Tendance : le crossmedia, l’avenir du jeu de société?

Transparent Screen, Flickr, by Yohann Aberkane
Transparent Screen, Flickr, by Yohann Aberkane

Le crossmedia, c’est l’utilisation simultanée de plusieurs plateformes médias: tablettes, éléments IRL, jeux vidéo, smartphones, etc. C’est un tourbillon qui mélange réel et virtuel pour une expérience ludique immersive en proposant plusieurs supports différents.

Avec une technologie aujourd’hui bien implantée et nettement moins chère qu’il y a quelques années, le numérique est à portée du grand public, poussant auteurs et éditeurs à développer des jeux pour des formats innovants.

Après, comme ça fait toujours bien de se la péter en se la jouant expert et critique, est-ce que cette tendance crossmedia apportera un réel plus à l’expérience ludique ou est-ce qu’on nage plutôt dans une soupe de gadget technologique évanescente (vous avez vu comme je sors des termes pointus aujourd’hui)? A titre d’exemple, je citerais la Kinect de la Xbox 360, sortie en 2010, et qui n’a jamais vraiment décollé malgré un fort potentiel crossmedia / IRL; on verra avec la One si ça va changer…

Un bon exemple de projet crossmedia ludique, c’est Prodigy, dont la campagne Kickstarter vient tout juste de commencer cette semaine. Créé par le studio parisien Hanakai, Prodigy propose de mélanger habilement figurines, cartes et jeu vidéo, le tout grâce à la technologie NFC, pour des parties de RPG épiques. Si la campagne trouve son financement, 100’000 USD en 30 jours quand même, le jeu devrait sortir en 2015.

Qu’en pensez-vous? Pas de Prodigy, mais de cette tendance crossmedia? Bientôt un jeu Days of Wonder multi-plateforme? Et pourquoi pas?

A lire également, un dossier complet sur ePawn et l’avenir du crossmedia sur Proxijeux ici

La BA de Prodigy

Le gameplay

Le lien de la campagne KS de Prodigy

 

8 Comments

  1. Au Japon ça fait déjà quelques temps qu’ils ont, dans leurs salles d’arcade, des jeux à base de vraies cartes interagissant avec ce qu’il se passe à l’écran. Ça m’impressionnait à l’époque où j’y suis allé (début 2009).
    Sinon, y’a le DICE+ (http://dicepl.us/dice-tour/#freegames) qui peut trouver ses partisans.
    L’epawn également fait très envie (http://www.epawn.fr/technology-licensing/toys-and-video-games/).

    Ce crossmedia est intéressant, mais dans la pratique ce qui me dérange c’est le fait que l’éditeur recréé son propre support matériel qui ne sera pas compatible avec autre chose que ses jeux. Niveau coût et espace de rangement c’est pas génial. L’idéal reste le constructeur qui développe un produit « universel » (l’epawn ?) et des éditeurs qui se pluggent autour comme pour les consoles.

    Prodigy me paraitrait plus attractif si il utilisait des technologies déjà présentes dans les foyers comme tout simplement les tablettes.

    ZZ

  2. Je déteste complètement ce genre de nouvelle mode. Et je suis contre le virtuel pour tous les produits culturels dont les jeux de plateau. Le jeu de plateau n’a pas besoin de se réinventer. Surtout si c’est pour finir de cette manière. Il est très bien comme il l’es depuis quelques temps.

  3. Je suis pour ma part plutôt ouvert à tout ce que le numérique peut apporter de nouveau. Mes loisirs ludiques sont d’ailleurs aussi bien virtuels que réels depuis des années et l’alliance des deux n’est pas une nouveauté pour moi . Par exemple, utiliser des ordinateurs (et aujourd’hui des tablettes) dans nos parties de jeu de rôles est devenue courant. Faire appel a des petites applications sur tablettes pour les jeux de société est assez pratique aussi (score à 7 wonders par ex).

  4. Qui n’a pas de portable aujourd’hui? (Ceux qui me réponde « moi », c’est que vous n’êtes pas un vrai geek et donc vous n’avez rien a faire sur G&C 😉 ) Franchement une appli gratuite android/iOS et roule la poule!
    Tous les jeux avec paravent (dune, GoT, massilia 😉 …), aide de jeu, etc sans révolutionner le secteur, il y a de quoi rendre les jeux de société plus « friendly user »!

  5. En ce qui concerne Prodigy, la levée de près de 80.000$ en moins de 48h est un preuve de l’attente du public et de l’avenir de ce marché. Toutes les évolutions sont bonnes à prendre. Je ne crois pas que ce support fera de l’ombre au JdS traditionnel mais plutôt qu’il va diversifier l’offre et ainsi étendre le marché. Et c’est tant mieux. 🙂

  6. Moui mais je ne comprend vraiment pas l’intérêt de Prodigy… déjà que je zappais les vidéos dès que je le pouvais dans les Final Fantasy, là ce serait un vrai supplice pour moi! En fait je ne saisis pas l’information que ce plateau apporte en plus. De ce que je comprend de la vidéo, rien de ce qu’il fait n’est pas faisable plus rapidement et ergonomiquement avec une souris ou une manette.

    1. Je pense qu’il ne faut pas le prendre comme un jeu vidéo qui s’utilise avec des figurines mais plutôt comme un jeu de figurines dont les actions sont visualisées en vidéo. Toute la nuance est la. 😉

  7. Vue leur studio, le matos et l’étape d’élaboration, c’est plus une campagne de pub cachée derrière du Crossfunding.. Ils ont pas franchement l’air d’avoir besoin d’argent.. et 100 000$ c’est rien pour un produit comme ça (rien qu’en employés ca fait même pas un mois de paye…) Par contre ils se gênent pas sur les tarifs… o_O le tarif des packs est… * préfère se taire* Puis payer pour avoir accès à une Beta ou une Alpha..

    Je relève que l’intérêt est surtout porté sur les images dignes d’un Jrpg à gros budget. J’ai bien peur que ce projet se limite à quelques jeux abscons, bourrins et sans réelle stratégie. Cela deviendrai intéressent si le projet en lui même devenait ouvert et que des passionnés de tous bords puissent proposer des concepts de jeux, mais comme il est surtout question d’images et vidéo classieuses, je sent que ça va se limiter à quelques jeux propriétaires avant qu’une version 2, avec quelques nouveautés et encore plus chère voie le jour etc…

    J’adhère au principe de mixité des genres, il y à de l’idée. Là je vois surtout une sorte de Skylander ultra simpliste et peu malléable (20 cases ?) avec une mauvaise console comme support et surtout un jeu ultra limité (une carte, une vidéo… au bout de 5 parties ça risque de devenir vite pénible.. surtout que les cartes ont l’air pas très nombreuses).

    Je suis pour des recherches, il y aura surement des pépites qui sortiront de tous ces essais ! Mais j’adhère pas à ces produits marketing ou l’essence des « jeux » ont l’air d’avoir totalement disparus au profits d’enluminures alléchantes mais vides pour une finale une machine à gros sous sur un concept pas réellement innovant.

Laisser un commentaire