Les 5 tendances que l’on voudrait voir plus dans les jeux de société en 2015

2015

Cela fait bientôt 20 ans que le jeu de société moderne existe, si on compte Les Colons de Catane comme le tout premier, jeu qui était à l’époque une pure révolution. Et depuis dix ans, le jeu de société moderne est en plein boom.

Avec plus de 2’000 jeux sortis en 2014 et un nombre de nouveaux éditeurs et auteurs de jeux en constante augmentation, qu’espérer de 2015?

Voici 5 tendances que l’on voudrait voir plus en 2015.

kick

Depuis 2-3 ans Kickstarter est devenu un outil formidable pour les petits éditeurs, et moins petits aussi d’ailleurs, pour lancer leurs jeux.

La proportion entre jeux pledgés et « ordinaires » est d’ailleurs gentiment en train de s’inverser.

Pour 2015, ça serait pas mal que les projets lancés sur Kickstarter deviennent plus sérieux. On assiste encore à beaucoup de projets très très en retard par rapport à leur date de publication prévue, voire même à des projets annulés en cours de financement pour être relancés quelques semaines / mois plus tard.

Le cas cette année de Helvetia Cup, retiré puis relancé, ou du récent et hallucinant ZNA chez FunForge, qui a levé suffisamment, et beaucoup, de fonds, mais dont l’éditeur, finalement pas satisfait, a préféré retirer pour relancer ultérieurement.

Bref, pour 2015 on aimerait que que les éditeurs ou auteurs considèrent Kickstarter un peu plus sérieusement, histoire de ne pas décevoir les joueurs / pledgers et tuer « la poule aux œufs d’or ».

out

Sur tous les jeux sortis en 2014, combien d’entre eux étaient innovants, originaux, différents?

Prenez les gros cartons de cette année, et vous verrez que la plupart reprennent des mécaniques bien connues: Abyss, du stop ou encore, Five Tribes, l’awélé, Alchemists, de la déduction à la Mastermind, Star Wars Imperial Assault, un reboot de Descent, Witness, le téléphone arabe, etc etc etc.

Au lieu de faire de la « récup », de l’exploitation détournée, de la réinvention, aussi bien que cela puisse être fait, ne pourrait-on pas assister en 2015 à l’émergence de jeux vraiment innovants?

Penser « out of the box », c’est penser différemment, sortir des moules préétablis, des modèles habituels, des mécaniques connues.

Après 10-20 ans de jeux de société modernes, est-ce que le temps n’est pas enfin venu pour les auteurs de jeux de penser « out of the box » et de chercher l’inspiration ailleurs que dans l’existant? Est-ce que créer doit forcément signifier copier? Plus facile à dire qu’à faire?

techno

2014 a vu un nombre important de jeux ou de projets de jeux intégrant les nouvelles technologies: Alchemists, X-COM, World of Yo-Ho.

Alors oui, certains pourront regretter l’apparition des smartphones aux tables des jeux de société, au détriment du contact humain, les joueurs pouvant avoir les yeux rivés à leur écran. L’introduction de smartphones n’est pas l’apanage de tous.

N’empêche, les smartphones et tablettes d’aujourd’hui sont devenus les ordinateurs portables d’hier: pratiques, puissants. Nous ne sommes qu’aux débuts frétillants de leur utilisation. 2015 pourrait être l’année pivot. Pas une année de bouleversement, non, mais l’année pendant laquelle on pourrait assister à plus de jeux intégrant ces technologies: réalité virtuelle, intelligence artificielle, app, Apple Watch, autres?

Attention, je ne dis pas que le jeu de société doit entièrement passer au numérique, sans quoi il deviendrait autre chose, un jeu vidéo, purement et simplement, mais juste que les jeux de société modernes pourraient justement devenir plus… modernes.

immersion

Dans nos critiques nous avons la rubrique « thème », dans laquelle nous disséquons l’aspect contextuel du jeu, son originalité, son exploitation. Dans la plupart des cas, le thème est bien trop souvent ténu, anecdotique, collé, voire tout simplement inexistant.

