Comment faire un mauvais jeu en 5 leçons

Temps de lecture: 2 minutes
flickr-4840710279-original
Marché de Noël, Strasbourg – Flickr – by Vincent Desjardins

Trois mois avant Essen, le monde entier cherche à lancer un jeu de société excellent, parfait, captivant, réussi, qui va rafler le plus de prix possibles et se vendre à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires.

Mais tout ça c’est tellement 2011.

Comment faire pour sortir un mauvais jeu? Un jeu vraiment moisi, raté, pourri, sans aucun succès, foireux et naze?

Voici 5 leçons extrêmement importantes à retenir.

mat

Le matériel fait partie intégrante d’un jeu. Ne jamais proposer de belles pièces, de belles figurines, voire pire, de belles illustrations, au risque de voir les joueurs trouver le jeu quand même pas si mal en fin de compte.

Pour vraiment proposer un jeu moisi le mieux est encore de demander à votre nièce de 4 ans de réaliser les illustrations. Et surtout ne prévoyez aucun espace de rangement pratique pour le matériel dans la boîte. Le mieux est de prévoir une boîte vraiment pas pratique, soit beaucoup trop petite, ce qui va alors clairement faire rager les joueurs, soit beaucoup trop grande, ce qui vous permettra alors en tout cas d’avoir l’excuse de proposer un prix élevé $$$.

Ha oui et ne négligez pas l’impact du visuel sur la boîte. Plus la couverture est laide mieux ça sera.

regles

Le pire qui risque d’arriver c’est que les joueurs comprennent le jeu. Prévoyez des règles mal rédigées bourrées de fautes d’orthographe, d’accords, de syntaxe. Si vous avez une voisine dyslexique, engagez-la pour rédiger vos règles. Une petite astuce Gus&Co, écrivez-les sous google trad et faites-les traduire en plusieurs langues à la suite puis enfin à nouveau en français et tadaaaa. Comme ça au moins personne ne comprendra les explications. Au pire vous pourrez toujours accuser les traducteurs d’avoir fait un mauvais boulot.

Sinon le mieux encore est de faire l’impasse sur plusieurs cas de figures, d’omettre certaines phases de jeu ou d’éléments-clés. Et à la fin du livret de règles promettez une FAQ sur votre site officiel, FAQ qui ne doit impérativement JAMAIS être publiée, souvenez-vous en.

theme

Quand on joue on aime voyager, rêver, imaginer vivre une aventure. Si le thème est exotique, original, historique, mystérieux, vous risquez de dépayser et captiver les joueurs. Le mieux est encore de trouver un thème risible, voire même complètement crétin qui ne colle pas du tout avec la mécanique. Ou justement si, collé et absolument pas exploité.

pub

Si on parle de votre jeu vous êtes foutu, certains collectionneurs ou gloutons de la nouveauté risquent encore de l’acheter en espérant avoir affaire à un collector incompris. Non, surtout, ne faites aucune publicité. N’envoyez votre communiqué de presse à aucun site d’information ludique ou « médias traditionnels ». Moins on en parle mieux c’est.

Mais attention, ce jeu est à double tranchant, car l’alpha-geek apprécie dénicher LE jeu inédit et incroyable. Si c’est le cas, nous ne voyons pas d’autres solutions que de brûler vos stocks.

public

Si votre jeu s’adresse à un public spécifique, gamers, enfants, party-gamers, vous risquez de toucher un public-cible qui pourrait encore apprécier votre jeu. Le mieux est de complètement brouiller les pistes. Écrivez sur la boîte quelque chose de fondamentalement faux. Par exemple, si vous prévoyez un jeu long, lourd, complexe, écrivez « dès 6 ans » sur la boîte, avec une indication de temps complètement erronée.

Quel est, pour vous, l’élément ci-dessus le plus important pour foirer un jeu? En auriez-vous d’autres à proposer?

4 Comments

  1. Je crois que tu pourrais presque tout regrouper sous une seule et même catégorie: sortir un jeu pour Essen. Voire plusieurs jeux. Comme il faudra absolument qu’il soit prêt pour la date fatidique, le matériel sera pourri, les règles pas assez travaillées, le thème tout con, et le public mal identifié.

    Par contre, c’est vrai, la pub sera faite. C’est sûr.

  2. Un prix en totale inadéquation avec la qualité du jeu ou tout autre élément cité …

    A titre d’exemple, prennons Les Demeures de l’Epouvante et leur épouvantable boite de rangement. Et bien moi je dis que ce n’est pas encore assez cher. 80€ pour un jeu sans rangement, vous trouvez encore des petits malins pour les trouver sur eBay à 50€ … et pour s’ennorguillir de faire eux même leurs sets de rangement en carton …

    Forcer le prix permettra dans tous les cas d’accentuer tout ces points qui vous feront passer à côté du Spiel et qui agaceront le joueur …

  3. Merci pour ces précieux conseils ! Pour le coup c’est ma fille de 5 ans qui a dessiné, colorié et découpé des figurines en papier crépon (pour les ranger dans le sac en jute c’est facile il suffit de les froisser), Le roumain du feu rouge en bas de chez moi m’a rédigé les règles (je me lance déjà à l’international !), un thème génial pour gamers qui ont adoré les jeux de cuisine… « Lessive et Repassage » (celui qui termine premier avec toute sa pile de linge lavée et repassée et sans avoir versé une larme en regardant ‘desesperate housewives’ se verra attribuer la victoire !), le prix de lancement sera à 80 euros car il sera fourni un dico roumain/français (ben oui sinon on ne comprendrait pas les règles ! J’ai pensé à tout hein ?), une figurine de bouddha en plâtre vernis (ça n’a aucun rapport avec le thème mais ça fait un joli un collector) et 20 dés car toute la mécanique est basée sur la chance pour que ce soit un jeu familial où tout le monde peut gagner !

    Le seul truc qui m’embête un peu c’est que là je fais de la pub … 🙁 mais peut-être qu’un éditeur malin va me piquer l’idée non ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.