Un joueur à New York

Temps de lecture: 3 minutes

City_lights

Notre ami et néanmoins grand joueur PYV a passé quelques mois à New York entre 2012 et 2013. Il en a écrit un article présentant les lieux, les joueurs et les jeux.

Si vous partez bientôt à NYC ou si vous êtes juste curieux de savoir comment ça joue dans la Grande Pomme, voici un article à ne pas louper.

Vu la longueur et la richesse de l’article, nous avons décidé de le séparer en 3 chapitres que nous publierons en plusieurs fois.

Bonne lecture, et encore bravo à PYV pour son compte-rendu.

Chapitre I

Ça joue à Manhattan

Vous le constatez comme moi, le développement des jeux de plateau a bénéficié de la rapide mondialisation que nous vivons et subissons depuis quelques années. L’évolution des ventes de jeux et le développement des nombreux sites Web, forums et autres foires d’Essen qui leur sont dédiés sont autant d’indicateurs du nombre croissant de joueurs dans bien des pays.

Joueur depuis plus de 20 ans – à l’époque où tout cela était très confidentiel – je me suis souvent posé des questions sur les habitudes de jeu à l’autre bout du monde : qui sont les joueurs ? A quoi jouent-ils ? Et surtout, comment jouent-ils ?

J’habite Genève depuis longtemps, et j’ai eu la chance il y a quelques mois de partir vivre pour New York pour raisons professionnelles. Si j’ai très souvent voyagé pour ces raisons depuis des années, cette fois je partais pour une ville pendant un certain temps.

Ah ! Manhattan, ses buildings, ses avenues sans fin, ses habitants pressés qui te croisent comme si tu n’existais pas, sa vie nocturne unique au monde, et peut-être même ses joueurs ? Car quoi de mieux que New York pour répondre à ma question ci-dessus ? Reste à initier la rencontre…

First contact

Quelques semaines après être arrivé et installé, je me suis mis en quête de joueur locaux. La première idée qui m’est venue est : « qui dit joueurs dit jeux, qui dit jeux dit magasin de jeux ». Commençons par en trouver un.

En 2012, toute recherche commence de la même manière : quand je ne sais pas, je demande à mon « ami » Google. En 2 clics, j’en trouve un : The Compleat Strategist (http://www.thecompleatstrategist.com/) au croisement de la 33ème rue et de la 5ème avenue. On peut difficilement faire plus central. Et sur la photo, ça ressemble à ce que je cherche. Je m’y rends le prochain samedi après-midi.

Le magasin est moyennement grand, mais extrêmement bien achalandé : les présentoirs montent jusqu’au plafond et j’y découvre beaucoup de jeux que je connais mais – qui l’eut cru- en Anglais. boardgames, figurines, jeux familiaux, etc. Il se trouve que c’est le seul magasin de jeux de Manhattan soit 1,6 millions d’habitants. Une poule aux œufs d’or pensais-je … aujourd’hui j’en suis moins sûr comme vous le verrez plus loin.

Faisant le tour des étals, je flâne en me demandant comment aborder l’étrange individu à la caisse, une dame étonnement âgée pour ce genre de commerce couverte de piercing et de tatouages. Et tout à coup, j’entends des voix ! Montant d’un escalier au fond du magasin, des bruits de dés, des cris, des altercations me parviennent. Foi de joueur, ça ressemble à des rolistes en pleine partie.

Cela me donne une excuse pour aborder la dame, qui me confirme que c’est un club qui se réunit et que je peux descendre voir. Je suis surexcité : ça y est, je vais les rencontrer ! Je descends l’escalier pour découvrir un spectacle qui me laisse sans voix…

Une dizaine de tables sont dressées dans un grand sous-sol bien éclairé. Une trentaine de joueurs vont et viennent autour en lançant des dés, notent des résultats sur des petits cahiers, et surtout…. s’affrontent en manipulant des figurines de Marvel dans des petits décors en carton-pâte. Certaines sont de taille habituelle, d’autres gigantesques (40 cm au moins – pardon 15 pouces). Il y a là Superman luttant avec le surfeur d’argent contre Hulk. Le tout dans un concert de Ahh, Hééééé, Gosh, Woaaaa, Commmoon !

Si j’adore les jeux, je ne suis pas fan de figurines. Pas du tout même. Et la vue de ces geeks trentenaires jouant à la poupée m’horrifie. D’autant qu’après 15mn passées à regarder, je n’y comprends rien de rien. Mais sans doute mon médiocre intérêt pour la chose ne m’a-t-il pas beaucoup aidé, ni l’accent américain très prononcé des participants, plus le fait que les joueurs absorbés par leur « jeu » ne m’ont même pas adressé la parole.

Alors c’est ça les jeux aux US ? Des fanas de Marvel qui s’entretuent à coup de figurines dans des sous-sols ? Faut dire qu’avec tous les films sur le sujet depuis 10 ans, il doit y avoir de fameux addicts. Mais je ne peux pas croire qu’il n’y ait rien d’autre.

Pour aujourd’hui, je m’éclipse et je remonte, dépité. Échec, fausse piste. On recommence.

La suite au chapitre 2, Nouvelle tentative

En attendant, voici un petit clip qui vous mettra dans le bain

5 Comments

  1. Excellent récit ! Je me pose les mêmes questions sur ce qui se passe ailleurs 😉
    Drôle de surprise que ce 1er chapitre. Vivement la seguida!

Laisser un commentaire