Alors certes, il y a toujours des exceptions, des jeux à thèmes forts, mais il s’agit plutôt d’exceptions dans le paysage. Quels sont les jeux sortis en 2014 qui présentaient un thème bien intégré, avec des mécaniques qui cohérentes? Zombie15, Dead of Winter, Battle at Kemble’s Cascade. Très peu. En 2015, espérons qu’il y en ait plus.

Un jeu qui offre un thème fort est un jeu immersif, qui fait vivre une réelle aventure, forte, dépaysante, passionnante. Passionnante, justement, qui donnera envie de s’y replonger, de revivre une expérience intense, et pas juste à pousser du cube ou des meeples.

slow

Avec autant de jeux sortis sur le marché en 2014, et si la courbe en augmentation de ces 3-4 dernières se poursuit en 2015, on peut s’attendre à un nouveau record historique de sorties. Tellement de jeux, et tellement de bons jeux.

La première réaction, facile, épidermique, serait de dire qu’il y en a trop. Mais non, beaucoup de jeux signifie beaucoup de choix, et de bien meilleurs jeux. Ce qui change, c’est le temps nécessaire pour trier, sélectionner les jeux qui peuvent nous intéresser. Et également le temps pour y jouer, car finalement, avec autant de bons jeux, on « risque » d’en acheter plus. Et donc, par corollaire, d’y jouer moins souvent.

Et si en 2015 on introduisait une toute nouvelle notion, le « Slow Gaming », pour ralentir toute cette frénésie?

La tendance du Slow est apparue dans les années 80 avec d’abord le Slow Food, puis le Slow Travel ou Slow Tourism, Slow Media, et d’autres.

Nourris de buzz, saupoudrés de scoops et abreuvés de communiqués de presse, le succès de sites comme BGG, TT, JdJ, LX est révélateur de ce ferme besoin de servir toute l’info, tout de suite. « L’avantage de la nouveauté, c’est qu’elle ne reste jamais neuve. Il y a toujours une nouveauté qui fait vieillir l’autre. » (Frédéric Beigbeder).

Dans quelques semaines, ça sera le salon pro de Nuremberg, avec son déluge de nouveautés, suivi de près par le festival de Cannes. Pour lutter contre la dictature de l’urgence, de la nouveauté, apanage du marché ludique en pleine effervescence, dans lequel il faut être tenu informé, continuellement, fréquemment, passionnément, n’est-il pas temps de prendre son temps? De chercher autre chose que cette constante et éreintante fuite en avant?

Si les 4 premières attentes se penchaient sur les auteurs et éditeurs, cette 5e s’intéresse plus au joueur, à ses habitudes, à sa pratique, sa consommation. Le Slow Gaming, ou le Mieux, mais Moins: jouer plus souvent aux jeux possédés, acheter de meilleurs jeux pour éviter de les laisser prendre la poussière, et acheter moins, tout simplement, pour profiter plus. Eloge de la lenteur ludique, en somme.

« Vous les occidentaux, vous avez l’heure, mais vous n’avez jamais le temps » (Gandhi). Pour les jeux de société, on pourrait dire « Vous les occidentaux, vous avez beaucoup de jeux, mais vous n’avez jamais le temps de jouer souvent à tous ».

2015, l’année du Slow Gaming?

Vivement 2015!

Et vous, quelles tendances attendez-vous pour 2015?

