Winter Tales : quand FFG rencontre Libellud

Winter

Sur Gus&Co nous annonçons rarement les nouveautés, et pour cause nous laissons d’autres confrères ludiques (JedisJeux, TT) le faire bien mieux que nous.

Mais là, avec l’annonce toute récente de Winter Tales chez FFG, l’éditeur américain bien connu pour ses jeux à licence (Trône de Fer, Star Wars…) remplis de figurines, nous ne pouvions pas passer à côté.

Et pour cause, Winter Tales est le croisement improbable entre un jeu à l’américaine avec plateau et personnages, et Libellud le fameux éditeur français reconnu pour ses jeux narratifs, chatoyants et oniriques (Fabula, Dixit, Ladies & Gentlemen).

Winter-matos

Winter Tales est un jeu pour 3 à 7 joueurs prévu pour le 4e trimestre 2013 en anglais créé par deux auteurs italiens Jocularis et Matteo Santus, prévu à la vente pour 50 USD.

Le jeu se passe dans un univers féérique tiré des contes dans lequel les joueurs tentent de mettre fin au régime des soldats de l’Hiver (avec un grand H) pour amener le Printemps (avec un P majuscule aussi). Les joueurs s’allient à une faction de l’Hiver (le Loup, Le Fou, etc.) ou le Printemps (Alice, Grand-Mère, Pinocchio) pour s’assurer la victoire. Et à voir les images le matériel est juste SUBLIME !!!!!!!!

Les joueurs activent un personnage chaque tour, tire trois cartes Histoires et soit déplacent leur personnage ou l’engagent dans des quêtes variées. Leur but est de réussir différentes quêtes dans des lieux-clés pour assurer la victoire à leur faction.

Winter-cardsUn jeu par équipe, donc, qui peut même accueillir un nombre impair. Les cartes sont suffisamment abstraites et ouvertes pour permettre aux joueurs d’inventer et de développer des récits uniques et originaux. Un jeu par équipe certes, mais néanmoins coopératif puisque tous les joueurs composent ensemble une histoire.

Winter-cards2

Oui, on dirait du Fabula ou un Il était une Fois, mais avec un plateau de jeu et des pions.

Ça donne envie, non? Je sens que je vais pouvoir l’introduire en cours de langue au lycée.

L’annonce officielle (et exhaustive) sur le site de l’éditeur

Laisser un commentaire