à créer pour inclure cette nouvelle technologie. Quand peut-on l’utiliser et quand ne pas le sortir? C’est devenu vraiment envahissant, on y est confronté tous le temps, au cinéma, en concert, en voiture….

    Sérieux, il ne se passe rien de si intéressant finalement sur nos smartphones! Si on devait noter les éléments vraiment essentiel qu’on en a retenu, on serait étonné de leur rareté…

    Le jeu de société c’est tout le contraire. Resté connecté même quand ce n’est pas son tour c’est important pour l’ambiance, l’interactivité…

    Aimé par 2 people

  4. Mort de rire. J’ai transféré cet article à mon équipe de joueurs pour ce soir, et grosse grosse levée de boucliers (en même temps c’est normal, on fait du méd-fan. Ok je sors). Ils m’accusent tous de tout vouloir interdire, de tuer la liberté, tout ça.

    Comme quoi, l’utilisation du portable est vraiment enracinée en chacun de nous (moi y compris!). Et dès qu’on cherche à en restreindre l’usage pour une raison valable (jdr, j2s), on se fait accuser d’être un dictateur.

    Dans mon lycée ils ont commencé par interdire l’usage des smartphones partout, même dans les couloirs. Ils ont levé cette interdiction, trop compliquée à gérer / sanctionner. L’école a capitulé…

    J'aime

    1. Change de potes ^^ Chez moi, le Meujeu EST TOUT PUISSANT.
      Donc apres quelques interventions divines en defaveur des Smartphoneux… ça peut se faire subtilement !

      J'aime

  5. Excellente idée l’interdiction des portable durant le jeu. Surtout durant une partie de Warhammer 1ere édition (sans les types en armures dorées de chez Sigmar :)).

    Certains en arrivent au point de jouer une partie en ligne pendant une partie avec des amis…
    Le problème vient peut-être du fait que les gens ont de plus en plus de mal à accepter de ne rien faire. Quand je prends le tram je regarde le paysage, les gens. C’est une sorte de micro-méditation beaucoup plus relaxante que de lire un 20minutes ou son smartphone…

    Aimé par 2 people

    1. Merci Stefou.

      Avec cette constante possibilité d’être constamment tenu informé de tout ce qui se passe sur notre petite planète, on a en effet perdu la faculté de s’ennuyer comme tu le dis. Tout simplement. Je crois que c’est Justin Bieber qui disait que le divertissement nuisait à l’ennui. Et que l’ennui générait réflexion.

      Juste. Rien. Faire. Le pied. Prendre le temps de s’ennuyer. Même en jouant.

      Aimé par 1 personne

      1. J’apprécie également beaucoup les philosophes à débardeur. D’ailleurs il me semble que c’est Gérald des G-Squad qui disait : « si j’en choppe un avec un smartphone pendant Warhammer, je lui mets mon un coup de pompe dans le derrière » (je cite de mémoire…).

        Aimé par 2 people

  6. Aucun smartphone et je vis très bien ainsi. Juste un téléphone portable qui ne fait que téléphoner.
    Il m’est déjà arriver de prendre un smartphone des mains de mon interlocuteur, ou de mettre l’écran face contre la table. En général, le message est vite compris.

    Néanmoins, certains admettent mal qu’ils soient drogués à leur petite machine. Même quand on les met au défi de s’en passer un quart d’heure, ils résistent très mal et sortent plein d’excuses bidons qui ne convainquent personne, pas même eux.

    Quand on mange, quand on discute, quand on joue, pour ma part, c’est niet, aucun smartphone.

    J'aime

    1. J’aimerais faire comme toi Patrik. Grand respect ! Mais tellement impossible. Ou très difficile. Ces petites bébêtes sont devenues tellement utiles. Mais juste éteindre le soir à la maison, le pied géant (du 48).

      J'aime

      1. Utile ? Je suis un indépendant dans l’informatique (si-si), pourtant je sais m’en passer.
        Comme je le dis souvent : répondre à un message plus tard permet souvent de mieux (re-)considérer les choses, aussi bien pour l’expéditeur du message que pour le récepteur.

        Entre nous, à quoi sert vraiment un smartphone ? Savoir le 1er qui couche avec qui ? Faire mumuse avec des diamants qui chutent ? Envoyer à la planète son dernier repas (il y a même des stages pour savoir photographier son assiette) ?

        En tout cas, félicitations pour ce blog dans lequel les ludomaniaques comme moi apprennent bien des choses 🙂

        Aimé par 1 personne

        1. Liste des tâches, infos transports en commun et en bonus, moins lourd qu’un livre. Pour avoir dû m’en passer, ce sont les deux raisons et demi qui font d’un smartphone quelque chose qui améliore grandement mon quotidien.

          Par contre, j’ai viré la grande majorité des notifications qui ne font que polluer mon temps. Et j’évite au maximum de le sortir en société. Avec plus ou moins de succès. ^^

          J'aime

  7. Après, ça soulève aussi une question assez sale: l’activité est-elle assez intéressante? Je veux dire par là que même si je consulte peu mon intellitruc quand je joue, parfois, quand t’as un gars qui réfléchit 10’000 ans à son coup alors que sa réflexion ne peut pas influencer le tien, ben dur de pas t’emmerder sévère. Mais c’est valable pour les gros jeux de soc’ calculatoires chacun dans son coin. C’est assez rare au Loup-Garou. Note que si je l’emploie de façon « déplacée » genre pendant un cours, c’est que le cours est chiant. Idem avec un PC pour ça. Si je sais que ça peut être intéressant, je range tout matos électronique et je profite (ou alors si vraiment, j’écris un scénar de jdr, c’est pas perdu 😀 et c’est l’ennui qui me fait réfléchir).

