Critique de jeu : Renaissance Man

renaissancepresentation

Renaissance Man (RM) est sorti en septembre 2013 chez Rio Grande en anglais, créé par Anthony Rubbo. D’une durée de 30′ pour 1 à 4 joueurs.

À part les règles de jeu, il n’y a aucun texte, donc le jeu peut très bien se jouer par des non-anglophones, pour autant qu’on ait pris le temps de comprendre et traduire les règles bien sûr.

themeLa renaissance, comme le titre l’indique. Mais on pourrait autant jouer avec la pêche des saumons dans le lac Baïkal ou la préparation de yaourt au temps des Mayas que ça ne changerait rien du tout au jeu. Le thème est vraiment du gros OdP (ouate de phoque). Il faut le savoir.

photo 1

materielPetit matériel : boîte de la taille de Race for the Galaxy / Spyrium (l’open-de-box, d’ailleurs). Une centaine de cartes, avec 4 motifs principaux similaires (mais avec des symboles distribuées différemment), quelques jolis marqueurs en bois, qui auraient pu être de simple meeples mais qui ont la clââââsse. Ha oui et aussi des mini-jetons en carton. C’est tout. Petit matériel, petite boîte.

photo

mecaniqueDans RM on joue en simultané. Le but est de créer une pyramide de 5 étages, le premier joueur à y être arrivé gagne la partie. Plus on dispose d’étages, plus on s’approche de la victoire, mais moins on dispose d’actions et d’actions différentes, qui plus est, puisque la pyramide se resserre. Pour grimper dans les niveaux il faut « écraser » ses cartes déjà posées en respectant les symboles. Donc plus on avance et moins on a d’actions disponibles. Mais je l’ai déjà dit.

A chaque niveau on active une carte / personnage, il en existe 4 différentes :

  1. on peut se défausser d’une carte de sa main pour obtenir l’action correspondante ultérieurement, à choix
  2. on peut se défausser d’une carte de sa main pour obtenir un jeton qui permettra de gagner un joker
  3. on peut poser une carte de sa main pour faire avancer sa pyramide (en respectant les symboles)
  4. on peut engager un personnage / carte au marché

Un 5e personnage, le joker, n’a aucune action particulière si ce n’est celle de pouvoir être « écrasée » par n’importe quelle autre carte, les symboles n’ont pas d’importance.

La vidéo est assez claire (j’espère):

interactionLe jeu est prévu de 1 à 4 joueurs. Donc 1. On peut jouer tout seul. Donc oui, il ne faut pas s’attendre à une interaction de folie. En fait, on vraiment l’impression de faire une « Patience » à plusieurs, on regarde à peine où en sont les autres mais c’est tout. Il y a la petite mécanique de majorité pour le recrutement / obtenir de nouvelles cartes au marché, mais c’est très minime, les confrontations sont plutôt rares en fait.

L’interaction est par conséquent très très faible, et il ne s’agit même pas « d’interaction froide » puisqu’on ne peut pas vraiment bloquer les autres.

photo 3

conclusionRM est un jeu très étrange car on y joue tout seul à plusieurs. Il tourne autant bien à 1 qu’à 4 joueurs, même si à 4 on pourra espérer avoir un peu plus de tension pour la course et les majorités. Mais au final, même à 4, on joue vraiment dans son coin sans avoir véritablement la possibilité de faire de crasses aux autres (genre leur piquer un bâtiment, comme dans Suburbia, ou les empêcher de réaliser une action, comme dans Caylus / Agricola).

photo 2

Un souci majeur de jeu c’est la très forte présence de hasard. Il suffit de tomber sur la bonne carte pour pouvoir la poser. Et on peut passer plusieurs tours à attendre LA carte qui permettra d’avancer. Un peu comme dans Ticket to Ride / Les Aventuriers du Rail, mais avec le fun en moins. Et les parties se sont souvent achevées, sur le fil, grâce à LA carte acquise juste au bon moment au dernier tour.

Donc un peu OdP quand même, vous pouvez jouer tactique à mort, bien gérer votre main et votre pyramide, pour vous faire pourrir la victoire sur un bon tirage de votre voisin. Au final les parties sont courtes, un maximum de 30′, mais c’est quand même hyper frustrant. Et je ne dis pas ça seulement parce que j’ai perdu quelques fois, bien au contraire. Il m’est arrivé de gagner à RM, juste pour une carte, et j’ai trouvé que ma victoire n’était alors pas méritée, qu’elle ne dépendait de mes choix, de ma maîtrise, de ma réflexion, mais de la carte aux symboles nécessaires tombée au bon moment. Mouaif.

likeUn jeu court, rapide, aux règles facilement expliquées.

Un matériel agréable, une petite boîte pratique avec des espaces de rangement.

La difficulté grandissante à mesure qu’on s’approche de la victoire.

paslikeUn petit jeu à près de 30 euros quand même (ici sur Philibert), cher pour ce que c’est, c’est 2x le prix d’un petit jeu familial plus intéressant.

Un jeu « le cul entre deux chaises », ni familial pour son côté sec, froid et au thème ultra pas funky, et un hasard beaucoup trop présent pour des gamers.

Un hasard omni-présent. Ha mais attendez je viens de l’écrire.

Passer 2-3 tours à attendre LA carte nécessaire. Chaque fin de tour on peut se défausser de sa main pour en recevoir à nouveau 4. Donc on attend, on attend, on attend… Pas fun.

Jouer tout seul en compagnie d’autres personnes.

Un jeu abstrait avec un thème ridicule.

L’avoir acheté sur un coup de tête, et découvrir que RM n’est de loin pas un jeu « nécessaire », surtout avec la quantité de jeux qui sort chaque année. On peut très bien s’en passer et dépenser ces 30 euros pour d’autres jeux plus mieux bien. Soit des jeux plus fun, d’ambiance, moins chers, soit des jeux plus profonds, plus riches, plus interactifs, plus intéressants, et pas nécessairement plus chers.

7 Comments

    1. Je suis en fait tombé sur un article sur BGG qui parlait du jeu. Me suis montré curieux. J’aurais dû plutôt tourner 6 fois ma carte de crédit dans mon porte-monnaie.

      1. J’ai la sensation que pas mal de ludovores compulsifs font beaucoup plus attention à leurs achats désormais, en tout cas pour ma part, les jeux « du moment » je ne me précipite plus dessus, et je recherche plus volontiers de vieux jeux bien éprouvés.

Laisser un commentaire