Critique de jeu : Takenoko

Avant avant-propos

Nous avons développé une extension pour le jeu, Hikari, qui rend le jeu plus interactif et profond, plus « gamers-friendly ».

Également, une FAQ / aide de jeu à télécharger sur notre site ici

Avant-propos

Je sens que je ne vais pas me faire d’amis avec cette critique, au vu du succès public du jeu, mais tant pis, j’assume entièrement mon avis et analyse.

J’attends et j’entends déjà les nombreux commentaires injurieux et outragés, d’autant plus que le jeu vient de remporter l’As d’Or 2012 du Festival de Jeux de Cannes.

Mais voilà.

Présentation

Takenoko est sorti en toute fin d’année 2011, créé par Antoine Bauza (7 wonders, Hanabi) et co-édité par Bombyx et Matagot.

D’une durée de 45′ pour 2 à 4 joueurs.

Thème

Le thème de Takenoko est excellent, et vraiment bien rendu, et ça commence par une bédé, initiative originale (cf Cargo Noir, Tikal2…). Appréciable.

Le contexte du jeu : l’Empereur du Japon vient de recevoir un panda en cadeau de l’Empereur de Chine, et cet ursidé bicolore est aussi vorace que gourmand.

Il va falloir s’en occuper, tout en cultivant sa bambouseraie (à comprendre, un jardin de bambous) et bien sûr éviter que l’animal s’en prenne à vos cultures pour son déjeuner.

Matériel

Rarement matériel aura été aussi charmant dans le monde du jeu de société moderne: coloré, bigarré, chatoyant, chou. Voilà, le terme a été lâché, chou.

Bambous, panda, jardinier, tuiles, bédé, les co-éditeurs et illustrateurs ont fait un travail visuel et de choix éditoriaux et de production exemplaires.

Mécanique

A son tour, le joueur actif lance un dé météo, lui conférant une action spéciale supplémentaire. Une fois accomplie, le joueur dispose alors de deux actions qui doivent impérativement être différentes : déplacement du panda, déplacement du jardinier, irrigation, pose de nouvelle tuile, pioche de nouveaux objectifs.

Les joueurs commencent la partie avec des objectifs secrets, et tentent de les remplir: hauteur de bambous, disposition de tuiles, bambous dévorés par le panda.

Une fois un objectif atteint, le joueur le révèle et peut en obtenir d’autres. Les objectifs rapportent un certain nombre de points, relatifs à leur difficulté, et une fois un total de points obtenus par un joueur, la partie prend fin.

Une version XXL au Bar à Jeux

La mécanique est finalement assez simple, elle repose sur deux mécaniques principales (lire notre article recensant toutes les mécaniques ludiques) , les objectifs secrets et les points d’action.

Interaction

Nulle. Voilà. Hormis la course aux points, l’interaction est juste inexistante: on ne peut pas s’en prendre aux autres, puisque leurs objectifs sont secrets, et hors de son tour on attend sans pouvoir faire quoi que se soit, et cela peut être long, très long.

Ce paramètre est malheureusement bien piètre ici, et c’est d’autant plus désappointant qu’il s’agit d’un jeu de société. De société, je précise.

Conclusion

Takenoko ne nous a pas plu. Nous ne lui avons trouvé ni originalité (cf mécanique ci-dessus), ni tension, ni interaction.

Le gros souci du jeu, c’est qu’à son tour, on effectue ses trois actions (dé + 2 actions), on optimise ses choix, on y va à fond, mais le reste du temps on attend, et cela peut être long 3 actions par joueur pour une partie à 4.

Version XXL au Bar à Jeux

De plus, autre souci majeur d’après nous, c’est le manque flagrant de construction. Je m’explique: entre un tour et un autre, la configuration du jeu aura tellement changé (bambous, figurines), qu’au final, on essaiera de faire ce qu’on peut comme on peut quand on peut. Ce côté opportuniste laisse un méchant goût chaotique.

Nous l’admettons, notre critique est orientée car nous sommes des gamers avertis, avant tout, Gus&Co n’étant pas réputés dans le milieu ludique pour ses analyses de jeux familiaux. Takenoko est certes une formidable machine ludique familiale, nous lui reconnaissons cette qualité, mais il tombe à plat pour des gamers.

Takenoko pourrait représenter un interlude léger entre deux jeux plus lourds, mais au final, passer 45′ sur un jeu certes superbe, mais au final sans grand intérêt ni sans grande interaction, cela n’en vaut pas la peine, autant prendre un véritable jeu d’apéro au format plus court et intense.

Trop lent, trop tactique et pas assez stratégique*

Je me considère comme un gros (pas en terme de poids, hein) joueur, et donc comme un joueur exigeant. Takenoko est un peu tombé à plat. Comme le dit le film de Les Nuls, « bien mais pas top ».