    En jdr, je pense que je vais essayer ta politique. En tant que MJ, je consulte très rarement mon intelliphone et mon problème n’est pas tant l’intelliphone que le phone, le SMS ou autre message. Parfois t’es pris dans une conv’ virtuelle et c’est l’engrenage. Le problème date de l’époque du SMS dont Whatsapp est le descendant direct. Mais c’est assez rare que je sois « ailleurs ». Pour les joueurs, c’est plus facile de sombrer dans l’écran, surtout pour les habituels distraits. Après, selon quand, je vais pas pouvoir le tenir pour moi, puisque parfois j’ai un service de piquet à assurer et que sans téléphone, c’est assez dur. À voir donc, mais je me réjouis de tester.

    [Parenthèse vécu éducatif] Je bosse avec des jeunes, tu fais un repas avec eux, t’hallucines. Ils sont fascinés par leur engin qui leur permet de mater et exhiber des vidéos/photos en permanence, forgeant une sorte de « non-moi » puisque t’es le meilleur si tu as la meilleure image, si tu sais chercher en somme, pas si t’as de la répartie. C’est une autre forme d’intelligence, plus « simple », puisqu’il s’agit désormais de savoir chercher, pas construire. Je sais pas si c’est bien ou mal, mais j’ai pas l’impression que ce soit un grand pas en avant de se contenter d’être le meilleur perroquet. Savoir citer c’est bien, savoir le faire à propos, c’est encore mieux.
    La politique au niveau des téléphones est par ailleurs assez simple chez nous lorsqu’il s’agit des jeunes: pas de restriction absolue, mais le premier qui se fait pécho à employer son machin au lieu de suivre, c’est confiscation immédiate et longue (genre fin de journée). Et si on est en camp, on confisque tous les appareils pour la nuit et on les rend le lendemain. On en rate, c’est clair, mais c’est toujours mieux que rien.

    Après, faut pas oublier que le pire obstacle, c’est… les parents. C’est eux qui ont la main haute sur l’objet et qui viennent te faire une rase si chouchou peu pas écrire un message à la con une fois par jour.[fin de la parenthèse vécu éducatif] Je suis un vilain asocial, j’avoue, mais ma famille a pas besoin de savoir si je vis encore chaque jour. Quand je pars en voyage, j’emporte le strict minimum, dont un téléphone, mais plutôt pour les éventuelles urgences. Comme je ne dispose du wifi et donc du ouab que lorsqu’il y a du wifi gratos, l’intelliphone n’y change pas grand’chose. Les gens arrivaient à vivre avant le smartphone, ils pensaient pas qu’untel était mort s’il communiquait pas régulièrement (surtout que régul’ par pigeon ou coursier, c’est assez chaud). On a jamais autant communiquer pour si peu dire en fait.

    Bon je viens de faire un message pas très cohérent que je conclue donc en disant que j’apprécie ta réflexion sur le sujet et que la réflexion et l’éventuelle lutte continue, dans le monde du jeu comme ailleurs!

    J'aime

  8. Tout est une question de volonté. J’ai un smartphone, mais quand je joue, je ne le regarde pas, car je suis concentré sur le jeu.
    Pour moi, une personne qui pianote sur son smartphone pendant un jeu, c’est un signe qu’elle s’ennuie.

    Interdire les smartphones dans les soirées de jeu de société est très difficile, ils peuvent nous aider :
    A compter les points (sympa l’application pour 7 wonders ?)
    A mieux gérer le jeu (application du gardien pour MoM)
    A jouer au jeu (certains jeux nécessitent une application sur smartphone)

    Néanmoins, on peut se passer des 2 premiers, un peu de calcul mental, d’imagination et d’organisation ça marche aussi.

    En fait, il s’agit de faire un choix : faire fonctionner ses cellules grises ou choisir la facilité:
    Et c’est valable pour d’autres activités que le jeu: par exemple, préférez-vous tourner les pages d’un livre ou regarder un écran ?

    J'aime

  9. Ma solution : Glisser un tout petit brouilleur de signaux mobiles (2G / 3G / 4G), GPS, WIFI) dans ma sacoche.
    Je l’allume uniquement en cas de comportement abusif autour de moi :
    – au cinéma, pour le mec qui téléphone et essaye de couvrir le « bruit » du film avec sa voix
    – dans le wagon silence du TGV, pour le mec qui téléphone ici parce que dans le sien, c’est trop bruyant
    – autour de ma table de jeu, lorsque c’est la 3ème fois que je préviens Michel que c’est à son tour de jouer et qu’il continue de jouer à son jeu en ligne sur son tel.
    – dans les salles de réunion, quand tous les participants sont en train de checker leurs mails, rédiger le CR de la réunion précédente… Ou mettre à jour leur statut Facebook.
    Pas besoin de l’activer en permanence, juste 5 minutes, c’est trop drôle de voir les réactions ! Généralement le comportement déplacé cesse de lui même.
    Je serai prof, j’en abuserai, je crois ! 🙂
    (Attention à la légalité toutefois, hein !)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s