Her Story. Le jeu qui fait le buzz. Et c’est mérité

Her-Story-Screenshot-Red-Blouse-C-582x364

Quand je joue aux jeux vidéo, j’attends une expérience intense, immersive. Pas de regarder des vidéos toutes moisies des années 90.

Et pourtant, Her Story, sorti fin-juin 2015, sur PC, Mac et iOS, est incroyable.

Incroyable, car moche.

Vous devez regarder des vidéos d’une femme parlant plusieurs fois à la police d’une personne disparue. Vidéos des années 90, couleurs et son très très médiocres. C’est fait exprès. Vous avez également la possibilité de chercher la base de données de la police, toute autant laide. Très Windows 95. Voilà, c’est tout.

Votre but : percer le mystère. Que s’est-il passé? Est-ce que la femme est coupable? En épluchant les vidéos, et tirant des parallèles, comparant, déduisant, fouillant la base de données, vous parviendrez peut-être à résoudre l’affaire. J’ai dit peut-être.

Non, dit comme ça, ça ne donne pas très très envie. Et pourtant. Her Story est prenant. Très prenant. Vous avez très rapidement l’impression d’être plongé dans un épisode de True Detective (saison 1), à l’ambiance crasse et poisseuse. Ou du Twin Peaks. L’actrice est excellente, très crédible dans son rôle de veuve éplorée.

Le jeu est tellement riche, intense, courageux, que vous aurez envie de continuer pour enfin faire toute la lumière sur cet affaire de personne disparue. Effet Zeigarnik. Puissance mille.

Her Story coûte 5 euros sur iTunes. Vous auriez tort de vous priver, tellement le jeu est… différent et original. Une réelle expérience. Le jeu connaît un tel succès qu’il fait le buzz partout sur la toile.

Encore une dernière chose, si vous hésitez encore à vous lancer, le jeu est signé par Sam Barlow, créateur de Silent Hill: Shattered Memories and Aisle.

2 réflexions au sujet de « Her Story. Le jeu qui fait le buzz. Et c’est mérité »

    1. Merci merci, ça fait plaisir de savoir qu’on nous lit. Tout seul derrière nos écrans à écrire sur notre blog, on ne se rend jamais compte. Votre commentaire nous touche.

      Pour vous répondre: anglais. Que anglais. Avec des sous-titres sur les vidéos. Mais en anglais. Un solide niveau est requis quand même. Et c’est un prof d’anglais qui le dit. Pas parce que la langue est recherchée, mais pour saisir toutes les nuances et espérer comprendre / dénouer toute l’histoire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s