9 Comments

  1. Il y a beaucoup de choses à dire sur tout ça…
    – Kickstarter : d’accord à 100%. J’ajouterais que ça permet à certain de court-circuiter le circuit normal ce qui n’est pas toujours pour le bien du jeu, le travail de l’éditeur est rarement anecdotique. Et aux éditeurs de ne plus prendre de risque et de tout miser sur la comm. En ce qui me concerne, je ne crois pas avoir 1 seul jeu que je considère comme excellent qui vienne de Kickstarter (il y en a des bons quand même).
    – Out of the Box : Moi j’ai cru que vous vouliez parler du matos discutable, des règles mal écrites, etc… Ce serait bien qu’à l’ouverture de la boîte on est tout le nécessaire pour jouer dans de bonnes conditions, sans devoir courrir les FAQ et commander de nouvelles pièces. Pour les mécanismes, 2014 n’a clairement pas été très novatrice. Mais bon Splotter n’ont rien publié et Wallace ne fait plus de jeu de plateau… Quand à Uwe il faudrait qu’il s’éloigne un peu des terres agricoles 😉 (là je prêche pour ma paroisse)
    – Technologie : je suis plus mitigé… mais je n’ai pas encore essayé Alchimist.
    – Immersion : C’est un plus, mais pour moi l’essentiel reste le mécanisme. La cohérence avec le thème permet souvent d’apporter le plus pour en faire un très bon jeu, mais pas toujours.
    – Slow gaming : Je suis assez d’accord sur l’idée de ralentir un peu, mais je ne partage pas votre avis comme quoi plus de jeu c’est de meilleurs jeux. Et même plus de choix, ce n’est pas tout à fait vrai, car au fond beaucoup de ces jeux sont basés sur des même mécanismes, donc se ressemblent.
    Je pense que développer un bon jeu original ça demande (souvent) du temps et que l’accélération des choses n’y est pas favorable, surtout pour les jeux plutôt gamer que j’affectionne.
    D’ailleurs, je suis toujours surpris de voir autant d’éditeurs qui parviennent à sortir leurs jeux tout juste pour Essen. Ils font comment pour prévoir aussi bien le temps de développement ?

    Aimé par 1 personne

  2. Grosse attente : Starfigther de ystaris

    Aprés ça va pas trop d’attente, faut déja que je trouve du temps pour jouer a lords of xiddit, et zombie 15 (acheter en fin d’année, mais pas encore pu jouer une seule fois.)

    Depuis que l’on a redécouvert Ghost stories en se fait une partie en mode cauchemar au moins une fois par semaine avec ma femme. ( donc en attente des deux extensions) le jeu typiquement qu’il faut pratiquer pratiquer encore, marrant de réussir le mode cauchemar et se dire pff trop facile, alors qu’avant en mode initiation il y a encore peu de temps on en bavait… ( ceci étant quand c’est trop facile c’est qu’il y eu un petit facteur chance) Le petit prix de Samurai Spirit va me convaincre de me le prendre d’ailleurs ..

    Pas du tout attiré par le smartphone sur la table au contraire même, quand on joue avec des amis il n’est pas rare que l’un réponde a ses sms, voire joue a un jeux facebook en même temps, a la limite si on peut bloquer le réseau pour que le jeu reste en réseau local pourquoi pas mais a voir ..

    ah oui grosse attente : 7th wonders et oui je l’ai découvert sur le tard, le trés tard même et j’attends qu’il y ait une commande groupée pour me jeter dessus ..

    Les Kicstarters bien et pas bien, j’ai peur que l’on soit un peu trop dans l’esbrouffe, le visuel alléchant, et moins dans des idées novatrices justement.

    J'aime

  3. Je suis d’accord avec le slow gaming, vraiment! Pour ma part, j’achète beaucoup plus que je joue. J’ai une sorte de voie en moi qui me dit: Possède-le, il te le faut… Mon précieux!!!! Le temps passe après l’avoir déballé, dépunché sans y avoir jouer. Pas le temps ces temps-ci… Et s’en suit un autre précieux qu’on déballe, dépunche et ainsi va la vie qui va! J’ai au moins 7 jeux que je n’ai pas encore joué et j’en est 3 que j’attends par la poste… Il y a un problème de boulimie là!

