Jeux de plateau

Confinement : Le jeu de société en ligne Dominion est la seule chose qui me garde sain d’esprit pendant le coronavirus

Temps de lecture: 7 minutes

Pendant le confinement, les jeux vidéo ont la cote. Les jeux de société qui se jouent en ligne également. Le cas ici avec Dominion, dans un article de Vox

Comment occupez-vous vos journées confinées ? Entre école à la maison pour vos enfants, si vous en avez, sport, si vous en faites, séries télé (ne ratez pas Tales from the Loop !), les jeux vidéo et les jeux de société qui peuvent se jouer sur appli, en ligne, remplissent bien le temps. Voici un article paru sur Vox hier vendredi 3 avril et qui parle de Dominion, le tout premier jeu de cartes de deck-building et d’engine-building sorti en 2008. Dominion est dispo en ligne, et il est gratuit. Nous vous proposons ici la traduction de l’article


Vox, vendredi 3 avril 2020, par By Dylan Matthews

Le jeu de cartes Dominion, en particulier sa version en ligne, est le passe-temps le plus addictif que j’ai jamais rencontré.

Avant de commencer à écrire cet article, j’ai un peu procrastiné en visitant Dominion.games, le site Web du jeu. Après avoir écrit l’intro, je suis retourné et j’ai joué un peu plus. La semaine dernière, j’ai joué à une partie de Dominion en ligne avec ma femme et deux bons amis. Lorsqu’un ami a passé un peu trop de temps à son tour, je suis retourné sur Dominion.games, avec l’intention de procrastiner en jouant un peu, avant de réaliser que j’étais déjà au milieu d’une partie. J’ai tellement l’habitude de tuer le temps avec Dominion que j’ai essayé de tuer le temps pendant une partie de Dominion en lançant une autre partie de Dominion .

C’est ainsi que Dominion en ligne crée des habitudes et pourquoi il est devenu une partie si essentielle de mon travail à domicile pendant la pandémie de coronavirus. En fait, je dis «ma vie de travail à domicile», mais c’est trompeur, car cela implique que je ne jouais à Dominion sur mon ordinateur portable de travail lorsque je travaillais dans le bureau à Washington DC de Vox.com. Évidemment, je l’ai fait. J’ai joué si souvent et de manière si flagrante que mon éditeur, après l’avoir remarqué à plusieurs reprises, a été motivé pour acheter sa propre copie physique du jeu. J’ai toujours fait mon travail. Je ne suis pas un vrai loser. Mais il y avait beaucoup de Dominion entre les articles.

Jouer à la version de base de Dominion en ligne est gratuite. Vous pouvez jouer contre l’ordinateur ou contre de vraies personnes. Si vous travaillez à domicile ou si vous êtes actuellement sans travail / école et que vous essayez de passer du temps, inscrivez-vous. Avant longtemps, vous serez dans un trou aussi profond que moi, en payant 3,90 € par mois (environ 4,34 $ en ce moment) pour un « abonnement Or » comprenant les 13 extensions du jeu, jouant à plus de 10 parties par jour.

C’est ta vie maintenant. Vas-y.

Comment fonctionne Dominion

Techniquement, Dominion est un jeu sur les monarques construisant un empire terrestre. Comme l’explique le créateur Donald X. Vaccarino dans le livre de règles : « Vous êtes un monarque, comme vos parents avant vous, un dirigeant d’un petit royaume agréable de rivières et de végétation. Vous désirez un royaume plus grand et plus agréable, avec plus de rivières et une plus grande variété d’arbres. Plusieurs autres monarques ont eu exactement la même idée. Vous devez concourir pour obtenir autant de terres vierges que possible, en repoussant les adversaires en cours de route. Pour ce faire, vous allez embaucher des sbires, construire des bâtiments, embellir votre château et remplir les coffres de votre trésor. »

Mais si ce type de conquête médiévale est le thème de Dominion, ce n’est que cela : un thème. En son cœur, Dominion est un jeu de stratégie très abstrait dont les mécanismes de jeu ont tous des noms vaguement médiévaux.

