Bientôt 4’000 jeux par année, comme pour la bédé?

Comic Books, Flickr, CC, by Sam Howzit
Comic Books, Flickr, CC, by Sam Howzit

4’000.

C’est le nombre de nouveaux titres de bandes dessinées sortis en 2014.

2’400.

C’est le nombre de jeux sortis en 2014.

Est-ce que le marché du jeu tend vers la même situation que la bédé?

Beaucoup de jeux, dont beaucoup qui se vendent moins bien, et quelques best-sellers, comme pour la bédé?

Qu’en pensez-vous?

Voici à ce sujet un article tiré de la Tribune de Genève de mercredi 7.1.15

Tribune de Genève

Surproduction_ «Trop de ...014» - Culture - tdg

4 Comments

  1. Moi la surproduction, je suis mais alors pas du tout contre !! C’est vrai que depuis plusieurs années, tout le milieu culturel est en sursurproduction (les livres en tous genres, les BD/mangas/comics, magazines et revues, les DVD/Blu-Ray Disc, les albums CD, les jeux de sociétés/plateaux, les Legos et j’en passe) mais moi je trouve cela très bien. Le choix est forcément monstrueux mais on à de la variété qui touche absolument à tous les domaines possibles et inimaginables. C’est bien sûr plus dur de choisir mais on à toute une vie pour acheter ce qui nous plaît. Nouveautés ou anciennes parutions. Qu’il sorte le plus de produits culturel. Chacun trouvera son bonheur. Et puis, comment peut-on se plaindre qu’il y ait trop de choses ? Quand je pense qu’à une autre époque, il y à 20-30 ans et plus on va dire, le choix était vite fait. Rien que pour ça je n’envie pas ces périodes.

    Après, on dit toujours « mais dans le lot il y en à plein qui se vendent pas si bien ». Ben ça après, c’est aux gens de voir. C’est à eux/nous de ne pas forcément se jeter sur le futur gros best-seller qu’on sait par avance qu’il se vendra par palettes entières. Ce n’est pas de la faute aux lignes éditoriales des maisons d’éditions. Elles, elles nous inondent de produits. On peut même leurs dire « merci ». Merci à elles. Et puis dans le marché des jeux de plateaux, de plus en plus de studios ouvrent. On va pas leurs dire « non non, trop de sorties. Attendez de sortir vos jeux quand ça sera plus calme ». D’autant plus que niveau qualité, on est dans une excellente période, que ce soit pour tous les milieux culturel. Alors entre à choisir 2400/4000 sorties par années à une centaine de sorties, je préfère largement le premier choix 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne suis pas du tout d’accord avec le commentaire précédent mais alors pas du tout.
    La surproduction d’un bien culturel (ou autre) n’est jamais un bon signe. C’est une manière économique de saturer un marché et c’est un constat d’une marche forcée vers une belle contracture.
    Le parallèle avec la bande dessinée est assez juste, surtout qu’on observe les mêmes mouvements de concentration, de « tournover » extreme de produits en jeu.
    Quel intéret de produire un nième dooble par exemple? Je parle à la fois en terme ludique, sociétable et écologique? Sérieusement comment peut on croire que c’est kiss cool que les boutiques soient noyées sous la masse de jeux…Cela ne peut entrainer qu’une dillution du conseil.
    Et quand on voit qu’Asmodée est en train de revenir sur le dépot-vente ( c’est peut etre depuis longtemps le cas, dans ce cas mon propos est nul et non avenu) pour proposer un système de retour au bout de deux mois voire moins, attendez à une surproduction encore plus importante.

    Aimé par 1 personne

    1. Je peux constater que le débat est fort intéressant.

      C’est marrant, mais j’ai commencé à être plutôt de l’avis de Siren, nous en avions déjà parlé ici il y a quelques temps, « y a-t-il vraiment trop de jeux?« , mais cela ne veut pas dire que je ne te rejoins pas fceransky.

      Beaucoup de jeux = moins de temps pour y jouer = plus de temps pour se tenir informé. Sans parler en effet des mouvement de concentration dont tu parles et du phénomène blockbusters VS indie. Avec des blockbusters qui cartonnent en terme de vente (on connaît forcément tous les gros titres de 2014) et d’autres qui finissent par se vendre à 1’000-3’000 exemplaires pour finir par tomber dans l’oubli. Comme pour la bédé en somme.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s