Bref, pas la révélation ludique de l’année, malgré un matériel somptueux et un auteur plus que bankable. A moins bien sûr d’avoir une famille de marmots âgés entre 7 et 12 ans, et là, c’est l’éclate.

Ce que j’ai beaucoup aimé

Le matériel, chatoyant (argh, j’ai encore sorti ce mot) & rutilant

Le thème, taquin & jovial

Une mécanique fluide & simple

Un jeu familial. Vraiment familial. Pour toutes les raisons ci-dessus.

Ce que je n’ai pas aimé

Ne pas comprendre l’engouement qu’il y a autour de ce jeu. J’aimerais comprendre, vraiment. Le jeu est bien, mais sans plus.

Le manque de nervosité, de tension, d’intensité

Le manque flagrant d’interaction, des parties longues et lentes à 4 joueurs. D’après moi, clairement préférer le jeu à 2 ou 3.

Les Aventuriers du Rail, également à objectifs secrets, est lui bien plus fluide et nerveux puisqu’il n’y a qu’une seule et unique action à disposition

Clairement pas un jeu destiné à un public averti et exigeant. Mais c’est n’est au final pas ce qu’on lui demande, la preuve étant l’As d’Or qui récompense des jeux familiaux et grand public avant tout, et en cela, le jury a clairement fait le bon choix.

*la différence entre tactique & stratégie : tactique = comment gagner une bataille, stratégie = comment gagner une guerre

15 Comments

  1. alors la je rigole, je suis plus toute seule à ne pas apprécier ce jeux !!! quand je vais dans une soirée jeu, c’est d’ailleurs ma première réflexion, je préviens de suite que je ne veux pas jouer à Takenoko ! Rarement un jeu m’a fait cet effet ! 😉

  2. Et bien ta critique est correcte, pour des gros joueurs : passez votre chemin.
    Je rajouterai qu’il vient aussi de recevoir le prix du double 6 de saint herblain, mais au final ce n’est pas vraiment une surprise, ce dernier et Cannes sont là pour récompenser les jeux familiaux et c’est ce que ce jeux est ! (Oui nous pour le hard core gamer on à le tric trac d’or 😀 )
    Maintenant perso j’aime bien y jouer avec mes enfants, un public de néophyte et lors de manifestation il remporte un franc succès par son look et ces règles simples.
    Samedi dernier j’y ais joué avec ma femme, la belle soeur et son copain, ce dernier à remporté haut la main la victoire, la raison est simple, objectifs simple et/ou déjà remplis dans son tirage d’objo, il arrive très vite aux 7 cartes surtout quand on l’aide à faire ses objos sans le savoir, là où les 3 autres joueurs avaient des trucs bien chaud /long en terme d’action à faire.
    Mais ce jeu ne reste pas déplaisant, je ne crache pas sur une partie avec le public approprié (FA-MI-LIAL :D), avec mes partenaires habituels sur qu’on va sortir autre chose pour passer 45min, un tournay par exemple ;o).

  3. entièrement d’accord. C’est un jeu familial et je ne comprend pas du tout l’engouement, ci ce n’est a qualité du matériel

  4. J’entend ce que vous dites mais j’aimerais nuancer vos propos.

    Certes, le jeu est léger et les mécanismes apparaissent comme du déjà vu mais je suis persuadé que grâce à ce jeu : beau et avec juste ce qu’il faut comme choix, comme interaction (panda/jardinier/tuiles) et comme chance, beaucoup de personnes mettrons le pied à l’étrier pour venir à terme vers des jeux plus costaux.

    Si je prend mon cas, à vous entendre, j’ai participé au buzz car je l’ai acheté tout de suite après Essen, en prévision des mes amis néophytes, ma femme et mes enfants.

    Mais pour moi, ce jeu à sa place dans toute les ludothèques car il répond à l’attente d’un public beaucoup plus large que les spécialistes et passionnés que nous sommes. C’est à mon sens ce genre de jeux qui peuvent faire le lien un peu distendu entre les jeux d’ambiances et les jeux plus costaux.

    En résumé :

    * Si vous êtes un pur « gamer » => passez votre chemin, ce jeu n’est pas pour vous !
    * Si vous souhaitez un jeu familiale pour toucher un public plus novice => achetez le !

