Parce que Tunhell

boite de jeu

Limp est allé rôder du côté de Kickstarter, et il nous revient avec une petite perle:

 

Qu’est-ce qui est petit et poilu et qui fait des sons rauques avec sa gorge quand il n’est pas content ?

Non, ce n’est pas un Pokémon : c’est un nain !

Et quand ils ne sont pas à la taverne

à se mettre une mine

sachez pour votre gouverne

qu’ils bossent à la mine.

 

Ils creusent à coups de pioches

à la recherche d’or

pour s’en mettre plein les poches.

Ils tapent sur les caboches

quand ils tombent sur un orc

c’est fun et c’est fastoche…

 

Bref, des nains, quoi. Vous les connaissez bien…

Comment ça, non ?

En fer et dame nation, Tunhell, tu ne l’as pas encore Kickstarté ?

Normal, en même temps : le jeu n’est proposé que depuis dimanche 14 juin, et a déjà 50% de la somme d’acquise.

costaud

Oui, mais qu’en penser, vu que les jeux proposés sur ce mode participatif sont légions, que l’éditeur, Pixie Editions, est tout nouveau sur le marché et qu’on ne connait rien pour le moment sur l’auteur du jeu, Vincent Burger.

Stop… je vous arrête là ! Parce que si je vous écris ces quelques bafouilles, c’est justement parce que j’y ai joué, et vous vous doutez, je ne prendrais pas le temps d’écrire dessus si je ne l’avais pas trouvé intéressant. Très intéressant, même.

« Mais de quoi s’agit-il ? », brûlez-vous de me demander.

Eh bien, vous dirais-je, une fois que vous aurez cliqué sur le lien en fin d’article, vous aurez bien des réponses sur la plupart des mécanismes du jeu. Je ne vais pas vous réexpliquer les règles du coup : à vous d’aller faire un tour là-bas si le cœur vous en dit…

Je vais plutôt vous expliquer pourquoi j’ai aimé, mais aussi vous en apprendre un peu plus sur le jeu. J’y ai donc joué, et ai contribué en partie à quelques changements dont deux qui à mes yeux donnent du peps au jeu et équilibrent la puissance des cartes : le fait que certaines cartes soient jouées dès qu’elles sont recrutées et celui que la première carte de la pioche soit toujours visible. Ainsi, si vous décidez de prendre une des cartes disponibles, vous savez quelle opportunité vous donnez au joueur suivant. Et ça, mine de rien (mine de rien. Mine. Tunnel. OK je sors), ça provoque bien souvent des dilemmes, surtout avec cette limite de cartes en main qu’il vous faudra gérer.

Mais le jeu était déjà là pour tout vous dire. Bien présent, même. Il tournait très bien. Alors certes, entre-temps des cartes ont disparu ou changé, d’autres sont arrivées, mais ce n’étaient que les cartes autres que celles « de base » dévoilées dans le Kickstarter. Car l’auteur, Vincent Burger, souhaitait conserver le jeu accessible tout en l’égayant de cartes spéciales pouvant apporter une dynamique renforcée au jeu. Et il fallait bien les calibrer, ces cartes. Ca n’a pas été fait à la légère, je vous l’assure.

let it beer

Vous en aimez le design ? Vous apprécierez d’y trouver de nombreux clins d’œil, des références cachées, des jeux de mots. Ainsi, la superbe épée que vous pourrez dénicher dans la mine se nomme  Nawak. Ainsi, vous pouvez dire du guerrier qui en fait l’acquisition que le nain porte Nawak !

Si vous retrouvez le chien égaré, les règles du jeu vous apprendront qu’il s’agit de Warf le chien. Vous vous en souviendrez en un aboiement, je pense. Et puis, Warf le chien et Dwarf le nain devraient bien s’entendre, non ?  Je vous laisse découvrir toutes les autres. Peut être remarquerez-vous alors que l’auteur est un fan de musique, d’ailleurs… tout comme l’éditeur (d’après vous, pourquoi se nomme-t-il « Pixie Editions » ?).

Le jeu est léger et familial, mais si on se rend compte que les cartes ne sont pas piochées au hasard, qu’on peut regarder celles qui nous attendent dans les mines, que la façon de jouer des autres joueurs peut être révélatrice (même si ces derniers peuvent bluffer) et qu’au final on a de réels choix à son tour, bah on se dit que tout ça est plutôt réussi, non ?

Le jeu se joue en une demi-heure environ et se pratique de 2 à 4 joueurs (avec une petite préférence personnelle pour les parties à deux joueurs). Il se renouvelle plutôt bien et tout en étant familial il ne manque pas de subtilité. Ajoutez à ça que ce Kickstarter-là correspond vraiment à ce pourquoi Kickstarter était fait à la base. Et que le prix est doux et moins cher qu’une fois en rayons. Oui, c’est censé être systématique avec les jeux proposés en participatif, mais ce n’est finalement pas toujours le cas. Et essayez de me dire pourquoi non, il ne faudrait pas le prendre.

Ah, je sens qu’il va falloir vous creuser, là…

Le jeu sur Kicstarter

matos

7 Comments

  1. mr Limp est, d’après les articles que j’ai lu, généralement très gentil dans ses avis…mais opération séduction réussie , je m en vais à mon tour creuser le sujet….merci

    J'aime

    1. Très gentil ? Si tu savais combien de fois j’ai eu des soucis avec des éditeurs à l’époque de Jedisjeux parce que j’osais simplement dire que moi je n’avais pas apprécié le jeu…
      Je fais bien moins d’articles qu’avant maintenant, mais si j’ai demandé à Gus de m’héberger, c’est parce qu’il est le seul comme moi à oser ouvrir sa g… et râler un bon coup quand il le juge nécessaire (indépendamment d’être d’accord avec lui sur chaque sujet).
      Faisant moins d’articles qu’avant, je vais plus vers les jeux qui m’ont plu ou les sujets que je souhaite mettre en évidence.

      Mon article « j’engueule speed » n’était pas si « gentil » que ça. Celui que je compte faire sur PeL ne le sera pas (j’espère avoir le temps de le rédiger). Et j’ai attaquer un article expliquant pourquoi San Juan est supérieur à Race For The Galaxy : je vois déjà les geeks fans de ce jeu venir me lancer des pierres.

      J’espère ne pas donner trop l’impression d’être devenu « gentil ». Par contre, si ce jeu t’a séduit, tant mieux. Je ne pense pas me faire bcp d’ennemis du fait qu’il y aurait des déçus. Il y en aura comme pour tout jeu, mais il seront « mine »oritaires… 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Pas facile le « métier » de blogueur.

        Soit tu es trop gentil et on peut t’accuser de complaisance ou de travailler à la solde de l’éditeur. Et tu risques de perdre en crédibilité.

        Soit tu te montres critique et on te dira trop hargneux et acerbe. Et tu risques de perdre en crédibilité.

        J'aime

        1. Oui. Et il y a aussi le « soit tu es le plus neutre possible, tu ne parles de rien, te contentant d’écrire du vent ou un simple descriptif du jeu » et là, le lecteur n’apprend rien de plus que ce que la règle lui dirai et tu ne seras pas embêté, mais considéré comme un « copieur-colleur » de mails…

          Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s