Dominion est ce qu’on appelle un jeu de «construction de deck» (deck-building). Les joueurs commencent avec un jeu de 10 cartes : sept cuivres, qui sont des cartes « trésor » qui vous donnent chacune une « pièce » afin que vous puissiez acheter plus de cartes, et trois domaines, qui sont des cartes « victoire » qui vous donnent un « point de victoire » chacune. Le joueur avec le plus de points de victoire à la fin de la partie gagne.

Si vous avez joué à Catan, les cartes « trésor » sont similaires aux cartes ressources de ce jeu. Mais au lieu de les ramasser dans une pioche commune, vous les achetez une fois, puis ils continuent à circuler dans votre deck. Et tandis que les cartes « victoire » vous donnent des points, tout comme les colonies ou les villes de Catan, elles obstruent également votre deck, car contrairement aux cartes « trésor » ou « action », vous ne pouvez rien faire avec elles une fois que vous les prenez dans votre main.

Chaque tour, chaque joueur pioche cinq cartes de son deck. Ils peuvent ensuite jouer une «action» et acheter une nouvelle carte. Vous commencez le jeu sans carte d’action, mais vous pouvez les acheter du plateau et ils sont mélangés dans votre deck. Les actions offrent divers avantages, vous permettant de piocher plus de cartes de votre deck, de vous donner plus d’argent pour acheter des cartes, ou vous permettre de jouer plus d’une action ou d’acheter plus d’une carte.

Vous pouvez également acheter des cartes « trésor », comme l’argent ou l’or, qui offrent respectivement deux et trois pièces, et des cartes « victoire » plus précieuses, comme les cartes « Province », qui coûtent huit pièces et offrent six points de victoire chacune. À la fin de chaque tour, vous défaussez tout ce qui reste dans votre main et chaque carte que vous avez jouée ou achetée. Lorsque votre deck est épuisé, vous mélangez votre pile de défausse, elle devient votre nouveau deck et vous piochez à nouveau.

Lorsque les joueurs ont acheté toutes les cartes « Province », ou l’un des trois autres types de cartes du plateau (par exemple, si trois cartes « action » différentes sont toutes achetées), la partie s’achève.

Et c’est tout. Les extensions du jeu compliquent cet ensemble de règles de base de diverses manières, mais le cœur de Dominion est extrêmement simple. Piochez cinq cartes. Jouez quelques cartes. Achetez une nouvelle carte. Jetez tout ce que vous avez joué et acheté. Piochez cinq cartes supplémentaires. Répétez.

Comme avec d’autres jeux de stratégie abstraits comme les échecs ou le Go, ce jeu aux règles simples se transforme rapidement en une prise de décision stratégique complexe. Dans la plupart des parties de Dominion, la stratégie optimale consiste à acheter des « Provinces » le plus rapidement possible. Au début du jeu, les seules cartes « trésor » que vous possédez sont des « Cuivres », donc la meilleure main que vous pouvez tirer de votre jeu de 10 est une main de cinq cuivres. Cela vous donnerait cinq pièces à dépenser, ce qui n’est pas suffisant pour acheter une province. Il faut donc acheter de nouvelles cartes « trésors ». Mais il y a un coût d’opportunité : chaque fois que vous achetez de l’argent ou de l’or, vous le faites au lieu d’acheter une carte d’action, qui pourrait être plus précieuse.

Le jeu est plein de compromis complexes comme ça. Et contrairement aux jeux de cartes à collectionner comme Magic: The Gathering ou Hearthstone, vos chances de gagner ne dépendent pas du fait que vous tentiez de trouver les meilleures cartes que vous pouvez trouver. Tout le monde commence chaque partie sur un pied d’égalité, avec sept « cuivres » et trois « domaines ». Vous devez tous construire vos decks à partir du même point de départ.

Les cartes avec lesquelles vous jouez à chaque fois sont également sélectionnées au hasard, donc il n’y a pas deux parties de Dominion identiques. Le plateau peut présenter tellement de combinaisons différentes qui permettent différentes stratégies, que le jeu est effectivement rejouable à l’infini. J’adore le jeu de plateau Ticket to Ride, mais après quelques parties, j’ai réalisé qu’il y a un itinéraire optimal sur la carte des États-Unis que vous devriez fondamentalement toujours construire. Je n’ai jamais découvert un aspect pareil avec Dominion.

