Critique de jeu : Agricola Terres d’Elevage

Présentation

Agricola Terres d’Elevage (TdE) est sorti fin mai 2012 chez Filosofia, créé par l’infatiguable & ingénieux Uwe Rosenberg (Ora & Labora, Agricola, Bohnanza).

TdE est jeu de plateau pour 2 joueurs uniquement, d’une durée de 30’ à partir de 13 ans.

Thème

Le thème est rural, pas surprenant avec un titre pareil. Chaque joueur cherche à élever le plus d’animaux possibles : mout-mout, chevaux, sangliers et bœufs, en construisant enclos et étables.

Le thème n’est pas forcément des plus dépaysant (pas mal le jeu de mot. Des paysans. Non OK je sors), ni des plus original, mais il est bien intégré dans le jeu. Encore une fois, comme dans Agricola, on a vraiment l’impression de gérer enclos, animaux, etc.

Matériel

Le matériel est bon, surtout les animeeples (ndtr figurines en bois représentant des animaux) en forme de sangliers, chevaux, etc.

Photo prise au Bar à Jeux à Genève le 19 mai 2012

Les illustrations, même si peu présentes, signés Klemens Franz, sont (comme d’habitudes) sympathiques et légères.

Développement ingénieux de l’éditeur : Filosofia a inscrit les échelles de bonus sur le pourtour de l’extérieur de la boîte, ce qui permet de constamment garder un œil sur le décompte final.

Mécanique

On place ses trois ouvriers sur un plateau commun central, qui confère des actions spéciales : constructions d’enclos, acquisition d’animaux & ressources, achats de bâtiments.

Oui, du placement d’ouvriers, donc : faire les bons choix, bloquer l’autre joueur.

Photo prise au Bar à Jeux à Genève le 19 mai 2012

La grande difficulté du jeu sera d’optimiser son plateau personnel pour y placer ses pâturages et ses bâtiments, sachant que selon la configuration, on pourra installer un certain nombre d’animaux ; avec la difficulté que ses pâturages, au contraire des animaux, ne peuvent pas être réarrangés.

Toutes ces deux mécaniques sont encore saupoudrées de « stop ou encore », une prise de risque, puisque les ressources augmentent à chaque tour, et on aura souvent envie d’attendre plus longtemps pour en prendre alors plus. Avant que l’autre joueur ne le fasse.

En fin de partie, pour le décompte de points, on compte le nombre de ses animaux, puis selon le nombre, on obtient encore un bonus, sachant que si l’on n’en possède au plus 3 par type, on perd des points. Les bâtiments confèrent également des points, ainsi que les extensions de plateau complétés.

Le décompte final est assez rapide, et tout est ouvert pendant la partie, permettant de connaître son avancée et surtout celui de l’autre joueur.

Interaction

Dans TdE, on ne peut pas directement s’en prendre à son adversaire, l’interaction n’est pas active mais « froide » et passive, i.e. qu’il faudra être plus rapide et efficace que son adversaire, savoir prendre les ressources à temps et tenter de déjouer la stratégie de son adversaire.

Photo prise au Bar à Jeux à Genève le 19 mai 2012

On pourrait rester focaliser sur son propre jeu, ne pas lever la tête et ne pas s’intéresser à l’autre, mais ce serait une erreur.

Conclusion

TdE est extrêmement fluide et rapide. Rapide, c’est le maître-mot. Chaque manche ne comporte que 3 tours, un pour chacun de ses ouvriers, et on ne joue que 8 manches, donc 24 tours par joueur. C’est extrêmement court, il va donc falloir optimiser tous ses choix : est-ce que je prends un animal, de nouveaux enclos, des ressources pour construire un bâtiment spécial ? Pas facile.

Le jeu est tendu, rapide, et son format excessivement court le rend encore plus appréciable. Au vu de son apparente simplicité des règles, on pourrait penser que TdE est plutôt familial, léger, alors qu’il est violent et intense.

Au final, TdE en deviendra presque addictif, et on se surprendra à vouloir enchaîner les parties pour améliorer son score, sa gestion.

Bref, TdE est un très bon jeu à deux, parfait pour jouer cet été sur une terrasse avec un matériel pratique qui ne s’envolera pas à la moindre bourrasque.

Comparatif avec Agricola

Et Agricola dans tout ça ? Oui, c’est le même thème, la même mécanique, le même auteur, pas le même éditeur (Agricola est sorti en vf chez Ystari) ; mais TdE est du Agricola en ultra-light et épuré : aucune carte, pas d’aménagements mineurs et majeurs à profusion, et surtout, pas d’obligation et tension à nourrir ses ouvriers en fin de manche. On ne fait qu’élever des animaux, sans toute la « fioriture » du jeu de « base ».

Grand amateur d’Agricola, je me souviens m’être senti frustré après ma première partie de TdE, tellement le jeu à 2 est extrêmement dégraissé. Le format est tellement court qu’on n’a pas le temps de se développer tranquillement, et je me suis senti dépossédé de beaucoup de stratégies présentes dans le jeu de base. Mais.

TdE offre une expérience ludique différente, beaucoup plus tendue. Quand on joue à Agricola à 4-5 joueurs, on ne suit pas forcément le jeu de tous les autres joueurs, tandis que dans TdE on est en directe confrontation.

Pour les afficionados, comme moi, du jeu de base, il ne sera pas facile de « lâcher prise » et éviter les comparaisons, on finira toujours par le faire.

Toutefois, hormis quelques aspects cités ci-dessus, TdE est quand même différent, pas forcément mieux ni moins bon, juste différent. Pour des parties « sur le feu » courtes, tendues et à la mise en place rapide, pas le cas du jeu de base, TdE est l’alternative idéale. Pour un jeu plus long et ample, Agricola est bien évidemment plus adapté.