    Et merci à Gus pour tous ses articles et analyses

  5. Je suis plutôt un joueur familial (bon familial+ : j’ai déjà fait UNE partie d’Agricola), et néanmoins je n’accroche pas à Takenoko. Pourtant je partais avec plein de bons a priori avant de le tester : superbe édition !
    Mais lors de ma partie de test à Cannes, je n’ai pas eu l’étincelle. Le matériel, très beau, se révèle fastidieux à manipuler tout au long d’une partie. Et ma plus grosse critique : chacun joue de son côté et attend son tour.
    D’ailleurs, nous avions par erreur (ou inconsciemment car on n’aime pas attendre ?) légèrement contourné ce problème : chacun pouvait remplir son objectif à n’importe quel moment (et pas seulement à son tour). Si en plus on rend les objectifs (ou au moins 1 ou 2) public, ça permettrait à chacun d’être plus impliqué entre ses tours.
    J’attends ta variante avec impatience, mais je pense qu’elle va être orientée gamer…

    1. Je suis entièrement d’accord avec toi et c’est justement ce que j’ai mis dans ma critique, « chacun joue de son côté et attend son tour ».

      Pour moi, le jeu surfe clairement sur le matériel, le thème chafouin et le nom bankable de l’auteur.

      Nous avons aussi joué comme toi, objectifs immédiats même hors tours, mais ça devenait un peu trop chaotique.

      Notre extension ne sera pas forcément plus gamers-friendly, juste améliorant l’interaction du jeu et le rendant plus stratégique et riche. Dès que les visuels sont prêts, on balance le tout!

  6. Pas mieux…
    Takenoko, c’est beau, Point.

    Très familial, voire trop familial, et avec un tirage d’objectif tellement aléatoire… Ce qui attire le chaland c’est le panda, les couleurs… Le jeu en lui même est amusant mais mou mou mou…

    Bref, je n’en referai pas je pense, sauf en famille.
    Pourquoi une extension si vous n’avez pas apprécié ?

  7. Je suis joueuse avertie, et ça ne m’a pas empêchée d’apprécier ce jeu, parce que je l’ai trouvé simple, facile, familial et surtout rapide. 45 minutes ? Mais vous avez joué avec Mr Phal, ou quoi ? Avec des joueurs lents, qui réfléchissent à tout pendant 10 min, c’est clair qu’il vaut mieux éviter ce jeu. Ou en profiter pour jouer à autre chose à la table juste derrière ? lol.

    Mais bon, moi j’ai bien aimé ce jeu.

    1. Merci Marie pour votre commentaire.

      Qui est ce Mr Phal dont vous parlez ? 😉

      45′ est la durée indiquée sur la boîte, et comme toujours, cela peut fortement selon les joueurs / nbr de parties au compteur.

      Quoiqu’il en soit, attendre son tour avec 9 actions à attendre (3×3) à joueurs cela peut être long, Phal ou pas. C’est d’ailleurs l’une des incohérences du jeu: un jeu familial et grand public, mais pas si fluide ni rapide que ça (au contraire d’un Aventuriers du Rail à une seule action disponible).

  8. Bonjour,
    Je suis plutôt dans la gamme senior+ et je comprend très bien votre critique. Nous (en famille) on a fait rapidement évoluer le jeu (on est lundi et on l’a acheté samedi) on montre 1 ou 2 objectifs obligatoirement pour pouvoir contrer. Mais vos critiques sont très bien fondées. C’est vrai que la passivité du jeu est un peu à déplorer et on attend de voir si l’extension amènera un peu d’interactivité.
    MERCI encore aux créateurs nous ne regretons pas cet achat.
    Philippe

  9. Merci beaucoup !
    Ca fait du bien de lire un avis objectif qui oooooooose émettre une réserve sur un jeu comme Takenoko.
    Il y a bien longtemps qu’on ne peut plus se fier aux avis émis sur certains sites où le copinage est de mise.

    1. Merci Sloeber pour votre sympathique commentaire.

      En fait, émettre une critique objective n’est pas toujours facile pour un site, surtout pour un jeu moyen / médiocre / mauvais.

      Les critiques ludiques sont souvent accusés de ne pas être des professionnels, ce qui est le cas, et les éditeurs / auteurs jouent leur salaire. Une critique, certes construite et constructive mais néanmoins négative risque de diminuer les ventes, donc moins de revenus. D’où pression de la part des éditeurs / auteurs qui peuvent ensuite se montrer désagréables (e.g. Les commentaires à la suite de notre critique pas si méchante que ça d’Yggdrasil).

      Ce que les professionnels du jeu doivent encore apprendre à apprendre, c’est de recevoir toutes sortes de critiques et de faire le deuil d’une panacée ludique.

      Comme expliqué dans un précédent article, même les professionnels du jeu ne sont pas véritablement professionnels mais auto-didactes puisqu’il n’existe pas (encore) d’académie du jeu. D’où l’aspect délicat de l’entreprise quand une critique négative est publiée puisqu’elle risque encore plus de fragiliser la production.

      En résumé, non, encore une fois, Takenoko n’est pas un mauvais jeu, mais juste pas un jeu pour joueurs.

Laisser un commentaire