Critique de jeu : Continental Express

JDS - CONTINENTAL EXPRESS-1presentation

Continental Express (CE) est un jeu créé par Charles Chevalier (Ici Londres) édité par Bombyx (Takenoko), sorti en octobre 2013, pour 2 à 4 joueurs, dès 8 ans, d’une durée de 20′.

theme

Comme son nom l’indique, dans CE on joue dans un contexte de trains dans le farwest américain, et on essaie d’aiguiller des wagons et ainsi remporter des points. Disons-le tout de suite, le thème n’a ici aucun intérêt, on pourrait tout autant jouer avec des autruches sibériennes que des lavabos andalous. Je suppose que le thème a été trouvé en voyant les cartes se placer à la suite, un peu comme… des trains.

materiel

Les illustrations sont vraiment jolies, et tout le matériel de jeu est tout petit, pratique et léger. 100 minuscules cartes et quelques plus longues, ainsi que des mini-jetons. Bref, le jeu a véritablement été pensé pour pouvoir être sorti partout et joué facilement. Même la boîte est pratique, et agréable avec une texture intérieure de velours dans une petite boîte (format Noé, du même éditeur) métallique et en relief. Bref, du tout bon, même si tout petit, matériel.

img-521dbf95b5537

Après, je pinaille hein, mais vous me connaissez, si je ne le fais pas, qui le fera? La boîte est pratique pour ranger tout le matériel de jeu, mais pas vraiment en fait: on ne sait que faire des mini-jetons, ils se baladent dans la boîte et du coup c’est vraiment pas pratique, et les 110 mini-cartes sont rangées dans un espace avec la possibilité de les sortir à la main (au doigt, en fait), mais en fait non, l’insert est beaucoup trop profond, donc du coup ça sert à rien faut quand même 1. y aller avec un couteau (suisse) 2. sortir la tronçonneuse 3. renverser la boîte. Donc oui je pinaille mais si déjà l’éditeur pense à faire une boîte toute jolie et efficace, autant le faire A FOND ! Voilà, c’était mon coup de gueule. A cause de Bombyx je me suis cassé un ongle et trois phalanges pour essayer de récupérer ces satanées mini-cartes.

mecanique

CE est en réalité un jeu d’objectifs ouverts et secrets (tiens, ça me rappelle un peu Hikari, l’extension pour Takenoko). Les cartes wagon sortent peu à peu, on peu soit prendre la toute première soit payer pour récupérer les autres situées avant. Et dès qu’on a obtenu les cartes nécessaires pour les objectifs ouverts, paf. Dès qu’un joueur a rempli 4 objectifs, la partie s’achève et on compte les points des objectifs, sachant qu’il faut encore rajouter son objectif secret de départ. Oui, comme Lords of Waterdeep (dont la version iOS est d’ailleurs sortie fin novembre 2013).

En fait la mécanique est über-simple über-fluide.

Sauf que.

Sauf que derrière CE se cache quand même un mini jeu d’enfoirés (les jeux d’enfoirés, mais qu’est-ce que c’est?), un petit peu à la Petit Prince de Cathala et Bauza. Je m’explique. Vous avez le choix entre les trois premières cartes, gratuites. La carte que vous prendrez fera passer la suivante au premier rang, qui deviendra gratuite. Il vous faudra donc bien réfléchir à ce que vous prenez, mais surtout à ce que vous laissez à vos voisins. Car leur laisser de précieuses cartes risquent bien de leur permettre de remplir des objectifs. Rajoutez à cela quelques personnages aux pouvoirs puissants et du coup vous devrez jongler entre « ce qu’il me faut » et « ce qu’il ne faut pas laisser aux autres ». Malin.

interaction

Avec ce petit côté « jeu d’enfoirés », CE a une forte interaction, et le système d’objectifs ouverts pousse à la course. A rajouter encore le personnage du pickpocket qui pourra voler l’argent d’un joueur. Donc une interaction plutôt forte, sans être extrêmement agressive non plus.

publicA qui s’adresse ce jeu?

Casual Gamers. Le jeu s’apprend en 1 minutes 30 (la vidéo explique le jeu en 1’47 »), et comme le jeu est simple et fluide tout le monde pourra y jouer, et certainement y trouver du plaisir. CE est vraiment un bon jeu tout public, comprenez par-là joueurs néophytes, et CE est un excellent Getaway Game, un jeu qui donne envie d’en découvrir d’autres, peut-être plus compliqués. On pourrait même introduire CE avant un Aventuriers du Rail, pourquoi pas, pour placer la mécanique des objectifs secrets. CE est véritablement LE jeu idéal pour Casual Gamers, familles y compris.

Party Gamers. Euh non, CE n’est pas un jeu d’ambiance. N’empêche que, vu qu’il est plutôt simple, pour changer un peu, les joueurs de party-games pourront aussi y jouer sans s’ennuyer, même si on n’hurle pas dans tous les sens.

Hobby Gamers. Les HG pourront y jouer en TLN (trou ludique normand), i.e. entre deux plus gros jeux, ou en « apéro ». Après, pas sûr que les Hobby Gamers y jouent souvent / régulièrement, CE manque quand même de variété et profondeur.

