Jeux de plateau

The Goonies en Escape Game, un parfum de nostalgie

Un Escape Game The Goonies pour trouver le trésor de ce chenapan de One-Eyed Willy et plonger en pleine nostalgie.


The Goonies

Si vous êtes né, comme moi, dans les années 70, vous avez découvert le film The Goonies étant ado en 1985, et vous avez dû, comme moi, adorer. Une bande d’amis découvrent une carte au trésor caché d’un vieux pirate et s’embarquent dans l’aventure, pourchassés par Fratellis, une famille de mafieux aussi inquiétants que crétins.

L’éditeur américain The Op, spécialisé dans les adaptations de licences de films, séries et dessins animés hollywoodiens en jeux de plateau, vient tout juste d’annoncer la sortie The Goonies: Escape with One-Eyed Willy’s Rich Stuff, un Escape Game qui se joue sur une table, dans son salon.

Richard Donner et Steven Spielberg sont dans un bateau

C’est en donc en 1985 que sort le film The Goonies, réalisé par Richard Donner, cinéaste prolifique, auteur du premier film Superman et autres chefs-d’œuvre, dont, La Malédiction en 1976, L’Arme fatale avec Mel Gibson et Danny Glover démarré en 1987, Fantômes en fête et son dernier film en 2006, 16 Blocs. C’est Steven Spielberg qui en écrit le scénario.

Sortir un jeu The Goonies en 2021 tombe à pic, pour célébrer la vie et l’œuvre du réalisateur Richard Donner, décédé à l’âge canonique de 91 ans le 5 juillet passé.

«Richard Donner a eu la plus grande et résonnante voix que quelqu’un peut imaginer», a commenté sur Twitter la star de Goonies Sean Astin, en hommage. «Il attirait l’attention et riait comme personne n’avait rit auparavant. Dick était tellement drôle. Ce que j’ai vu en lui, en tant qu’enfant de 12 ans, ce que ça lui tenait au cœur, et j’ai beaucoup aimé.»

The Goonies, en Escape Game

Adapter The Goonies en Escape Game tombe sous le sens. Des personnages, qui coopèrent pour trouver un trésor, ensemble, des énigmes pour progresser dans l’aventure, et une menace au trousse pour foutre la frousse, les Fratellis. C’est à se demander pourquoi on ne l’a pas fait avant !

Dans, retenez votre souffle pour énoncer le titre en une seule inspiration, The Goonies: Escape with One-Eyed Willy’s Rich Stuff – A Coded Chronicles Game, incarnez les Goonies, Mikey, Brand, Mouth, Data, Andy Stef, Chunk et Sloth et partez à l’aventure. Le jeu est inspiré du film original, et il est créé par Jay Cormier et Sen-Foong Lim, également co-auteurs de Junk Art, cet excellent jeu de dextérité.

Dans cette adaptation, vous allez pouvoir revivre les scènes clés du film, résoudre des énigmes et tenter de retrouver le trésor du fameux pirate One-Eyed Willy.

Cet Escape Game dit de salon est le troisième titre de la saga « A Coded Chronicles Game » de l’éditeur, après l’excellentissime Scooby-Dooh, l’un des meilleurs Escape Game du marché, et qui sort tout bientôt en français, par ailleurs, et The Shining. Il en reprend les mêmes mécaniques.

👉 À lire également : Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion. Le meilleur Escape Game ?

Chacun des différents membres des Goonies dispose de sa propre compétence unique que vous allez devoir utiliser à différents moments pour progresser dans le récit. Au fur et à mesure que chaque nouvel indice est découvert, décodé, vous obtiendrez des réponses pour vous rapprocher du trésor caché du pirate. Mais attention aux Fratellis !

The Goonies: Escape with One-Eyed Willy’s Rich Stuff est attendu, si tout va bien, au 4 novembre, pour 30 dollars en VO. Et la VF ? Nous avons réalisé la traduction pour Blackrock sur l’Escape Scooby, on espère, on rêve de pouvoir vous proposer celle-ci ! Il faudra donc attendre 2022.

La nostalgie, cette arme délicieuse à double tranchant

Jouer, revivre, revoir The Goonies est de la pure nostalgie.

Et oui, la nostalgie a été inventée par nous, les Suisses.

Pardon ?

En 1688, on l’appelait la « maladie suisse », comme découverte par Johannes Hofer, ce médecin suisse de Bâle. Il fut le tout premier scientifique à développer ce néologisme en associant deux mots grecs, la nostos, signifiant le « retour à la maison » et l’algos, la douleur.

Hofer a dû soigner des mercenaires suisses qui tombaient malades en quittant leur patrie pour aller servir des armées étrangères (dont celle de la France, par exemple, lors de la tragique bataille de la Bérézina.) Car oui, il y avait un temps où la Suisse « exportait » beaucoup de mercenaires.

Selon des études menées au département de psycho de l’uni de Chicago, penser à de bons souvenirs, comme The Goonies, justement, pendant 20 minutes par jour peut donner un coup de boost positif.