La façon la plus simple d’apprendre leu est de jouer en ligne, et cela ne prend que 5 minutes

Le début d’un jeu typique de Dominion Online.

Tout cela peut sembler intimidant et complexe. Et en effet, cette complexité décourage parfois les joueurs dans la vie réelle, où vous devez réellement retirer les cartes physiques et les mélanger, d’aller au-delà du jeu de base. Le jeu s’améliore de plus en plus avec chaque extension que vous ajoutez. L’élément merveilleux de Dominion en ligne, cependant, c’est qu’il vous permet d’apprendre le jeu très rapidement, et il vous permet d’essayer des cartes et des extensions inconnues sans débourser 40 $ dollars pour chaque boîte.

Si vous ne me croyez pas, inscrivez-vous et commencez une partie contre une IA dès maintenant. Pour votre première partie, suivez quelques conseils simples : n’achetez aucune des 10 cartes « action » présentées devant vous. Chaque tour, si vous avez trois cuivres ou plus en main, achetez une carte « argent ». Continuez à faire cela jusqu’à ce que vous piochiez des « cuivres » et des « argent » qui ajoutent jusqu’à six ou sept pièces, auquel cas, achetez une carte « or ». Si vos cartes totalisent jusqu’à huit pièces ou plus, achetez une « province ».

C’est ce qu’on appelle une stratégie «Big Money». Elle est très simple à exécuter et vous pouvez jouer à une partie complète en ligne de cette façon en environ cinq minutes. Après cela, vous devriez commencer à maîtriser les règles. Ensuite, vous pouvez expérimenter. Achetez quelques cartes d’action. Voyez ce qu’elles font. Voyez si vous battez une IA avec plus de points, ou plus souvent, en achetant certaines cartes action.

C’est beaucoup plus facile d’acquérir de l’expérience en ligne qu’en personne, où les jeux prennent beaucoup plus de temps à jouer et à configurer.

L’inconvénient du jeu en ligne est qu’il s’agit en grande partie d’une activité solitaire. Les IA sont utiles parce qu’elles sont rapides, mais elles sont aussi parfois peu développées. Il est vraiment préférable de jouer contre des gens, et c’est gratuit aussi, tant que vous n’utilisez que le jeu de cartes de base et aucune extension.

La communauté anonyme en ligne de Dominion est formidable. Il y a même une Dominion League régulière qui est très amusante. Mais j’ai trouvé particulièrement gratifiant de jouer en ligne contre des amis. Ma femme et moi ne pouvons pas rencontrer des amis pour des jeux de société en personne pour le moment, mais nous pouvons rencontrer des amis sur FaceTime (NdT : il existe différents moyens pour jouer aux jeux de société en vidéoconférence) pour nous retrouver à jouer à Dominion. Nous découvrons de nouvelles cartes et comment elles fonctionnent ensemble, et obtenons ainsi une socialisation vitale en période de confinement.

Jusqu’à présent, nous avons fait trois parties de Dominion en ligne pendant la pandémie de coronavirus, et je pense que nous en ferons une douzaine de plus avant la fin de la période de distanciation sociale. Pour mon argent, c’est le meilleur type de soirées jeux à distance pour cette période de plus en plus isolée. Et même si je joue principalement avec des amis de la vie réelle, si jamais vous êtes jumelé au hasard avec l’utilisateur @dylanmatthews, je me ferais un plaisir de vous battre.


Dans le même ordre idée, sur Gus&Co nous vous avons proposé plusieurs articles qui vous aident à jouer aux jeux de société en ligne :

🖥 Des jeux de société à jouer en ligne à plusieurs

ℹ️ Comment utiliser Zoom pour jouer aux jeux de société de manière ingénieuse

🥥 Blanc Manger Coco, y jouer en ligne et gratuitement

🃏 Jouez à Cards Against Humanity online avec vos amis. Et c’est gratuit

📲 Des jeux de société sous forme d’appli

💻 Des sites pour jouer en ligne, et gratuitement

Et vous, est-ce que vous jouez à Dominion en ligne, en solo contre une IA, avec vos amis ? Avez-vous des stratégies à conseiller ?

2 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :