Donjons et Dragons : The Deck of Many Things
Jeux de rĂ´le

L’arrivĂ©e d’Asteria chamboule les codes de Donjons et Dragons

🌟 Asteria entre dans la légende de Donjons et Dragons ! Un personnage, résolument autiste, qui pulvérise les stéréotypes.


Donjons et Dragons : Un personnage TSA

Asteria entre dans l’histoire. Ce personnage inĂ©dit de l’univers Donjons et Dragons est prĂ©sentĂ© comme la première figurine autiste de la cĂ©lèbre franchise de jeux de rĂ´le sur table. CrĂ©Ă©e par l’autrice Makenzie De Armas, qui est elle-mĂŞme concernĂ©e par le trouble du spectre de l’autisme (TSA), la princesse devenue paladine Asteria fera son apparition dans le supplĂ©ment Ă  venir The Deck of Many Things.

Son introduction est un Ă©vĂ©nement marquant pour la communautĂ© D&D, ouvrant la voie Ă  plus d’inclusivitĂ©. Elle propose aux joueurs et joueuses neurodivergent(e)s de s’identifier Ă  un personnage qui leur ressemble. Et remet en question la perception traditionnelle du jeu de rĂ´le encore trop souvent perçu comme rĂ©servĂ© aux profils neurotypiques et masculins.

Asteria, personnage (neuro)atypique

Wizards of the Coast, l’Ă©diteur amĂ©ricain de Donjons et Dragons (D&D), introduit nouveau un personnage nommĂ© Asteria dans sa prochaine publication, The Deck of Many Things. Asteria est le premier personnage TSA dans l’univers de D&D.

Asteria est une princesse devenue paladin qui apparaĂ®t dans le The Deck of Many Things, un prochain supplĂ©ment Ă  venir pour le cĂ©lèbre jeu de rĂ´le. Asteria est dĂ©crite comme « une princesse devenue paladin » et, comme Xanathar, Mordenkainen et Tasha dans d’autres supplĂ©ments, elle accompagne le livre en faisant divers commentaires.

Le TSA du personnage n’est pas une simple Ă©tiquette, mais influence ses actions et ses expĂ©riences de manière nuancĂ©e. Cette dĂ©cision est considĂ©rĂ©e comme une Ă©tape importante pour rendre la communautĂ© de D&D plus inclusive.

The Deck of Many Things

Le Deck of Many Things est un ensemble de deux livres et d’un jeu de cartes développant l’artefact magique vu ailleurs dans Donjons et Dragons. Le jeu de cartes lui-même contient 66 cartes. Parmi elles, 22 se trouvaient dans la version originale. Et 44 sont inédites.

Le Book of Many Things offre des options pour intégrer ce jeu de cartes dans vos parties. Le Guide de Référence des Cartes détaille comment utiliser chaque carte pendant une partie de Donjons et Dragons.

Donjons et Dragons - Deck of Many Things

TSR ? TSA

Il ne faut pas confondre TSR, qui a lancĂ© Donjons & Dragons il y a bientĂ´t… 50 en 1974, et TSA, qui signifie Trouble du Spectre Autistique. On pourrait aussi dire « autisme », mais le champ de l’autisme est tellement diffĂ©rent, tellement variĂ©, qu’on prĂ©fère parler de TSA.

👉 À lire également : Ludothérapie pour l’autisme : L’éveil par le jeu.

L’Ă©volution de D&D

Donjons et Dragons a parcouru un long chemin depuis sa crĂ©ation dans les annĂ©es 1970. Perçu Ă  l’origine comme un jeu destinĂ© aux personnes blanches, masculines et neurotypiques (= qui ne sont pas affectĂ©es par un TSA, des TDAH ou des troubles dys-), depuis quelques annĂ©es, le jeu est devenu plus inclusif et accueille une base de joueuses et de joueurs diversifiĂ©e. En tĂ©moigne l’introduction d’Asteria, un personnage qui non seulement diversifie la narration, mais rend Ă©galement le jeu plus comprĂ©hensible pour les personnes autistes.

Ă€ lire Ă©galement : Les joueurs neurodivergents trouvent une place Ă  la table de jeu.

Le processus de création

Makenzie De Armas, la crĂ©atrice d’Asteria, souligne que l’autisme du personnage n’est pas un simple « ruban » ajoutĂ© par souci de diversitĂ©. Il fait partie intĂ©grante de sa personnalitĂ© et de ses actions. Par exemple, le livre mentionne l’hyperfocalisation d’Asteria sur un puzzle au point qu’elle en oublie de manger. Ce niveau de dĂ©tail ajoute de la profondeur au personnage et le rend comprĂ©hensible pour ceux qui vivent des expĂ©riences similaires.

