Les 10 jeux les plus décevants de 2014

decu

On ne le dira jamais assez, 2014 était une année riche, un record historique de jeux sortis sur le marché.

Avec d’excellents jeux, et quelques déceptions.

Voici les 10 déceptions ludiques Gus&Co de 2014, en vrac:

1. Five Tribes

five

Alors oui, gros gros carton de cette fin d’année, avec un Tric Trac d’Or reçu en décembre.

En fait, paradoxalement, j’apprécie énormément le jeu: riche, combos, des possibilités de tous les côtés, beau matos etc. Étrangement, c’est l’un des jeux auxquels j’ai le plus joué en 2014. Il me fait un peu penser à un jeu de Stefan Feld avec pratiquement la possibilité de scorer de tous les côtés, il n’y a pas de « mauvaises » actions, juste de meilleures actions.

Mais alors, pourquoi fait-il partie de cette liste de jeux décevants? Car à 4 joueurs, Five Tribes devient certainement le jeu le plus indigeste auquel j’ai jamais joué.

Comme le plateau change constamment, hors de son tour on ne peut pas planifier grand-chose. A son tour on prend alors plusieurs minutes à tout réévaluer et optimiser. Et du coup à 4 c’est long, très long, avec un côté tactique, opportuniste et chaotique extrêmement désagréable. Bref, à 4, un vrai jeu vaisselle.

Un jeu décevant certes, mais uniquement à 4 joueurs. A 2-3 joueurs la souffrance n’est pas aussi aiguë, et le jeu est alors vraiment bien. Mais à 4, non!

2. Madame Ching

madame-ching-3300-1398284168

Je reste avec un autre jeu décevant de Bruno Cathala (mais je n’ai rien contre lui hein). Madame Ching était une autre grosse déception de 2014.

Après l’excellentissime Augustus chez Hurrican en 2013, je m’attendais à du très bon, surtout avec le trio Cathala-Maublanc-Dutrait et un thème original, la piraterie en mer de Chine au 19e siècle. Et après plusieurs parties, j’ai juste été très, très déçu.

A son tour on choisit une carte face cachée en simultané pour savoir qui commence à jouer, oui comme Un Mouton à la Mer par exemple, ou 6 qui Prend, mais toute sa stratégie dans Madame Ching tombe alors à l’eau selon si on joue après les autres et qu’on se fasse « voler » son objectif. Hyper frustrant et désagréable.

Pas que je n’aime pas la frustration dans les jeux, bien au contraire, elle apporte un dynamisme et une résistance, l’un des éléments moteurs essentiels, relisez le point 5 des 10 piliers ludiques que nous avions publié en 2012. Mais si on parvient à se battre contre cette résistance grâce à sa stratégie, comme dans la plupart des jeux d’Uwe Rosenberg (Terres d’Arle) et Stefan Feld (Notre Dame), dans Madame Ching tout se joue sur la carte jouée en début de tour. Hyper rageant.

Et la mécanique principale de déplacement grâce à la pose de cartes en suite, comme dans Keltis, n’apporte rien au jeu. On a l’impression de faire un Solitaire sans aucune cohérence thématique.

Bref, gros gros fail pour moi, j’espérais mieux de la part des auteurs, et finalement Madame Ching m’a beaucoup déçu. Mais bon, vu le nombre de sorties de Bruno Cathala, on peut évidemment s’attendre à du très bon comme du moins bon, c’est le cas ici. On dirait un fourre-tout de mécaniques, le tout servi sans saveur. Vivement un excellent jeu Hurrican en 2015.

3. King of New York

king-new

La suite tant attendue et annoncée de King of Tokyo. Mais là où KoT était nerveux, fun, fluide, KoNY est exactement le contraire, trop de choix, trop d’éléments à gérer, le jeu perd du coup beaucoup de son intérêt et se retrouve « le cul entre deux chaises », cherchant son public, ni familial-casual ni gamer (le même souci que Blackfleet, mais nous y reviendrons).

