Candy Chaser – Chasseur de Bonbons

Temps de lecture: 4 minutes

Et on continue avec notre tour d’horizon ludique  du Japon avec Izobretenik, qui nous a présenté dans un précédent article la pétillante Tokyo Game Market et aussi Dungeon of Mandom.

G-Rounding, c’est qui ? And why am I grounded, anyway?

Pour ceux d’entre vous qui ont eu la chance de faire un tour par Essen pour la Messe du jeu de société, je suppose que vous avez entendu parler de Machi Koro. Si non, Machi Koro est un petit jeu de cartes où vous allez essayer de remporter la victoire en développant votre ville, qui s’étendra au fur et à mesure que vous bâtirez des lieux essentiels à sa bonne réputation. Et au Japon, qu’y a-t-il donc d’essentiel dans une ville, petite ou grande ? C’est simple : une chaîne de télévision, ou plutôt son antenne, un parc d’attractions (les Japonais adorent les parcs d’attractions. Et là, je parle des Japonais adultes, hein, pas des enfants, ni des pré-adolescents, un Mall (vous savez, ces grands magasins de type nord-américains où vous errez pour passer le temps sans rien acheter)…

Le thème peut vous faire penser à des jeux déjà existants, comme Suburbia, mais on est dans une toute autre catégorie. Le hasard est présent tout au long du jeu, puisqu’il faut lancer deux dés au début de chacun de vos tours, et le jeu est beaucoup plus léger. Pas de AP en vue, à moins de vraiment avoir un ami qui a des problèmes qui dépassent l’entendement. Si vous voulez en savoir plus, allez donc écouter ma chronique sur le jeu réalisée pour Proxi-Jeux il y a de cela plusieurs mois.

Autre jeu de l’éditeur, G-Rounding, disponible à Essen : Sukimono. Je crains cependant que celui-là ne soit passé un peu à la trappe, en raison de son ancrage culturel un tantinet trop important. Très beau à regarder et à manipuler, le thème en aura sans doute laissé plus d’un dans le flou.

日本全国を巡り、安く茶器を仕入れ高く売ることで、利益を得るゲームです。
茶器を仕入れる方法として、たくさんのカードの中からお目当てのものを探す
アクション性を取り入れており、他にはない新しい遊びを体験できるようになっております。

Voilà le pitch du jeu. Je pense que tout est dit !

Non, je déconne ! Allez, je vous traduis ça en deux temps trois mouvements.

(6 heures plus tard).

Vous parcourez le Japon à la recherche de théières et d’ustensiles à bon prix pour les revendre ensuite plus chers et faire du profit.

Vous découvrirez une nouvelle façon de jouer, inédite, avec une mécanique d’obtention des ustensiles unique à Sukimono.

Chasseur de bonbons, pas un métier facile

Vos cartes qui représentent tous les bonbons disponibles pour la deuxième phase du jeu.

Vos cartes qui représentent tous les bonbons disponibles pour la deuxième phase du jeu.

Dans ce nouveau jeu qui, malgré son titre acidulé, est un jeu plutôt pour les grands, vous allez essayer de vendre au prix le plus élevé le bonbon secret qui vous a été imparti. Chaque joueur commence donc avec l’une des 5 cartes représentant un bonbon : goût fraise, citron, melon, soda ou raisin. Cette carte doit rester secrète. On place les 5 bonbons sur la case “S” (start, pour ceux du fond qui se posent déjà des questions au sujet de Brian et de son umbrella). On peut commencer la première phase du jeu : lancer le dé et modifier de 1, 2, 3, -1 ou -2 la valeur marchande de l’un des bonbons du plateau. Une fois qu’un bonbon atteint la case “G” (goal, et ça n’a rien avoir avec le foot), on entame la deuxième phase, la plus intéressante.

Le dé qui permettra de modifier la valeur marchande des bonbons sur le plateau.

Le dé qui permettra de modifier la valeur marchande des bonbons sur le plateau.

Chaque joueur aura eu le loisir d’observer les coups joués par ses adversaires, de quelle façon ils ont essayé de cacher l’intérêt qu’ils portent pour leur bonbon et pourra désormais faire un choix : deviner qui possède quel bonbon ou passer. La première option est évidemment la plus ludique mais attention… car si vous vous trompez, vous serez éliminé. Bien sûr, si votre bonbon n’est pas celui qui a la valeur la plus élevée à ce moment de la partie, vous n’avez guère d’autre choix que de tenter le coup. Et si votre bonbon est celui qui a atteint la case “arrivée” (le goal de tout à l’heure), peut-être les autres joueurs vous ont-ils déjà repéré…

Vous êtes donc rapidement face à un choix plus difficile qu’il n’y paraît à première vue et c’est là que le jeu prend vraiment tout son sel.

Si vous parvenez à éliminer un joueur, vous avez aussi la possibilité d’en éliminer un autre jusqu’à ce que vous vous trompiez ou que vous soyez le dernier encore en jeu.

Ma première victoire, après plusieurs défaites... face à T., mon épouse et S., une amie.

Ma première victoire, après plusieurs défaites… face à T., mon épouse et S., une amie.

Les plus et les moins

Les plus et les moins

Candy Chaser est un autre filler très sympa entre deux parties de jeux plus sérieux. Sa dimension bluff ne transparaît pas immédiatement en raison de la joliesse de son matériel, mais ne vous y trompez pas, c’est un jeu qui fera pleurer dans les chaumières, ou vous fera boire quelques verres de trop (drinking game in sight!). Un peu comme avec Sushi Draft!, on se retrouve face à un jeu très léger, dont les règles s’expliquent en trois minutes (si tant est qu’elles soient traduites) et qui permet de passer un bon moment entre amis. N’en attendez rien de moins, mais rien de plus.

Après avoir passé en revue la plupart des jeux que j’ai trouvés ou reçus au Game Market de Tokyo, on se rend compte que les jeux japonais ont souvent deux points communs : ils prennent peu de place (et c’est heureux, vu la superficie de nos appartements) et ils se jouent souvent en quelques minutes. J’attends un jour de voir arriver un vrai gros jeu de kubenbois venu de mon pays d’adoption (soyons sérieux, je suis le seul à penser qu’ils m’ont adopté…) ou un gros jeu de cartes où il n’y aurait ni maid ni jeunes filles à demi découvertes. 

Izobretenik

3 Comments

  1. Entre machi koro, dungeon truc et Candy truc saga… Manu va pas pouvoir tout faire! Sans compter les autres qui vont sortir en 2014!
    Libellud Asia?… Avec un nouveau dixit typé culture asiatique pour commencer… Et puis le reste ensuite… Le minimalisme asiatique revisité par nos illustrateurs français de renom…
    Père Noël, si tu m’entends, laisse tomber la PS4, jveux ça a la place!

  2. Ludodida : si je faisais 60 kilos de plus, avait une barbe blanche de 12 ans et un amour malsain pour la couleur rouge, je te l’aurais envoyé 🙂 Blague à part, j’aimerais bien le voir édité celui-là. Très simple mais plein de surprises dedans !

    Nico : merci pour le commentaire, ça me fait plaisir !

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.