Critique de jeu: Minuit, Meurtre en Mer. La croisière s’amuse. Et nous avec

Minuit, Meurtre en Mer, comme une soirée Murder sur plateau. Immersion, déduction, concentration, interprétation, conclusion. Un titre toutefois répétitif à qui il manque un certain lyrisme pour véritablement passionner

Minuit, Meurtre en Mer (MMM) est sorti en juillet 2017 chez le tout nouvel éditeur français Multifaces Editions, suite à un KS réussi en mars 2017 (Waouh, moins de 4 mois pour sortir le jeu, une prouesse), et auto-édité par son auteur, Alain Luttringer.

De 2 à 6 joueurs, d’une durée de 60 à 90 minutes, dès 12 ans, avec 20 enquêtes

Ça parle de quoi?

MMM est un jeu d’enquête, de déduction. Une sorte de Cluedo, mais en vraiment beaucoup mieux. Une sorte de Sherlock Holmes Détective Conseil, mais en plus ramassé. Et aussi en moins narratif, moins littéraire

Comment on joue?

Avant de jouer, les joueurs choisissent un scénario selon la difficulté. Il y a en trois, novice, amateur et expert. Même les enquêtes pour novices sont plutôt touffues et pas neuneu

On place le bateau-plateau, avec les 12 suspects disséminés au hasard. Chaque joueur passe alors sa partie à se balader sur le bateau de croisière. Toutes les affaires se déroulent sur un bateau, et commencent toutes de la même manière: un mort est retrouvé dans sa suite de luxe, entre 23h45 et minuit (oui, d’où le titre)A son tour, chaque joueur possède 4 actions. Pour se déplacer d’une zone à l’autre sur le bateau, et/ou fouiller une pièce et/ou interroger un suspect. Fouiller et interroger renvoie au livre d’enquête qui fournit de courtes informations. Ceci a un coût: 1 action, si la réponse est publique et lue à tous les joueurs (donc tous en bénéficient, sans payer d’action), ou 2, la réponse est privée, ou 3, et la fouille/interrogatoire est certaine d’aboutir. En effet, pour 1 ou 2 actions on lance le dé pour voir si c’est réussi. Une petite dose de hasard pour pimenter le jeu

Les règles sont extrêmement simples et fluides et permettent à tout type de public d’y jouer

Et comment on gagne?

Le but des joueurs sera de retrouver en fin de partie le coupable, le mobile et le mode opératoire. En fin de partie. Soit quand le bateau atteint le terre ferme, soit quand un joueur pense avoir trouvé. Si c’est le cas, à lui la victoire. Sinon, les autres enquêteurs peuvent alors tenter leur chance et échafauder leurs propres hypothèses

Interaction?

Très forte. Le premier joueur capable de résoudre l’affaire remporte la partie

Il va donc falloir se dépêcher, ne pas dilapider son temps et ses points d’action, optimiser son tour et son enquête. Et rester concentré.e.s Les informations fournies par les textes, suspects et lieux, permettront de tout recouper et de trier le bon grain de l’ivraie. Alibi (bidon ou pas), mobile (valide ou pas), mode opératoire (plausible ou pas). Avant les autres. Tendu

Et à combien y jouer?

MMM se joue de 2 à 6 joueurs. Et le jeu est tout aussi bien à 2 qu’à 6. A 2, on sera plus dans l’affrontement, le duel, la course, a 5-6 il y aura plus d’informations parachutées en publique

Alors, Minuit, Meurtre en Mer, c’est bien?

Oui, terriblement

Un jeu de déduction, d’enquête ramassé, immersif, aux enquêtes originales. L’auteur aurait pu tomber dans la facilité mais a préféré proposer des affaires corsées, surprenantes

Avec à son tour quelques choix douloureux à opérer: interroger, fouiller rapidement et faire beaucoup d’autres choses, avec l’inconvénient que tous les joueurs bénéficient des info ainsi glanées, ou minimiser ses actions et obtenir le plus d’informations confidentielles

Mais

Toutefois, quatre soucis sont à relever:

La mécanique est très, très répétitive. On se déplace, on fouille, on interroge. On n’enchaînera pas forcément les parties. Une petite pause s’impose. Déjà, rien que pour reposer son cerveau après un tel effort de logique, de déduction, de concentration

Les personnages, le style sont très pauvres. Ne vous attendez pas à une oeuvre littéraire, le tout est très sommaire, pas de quoi transporter (malgré la croisière. OK je sors)

(encore? décidément, c’est à la mode ces temps) Un jeu kleenex. Une fois les 20 enquêtes résolues, c’est fini. L’éditeur s’est fendu d’un goodie pour les pledgers avec trois scénarios inédits, mais c’est tout. Est-ce que d’autres seraient en préparation? Les règles stipulent toutefois qu’on peut revenir sur les scénarios déjà joués. Comme la situation se ressemble, l’éditeur affirme que les joueurs ne se souviendront pas forcément de la résol. Mouaif. Kleenex quand même. Mais c’est aussi ce qui a été reproché à Sherlock Holmes à l’époque. Mais qui aujourd’hui joue 20 fois au même jeu??? Et depuis le temps, Sherlock a vu sa gamme s’enrichir de beaucoup, beaucoup d’enquêtes. Ce sera peut-être aussi le cas pour MMM.

Et juste pour pinailler, les figurines enquêteurs ne tiennent pas debout, ou à peine. Pas super, super agréable. Défaut de fabrication? Pensez à les allonger ou à les remplacer par de simples meeples

Minuit, Meurtre en Mer, comme une soirée Murder sur plateau. Immersion, déduction, concentration, interprétation, conclusion. Un titre toutefois répétitif à qui il manque un certain lyrisme pour véritablement passionner

La FAQ officielle vient tout juste de sortir, avec des variantes et conseils stratégiques. Hyper claire, hyper cruciale, hyper bien foutue, ne la ratez pas!

Vous pouvez trouver le jeu chez Philibert,

Chez Ludikbazar,

Et chez Ludibay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s