Critique de jeu : Kobayakawa. Petit mais costaud.

avant-proposCe jeu nous a été offert pour la soirée spéciale Superlude au Bar à Jeux de Genève.

Créé par Jun Sasaki (Hattari chez Moonster Games), et édité par la jeune et tonitruante maison d’édition Superlude (La Nuit du Grand Poulpe), sorti en 2015 en vf, pour 3 à 6 joueurs (optimum: 4).

Ok je l’avoue, je ne suis pas super enthousiaste pas la tendance minimaliste des jeux qui sévit dans le monde ludique depuis 2-3 ans, je trouve que ça en devient parfois plus un exercice de style qu’une réelle qualité ludique, avec des jeux à l’intérêt très souvent discutable et vite oubliés (ex Sail to India, 8 Minutes pour un Empire).

Ca c’était pour l’intro élito-poterie.

Mais autant je suis très peu attiré par le minimalisme nippon ludique, autant je trouve que Kobayakawa est juste une bombe!!!

Love Letter était déjà une énorme révélation à l’époque, Kobayakawa, appelons-le Koba entre amis, est certainement un blockbuster indispensable de 2015, et ceci pour plusieurs raisons:

1. Le jeu tient dans rien du tout. Sérieusement. 15 cartes, quelques jetons en carton représentant des points / monnaie, et paf. Le jeu tient dans une poche de pantalon et peut se jouer littéralement partout: coins de table, train, avion, etc.

Kobayakawa-pieces_kiskvn

Il y a quelques temps nous avions dressé la liste des jeux à emmener avec soi en voyage, Koba est LE jeu idéal pour les prochaines vacances.

2. Des règles expliquées en 2′, montre en main. Voire moins. Chaque joueur reçoit 4 jetons de départ et une carte, puis on en révèle une sur la table.

A son tour on doit soit prendre une carte et en défausser une, soit remplacer la carte révélée par une nouvelle de la pioche. Une fois que tous les joueurs ont fait leur action, c’est au tour de la mise.

Chaque joueur dans l’ordre peut « se coucher », i.e. ne pas participer à la mise ni à la manche en cours, soit miser un jeton et affronter les autres joueurs. Celui qui a la carte la plus élevée (1 à 15) remporte tous les jetons misés par les joueurs qui sont « rentrés dans le pot », plus un jeton de la banque. Facile.

Une sorte de croisement entre bataille et poker somme toute. Pas de quoi se lever la nuit. Sauf que. Et c’est là que réside tout le sel du jeu. Le joueur qui a la carte la plus faible utilise alors celle sur la table. Oui, un peu comme le flop au Texas (j’ai un dit « un peu »).

Du coup, beaucoup de choix stratégiques. Si le carte commune est élevée, vaut-il mieux la remplacer par une nouvelle de la pioche pour empêcher un joueur d’atteindre un score plus élevé que sa carte en main? Vaut-il mieux piocher une carte? Et dans ce cas, laquelle défausser? La plus élevée, pour être « fort », ou la plus faible pour tenter d’utiliser la carte commune? Et le bluff dans tout ça? Car les joueurs devront alors bien soupeser leur décision de « rentrer dans le pot » et participer à la mise.

3. Un prix ridicule pour un grand grand jeu.

4. Un jeu pour tout public. Casual, famille, Core qui s’amuseront à développer des tactiques de fourbes, tous les joueurs y trouveront leur compte.

Et c’est en cela que je trouve Koba un excellent jeu, car la plupart du temps les éditeurs sont obligés de calibrer leur jeu pour un public particulier, généralement le Familial+ comme on dit, le plus vendeur parce que le plus générique et s’adressant aux plus grand nombre de clients.

Koba, comme Love Letter, est clairement tout public, même si souvent l’appellation « grand public » est souvent peu appréciée des « gros » joueurs, qui vont y voir un jeu cucu-la-praline (expression suisse romande). Ce qui n’est clairement pas le cas ici.

15 cartes, des jetons, et c’est tout. Un jeu d’une très grande richesse surprenante! Franchement, n’attendez pas de finir de lire cet article pour vous ruer dans votre boutique préférée pour en acheter 1, 2, 4 exemplaires.

Si vous aimez le poker, si vous aimez le bluff, si vous aimez les petits jeux, si vous aimez les jeux malins et taquins, Koba est clairement le jeu qu’il vous faut.

En fait, laissez tomber ma phrase précédente. Si vous aimez jouer, tout simplement, Koba est clairement le jeu qu’il vous faut. Et si vous l’achetez après notre critique et que vous n’avez pas aimé, franchement, on vous promet de vous le rembourser. Si si (non faut pas déconner non plus).