La plupart du temps d’ailleurs, quand nous sommes seuls ou déprimés, ou les deux, surtout en cette période de crises, au pluriel, il nous arrive de chercher à nous souvenir de ces moments, de ces beaux vécus auparavant, que nous utilisons alors comme des antidotes au coup de blues.

Ces souvenirs peuvent également jouer le rôle de puissants stimulants de l’humeur. Penser à quelque chose de positif vécu peut nous aider à ressentir un sentiment d’accomplissement et d’appartenance, si réalisé avec d’autres personnes. J’ai joué à ce jeu avec ces potes, pendant des nuits et des nuits, avec ces potes qu je n’ai peut-être plus,que je ne vois peut-être. Mais c’était le bon vieux temps.

Accepter la nostalgie nous conforte et conforte dans l’idée que nos expériences vécues étaient positives. Ces souvenirs, parfois tronqués, biaisés, embellis, constituent alors les fondations de notre identité actuelle. Après tout, notre vie est la somme de toutes nos expériences cumulées.

La nostalgie est une « arme » à double tranchant. Émotion douce-amère, se rappeler le passé avec passion est à la fois plaisant et satisfaisant. Mais nous laisser aller à la nostalgie nous fait-elle… vieillir ? À force de repenser à The Goonies que nous avons vu étant ado, est-ce qu’on ne finirait pas par passer pour un… vieux con, et/ou un Boomer ?

Tout dépend de ce que l’on entend par « vieux ». Car au fond, la définition de la vieillesse est plutôt vague. Certaines personnes considérées comme âgées ne s’identifient pas comme telles. La vieillesse peut autant signifier faible, dépendant, en mauvaise santé, solitaire, inactif, conservateur et résistant au changement qu’expérimenté, compétent, responsable, autoritaire et… sage.

Traditionnellement, la vieillesse est définie dans la société par la production et la reproduction : âgé, on est retraité (=non productif) et au-delà de l’âge de la reproduction.

La nostalgie peut être utilisée pour tenter de reconstruire un passé idéalisé. Ce sont des expressions sur la prospérité d’un passé lointain qui a disparu, et le désir ardent de choses perdues avec un sentiment d’incertitude quant au présent. C’était mieux avant. Vraiment ?

La nostalgie peut aussi être utilisée comme point de référence et évoquée pour exprimer les sentiments d’une personne sur elle-même et une situation présente, à titre de comparaison. Avant, c’était bien, mais était-ce vraiment mieux ? La nostalgie présente le danger de refuser le présent pour se retrancher dans le passé. Il y a toutefois un fossé entre la mélancolie, le mal du présent, et la nostalgie, le mal du passé. Attention à ne pas le franchir.

À la différence de la mélancolie toutefois, qui nous met dans un état de paralysie, de temps suspendu, propre à la rumination mentale, la nostalgie peut donc être source de bien-être. Voire même un moteur.

Le fait d’aller chercher des éléments anciens qui ont constitué ce que nous avons vécu dans le passé peut se révéler positif dans la mesure où cela n’implique pas de regrets, mais plutôt une énergie qui pousse vers l’avant.

Cette tendance à chercher du réconfort dans le passé a toujours fait partie de l’humain, mais elle s’intensifie probablement en cette période de crises, sanitaire, économique, écologique. On ravive en mémoire les phases de notre vie dans lesquelles nous étions dans la plénitude de nos moyens, de notre vie familiale, de nos liens sociaux. Dans ce sens, la nostalgie nous ramène à des lieux sûrs, des refuges intérieurs à même de mettre du baume au cœur dans un temps présent plus… déstabilisant et anxiogène.

Souvent, les pensées nostalgiques qui nous traversent peuvent même être des invitations à agir pour déclencher des expériences positives dans la vie actuelle. Autrement dit, la nostalgie peut nous amener à prendre des résolutions, à retourner vers certaines choses dont on a apparemment encore besoin pour être nourri, pour être en harmonie avec nos besoins, nos potentiels, nos envies. En ce sens, et pour toutes ces raisons, ce jeu de société en mode nostalgie des Goonies tombe donc à pic !

Bon, je vous laisse, écrire cet article sur la sortie prochaine de cet Escape Game ne m’a donné qu’une seule envie, aller revoir le film, pour la 17e fois (j’ai compté).

Et encore une chose

L’année passée en 2020, en plein confinement, l’acteur américain Josh Gad a réuni toute l’équipe du film 35 ans après sa sortie. À savourez pour se prendre un bain de nostalgie, et un sacré coup de vieux…

Un Escape Game The Goonies, vous vous réjouissez ? Laissez-nous un petit commentaire.

3 Comments

  • seb

    Ça c’est cool. Si on pouvait avoir une VF de l’autre jeu tiré de la licence, à savoir The Goonies: Never Say Die ça serait top mais apparemment c’est mal barré. Après, on avait dit la même chose pour Harry Potter Hogwarts Battle donc on peut toujours espérer. Ou jeter une pièce dans le puit. ^^

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :