Critique de jeu : Telestrations

Temps de lecture: 2 minutes

Je n’aime pas dessiner. Mon frère est un graphiste renommé internationalement, ma sœur aussi, et ma mère était une artiste peintre.

Mais je ne sais pas dessiner, et je n’en ai aucun plaisir. Encore moins jouer à des jeux qui me demandent de dessiner.

J’ai une sainte horreur de Pictionary. Identik, As d’Or à Cannes en 2010, me gave après 5′. Tous les jeux qui me demandent de représenter quelque chose par le dessin me donne furieusement envie de fuir.

Telestrations est également un jeu de dessin. Mais il est bien plus que ça. Nommé meilleur jeu 2010 sur Boargamegeek, il est très certainement l’un des meilleurs jeux d’ambiance actuel sur le marché. Même Time’s Up ou Caylus ne font pas mieux.

Vous ne savez pas dessiner, comme moi? Ce n’est pas grave.

Vous avez envie de rire, beaucoup? C’est parti

Telestrations est un jeu d’ambiance pour 4 à 8 joueurs et il est préférable d’y jouer à 7-8.

Mécanique

Telestrations reprend le même principe que le téléphone arabe (un peu raciste, comme expression).

Chaque joueur commence avec un sujet qu’il dessine sur son carnet, qu’il donne alors à son voisin. Celui-ci essaie de le reconnaître, et écrit ce qu’il voit. Il passe alors le carnet à son voisin, qui essaie alors de dessiner ce que le joueur précédent a écrit, et ainsi de suite. Une fois que le carnet a fait le tour de la table, on révèle le sujet premier, et là c’est l’hilarité générale.

Imaginez devoir dessiner une chaise longue, et votre sujet de départ finit en gynécologue…

Matériel

Le matériel est hyper-pratique, puisque tous les joueurs reçoivent un carnet avec un stylo effaçable, donc aucun papier, le jeu peut se jouer à l’infini, ou presque, il faut encore compter les cartes des sujets de départ. Mais comme il y a des milliers de mots proposés, sincèrement, on peut y jouer jusqu’à la fin du monde (non, pas prévue en 2012).

Sorti en 2009, le jeu n’a pas encore traduit en vf, mais pourquoi ne pas imaginer ReposProd ou Cocktail Games s’y lancer prochainement.

Quoiqu’il en soit, il suffit de reprendre les cartes à sujets, et de les traduire soi-même, voire encore mieux, d’en créer soi-même.

The Dice Tower a publié une vidéo explicative. Si vous n’avez pas compris mon explication, une vidéo vaut mille mots:

 

Si jamais vous êtes intéressé, nous avons obtenu  le jeu en le commandant en ligne sur Barnes&Noble USA pour pas cher, et les frais de port pour l’Europe n’étaient pas si élevés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.