Jouer Solo: One Deck Dungeon.

Temps de lecture: 3 minutes
  • Date de sortie : 2016 pour la VO, 2017 pour la VF
  • Auteur : Chris Cieslik
  • Illustrateurs : Alanna Cervenak, Will Pitzer
  • Editeur : Asmadi Games pour la VO et Nuts Publishing pour la VF
  • Nombre de joueurs : 1-2
  • Age conseillé : dès 14 ans
  • Durée : 30 minutes
  • Thème : Donjon
  • Mécaniques principales : Dés, stop-ou-encore, deck-building, coopératif

Cette critique vous est proposée par Clément, le spécialiste des jeux solo sur Gus&Co. Si One Deck Dungeon peut aussi se jouer à 2, cet article s’intéresse principalement à son mode solo.

Un donjon plein de monstres, un trésor, et une héroïne, VOUS.

Descendre 4 étages, affronter les monstres le long des couloirs, augmenter ses capacités et son équipement, jusqu’à l’affrontement final ou… la mort.

Comment ça marche ?

La joueuse choisit son héroïne (parmi 5) et le donjon (parmi 3).

L’héroïne possède des caractéristiques (Force, Agilité, Magie) qui détermineront le nombre de dés lancés lors des rencontres, des points de vie, une capacité héroïque et des compétences, qui évolueront en fonction de l’expérience acquise.

La joueuse devra descendre trois étages du donjon pour pouvoir rencontrer le gardien, et gagner (ou mourir). Les étages sont créés par la pioche de cartes rencontres, qui sert également à mesurer le temps qui passe.

A chaque tour, la joueuse défausse deux cartes de la pile (ce qui mesure le temps qui passe), puis choisit entre deux possibilités :

Explorer, c’est à dire poser jusqu’à 4 cartes rencontres face cachée sur le plateau de jeu,

ou

Ouvrir une porte, c’est à dire retourner une des cartes face visible.

Une fois la carte face visible, elle peut choisir de confronter le monstre ou le piège, ou fuir. La fuite met fin au tour, et les rencontres sont jouées aux dés, en cherchant à remplir les cases de la carte avec ses dés.

Une fois les dés jetés et toutes les cases remplies, la joueuse perd autant de points de vie que de cases non remplies, et récupère la carte, qui lui permettra d’accumuler des points d’expérience, d’augmenter une caractéristique, de récupérer une compétence ou une potion (en fonction de la limite imposée par le niveau de l’héroïne).

La joueuse peut ouvrir autant de porte qu’elle le souhaite, tant qu’elle est en vie et qu’il en reste.

 

Lorsque la carte escaliers, qui est la dernière de la pile, est découverte, la joueuse peut descendre d’un étage, en rebattant les cartes rencontres défaussées. Le niveau des monstres sera augmenté par la carte donjon, à chaque étage du donjon.

Alors, One Deck Dungeon, c’est bien? Critique

Vous aurez sans doute remarqué que je ne parle que d’héroïnes.

C’est parce que les cartes ne représentent que des personnages féminins, et dans des tenues qui correspondent à leur classe.

Pas de bustier pigeonnant sans protection sur le ventre pour la paladine.

Kudos à l’auteur et aux illustrateurs pour ça.

Les dessins sont plaisants, un peu bande dessinée pour jeunes adultes, le matériel est bon, même s’il n’y a pas de thermo dans la boîte.

Les règles peuvent être déroutantes au début, mais le jeu est fluide, et les automatismes viennent rapidement.

Il y a une grande part de réflexion/stratégie : Dois-je récupérer les points de vie, ou augmenter de niveau avec les points d’expérience ? Dois-je descendre le plus vite possible, ou rester et acquérir des compétences ?

Le jeu est équilibré, il n’y a pas de martingale, et la réussite tient dans un savant dosage, ce qui est une bonne chose.

Je ne me suis pas ennuyé, et j’ai apprécié les parties jouées. Pas le jeu du siècle, mais un bon mélange deck building/stop-ou-encore, avec la part d’incertitude amenée par les dés.

Un Oui pour moi.

Vous pouvez trouver le jeu en VF chez Philibert ici

1 Comment

  1. C’est bon de savoir lorsque parait un jeu solo !
    Merci pour ce test qui donne une bonne idée, reste à mettre la main sur ce jeu pour y jouer 🙂
    Le thème est classique de chez classique, mais du moment que ce soit amusant.
    Je suis déçu que la paladine ne montre pas son nombril sous un bustier ultra pigeonnant ! 😀

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.