10 questions à se poser avant l’achat d’un jeu de société

8528725328_ffe4ba4283_c
Choice Paralysis, Flickr, CC,by Lauren Macdonald

Article coécrit par Potion Rouge et Gus&Co

Vous vous posez surement des questions avant d’acheter un jeu. En voici 10:

1. Est-ce que ce jeu est fait pour moi? Explorez et apprenez à connaitre vos goûts et ceux de vos partenaires de jeu! Faites l’essai d’une variété de jeux afin de découvrir quel genre vous aimez. Quel type de joueur êtes-vous? Êtes-vous plus du genre coopératif ou compétitif? Il existe sur le marché des dizaines de mécaniques et des centaines de thèmes différents. Ne soyez pas trop critique dès les premières parties et laissez-vous le temps d’apprivoiser les rouages, la mécanique de jeu et les subtilités avant de donner une opinion trop hâtive. Découvrez vers quel type de jeux vous vous sentez le plus attiré et recherchez des jeux dans le même style.

2. Est-ce que j’achète ce jeu pour les bonnes raisons? Qu’est-ce qui m’intéresse dans ce jeu? Est-ce que je l’achète uniquement pour son thème, parce qu’il a fait un gros buzz baveux, parce que son auteur est bon et connu? Ou est-ce que je l’achète uniquement pour l’ajouter à ma collection?

3.  Est-ce le genre de jeu qui me plaira? Je ne suggérerais pas un jeu au thème qui ne vous attire pas à première vue, ni un jeu trop stratégique si vous êtes un « party gamer ». Voulez-vous rire, faire des jeux de mots, bluffer ou vous creuser activement les méninges? Votre humeur et les circonstances influencent vos goûts dans le moment. Restez ouvert d’esprit et essayez au moins le jeu avant de dire qu’il ne vous plait pas.

4. Va-t-il plaire à la majorité de mes partenaires de jeu? Mieux vaut connaître son public et son cercle habituel de jeux. Gérant du Bar à Jeux de Genève, et entouré d’un groupe habituel d’amis joueurs (oui, j’ai des amis. Enfin, je crois), j’essaie vraiment de choisir les jeux en fonction de l’audience.

5. Est-ce que le matériel est de bonne qualité et attrayant? Il est difficile de déterminer ou deviner si le matériel vous plaira sans ouvrir la boite. Vous pouvez regarder des photos du matériel sur Internet. Voyez si vous vous sentez attiré et si vous aimez les couleurs. Lisez l’avis d’experts et posez-leur des questions. Essayez une partie en boutique avec un démo si vous en avez la chance et l’occasion. Mais encore, ne vous laissez pas influencer par le matos. Des cartes aux chouettes images, des tuiles charmantes, des meeples et des jolis petits cubes de toutes les couleurs ne font pas nécessairement le succès d’un jeu!

6. Est-ce que les règles sont bien expliquées et compréhensibles? Pas facile de (bien) expliquer les règles d’un jeu. D’autant que certaines (et oui, ça arrive), parfois, sont vraiment… moisies. Avant d’acheter un jeu, pensez à jeter un rapide coup d’œil aux règles, de plus en plus d’éditeurs les mettent d’ailleurs gracieusement à disposition en PDF sur leur site, ça aide beaucoup pour se faire un avis.

7. Vais-je avoir le temps d’y jouer? On dit que l’argent est le nerf de la guerre. Dans le jeu de société, c’est plus le temps qui est le nerf de la guerre. Et pour s’en convaincre, la preuve en chiffres pour le dernier salon d’Essen. Avec autant de jeux qui sortent chaque année, est-ce que vous aurez le temps de jouer à tout, et plusieurs fois? Et si les règles prennent deux heures à lire et comprendre, que le jeu prend 45 minutes à mettre en place et que les parties durent 120 minutes, est-ce que ça vaut la peine d’acheter le jeu? Je me souviens d’un bien triste exemple, Asteroyds chez Ystari sorti en 2010: thème SF, jeu à multiples scénarios et à temps réel pour des parties tendues du slip, mais au final, on passait 15 minutes pour la mise en place de tous les astéroïdes pour des parties de… 5′. Pas glop.