    En 2015, je me souhaite et je vous souhaite une sorte de simplicité volontaire ludique. Regardez votre ludothèque et dites-vous que vous en avez assez pour vous amusez et divertir vos proches. Faites tourner vos jeux au max et faite ralentir ce marché qui nous sert du copier coller ludique sous de nouveaux apparats pour faire rouler l’économie. La dépendance est un marché lucratif… parlez-en aux drogués et aux fumeurs…

    Bonne année 2015 et vive le slow gaming et consommez moins, jouez plus!

    Aimé par 1 personne

    1. Pour ça il faut un régime ludique approprié et une saine approche qui interdit d’acheter si tu as des boites non testées à la maison !
      Et il faut une saine soirée jeu régulière pour tester tout ça !
      C’est ma philosophie, pas évidente tous les jours. Mais j’arrive à stagner à 125 jeux en ludo comme ça.

      J'aime

  4. J’aime bien les articles de Gus qui flirtent toujours avec la polémique, mais en laissant plein de voies ouvertes (contrairement à d’autres…). Et si en général, je suis assez d’accord, je suis plus mitigé cette fois-ci…
    En ce qui concerne l’immersion, je suis 100% d’accord ! On prend beaucoup plus de plaisir dans un jeu immersif. Et en plus, quand les règles sont bien intégrées, le jeu devient d’une logique à toute épreuve et la règle, aussi compliquée soit-elle semble des plus simples !
    Pour le slow gaming, je suis assez largement d’accord, même si j’ai encore d’énormes progrès à faire dans ce sens (mais j’ai soif de découverte, et je ne trouve pas assez de temps et de partenaires de jeu pour avoir le temps d’ « épuiser » un jeu avant que ma soif de découverte ne m’attire vers un prochain jeu.
    Je suis déjà un peu plus mitigé sur l’aspect « Out of the box ». Bon, c’est vrai, on voit de plus en plus de jeux se ressembler. C’est à mon avis surtout le cas dans les party games et dans les jeux de gestion. Mais je trouve qu’on a encore pas mal de jeux introduisant des mécanismes relativement neufs. C’est d’ailleurs de plus en plus un critère de choix essentiel pour moi dans l’achat d’un jeu, ce qui explique certainement que je ne me suis pas beaucoup intéressé aux derniers jeux de gestion/pose d’ouvriers… Et puis dire que Five Tribes n’est pas novateur car il reprend le principe de l’awélé… je trouve c’est pousser le bouchon un peu loin. Même s’il y a de la semaille dans Five Trives, on est quand même loin d’un simple Awélé…
    Passons maintenant à KickStarter… Mais qu’est-il arrivé à notre Gus en cette nouvelle année ? Je ne le reconnais plus dans ce souhait d’en vouloir de plus en plus ! J’avais au contraire cru comprendre qu’après la dure réalité qui fait que la qualité de ces jeux est loin d’être garantie, il en voulait au contraire moins. J’ai rêvé ? Mon point de vue (que je vais essayer d’extraire de la fréquente dialectique : « c’est pas bien pour les petits revendeurs ») est que la souscription, pour les jeux de société, se justifie dans les mêmes cas que pour les livres : pour des jeux « beaux et chers » (la version « de luxe » de Taluva par exemple) pour collectionneurs, ou bien pour des jeux de niche. Pour le reste… les éditeurs sont assez nombreux pour proposer un nombre de jeux convenable en prenant les risques inhérents au métier, mais en garantissant un minimum de qualité. Pour ma part, je n’ai apporté ma souscription que pour 2 jeux : Twin Tin Bots (qui rentre un peu dans les 2 catégories) et Town Center (qui rentre complètement dans la deuxième catégorie).
    Reste le dernier point : technologies ! Aaahhhh!!!!! Pitié ! Tout mais pas ça ! C’est peut-être à cause de mon métier (informaticien) mais quand je joue, je veux du carton, du bois, mais pas d’écran ! pas d’onde ! Bon, allez, je veux bien faire quelques concessions (pour maintenir des informations cachées), mais en limitant ça au strict minimum, et certainement pas en utilisant à 100% dans le jeu ces horribles smartphones et autres tablettes qui envahissent déjà tant nos vies.

