Les échecs 2, la suite du retour mais en mieux

ReaperWallpaper720p

Trouvant que le jeu d’échecs traditionnel était bien trop… comment dire… chiant, l’auteur de jeux David Sirlin (Yomi) vient de lancer les échecs 2, la suite.

Les joueurs ont à présent le choix entre 6 armées plus ou moins différentes, et les conditions de victoire peuvent également changer, avec un système de duel et d’invasion de terrain.

L’armée du Némésis donne aux pions plus de liberté de mouvement, tandis que l’armée du Reaper permet à la reine de se téléporter et de capturer n’importe où sur le plateau. Chaque armée possède des avantages et des désavantages, mais d’après l’auteur, tout est équilibré. On ne demande qu’à voir.

Le jeu, qui peut très bien se jouer avec un échiquier normal, et les règles finales, sortiront en tout début d’année, avec la possibilité d’y jouer online sur la plateforme OUYA.

Le lien officiel des Échecs 2, la suite

AnimalsVsClassicWallpaper720p

Après, il faut savoir que David Sirlin n’est pas le premier à se lancer dans une réinvention du doyen des jeux de plateau. Bruno Faidutti l’a déjà fait en 1923, au moins, avec le très portnawak (comme disent les djeunes) Tempête sur l’Échiquier, dans lequel les joueurs jouent des cartes autant fun que chaotiques.

tempetesurlechiquier

Je faisais partie d’un club d’échecs quand j’étais petit, et je pense que c’est Tempête sur l’Échiquier qui m’a donné envie d’aller voir ailleurs tellement ça c’était fun. A cause de Faidutti j’ai donc raté ma carrière, j’aurais pu devenir multimillionaire en jouant aux échecs au lieu d’écrire des articles sur Gus&Co.net. Bruno, si tu me lis, tu me dois 2-3 millions.

Alors, est-ce que cette annonce des Echecs 2 vous fait une sorte de fussoir?

5 Comments

    1. Ha non t’as raison je me suis planté, il fallait lire 1897 😉

      Non non c’était fait exprès. C’était pas pour dire que Bruno est vieux mais que son jeu est là depuis la nuit des temps (j’adore cette expression).

      D’ailleurs je lui ai envoyé l’article. Pour les 2-3 millions.

      Mais merci pour la correction

Laisser un commentaire