8. Aurai-je des occasions d’y jouer? Il est certain que si vous achetez un jeu qui ne plaira qu’à vous seul, il sera plus difficile d’y jouer. Les jeux que vous achetez doivent aussi plaire à vos partenaires. Certains jeux se prêtent plus à des occasions que d’autres. Les jeux strictement stratégiques font moins l’unanimité lors de soirées en famille avec oncles et tantes. Si vous avez un petit cercle d’amis, méfiez-vous des jeux qui demandent un trop grand nombre de joueurs afin d’y jouer sinon votre jeu finira sur la tablette des oubliettes.

9. Est-ce un jeu à usage presque unique? Aurais-je tendance à y rejouer? On se lasse de certains jeux après seulement quelques parties. Par exemple des jeux légers qui manquent de profondeurs ou des jeux répétitifs, prévisibles et sans surprise (hé oui, ça existe!) Optez pour un jeu simple, original et polyvalent qui rejoint une grande variété de style de joueurs. Voyez s’il existe des scénarios additionnels, des variantes ou des extensions afin de prolonger sa longévité.

10. En ai-je déjà entendu parler avant? Lisez-vous des critiques avant d’acheter un jeu? Comment avez-vous entendu parler? Par un ami? Un vendeur dans un magasin? Un magazine? Via les réseaux sociaux? Potion Rouge ou Gus&Co en ont parlé? Préférez-vous acheter un jeu dont « tout le monde parle », qui buzze, qui pourrait s’avérer une valeur sûre (vous apprécierez le conditionnel)? Ou au contraire préférez-vous jouer les pionniers et taquiner de la nouveauté, au risque de vous « planter »?

Vos goûts personnels en matière de jeu ne sont pas à discuter. Même si le jeu auquel vous avez joué ne vous plaisait pas pleinement, vos souvenirs de parties jouées en bonne compagnie, vos coups mémorables et vos victoires épiques contribuent grandement à vous faire apprécier ce merveilleux hobby!

Vous posez-vous d’autres questions avant d’acheter un jeu?

10 Comments

  1. Oui et non. On peut tout à fait acheter un jeu pour la collectionite, parce qu’il est beau, d’une rejouabilité faible,… Mais il faut le savoir et l’assumer.
    Ainsi, j’ai acheté un Junta d’occasion, parce que c’est un jeu mythique, même si j’ai pas l’occasion de faire une partie par an!

  2. Un article d’utilité, voire de santé publique !
    De quoi économiser de l’argent, de l’espace et du temps, et préserver l’harmonie conjugale, merci !

  3. Bonjour,
    L’asso pour laquelle je bosse organise une fete du jeu, dans quelques jours. En citant la source, est-ce que je peux afficher des bouts de cet article? Merciiiiiiiii!

  4. Moi je me demande aussi chaque fois si je n’en n’ai pas un qui y ressemble déjà et avec lequel il risque de faire doublon…

  5. Comme toujours excellent article…
    Je me retrouve dans les interrogations… et c’est vrai que parfois (selon ma chère et tendre) je fais preuve de mauvaise foi quand j’achète un jeu pour le thème/graphisme/collection mais on ne se refait pas !

  6. c est parceque je me suis posé ces questions que je n ai jamais acheté l excellent ‘vasco de gamma »……… trop dur à sortir…..!!!!!

  7. Chez moi, on parle « d’acheter un cochon dans un sac ». Dans le monde actuel, il y a suffisamment d’occasion d’essayer des jeux (salons, clubs, bar a jeux) pour qu’il devienne impensable d’acheter un jeu sans savoir exactement a quoi s’attendre (ce qui veut dire « avoir essaye le jeu en question »)… et vu la taille de la production ludique, on n’est clairement pas oblige de tout acheter (ca devient meme impossible), a comparer aux periodes de famine d’il y a quelques annees.

    Certains des points sont partiellement faux: il existe d’excellents jeux dont les regles de base sont moisies, mais entre tric-trac, board game geek, et quelques autres sites, on trouve generalement sans probleme une version revue et corrigee, qui permettra d’apprecier un jeu a sa juste valeur !

    Pour eviter la ludopathie aigue, j’ai une regle: ne pas acheter de nouveaux jeux sans avoir joue avec les anciens, au moins une fois.

    Apres, il y a aussi les coups de coeur, les quelques jeux qu’on ne sortira peut-etre qu’un fois tous les cinq ans, mais ou on a craque…

Laisser un commentaire