Quelques soucis par contre :

1. Attention, il manque une grosse grosse précision dans les règles: une fois la manche en cours achevée, i.e. après la mise et la comparaison, TOUTES les cartes sont défaussées face cachée, même celles des joueurs qui n’ont pas participé, pour former une nouvelle pioche. Et le prochain tour commence normalement, on distribue une carte par joueur.

Cet élément n’est pas précisé dans les règles et est matière à interprétation.

2. Penser à rapidement sleever les cartes pour éviter qu’elles ne soient marquées / abîmées / cornées et qu’on puisse alors les reconnaître (même souci que dans Mascarade).

3. A 3 ou 6 joueurs le jeu est beaucoup moins intéressant. A 3 c’est trop peu, à 6 trop chaotique. Le must est clairement à 4 joueurs, il faut le savoir.

mais

Comme pour Love Letter et ses 2’000 adaptations (Adventure Time, GoT, Mario, etc.), me réjouis que les fans s’approprient Koba pour en proposer des adaptations fun. Koba Star Wars? Quelqu’un? Ou Marvel?

Vous pouvez trouver Koba ici chez Philibert

14 réflexions au sujet de « Critique de jeu : Kobayakawa. Petit mais costaud. »

  1. Mouais, pour ma part, pas aimé plus que ca !
    Et tout se joue à la dernière manche puisqu’il y a 2 fois plus de jetons à ramasser pour le vainqueur.
    Bref, pas convaincu…

    J'aime

    1. Merci pour votre commentaire. Pas d’accord avec la dernière manche, car il faut engager deux jetons pour rentrer dans le pot. Donc risqué. Et les deux jetons gagnés ne vont pas assurer la victoire.

      J'aime

  2. Pas convaincu du tout non plus. Et autour de la table c’était la même déception pour les 4 autres joueurs. C’est tout juste un jeu de bluff où on a pas les moyens de bluffer en misant par exemple. C’est tout juste un jeu de déduction car on peut faire toute les proba qu’on veut ça reste incontrôlable au possible. Bref ici ça n’a pas du tout plu.

    J'aime

    1. Et je confirme. Le dernier tour est prédominant. Tous les joueurs ont intérêt à rentrer pour gagner et donc tout se joue au dernier tour ou presque.

      J'aime

      1. Alors oui je confirme aussi, si TOUS les joueurs rentrent dans le pot ça peut devenir extrêmement juteux et offrir la victoire au dernier tous je te rejoins Takumi.

        Mais ce n’est pas un couac du jeu mais plutôt des décisions de joueurs qui influent sur la partie. Si certains joueurs éviteront le risque des deux jetons, on n’en parle plus.

        J'aime

        1. Je m’explique prenons 5 joueurs. Deux joueurs avec 2 jetons, un joueur à 7, un à 8 et celui qui est en tête à 12 jetons. J’ai pas compté mais admentons. Les joueurs à deux jetons n’ont rien a perdre ni à gagner donc rentre dans la dernière manche. Les 7 et 8 doivent rentrer pour rattraper celui a 12 et enfin 12 rentrera car si un des autres gagnent il perd. Donc pour moi tout se jouera en dernière manche dans la majorité des cas.

          J'aime

          1. L’exemple de Takumi est très clair (merci à lui).
            A moins de ne pas jouer la gagne, tous les joueurs rentreront dans le jeu lors de la dernière manche…et tout se jouera au dernier tirage de carte, cqfd !

            J'aime

    2. Ok merci pour ton avis Takumi. En ce qui me concerne, je l’ai fait découvrir à une vingtaine de joueurs et gros succès à chaque fois (je précise que je n’ai pas d’actions chez l’éditeur 😉

      J'aime

  3. Hello, suite à la parution de l’article nous l’avons testé à Ludinord.
    Sur cette partie de découverte à 4 joueurs ça nous a beaucoup plu!
    La règle de la mise x2 pour entrer dans le dernier pari ne nous a pas été expliquée, du coup on l’a joué avec 1 seul jeton. On s’est dit que la dernière manche était à peine plus importante que les dernières.
    Merci pour l’article car nous serions probablement passés à côté de cette pépite!

    Aimé par 1 personne

  4. Découvert hier à quatre joueurs comme intermède entre des gros jeux qui font mal à la tête. Ce fut un très agréable moment ludique, ponctué de fous-rires et de grognements rageurs.

    Ce n’est clairement pas un jeu pour montrer au monde sa supériorité intellectuelle et son sens inné de la manipulation (dans ce sens, sa comparaison avec le poker me semble plutôt risquée) mais un jeu très simple dans sa mécanique et qui apporte pourtant l’essentiel : du fun !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s