Je comprends bien que l’envie était grande pour l’auteur Richard Garfield (Magic) et Iello d’offrir une suite au public, mais parfois, comme au cinéma, un 2 n’est pas toujours une bonne idée, la preuve.

4. Castles of Mad King Ludwig

castles

Et en parlant de suite, et moins bien réussie, en 2014 il y a aussi eu Castles of Mad King Ludwig. Si vous avez lu notre critique en octobre vous avez bien compris à quel point le jeu nous avait déçu.

Par rapport à l’excellent Suburbia, Castles présente très peu d’intérêt car il est très difficile de voir ce que les autres joueurs font dans leur coin, surtout à 4.

Alors certes, on s’amuse comme un petit fou à construire son château le plus improbable possible, c’est fun, mais alors autant ne pas compter les points et juste comparer sa construction en toute fin de partie. C’est un gros jeu, ça aurait pu être un party-game, tout simplement.

5. Choson

CHOSON_BOX_3D-600

Et toujours dans la série des suites ratées, en 2014 il y a eu Choson, la suite du très bon Koryo, mais en un poil plus tactique avec des jetons et personnages supplémentaires à gérer. Koryo en un poil plus profond, c’est comme cela qu’il a été vendu.

Mais le jeu m’a déçu pour deux raisons:

1. je me sens floué, car il s’agit VRAIMENT et FINALEMENT d’une pâle copie de Koryo. Choson n’apporte rien de bien neuf, le tout est tiède, réchauffé et peu inspiré.

2. l’éditeur n’a toujours pas jugé bon de mettre une aide de jeu pour résumer tous les personnages à l’intention des joueurs, nuisant à l’ergonomie et à la fluidité du jeu. Et ça, je n’arrive pas à me l’expliquer, surtout que c’était déjà ce qu’on avait reproché à Koryo en son temps. Pour moi, ça veut juste dire : « j’ai fait mon jeu, maintenant débrouillez-vous. »

Fail. Et vraiment dommage, parce que les illustrations et le design des cartes sont juste superbes, les illustrations « en pleine carte » et pas détourées sont excellentes et rares dans le monde du jeu.

6. Blackfleet

BlackFleet

Un matériel somptueux: illustrations, bateaux. Mais au final, un jeu « le cul entre deux chaises », ni familial ni joueurs, Blackfleet est beaucoup trop long, répétitif et chaotique.

Si quelqu’un trouve le moyen de raboter 30 minutes au jeu et d’en faire un Jamaica-like, plus fun, je suis preneur. Mais avec 60′ de jeu à compter cases après cases après cases pour les déplacements, je m’arrache les cheveux (que je n’ai plus). Sans compter des combos de cartes absolument déséquilibrées. Grosse déception là aussi.

Bref, vivement Elysium des Space Cowboys dans 1-2 mois.

7. Alchemists

alchimists-box

Une autre énorme déception de 2014, c’est le gros fail de CGE avec Alchemists.

Non pas que le jeu soit mauvais, bien au contraire, il est juste excellent et fait même partie des 10 meilleurs jeux de 2014, mais un souci majeur de fabrication l’a rendu inutilisable à sa sortie. Il a fallu attendre le punchboard de remplacement, offert et envoyé gratuitement par l’éditeur, arrivé près de 6 semaines plus tard.

Si le plus gros fail ludique de 2013 était la combo cheatée de Caverna chez Filosofia, pour moi, le fail de 2014 c’était le défaut de fabrication d’Alchemists.

Tiens, ca me rappelle le gros souci avec les figurines de Room 25 chez Matagot.

 8. Imperial Settlers

imperial

Buzzé de tous les côtés avant / pendant / après la Gen Con (oui, ça s’écrit en deux mots, merci Eric de BGG pour la correction orthographique), Imperial Settlers des Polonais de Portal Games et du même auteur et éditeur que Robinson avait tout pour plaire: un look et un thème fun plein d’humour, une mécanique ripolinée puisque reboot plus light de 51e Etat, Imperial Settlers est au final aussi décevant que Castles of Mad King Ludwig.