L’impact sur la communautĂ©

L’introduction d’Asteria devrait trouver un Ă©cho auprès d’une nouvelle gĂ©nĂ©ration de joueuses et de joueurs de D&D en quĂŞte de reprĂ©sentation et d’inclusion. Des organisations telles que Baltimore’s Child, The School Library Journal et l’association australienne Autism Actually ont soulignĂ© les avantages que les jeux de rĂ´le sur table peuvent offrir aux personnes prĂ©sentant un TSA.

L’avenir des jeux inclusifs

L’introduction d’un personnage autiste comme ici dans The Deck of Many Things n’est pas seulement un Ă©vĂ©nement ponctuel, mais signifie une tendance plus large de l’industrie du jeu de rĂ´le vers l’inclusion. Elle remet en question les normes traditionnelles et ouvre de nouvelles voies pour la narration et le dĂ©veloppement des personnages.

👉 À lire également : Le jeu de rôle dur à queer.

Des perspectives uniques :

🧠 L’autonomisation par la neurodivergence : Le personnage d’Asteria démontre que la neurodivergence peut être une source d’autonomisation plutôt qu’une limitation.
📖 Remise en question des récits traditionnels : L’introduction d’Asteria remet en question l’idée reçue selon laquelle D&D n’est pas adapté aux personnes autistes en raison de ses aspects sociaux.
🛠️ Le rôle des autrices et des auteurs : Les expériences personnelles de concepteurs tels que Makenzie De Armas peuvent grandement influencer la création de personnages plus inclusifs.

Conclusion

L’introduction du personnage Asteria n’est pas un coup d’Ă©pĂ©e dans l’eau, mais l’illustration d’une tendance de fond. Elle s’inscrit dans une volontĂ© plus large de Wizards of the Coast et de l’industrie du jeu de rĂ´le de se montrer plus inclusifs.

D’autres initiatives vont dans ce sens. Comme l’organisation Autism & Gaming qui promeut l’accessibilitĂ© des jeux aux personnes neurodivergentes. Ou encore la maison d’Ă©dition Monte Cook qui travaille sur des adaptations de jeux de rĂ´le pour les rendre plus inclusifs.

La reprĂ©sentation positive de profils diversifiĂ©s dans l’univers ludique ouvre de nouvelles perspectives. Joueurs et joueuses y trouvent un environnement oĂą s’Ă©panouir. Et cette inclusion croissante devrait avoir un impact social positif. En favorisant la comprĂ©hension et l’empathie entre individus au-delĂ  des diffĂ©rences.

La sortie de ce supplément pour Donjons et Dragons est annoncée, en VO, pour le 15 novembre de cette année pour la « modique » somme de 100 dollars, comprenant le deck et le livre.


Rejoignez notre communauté :


2007. Wahou ! Nous avons de la peine à croire que cela fait depuis 2007 que nous sommes derrière l’écran à écrire sur ce blog que nous aimons tant ! Cela n’aurait pas été possible sans votre fidélité.

Pour vous offrir une expĂ©rience de lecture plus agrĂ©able, nous vous proposons un site sans aucune publicitĂ©. Comme nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in, nous touchons une petite commission lorsque vous achetez un jeu depuis notre site. Ce qui nous permet d’acheter des jeux que nous pouvons ensuite vous prĂ©senter.

Aujourd’hui, nous vous demandons votre soutien pour nous aider Ă  continuer Ă  produire du contenu que vous apprĂ©ciez. Chaque contribution, petite ou grande, nous permet de continuer Ă  faire ce que nous aimons et de vous offrir la meilleure expĂ©rience possible. Vous pouvez nous aider Ă  soutenir le blog directement en faisant un don avec Tipee.

Nous vous remercions du fond du cœur pour votre soutien et avons hâte de partager encore de nombreuses années avec vous.

Soutenez Gus&Co sur Tipeee

Article écrit par Andariel, chroniqueuse et rôliste (JDR, GN) queer qui se consacre au jeux de rôle, aux jeux narratifs et aux sujets LGBTQ+. Elle s’implique pour valoriser la présence des personnes marginalisées dans l’industrie du jeu.


Comment pensez-vous que l’introduction d’Asteria affectera la perception de la neurodiversitĂ© par la communautĂ© de Donjons et Dragons ?