Core Gamers. Pas du tout du tout, car il n’y aucune stratégie possible, on est dans la pure tactique. Quoique. On peut quand même s’amuser à réfléchir aux prochains tours de ses adversaires: « qu’est-ce que je prends maintenant et qu’ils vont donc prendre ensuite ». CE pourrait presque être considéré comme un mini-mini jeu de stratégie. Mais faut pas pousser grand-mère dans la friteuse non plus, surtout quand on prépare des frites, car CE est vraiment léger, ce qui pourra clairement désintéresser les Core Gamers après 1-2 parties.

conclusion

CE est un tout petit jeu, simple, fluide, très familial mais pas du tout dénué d’intérêt pour un public peut-être plus… exigeant. Certes, avec CE il ne faut pas s’attendre à une véritable révolution ludique, mais il est tout à fait plaisant. Bon, je me rends compte que le terme « plaisant » pourrait souffrir d’une connotation négative, mais vraiment, CE est agréable à jouer.

Après, je doute qu’on y joue très souvent. Même si la durée de vie est longue car les cartes ne sortent évidemment jamais de la même manière, mais comme le jeu n’offre pas véritablement de grande profondeur, on risque peut-être de s’en lasser après 226-253 parties, d’autant que CE est plutôt répétitif. D’ailleurs ça lance un bon sujet de discussion ça, non? Après combien de parties se lasse-t-on d’un jeu? On y pensera pour un prochain article / sondage sur Gus&Co.

likeUn jeu simple, fluide, court

Un superbe matériel, même si tout mini-micro

Un excellent jeu Casual – familial (à offrir à Noël? Tiens, ça me rappelle qu’il faut que je finisse ma liste de jeux pour Noël)

Un jeu d’enfoirés qui se cache dans un écrin de jeu familial tout gentillet (cf. Le Petit Prince)

paslikeUne boîte faussement pratique. Mais je pinaille.

Pas une grande profondeur mais ce n’est pas ce qu’on lui demande

Répétitif, pas certain de vouloir y jouer 253 fois

Un thème cul-cul la praline (expression suisse)

Me faire piquer mes brouzoufs durement gagnée par ce salopiaud de pickpocket

6 Comments

  1. « Après combien de parties se lasse-t-on d’un jeu?  » : Très bonne idée de sondage ou article!
    Tellement de jeux sortent… Tellement de BONS jeux sortent… que la durée de vie avant stockage dans le meuble IKEA devient un critère déterminant dans mes achats… Et ce n’est pas toujours facile à déterminer à priori.
    En ce qui concerne CE, la trop forte répétitivité semble vue d’avance…
    Ludicalement

  2. heurk rien qu’avec la vidéo c’est pas pour moi… Ce qui tue un jeu dans l’oeuf c’est le fait qu’il soit répétitif et sans courbe d’apprentissage ni renouvellement des tours. Donc là ce jeu c’est carrément rayé de ma liste (dommage j’aimais les illustrations).
    merci pour cet avis éclairé, ça évite les achats bêtes

  3. Pour ta vidéo… Pouce levé! 😉
    Concernant le contenu, impec. On peut toujours améliorer qqs passages par ci par là « moi-même je sais » 😉 Vu le résultat, t’as du y passer un peu de temps… On devrait peut-être compiler la fin des vidéos d’entrainement à ce format Uber court, tu sais celles qui s’achèvent à la moitié de l’explication avec un joli gros mot (ou bien par « mercrediiiiiiiiiiiiiiiiiiii ») ;op

    Concernant le débit, on sent que tu as visé la minute30, c’est un poil rapide… Je te dis ça et en même temps, ça donne un truc très dynamique… et j’aime bien. Peut-être que le format à viser pour ce type d’expli c’est 2 min? … Maître Hem était sur ce timing…

    Concernant le tournage monobloc… Je me demandais depuis qqs temps : Mais pourquoi en temps que spectateur, je me sens plus « à l’aise » avec tes explividéos qu’avec celles de Hem?!
    En fait, tes vidéos ressemblent à de vraies expliparties de soirée; On se sent comme à la maison! ça donne un côté intimiste qu’on ne trouvait pas chez Hem.

    J’ai regardé x fois l’excellentissime vidéo de hem sur sporz. Elle est claire et complète pourtant je n’ai pas réussi à la mettre en œuvre en soirée… En fait, j’ai l’impression que pendant une explication de règle, on a besoin de voir concrètement comment est manipulé le matériel et comment on bouge, en temps réel, In real time! Par ailleurs, quand on explique une règle à la maison, il n’y a pas de montage…

    Concernant la petite blaguounette sur le dollar à 2 dollars… c’est un détail important. Ca donne un côté spontanné, on a l’expli du jeu en moins de 2 minutes avec un sourire en bonus! La classe, jsu client ! Je ris encore de ta vanne de la muscu avec la boîte de Caverna 😉

    Je suis tombé aussi sur ta prochaine vidéo express sur youtube. Elle concerne un jeu plus lourd, j’en parlerai plus long quand tu la posteras ici 😉

    Encore bravo!

  4. Je ne savais pas que l’expression cul-cul la praline était suisse. On l’utilise aussi par chez moi 😉
    PS : moi je préfère Continental Express au Petit Prince

  5. perso je trouve ce jeu un peu léger et sans vrai intérêt (enfin si mais il arrive (le jeu) après la bataille. Je viens par contre de jouer au petit prince et j’ai préféré.
    En tous cas, tout ça pour dire au manager du site que la signalétique pourquoi pas mais le like pas like, pitié….on est déjà envahi de FB… si on pouvait mettre autre chose? A moins qu’il faille aussi en suisse, plaire aux jeunes à tout prix 🙂

    1. Euh, pourquoi « pitié »? Ça ne vous plait pas? Ça a le mérite d’être clair comme signalétique en tout cas pour nous. Vous êtes allergique à FB, ou aux Romains 😉

      Mais on vous écoute et on changera ça dans quelques temps. Changer, c’est bien aussi. Enfin, je dis pas ça pour ma famille (qui doit me lire là).

Laisser un commentaire