A 2 ou 3 joueurs, le jeu tourne très bien, on combote dans tous les sens, c’est fluide et nerveux, addictif, on arrive plus ou moins à voir les cartes des autres joueurs et à les attaquer au besoin pour les freiner, mais à 4 joueurs cela devient juste impossible.

Le texte sur les cartes étant bien trop petit, et comme il n’existe aucun picto / iconographie / symboles pour aider à la lecture, l’ergonomie et la lisibilité du jeu sont juste catastrophiques. Et pour un jeu à 50-60 euros ça troue quand même un peu le cul.

Imperial Settlers, comme Five Tribes au final, est juste injouable à 4. Du coup on joue dans son coin avec ses propres cartes, sans être capable de vraiment savoir ce qui se passe ailleurs. Vraiment décevant.

D’autant qu’à 4, le jeu devient vraiment beaucoup trop long. Parce qu’on trouvait ça très drôle, nous avons minuté le 5e tour à 4 joueurs, il nous aura pris 30 minutes, avec des joueurs plutôt rapides (jouez avec Coco et vous comprendrez la notion de rapidité…). Alors certes, il s’agissait du tout dernier tour, dans lequel on dispose de beaucoup d’actions et de ressources, mais pour un jeu de cartes, c’est long.

Dommage, car pour la toute première fois, Portal nous propose enfin des règles hyper claires, lisibles et didactiques, pas le cas des règles calamiteuses et hyper mal rédigées de Stronghold ou Robinson.

Comme pour Seasons chez Libellud, l’éditeur aurait dû avoir le courage de préciser que le jeu ne se joue qu’à 2 joueurs, et c’est tout. Au risque évident de moins bien se vendre, mais aussi, au final, surtout, de moins décevoir.

9. Battle at Kemble’s Cascade

battle

Autre déception pour ce jeu paru en octobre chez Z-Man / Filosofia, Battle at Kemble’s Cascade, un thème über-geek et original, une mécanique de scrolling passionnante.

Mais au final, après 2-3 parties, le jeu s’essouffle vite. Exactement comme les jeux d’arcade, et pour cela on peut dire que le jeu de plateau est une excellente adaptation, on finit par toujours faire la même chose: déplacement, tir. Répétitif et ennuyeux.

En fait c’est vite vu, avec plus de 2’000 jeux sortis en 2014, disons qu’il existe de bien meilleurs jeux qui méritent plus notre attention que celui-là.

10. 7 Wonders Babel

babel

 

L’objectif des éditeurs est de proposer 7 extensions pour leur carton interstellaire 7 Wonders. Est-ce que Babel est l’extension de trop? On peut se le demander.

Non seulement Babel dénature 7 Wonders, ce qu’on pourrait lui pardonner puisque c’est la nature-même d’une extension que d’offrir d’autres sensations au jeu de base, mais là ça en devient ridicule.

Babel rend le jeu extrêmement chaotique et opportuniste: chaque tour, ou presque, les règles changent constamment, et c’est épuisant tellement c’est du grand n’importe quoi. En fait c’est vite vu, j’ai l’impression d’être dans une partie de Fluxx, mais en nettement moins drôle.

Autant Antoine Bauza est un excellent auteur, peut-être l’un des meilleurs du moment, autant avec Babel on sent un épuisement flagrant à prolonger la durée de vie du jeu. Avec ce ratage épique, j’ai comme l’impression que l’auteur cherche lui-même à saboter toute velléité à sortir de prochaines extensions. Oui, clairement, Babel, l’extension de trop.

mais

Et je rajouterai enfin un 11e jeu, Loony Quest.

Pas un jeu décevant, mais déçu que le jeu ne soit pas sorti pour les fêtes de fin d’année, il aurait été un candidat idéal pour trôner sous le sapin.

Pour d’obscures raisons de production invoquées par l’éditeur, Loony Quest n’a en effet pas pu être prêt pour Essen, il ne sera au final pas dispo avant Cannes en mars 2015.