    J'aime

    1. Merci Bruno pour ton long, copieux, riche et intéressant commentaire. Comme tu dis, j’apprécie laisser plein de voies ouvertes, dans laquelle tu t’engouffres. Et je t’en remercie.

      Oui je peux tout à fait comprendre ton aversion aux écrans. Mais je trouve également très intéressant que des auteurs/ éditeurs s’essaient à autre chose, sans que ça n’en devienne toutefois gadget / cosmétique. Les smartphones sont d’incroyables engins car portables et puissants comme dit dans l’article. Une BO, une réalité augmentée, une app…

      Maintenant, je ne veux pas faire le procès de FT, mais pour moi, il est autant excellent à 2-3 joueurs que peu novateur: tu prends l’awélé et Longhorn et pouf, ça te donne FT. Non, encore une fois, je ne trouve pas qu’il apporte une mécanique incroyablement originale. Mais ça ne veut pas dire qu’il est mauvais, loin de là. Ni beaucoup d’autres jeux sortis en 2014 d’ailleurs.

      C’est peut-être en cela que les technologies sortiront les jeux des ornières habituelles. Peut-être. Depuis 5-10 ans on assiste plus à de la « récup » ludique, genre « j’ai exploité cette mécanique de manière différente ». Et si penser « out of the box » n’était justement pas « j’ai pensé à une mécanique différente »? Après certes, créer=copier, ou s’inspirer. Et « out of the box » = penser différemment, aussi. Penser différemment l’awélé pour FT. Penser différemment le Solitaire, pour SOS Titanic, etc. Mais jusqu’à est-ce que les jeux peuvent autant se courir autour comme ça? 2015? 2020? 2030? A quel moment verra-t-on une lassitude, un réel déclin à force de manque d’originalité et de « récup » constante?

      Pour Kickstarter attention Bruno, jamais je ne dis en vouloir PLUS, loin de là, je dis juste qu’il faut MIEUX, nuance, parce qu’on assiste quand même parfois / souvent à du grand n’importe quoi avec des éditeurs qui abusent clairement du système.

      Merci encore pour ton long commentaire.

      J'aime

      1. Sur les mécaniques, je ne sais pas, d’abord réellement créer ça n’existe pas vraiment, on pompe tous quelque chose de quelqu’un, parfois c’est du pompage parfois c’est de l’inspiration. On peut le voir en musique, ou il n’existe pas vraiment quoique ce soit de novateur.

        En même temps je prefére un jeu complet ludique « qui fonctionne bien » ou il y a de la tension, un bon background, et un gout de reviens y ..
        Parmis le nombreux choix de jeux de zomb, j’ai choisi Zombie 15 a cause du temps (15 mn) du son même si pas complètement novateur ( Space alert auquel je n’ai jamais joué) mais ces cotés la plus la possibilités d’avoir des scénarios en plus, avec un éditeur de scénario dispo sur le site etc m’ont convaincu que ça pouvais le faire.

        Le stop ou encore façon dragon run ça aussi je trouve pas ça novateur, mais lancé dans le bon univers en pleine sortie du Hobbit ça marche bien aussi.

        sur la technologie, je n’ai pas de smartphone, mais un bête téléphone, j’ai en revanche une tablette, maintenant si on me prouve que ça améne un vrai plus au jeu, pourquoi pas, mais j’ai bien peur que ça soit un peu l’argument de la nouveauté, mais la nouveauté plate, ouah regarde sur ton écran tu va avoir toutes tes richesses au lieu de les avoir sur le plateau derriére un paravent, je regarde avec un peu d’interet le zna de fun forges. ce que tu semble dire sur Alchemist c’est que finalement c’est une sorte de matersmind avec un smartphone et de la création magique, bref pour le moment ça m’indiffère voire m’inquiète plus a cause de ce coté froid, alors qu’un jds c’est un peu de chaleur (et de coup bas)

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s