Un Escape Game qui dérape. Un récit complètement improbable

Temps de lecture: 3 minutes

C’est sur le fil Twitter du journaliste Adrien Corbeel qui travaille pour la RTBF en tant que chroniqueur ciné qu’on découvre un thread aussi loufoque que cocasse et insolite, qui raconte un Escape Game qui dérape

Adrien nous y raconte une anecdote complètement hallucinante sur un Escape Game. Il y travaillait comme Game Master.

Voici tout le récit de cette histoire improbable en résumé :

Une toute nouvelle salle vient d’ouvrir. Elle est en désordre, c’est fait exprès. Trois personnes y rentrent pour jouer. Au cours de la partie, ils trouvent une arme factice

Ce qu’il faut préciser, c’est que la fin du jeu mène à deux portes. L’une, fermée à clé, mène vers la sortie définitive. Youpie. L’autre est fermée avec un cadenas et mène vers une future extension de la salle par encore terminée et qui n’est pour le moment qu’un atelier de bricolage. Et là, les ennuis vont commencer !

Pendant la partie, l’équipe trouve une clé. Celle-ci n’ouvre pas la porte de sortie mais… vous imaginez la suite, le cadenas de l’autre porte. Est-ce que les orgas l’auraient égarée dans la salle sans faire exprès ? Très possible. Quoiqu’il en soit, le groupe ouvre la porte de cette salle, également en désordre. C’est normal après tout, elle n’est pour l’instant utilisée que comme atelier bricolage. Et comme elle est elle aussi en désordre, comme la salle principale, l’équipe pense certainement qu’ils viennent tout juste de débouler dans la suite du jeu

Ils se mettent donc à fouiller la nouvelle / fausse salle. Et là, le jeu tombe de Charybde en Scylla. Autrement dit, ça part en couille, mais grave !

Dans l’atelier, l’équipe récupère une autre clé qui leur permet alors de sortir de la pièce. Ils débarquent alors à l’extérieur, dans la cour. Ils continuent à penser qu’ils sont encore dans le jeu. Que tout est prévu. Normalement, la cour devrait être fermée, sauf que concours du hasard des coïncidences, la cour est… ouverte. L’équipe progresse dans « le scénario », ils continuent leur péripétie. Vous auriez peut-être fait pareil

C’est tout ?

Ben non

En sortant de la cour, ils arrivent devant la porte d’un autre immeuble. Ils sont persuadés qu’ils sont toujours dans l’Escape et que la partie continue. Ils pénètrent alors dans cet autre bâtiment. Pour débarquer ensuite dans une pièce qu’ils se mettent également à fouiller. Forcément, en mode #escapegame. Ils n’y trouvent rien, pas de clé, pour une fois… 😂 Ils continuent

Ils montent des escaliers, tombent nez-à-nez avec des jeunes qui dégagent aussitôt en courant. Il faut dire que l’une des trois personnes de l’équipe participant à l’Escape tient un pistolet. Oui, celui-là même qui a été récupéré dans la toute première salle. Un pistolet factice, bien sûr. Mais ça, les jeunes ne le savent pas

C’est à ce moment-là que l’équipe prend conscience que cet Escape Game devient du grand n’importe quoi, et qu’ils se sont peut-être plantés quelque part. Ils reviennent sur leur pas et retrouvent les orgas qui pendant ce temps flippaient grave d’avoir « perdu » l’équipe dans la salle. L’équipe raconte toute leur aventure, et tout est bien qui finit bien

L’histoire aurait toutefois pu déraper à plusieurs reprises : par une intrusion chez quelqu’un en vrai, par un accident ou par un pugilat avec les jeunes rencontrés qui auraient pu prendre peur et se… défendre ?

Au final, cet enchaînement de concours de circonstances se finit bien. De quoi inspirer un producteur pour adapter l’histoire au ciné. Avec Guillaume Canet et Jean Dujardin dans les rôles principaux ??? 😂

Toute cette histoire de confusion entre réalité et fiction me fait un peu penser à l’excellent The Game de 1997, de David Fincher

Ou le plus récent (et tout aussi excellent mais plus délire) Game Night sorti en 2018

Le thread Twitter d’Adrien :

>>> À lire également : Tous les secrets pour créer une (bonne) Escape Room

Et vous, comment auriez-vous réagi ?

1 response to Un Escape Game qui dérape. Un récit complètement improbable

  1. smy says:

    Comme je te répondais sur Twitter, je n’y crois pas du tout. A la fois trop beau, trop long sans que le GM ne le remarque (personne devant aucune caméra pendant des dizaines de minutes ?), une succession improbable (la voiture dans la cour, les mecs qui fument) et comme par hasard il veut devenir journaliste…

A vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.