Pour avoir eu la chance de le découvrir en démo en avant-première à Genève, j’ai terriblement kiffé (comme disent les jeunes). Je crains qu’avec une sortie à Cannes il tombe un peu à plat. A moins qu’il décroche l’As d’Or?

Et vous, quels sont les jeux qui vous ont déçu en 2014?

35 Comments

  1. +100 pour Babel hélas… 😦
    J’aime agrémenter une partie, pour changer un peu, avec une extension comme cities ou leaders. Mais entre Babel et Sailors/Faith/Ruins, mon choix est vite fait…

    Aimé par 1 personne

  2. assez d’accord sur les nombres de joueurs, rares sont les jeux excellents avec toutes les configurations.

    pour black fleet que personnellement j’aime beaucoup, tu peux rajouer que les bateaux en plastique dur sont décevants… car sur le proto c’était plastique mou agréablement au toucher. Space cowboys s’attachent à l’édition mais là dessus pour moi c’est un râté 😥 je voudrai les bateaux en plastique mou:'(

    Aimé par 1 personne

  3. je suis un peu surpris par la liste , dans jeux les plus décevant j’attendais des réaction négatif sur la mécanique du jeu mais la plupart cité sont souvent dues au temps de jeu ou au matériel.

    Comme pour alchemist, je trouve ça injuste de juger un jeu sur son matériel et non la mécanique, l’éditeur à fait une erreur de matériel et va sans doute s’en occuper d’autant que iello est sur une VF et qu’il ne feront pas la même erreur.

    Bref le eu est parait-il bon et c’est stupide je trouve de le mettre dans cette liste juste pour un problème de matériel qui sera, je pense, corriger dans un futur proche.

    Pour five tribe, j’avoue avoir longtemps hésiter entre lui et Abyss à l’époque mais j’ai finalement choisi Abyss et ne le regrette pas, Five tribe se révèle très chaotique à 4j en fait et je suis surpris par son TT d’or.

    Blackfleet, il peut y avoir des combos déséquilibré mais le draft corrige ce défaut du jeu et j’en ai refait une partie il y à peu, je le trouve vraiment excellent et pas du tout « cul entre deux chaise » les gros joueurs comme les non-habitués peuvent tout à fait y jouer.

    Chôson, je ne peux qu’approuver, une difficulté énorme à retenir les pouvoir et pas d’aide de jeu, autant sur koryo ça se retenait facilement autant là, beaucoup de diffcultés.

    par contre je pense que le jeu mérite d’être approfondi, il m’à l’air plus abouti et profond que koryo.

    king of new york effectivement change de catégorie, plus cérébral et stratégique que KoT, néanmoins ça reste un jeu de dés et donc les joueurs quels qu’ils soient y trouveront leur compte.

    ma petite liste à moi (dans le désordre):

    -concept une certain lassitude à force

    -medevial academy idem qu’au dessus

    -spiryum je ne l’ai pas trouve transcendant.

    Aimé par 1 personne

  4. Je m’y colle

    Five Tribes, je comprends ton avis, je me le suis offert je ne l’ai pas regretté, mais au fur et a mesure des parties, je me rends compte de ses défauts, qui ne sont pour moi pas rédhibitoires, je joue a FT sans trop me prendre la tête, je joue la gagne, mais j’essaie de faire mon jeu, et tant pis s’il n’est pas gagnant, c’est quoi qu’on en dise le problème des jeux a opportunités. Il ne faut clairement pas le sortir avec tout le monde. Par contre a 2 il fonctionne trés bien c’est vrai et ça tombe bien on joue assez souvent a deux, on verra si l’extension rééquilibrera tout cela. j’avais hésité entre abyss et FT j’aurais du prendre Abyss, surtout parce que j’aurais eu une version collector …

    Pas essayé Choson, mais joué a Koryo sur bga et je trouve pas ça transcendental, du coup Choson me tentait un peu si ça rajoutait un petit quelque chose . La je suis plutôt refroidi, si je veux un petit jeu sympa avant de faire un gros jeu, le temps de coucher les enfants . y a Minivilles qui fonctionne trés bien …