Votre réaction sur l'article ?
+1
4
+1
7
+1
0
+1
3
+1
1
+1
4

2 Comments

  • Milton

    Bonjours.
    Jouant et maitrisant Ă  DD quasiment depuis sa crĂ©tion (j’Ă©tais alors TRES jeune), je suis extrĂŞmement heureux du succès de cette auteure.
    Pour le reste,ma rĂ©ction Ă  l’article est plus ‘nuancĂ©e’.

    Aussi loin que je me souvienne, il ya a TOUJOURS eu dans nos rangs des femmes et des ‘personnes de couleur », en tant que joueur -euses) que de MJ.
    A nos dĂ©buts, le jeu n’Ă©tait pas tant populaire auprès des ‘blancs’ que des ‘Geeks and Freaks’, c’est Ă  dire que des personnes en gĂ©nĂ©ral les moins ‘populaires’ qui trouvaient lĂ  un moyen de se rĂ©unir et de faire vivre leur imagination.

    Nous n’avons JAMAIS Ă©tĂ© extrĂŞmement ‘typiques’, et pour tout dire, notre loisir Ă©tait plutĂ´t une occasion de nous stigmatiser pour nos petits camarades (voire de nous casser le gueule de temps en temps…)
    .
    Les annĂ©es 80 nous ont offert la ‘panique satanique’ venue des USA. Les journaux ont commencĂ© Ă  s’intĂ©resser Ă  nous Ă  l’occasion de plusieurs drames, nous assimilant Ă  un mouvement ‘sectaire’ (occulto satanique?!?). Bref, c’est Ă  cette Ă©poque qu’une grande part des clubs (existant Ă  l’Ă©cole ou fournit par les municipalitĂ©s ont dĂ» fermer grâce Ă  ces soupçons), et la pression de nombreuses familles inquiètes ont Ă©loignĂ© de nombreux joueurs du loisir.

    Dans les annĂ©es 90, nous avons vĂ©cu une autre ‘mode’ intĂ©ressante, liant Tolkien au Nazisme (ce qui est amusant car il avait envoyĂ© les Nazis se faire f…e, alors qu’il Ă©tait encore un Ă©crivain assez mĂ©connu et aurait pu devenir un best seller en Allemagne de l’Ă©poque).
    Nous sommes finalement devenus ‘Ă  la mode’, et après avoir Ă©tĂ© dĂ©criĂ©, notre loisir fait des Ă©mules. Très bien

    La rançon de la gloire est qu’il semble maintenant y avoir une version ‘correcte de jouer et de publier’, qui doit Ă©viter Ă©viter tout soupçon de racisme, sexisme, ‘ableisme’, genrisme…’inclive et diverse’, tant que cela n’implique pas une diversitĂ© … d’opinions diffĂ©rente (HĂ©rĂ©sie !).

    Bref, il m’arrive de regretter les branlĂ©es que m’infligeaient mes bons vieux bullies. Rendez moi mon maire de village me regardant comme un sataniste, et mes potes de fac rĂ©citant doctement que Jdr= Nazisme…

    Donc, pour repartir sur l’article, ce n’est pas que l’on n’a pas l’habitude de se faire cracher dessus, mais…comment dire… en gĂ©nĂ©ral, ce n’Ă©tait pas parce qu’on Ă©tait des rĂ©prĂ©sentants direct de la Bourgeoisie blanche patriarcale neurotypique cis genrĂ©e…

    Pour terminer, le nombre de personne dans le spectre autistique jouant a DD (entre autre) est assez Ă©norme, depuis le commencement. Et j’en suis.

    Et c’est lĂ  qu’intervient le paradoxe. Vous parvenez Ă  la fois Ă  glorifier notre hobby, tout en insultant son public, et Ă  magnifier la rĂ©ussite provenant de ses ‘marges’ en omettant de comprendre que ces ‘marges’ SONT le coeur du public, et ce depuis le DEBUT….(parce que les ‘Geeks and Freaks’, c’est un milieu DE ‘neuroatypique’, pour rĂ©utiliser votre terme…)

    Alors, certes, on ne pense pas ‘comme il faut’, depuis toujours, et c’est malheureusement un peu notre marque de fabrique…Parfois, cela peut plaire, et c’est très bien.

    Mais quand cela n’est pas le cas, vous auriez le gentillesse de sortir de la longue file de nos contempteurs habituels ? Merci.

    Nous ne somme pas spĂ©cialement un ‘bastion blanc’ gardiens d’un prĂ© carrĂ© quelconque.
    Ou traditionalistes.
    Ou occultistes.
    Ou satanistes.
    Ou Nazi.

    Donc,salut, et encore merci pour le poisson.

Ă€ vous de jouer ! Participez Ă  la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :