Galipettes, le jeu coquin qui file la banane 🍌

Temps de lecture: 3 minutes

Il existe quelques jeux de société… caliente. Comprenez par-là, sex. Des jeux de questions grivoises, ou des jeux dans lesquels on lance des dés avec des instructions de… trucs à réaliser. Mais au final, peu de jeux geeks et coquins. Nous vous proposons ici Galipettes, un petit jeu à jouer en couple (ou à plus, pourquoi pas ?)

Téléchargez les cartes, imprimez-les, en couleur c’est encore mieux, coupez-les et hop, c’est parti !

⚠️Galipettes se joue évidemment entre adultes consentants !

Galipettes se joue en deux chapitres : un premier, ludique, qui peut se jouer autour d’une table, au salon, à la cuisine, au resto, puis un second, dans l’intimité, comme dans la chambre à coucher (!), par exemple. Ou… ailleurs ?

Le premier chapitre dure une dizaine de minutes. Pour le deuxième, ça… dépend…

Galipettes, comment on joue ?

Chapitre un

Le premier chapitre de Galipettes se joue en cinq manches

Mise en place

On commence par distribuer le même set de cartes aux deux joueuses et joueurs

Les cartes rose sont les cartes « actions », qui répondent à la question : quoi. Et les cartes bleues, les cartes « instructions », qui répondent à la question : comment. Il y a également une carte rouge, le « non ». Une carte très importante dans toute relation (sexuelle, mais pas que)

Manche I Рpr̩liminaires

On désigne un ou une première joueuse au hasard, qui choisit trois combinaisons de cartes. Chacune de ces trois combinaisons doivent toujours associer une carte rose avec une carte bleue. Ces trois combinaisons constituées sont placées face ouverte, devant sa ou son partenaire. L’autre prend le temps de réfléchir, puis indique la combinaison à retenir. Les autres cartes reviennent dans la main du ou de la joueuse qui les a jouées. Puis on passe à l’autre

À la fin de la manche I, on aura donc retenu deux combinaisons

Manche II – dans le vif du sujet

La dernière personne à avoir joué la manche I commence la II. Elle ou il choisit une carte, rose ou bleue, qu’il ou elle place face ouverte au milieu de la table. L’autre en place alors une autre à côté, de la couleur opposée, mais face cachée, pour former une combinaison. Puis cette même personne choisit une autre carte de sa main qu’elle place face ouverte, pour commencer une deuxième combinaison. Et on continue ainsi jusqu’à ce qu’on ait trois combinaisons, six cartes sur la table, à chaque fois avec une carte visible et une autre cachée

On procède alors au vote. On compte 1, 2, 3, et les deux personnes vont indiquer la combinaison à retenir, dont on révèle alors la carte cachée. Les deux personnes peuvent avoir choisi la même combinaison, ou pas forcément. La ou les deux combinaisons sont alors retenues et mises à l’écart du jeu. Pour le moment

Manche III РLa cerise sur le g̢teau

On sépare face cachée les cartes bleues et roses restantes dans sa main. C’est le ou la dernière joueuse de la Manche II qui commence. Chacune et chacun son tour on pioche une carte dans la main de l’autre. La première carte piochée au hasard peut être soit rose, soit bleue, à choix. L’autre carte choisie par l’autre doit alors être d’une couleur différente. On forme alors une combinaison. On la retire du jeu. Pour le moment

Manche IV РPas comme ̤a

On place à présent sur la table face visible toutes les combinaisons retenues et mises à l’écart pendant le jeu. On se saisit de sa carte rouge « non ». On compte 1, 2, 3, et on la place soit face cachée, pour indiquer qu’on ne l’utilise pas, soit à côté de l’une des combinaisons disponibles. Les cartes rouges face visible vont alors éliminer des combinaisons. Il peut y avoir par conséquent entre zéro et deux combinaisons éliminées. Elles ne seront alors pas utilisées pour le deuxième chapitre de Galipettes

Manche V – Le meilleur pour la fin

À ce moment de la partie, selon les manches, il peut donc y avoir entre trois et six combinaisons restantes sur la table. On laisse un petit temps de réflexion (qui permet déjà d’anticiper le prochain chapitre…), puis on compte 1, 2, 3, et on indique alors la combinaison que l’on veut faire à / avec l’autre personne. Ce que JE désire TE faire

Si les deux choisissent la même combinaison, ce n’est pas un problème, ça sera chacune ou chacun son tour. Les combinaisons non-choisies le seront peut-être pour une prochaine fois ?

Chapitre deux

On prend la ou les deux combinaisons retenues, et on passe maintenant à la suite, au deuxième chapitre. La réalisation… À jou(i)er en vrai

Les cartes n’indiquent pas d’endroit spécifique du corps. C’est à choix du couple. Et elles sont suffisamment génériques pour laisser le couple les interpréter comme il le désire

Vous pouvez télécharger les règles de Galipettes en PDF ici

Vous pouvez télécharger les cartes de Galipettes en PDF ici

Galipettes, le tout premier jeu en print & play. Et je souligne le mot « play » 😉Oui parce que c’est prouvé, les couples qui jouent ensemble, restent ensemble. C’est clairement le cas avec Galipettes !

Et si le jeu connaît un certain succès, nous avons déjà quelques idées pour une suite, une extension. Avec de nouvelles cartes et une troisième couleur qui pourrait faire son apparition

Bonne partie !

8 responses to Galipettes, le jeu coquin qui file la banane 🍌

  1. Jude_Maw says:

    J’aime bien le twist de fin d’articles… le PDF règles alors que c’est écrit les cartes et vice versa pour l’autre lien !
    🙂

  2. Shiruvan says:

    Bonjour, j’aime beaucoup l’idée mais sur 10 cartes il y en a une que je ne comprends pas (mode « endormi » activé). C’est la carte « avec un.e »
    Que fait-on de cette carte ?

    • Gus says:

      Avec un.e

      À choix. Avec un.e quoi ? C’est à la personne de choisir lors du chapitre 2️⃣

      Merci pour votre retour ‼️

  3. Creepy and Co says:

    Le « tout premier » jeu en print and play, vraiment ? 😏

    • Gus says:

      Oui, vraiment. Avec le terme de PLAY plus vrai que jamais ☺️

A vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.