    Seasons, sur bga c’est vra que je n’y joue plus qu’a 2, car trop chaotique et trop long, mais dans sa version réelle, on joue avec un couple d’ami et c’est a 4, et on s’amuse bien, c’est grace a seasons et avant ghost stories qu’on les as intéressé aux jeux de société et qu’on commence a jouer a un peu tout, c’est vrai que je ne comprendrais pas que l’on fasse un tournoi a 4 par exemple …

    King of new york, pas intéressé, j’ai pas franchement accroché a King of tokyo, mais j’ai surement raté un truc .

    Aprés voila, tout dépends du type de joueur que l’on est, je vais surement me faire taper dessus, mais un agricola me laisse froid, même chose pour les autres jeux de Uwe Rosenberg
    , mais je suis pas son public c’est tout.

    Aimé par 1 personne

  5. Je trouve également injuste de mettre un jeu comme Alchemists sur une liste de jeux « décevants » simplement à cause du matériel. J’ai acheté le jeu à Essen et j’y ai joué plus d’une vingtaine de fois depuis avec les « défauts » de ce materiel et ça n’a rien changé à mon plaisir (ou à celui des autres joueurs). J’ai reçu le materiel de remplacement de CGE il y a un mois et tout va bien. J’ai encore trois nouveaux joueurs de prévus pour demain.

    Sinon, je ne suis pas tout à fait d’accord sur cette liste, mais c’est une opinion après tout.

    J’aime beaucoup Five Tribes, surtout avec trois autres joueurs qui maitrisent également le jeu ou à deux pour une partie encore plus tactique. Drafter les cartes de pouvoir a Black Fleet fait en sorte que le jeu s’équilibre un peu plus. J’adore lancer des dés (e.g. Alien Frontiers, Pandemic: the Cure, Nations: the Dice Game, etc.) donc KoNY reste une bonne sortie pour moi en rajoutant une petite stratégie au dessus de KoT, que je ressort pour un public un peu plus neophyte.

    Je suis un d’accord sur Castle of Mad King Ludwig, mais c’est peut-être que j’aime trop Suburbia?

    Deus s’occupe de traiter ma démangeaison de « civilization-building lite », donc il remplace Imperial Settlers (les civilisations sont un peu mal équilibrées par ailleurs).

    Et pour Babel, les grands projets sont maintenant toujours présents dans mes parties et la tour à bien fonctionné dans une partie à six joueurs. Par contre à trois, on avait rien construit. 😀

    Mes déceptions seraient plutôt sur Abyss et Splendor, avec une mécanique un peu trop similaire et un theme non-existant, meme si j’avoue que le graphisme d’Abyss est excellent. Peut-etre Colt Express, avec des parties un peu chaotiques à la fin? Fleet Commander également, avec un materiel décevant. A l’encontre d’Alchemists, les dés peints (et non gravés) de Fleet Commander font en sorte que le jeu est presque injouable après un moi. Le plateau est également très moyen, meme après remplacement. Inexcusable pour un jeu à 50 euros.

    Mes gros coups de coeur restent sur Dead of Winter, Imperial Assault, Alchemists, Arcadia Quest, Five Tribes, Pandemic: the Cure, Lords of Xidit, Medieval Academy (beaucoup plus tactique qu’il n’en a l’air) et une (re)découverte de Keyflower (avec les extensions Farmers et Merchants).

    Aimé par 1 personne

      1. Il était sur mon étagère depuis 2 ans et je n’y avais jamais joué. Je crois que je trouvais les graphismes un peu fade sur la boite. Je me suis finalement mis a faire une partie avec deux amies il y trois mois et… on en a fait quatre d’affilée. Les deux extensions étaient en livraison le soir même. Il est sur la table plusieurs fois par semaine.

        J'aime

      1. Abyss: tu récupères des ressources pour acheter d’autres ressources pour récupérer des points de victoire.

        Splendor: tu récupères des ressources pour acheter d’autres ressources pour récupérer des points de victoire.

        Bien sur, il y a également des differences (lieux pour Abyss, moteur de production pour Splendor), mais je n’ai pas accroché meme si je comprend très bien leur attrait pour certains joueurs/groupes de joueurs.

        J'aime

      2. Ah, tu me rassures !
        Parce que des jeux où on récupère des ressources pour acheter autre chose avec, ça correspond à 90% des jeux « à l’allemande ». Donc, ta remarque est assez saugrenue pour moi, tout comme ton exemple. C’est un peu comme me dire que le Monopoly et Yspahan sont proche mécaniquement parce qu’on utilise des dés pour faire avancer un pion…

        J'aime

        1. Hihaaa, ça clashe ! Des gants de boxe messieurs? Ok j’arrête de jeter de l’eau sur le vinaigre. Ou un truc du genre.

          Limp, je pense que Yann voulait dire qu’Abyss et Splendor présentaient un gameplay similaire et peut-être « simpliste » pour lui. Alors oui en effet je te rejoins, 90% de la prod de jeux à l’allemande fonctionnent de la même manière, ressources-achats, mais certains (pas tous, hein) proposent des variations, options et couches différentes et supplémentaires.

          Et oui, Monopoly et Yspahan c’est exactement la même chose. D’ailleurs, si t’arrêtes le vizir sur la Place de la République tu dois me payer un cube rose.

          J'aime

  6. Merci pour cet excellent article courageux !

    D’habitude, je trouve tes tests un peu trop consensuels.

    C’est bien de dire qu’on aime pas certains jeux et que des éditeurs se loupent quand ils annoncent des configurations vendeuses qui n’ont pas lieu d’être.

    Je suis ok avec la plupart de tes remarques.

    Aimé par 1 personne

    1. Nos tests un peu trop consensuels? Vraiment? Pourtant on n’hésite pas à dire ce qui va ou pas.

      Faut-il être courageux pour dire qu’un jeu est foireux sur l’un ou l’autre aspect?

      Un grand merci pour ton commentaire.

      J'aime

  7. Je suis d’accord pour Babel, qui est la première extension de 7 Wonders que je n’achèterais pas. Idem pour Madame Ching qui est à mes yeux la version ratée de Keltis (un peu comme Les Batisseurs est celle de Splendor). Je n’ai pas joué aux autres mais par ce qu’en effet, ils ne m’attiraient pas plus que ça (Choson trop prêt de Koryo, que j’apprécie bcp).

    King of New York est à mes yeux meilleur que son petit frère, mais certes un peu plus joueur et donc moins grand public.

    Le seul titre de cette liste pour lequel je ne suis pas du même avis est Black Fleet, que j’ai bcp apprécié. Et si qu’on aime ou n’aime pas le jeu ne se discute pas, je tiens à souligner que Jamaïca (excellent jeu) est beaucoup plus long que Black Fleet, contrairement à ce que laisse supposer cet article.

    Pour Looney Quest, j’avais prédit qu’il sortirai en Mars (pour Cannes) à pas mal de monde. Le jeu est fait pour l’As d’Or selon moi. L’obtiendra t-il ?
    Blake et Mortimer, OLNI, pourrait bien lui aussi prétendre à la couronne…

    Aimé par 1 personne

  8. Heureusement que je ne travaille pas chez Libellud, parce que la phrase « Pour d’obscures raisons de production invoquées par l’éditeur » concernant le retard de LOONY QUEST m’aurait littéralement mis hors de moi. Mais manifestement Gus n’a pas l’air de se rendre compte qu’un jeu ce n’est pas si simple que cela à fabriquer et qu’il peut y avoir des aléas de production liés à la complexité de la chose et dans le cas de LOONY QUEST c’est une fabrication complexe.

    J'aime

    1. Ben obscures parce qu’aucune info n’a circulé avant / pendant / après Essen. Donc obscures.

      Mais oui, pour avoir vu, et joué à LQ, je comprends tout à fait la grande difficulté de produire un tel jeu « hors norme », à la fabrication complexe comme tu dis.

      Et oui je suis déçu, et énervé de n’avoir pas pu jouer à LQ pendant les fêtes. Parce que le jeu est TROP bien!!!!!!!!!!!!!!! Alors j’espère que les petits gars de Libellud vont avoir la même réaction que toi et bouger leurs petites fesses fermes pour nous la sortir rapidement cette perle ludique.

      Merci pour ton commentaire Matt. La bise et bonne année à toi et toute ton équipe CG.

      J'aime

      1. Looney Quest = Doodle Quest, non? Comme Doodle Quest est deja sorti chez Orange Games en 2014, il y a peut-être de l’eau dans le gaz? Ce qui m’étonne un peu est que sur BGG, Looney Quest est mentionné dans la description de Doodle Quest et que Doodle Quest est également mentionné (et de la meme manière) dans la description de Looney Quest. Bizarre.

        Aimé par 1 personne

        1. (L’expression Uig est une expression maison qui veut dire « bizzare ». Tiré de la petite bourgade écossaise Uig à l’ambiance hyper hyper hyper bizarre).

          Donc Uig cette histoire, je vais me renseigner. Merci Yann!

          J'aime

        2. Oui Loony Quest et Doodle Quest sont quasiment similaires.

          Les 2 jeux viennent des mêmes auteurs L.ESCOFFIER et D.FRANCK et suite à un accord :
          – Doodle Quest, édité par Blue Orange pour public américain exclusivement
          – Loony Quest, édité par Libellud pour le reste du monde

          CQFD

          J'aime

      2. J’ai lu je ne sais plus trop où que les auteurs ont vendu les droits de leur jeu à Libellud pour la France (Europe ?) et à Blue Orange pour les States et il me semble que les deux jeux ne sont pas tout à fait identiques, non ?

        J'aime

  9. Assez d’accord avec la plupart des titres, sauf pour Castle of Mad King Ludwig et Babel. Le premier est pour moi viable dans toutes les configurations, et un simple coup d’oeil suffit à repérer les orientations logiques de chaque joueur (les bonus globaux n’apparaissant que sur les tuiles de sous sol). Par contre, évidemment, il est plus délicat de repérer les objectifs secrets (un peu à la manière d’un Archipelago), mais au final ça tourne plutôt bien et en moins de 90min à 4 joueurs. Pour Babel, nous ne jouons pas avec les grands projets, mais uniquement avec la tour, et comme nous ne sortons Babel qu’à 5joueurs et plus, c’est beaucoup plus intéressant. Je placerai cette extension après Cities mais avant Leaders au final.

    J'aime

  10. Ahah, ça fait causer quand on casse du jeu 😀 Gus n’y va pas avec le dos de la cuiller. Même remarque, les jeux absents pour retards, on peut raler sur la communication, pas beaucoup plus !

    – Five Tribes, je ne l’ai joué qu’à 4 qui est ma configuration de prédilection, je ne joue que rarement à deux. Donc, même remarque d’entrée. Un monstre d’opportunisme et d’abstrait pas pour moi. Pas une déception 🙂
    – Black Fleet par contre je l’attendais, et il m’a tué par son chaos ambiant !
    – J’ai par contre beaucoup asimé Choson par sa subtilité, bon j ái pas approfondi au niveau d’acheter.

    J’attends de me faire un avis pour les autres !

    Ah si, Keyflower est une tuerie ! Mais je n’ai pas plus apprécié que cela les extensions qui n’apportent pas vraiment plus. Le jeu de base EST un must pour moi, avec Concordia.

    J'aime

    1. Il est clair que Keyflower est un must dans toute ludothèque sérieuse. Par contre, je trouve les extensions géniales. Plus de tuiles, plus de changement, des animaux, des contrats et une nouvelle stratégie pour « protéger » ton village avec les extensions (de tuiles). Mais surtout, avec Merchants, ce sont les nouveaux bateaux d’ouvriers qui devenaient un peu répétitif en hiver. On mélange tout et on ne sait jamais ce qui va sortir! Une joie totale. 😀

      Aimé par 1 personne

  11. Pour gus Loony Quest annoncé pour la semaine du 23 février 2015 (réponse par mail de Libellud)
    Comme Repos Prod m’a dit que ghost stories extensions allait être rééditées ( ça vous vous en foutez mais pas moi, GS étant pour moi un des meilleurs jeux).

