Jeux de plateau

Une partie de Scrabble ? Oui, mais sans « pouffiasse »

Mattel, l’éditeur du Scrabble, a décidé de bannir 62 mots jugés offensants, racistes et homophobes de son jeu.


Le Scrabble

C’est une nouvelle qui est tombée ce jeudi 22 décembre. Mattel, l’éditeur du jeu de mots Scrabble, a décidé de retirer 62 mots. 62 mots considérés, jugés comme offensants ou susceptibles d’inciter à la haine et à la discrimination.

Mattel, propriétaire du jeu, a décrit cette nouvelle disposition dans l’Officiel du Scrabble, qui est la référence pour les joueureuses et les organisateurices des compétitions. Les mots interdits incluent des termes racistes, sexistes et homophobes. Les insultes « tarlouze », « gogole », « pouffiasse », « bamboula » ou « boche » ne rapporteront plus aucun point.

Avec cette décision, Mattel tente de promouvoir l’inclusion et la diversité dans son jeu. Elle montre que le groupe est conscient des problèmes actuels et est déterminé à promouvoir des valeurs plus inclusives et respectueuses. Selon l’éditeur, cette nouvelle règle devrait encourager les joueureuses à être plus conscients du langage inclusif et à éviter l’utilisation de mots offensants.

« Pouffiasse », « travelo » ou « nègre » interdits

Voici quelques-uns des mots désormais interdits au Scrabble, y compris en compétition officielle :

  • Tarlouze
  • Boche
  • Chicano
  • Enculeur
  • Femmelette
  • Gogole
  • Goudou
  • Gouine
  • Lopette
  • Nabot
  • Nègre
  • Pédé
  • Pouffiasse 
  • Travelo
  • Youpin
  • Chintok
  • Bamboula
  • Bicot
  • Asiate
  • Boche
  • Romano
  • Salope
  • Schleu
  • Sidaïque
  • Tafiole
  • Tantouse

Point de discussion, la suppression du mot “salope”, alors que son masculin, “salop”, est, lui, toujours autorisé au Scrabble…

Pas une première

Ce n’est pas la première fois que le Scrabble décide de bannir certains mots. La dernière fois remonte à deux ans en arrière. Pour faire suite au mouvement social à la suite à l’assassinat de George Floyd aux États-Unis en 2020, la North American Scrabble Players Association (NASPA) a interdit l’utilisation de centaines de termes offensants dans les tournois officiels, dans le but d’éliminer le racisme et les inégalités.

Lorsque nous jouons au Scrabble, est-ce qu’utiliser un mot pouvant être jugé offensant ou à caractère raciale et raciste peut induire une certaine forme de biais ? Est-ce que les mots utilisés le sont uniquement pour marquer le plus de points possibles ? Ou faut-il veiller à en éviter certains ?

Les manifestations contre le racisme et la violence policière qui ont secoué la planète en 2020 ont incité les organisateurs et joueurs et joueuses du Scrabble à se pencher sur leur jeu (plus que) deux minutes. C’est pour cette raison que la fameuse, « puissante » et officielle NASPA a décidé d’éliminer les insultes et autres propos à caractère racistes et offensants, soit environ 80 en tout, plus des orthographes et des inflexions alternatives, pour un total de 238 mots.

Petite histoire du Scrabble

Le Scrabble a été créé pendant la Grande Dépression par un architecte new-yorkais au chômage, Alfred Mosher Butts, qui a pensé que les Américains pourraient bénéficier d’une petite… distraction pendant ces temps économiques sombres et maussades.

Après avoir déterminé ce qu’il croyait être les jeux les plus populaires de l’histoire – jeux de plateau, jeux de chiffres comme les dés ou les cartes et jeux de lettres comme les mots croisés -, il les a… combinés tous les trois en 1931. Tout simplement.

Il a ensuite choisi la fréquence et la distribution des tuiles en comptant les lettres sur les pages du New York Times, du New York Herald Tribune et de The Saturday Evening Post. Pendant plus d’une décennie, il a réajusté et amélioré les règles tout en essayant d’attirer un sponsor. Le Bureau des brevets a rejeté sa demande pas une, mais deux fois. Et en plus, il n’arrivait pas à trouver un nom. Au début, il a simplement appelé sa création « it » avant de passer à « Lexiko », puis à « Criss-Cross Words ». Des titres tous pourris, comparés au Scrabble.

Quand un New-Yorkais nommé James Brunot a contacté Butts pour produire le jeu en masse, il lui a facilement cédé l’opération. Les contributions de Brunot ont été significatives : il a trouvé l’iconique schéma de couleurs (rose pastel, bleu bébé, indigo et rouge vif), a imaginé le bonus de 50 points pour utiliser les sept tuiles pour former un mot et a inventé le titre final de « Scrabble ». La version finale du jeu date de 1948.

La première usine à produire le Scrabble fut une école abandonnée dans un village du Connecticut, où Brunot et plusieurs de ses amis fabriquaient 12 jeux à l’heure. Quand le directeur des magasins Macy’s a découvert le jeu en vacances et a décidé de remplir ses bagages avec, le jeu a explosé. En 1952, la chaîne de montage artisanale de Brunot fabriquait plus de 2 000 boîtes par semaine. Près de 4 millions de Scrabble ont été vendus en 1954 seulement.

En 1971, Brunot et Butts ont vendu les droits du jeu à une société appelée Selchow & Righter. Butts a reçu pour un total de 265 000 dollars en royalties. Brunot, lui, a reçu pas loin de 1,5 million de dollars. Coleco Industries Inc. a repris la relève après que Selchow a eu fait faillite dans les années 1980 et quand Coleco est tombé également en faillite, Hasbro est arrivé à la rescousse pour récupérer, racheter le jeu.

Oui, parce qu’aux US et au Canada, c’est Hasbro qui possède les droits du Scrabble. Alors que partout ailleurs, c’est Mattel. L’éditeur qui a annoncé ce jeudi 22 décembre retirer certains mots jugés offensants.

La saga de Scrabble connut un rebondissement en 1994 quand Hasbro a décidé, déjà à l’époque, de retirer 200 mots considérés comme trop offensifs. Puis en 2008, quand Hasbro et Mattel ont tous deux intenté des poursuites contre deux frères de Calcutta en Inde pour avoir lancé « Scrabulous », leur propre version en ligne du populaire jeu de mots. Les deux frangins Jayant et Rajat Agarwalla ont trouvé une « entourloupette » (37 points au Scrabble) en changeant le nom de leur jeu. Ils l’ont rebaptisé « WordScraper » avec un plateau malléable qui, si l’on le souhaite, peut être disposé pour former le plateau de Scrabble original. Si on le souhaite, seulement. Malin.

Le Scrabble a été traduit en 22 langues, de l’arabe à l’afrikaans. Comme dit plus haut, étrangement, le jeu est vendu en dehors des États-Unis par le rival de Hasbro, Mattel. Dans les années 90, grâce à ses acquisitions de Milton Bradley et de Parker Brothers, Hasbro possédait plus de la moitié du marché des jeux américain de 1,1 milliard de dollars. Mais en 1993, Mattel a fait une offre plus élevée que Hasbro, payant 90 millions de dollars pour les droits internationaux du jeu. Comme en Suisse, en France, etc. Bref, partout ailleurs qu’au Canada et aux USA.

Le Scrabble, le jeu de société préféré en France à Noël

Est-ce que ce soir pour le réveillon de Noël vous allez sortir un jeu de société ? Le… Scrabble ? Fun Facts ?

Selon une étude menée par TheToyZone en 2022, le Scrabble a été le jeu le plus recherché sur internet par les Françaises et les Français. En Suisse, c’est la fondue le jeu de construction magnétique GeoMag. Cette année, ce sont près de 30 millions de boîtes de jeux de société qui ont été vendues en France, dont plus de 200 000 boîtes de Scrabble chaque année.

Il faut dire que le Scrabble et ses 91 ans d’existence s’avère être un jeu transgénérationnel qui rassemble et, indécrottable, reste (plus ou moins) d’actu. Même si jugé comme dépassé par la communauté du jeu de société moderne (voir plus bas).

Mais est-ce que quelqu’un joue encore au Scrabble en 2022 ?

J’ai un aveu à vous faire. Je ne suis pas fan du Scrabble. Mais alors vraiment pas. J’en ai soupé, des interminables parties de ce classique du jeu de lettres. On y jouait très souvent, trop souvent à l’orphelinat. Il faut reconnaître qu’au Scrabble, soit t’as un lexique de ouf et tu déchires, soit tu… patines (22 points).

Créé dans sa forme initiale aux US en 1931, puis édité dans sa version officielle et finale dix-sept ans plus tard en 1948, aujourd’hui, en 2022, le Scrabble est un peu… dépassé. Il y a tellement de bien meilleurs jeux de société de lettres.

Les jeux de lettres n’ont pas dit leur dernier mot. Les jeux les plus récents ont réussi à apporter un vent de fraîcheur à ce genre, classique mais parfois poussif. Et surtout, tellement punitif. Soit vous savez, soit vous perdez. Consonnes, voyelles, vocabulaire, lexique. Pour jouer, et gagner aux jeux de lettres, il faut parfois avoir avalé un dico.

Aujourd’hui, il existe de nombreux autres jeux de société de mots, de lettres modernes, plus incisifs, plus passionnants. À découvrir ici :

Et d’ailleurs, en parlant de Noël, toute l’équipe de Gus&Co profite de cet article pour vous souhaiter un joyeux Noël ! Avec beaucoup de jeux (et pas forcément du Scrabble…).


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Enseigne à l’École supérieure de bande dessinée et d’illustration, travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste.

Votre réaction sur l'article ?
+1
8
+1
6
+1
2
+1
2
+1
2
+1
24
%d blogueurs aiment cette page :