Extra

Nous avons publié ici une aide de jeu pratique pour déterminer le nombre d’animaux pouvant être hébergés sur son plateau personnel.

Clarifications

  • En page 6, phase 4, reproduction, il n’est pas clairement indiqué si deux animaux doivent se trouver dans le même enclos / bâtiment pour se reproduire. L’exemple fourni semble indiquer que oui, mais ce n’est explicitement détaillé. La réponse officielle de l’éditeur est : « L’important c’est d’avoir 2 animaux du même type. L’endroit où ils sont n’a pas d’importance ».

Donc non, aucune obligation d’avoir les deux animaux dans le même pâturage / bâtiments. Ex. si vous avez un cheval dans votre maison (toujours très pratique pour poser la zapette) et un autre tout seul dans un pâturage ouvert mais avec une auge, donc paf, bébé!

Petit rappel, même 17’000 chevaux ne feront qu’un seul bébé.

  • En page 8, fin de la partie et décompte, il est écrit : « après le 13e mouton, le 11e cochon, etc. vous marquez 1 point de bonus de plus par animal » pas forcément clair avec l’échelle de bonus inscrite sur l’échelle de bonus sur le pourtour de la boîte. La réponse officielle de l’éditeur est : « Le bonus peut porter à confusion. À partir du 13e, du 11e, etc., le nombre de points que rapporte chaque type augmente de 1 ». Donc la règle ne contredit en rien l’échelle.

Ce que j’ai beaucoup apprécié

La fluidité et la simplicité du jeu

Un jeu adapté pour plusieurs types de joueurs : newbies, casuals et gamers

La gestion et la stratégie du jeu, devoir prévoir ses coups à l’avance

Une petite boîte & un petit matériel pour un grand jeu. Comme quoi, la taille importe peu. (C’est d’ailleurs souvent ce que Co, mon épouse, me dit.)

La tension liée au format court des parties, à peine 30’, voire moins avec des joueurs confirmés.

Son aspect addictif (mais est-ce vraiment un point positif quand on a encore 25 dissert en anglais à corriger ?)

Le matériel, notamment les bonus inscrits sur la boîte

Retrouver « l’univers Agricola »

Que l’auteur, Uwe Rosenberg, parvienne à faire de l’ultra-light et de l’ultra-condensé, alors que ce n’est dernièrement pas son créneau (Ora& Labora, Le Havre, Loyang…). C’est beau de se réinventer.

Ce que j’ai moins apprécié

Des parties courtes, parfois frustrantes

Élever des animaux. Oui, je suis végétarien à tendance végétalienne. Alors je me fais un film dans ma tête qu’on gère un hôpital pour animaux. Non, on ne se moque pas.

Son aspect addictif qui empêche d’aller corriger ses 25 dissert en anglais

8 Comments

    1. Merci pour ton commentaire Yann.

      Je comprends ton ressenti, comme je l’ai écrit, je me suis senti frustré après ma toute première partie, l’ayant trouvé presque sans saveur à comparer à son « grand frère ». Mais passé ce ressenti et avec la 2e partie (il est souvent nécessaire de jouer en tout cas 2 fois à un jeu pour véritablement en saisir la substantifique moelle. Et même 2 fois, c’est trop peu), j’ai compris que TdE était différent, plus intense, en totale confrontation, et surtout plus rapide.

      L’envie d’y rejouer et d’améliorer mon score me prouve que c’est un bon jeu.

  1. Fun et finalement très diffèrent de son grand frère Agricola « der große ».
    Un peu cher, mais le matos est vraiment schön…. Bref un ptit jeu über-bien, pour une fois 🙂

  2. Merci Gus et Co pour une très belle soirée ! J’ai bien aimé le jeux (surtout les petits animaux très mignons) et je me suis bien amusée d’en jouer 3 fois de suite. Je suis d’accord avec tes remarques et j’aimerais d’y ajouter les deux fait illogique (ou les règles contre la nature, si tu veux) : 1. « même 17’000 chevaux ne feront qu’un seul bébé »; 2. « si vous avez un cheval dans votre maison…et un autre tout seul dans un pâturage ouvert mais avec une auge, donc paf, bébé ! » – il n’y a pas de sens !!! (une raison de plus pour trouver un autre thème qu’élevage d’animaux)
    Sinon, je répète que c’est un bon jeux et que je reviendrai dans votre Bar avec un grand plaisir (et avec beaucoup d’amis geek du CERN) 🙂
    Merci!!!
    Viktorie

  3. Première partie hier soir et j’ai franchement bien aimé. Grand fan d’Agricola moi aussi, je n’ai pas été déçu. Les affinités sont évidentes, mais le jeu ne boxe pas dans la même catégorie. Un peu comme Mr Jack Pocket qui ne fait pas double emploi avec son grand frère, les deux étant excellents pour des usages différents. Une belle réussite je trouve, ce Mr Rosenberg est décidément très fort.

  4. Quand tu écris : « Son aspect addictif qui empêche d’aller corriger ses 25 dissert en anglais.. »
    Je te comprend teeeeeeeellement !! 😀

    Sinon ton test me plaît bien, je pense que je jetterai un sérieux coup d’oeil dessus cet été en France… loin des corrections…

  5. Hop,

    pour ceux que ca intéresse j’ai fait un petit site internet pour faciliter le comptage des scores pour le jeu Agricola (pour ceux qui ont fini leur bloc de feuille ou pour les fénéants du calcul mental).
    On peux aussi sauvegarder les scores de ces parties et avoir des statistiques par joueur.

    http://agricolascorer.free.fr/

    Bon jeu!

Laisser un commentaire