    J'aime

      1. C’est clairement le meilleur coop a mes yeux. Tu n’est pas seul ! La premiere extension étant la meilleure et vraiment excellente. Je rejoins ton avis cité plus haut.
        Et puis il y a tellement de bons goodies jouables pour GS que ça le vaut. Cette année j ai récup les dés gravés à Essen 😉

        La je peins les figs, on va y retourner pour une première partie en mode Enfer je pense la prochaine fois (sans les yin yang)

        J'aime

  12. Hello Gus,
    Sympa ce petit classement 😉 Même si parfois, à la lecture de l’article, on pourrait penser que tu aimes bien titiller une bonne partie des gros jeux ayant beaucoup buzzés en 2014. Mais bon, on retrouve la franchise des précédents posts, avec un ton + sensuel que consensuel (ça c’est pour la réplique sur les 50-60€ qui trouent le cul :-D). Et on peut comprendre que les buzzs font naître une attente forte, donc du coup, une déception tout aussi grande le cas échéant…
    En tout cas, ce qui est cool, c’est de constater tous les avis différents d’un joueur à l’autre.
    Merci

    PS : ❤ Keyflower

    Aimé par 1 personne

  13. J’ai moins l’impression d’être dans un univers parallèle en voyant dans cette liste de jeux décevants Madame Ching, vu les bonnes critiques que j’en ai lu sur TricTrac. Une énorme déception pour moi, et la dernière fois que j’achète un jeu sans lire les règles avant.
    En y jouant, je me suis autant ennuyée qu’en subissant « Le verger » avec des enfants, tellement j’avais l’impression de subir le jeu sans presque de choix – ressenti partagé par tous les joueurs. Et le thème de la piraterie en Chine avec la légendaire madame Ching pour au final avoir un jeu de course en solitaire, je ne m’en remets toujours pas.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est l’effet Cathala ça. On ne touche pas à une icône du jeu, toutes ses sorties sont toujours forcément incroyables. Ben non, désolé, pas toujours, la preuve, et c’est bien dommage. Même les meilleurs sont capables du moins bon. Comme moi l’autre jour j’ai foiré une omelette (et trois blogs ont en ensuite parlé dans un article intitulé : « les 10 omelettes les plus foireuses de l’histoire ». C’est tout dire).

      Merci pour ton commentaire. Bruno si tu nous lis, on t’aime!!!

      J'aime

  14. Pas du tout d’accord pour Five Tribes, c’est clairement mon jeu préféré de l’année, même à 4 (voir ma critique https://gusandco.net/2014/09/15/critique-de-jeu-five-tribes-les-chameaux-ont-deux-bosses-bruno/). Si tu vois un bon coup en début de tour, il faut miser pour jouer en premier et éviter que le plateau ait changé, s’il n’y a pas de coup qui mérite de miser, l’argent économisé compensera le fait de ne pas savoir comment sera le plateau à son tour et si les autres joueurs ne font pas attention, il vont peut-être vous offrir un très bon coup 😉

    J’ai été plus décu par Abyss (et il est loin d’être mauvais 😉 où j’ai un peu l’impression de subir le jeu, prendre les cartes des couleurs des seigneurs présents, achetez un seigneur dès qu’on peut et prendre le lieu le meilleur ou le moins pire lorsqu’on a 3 clés. Difficile de capitaliser sur un lieu (augmenter les points), donc difficile de faire la différence, le score de tous les joueurs étant souvent séparées de qq points seulement.

    Dommage de mettre Alchemist juste pour un problème de matériel qui a été corrigé, cela donne une mauvaise impression pour un jeu excellent.

    Dans la liste il manque « Sail to India » Trop répétitif.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s