Jeux complexes vs jeux légers

Une intéressante discussion a été lancée sur le forum de Boardgamegeek ici, avec le titre suivant: Deep or Complicated Games, are they worth it? = les jeux profonds ou compliqués, valent-ils la peine?

En gros, pour définir à l’emporte-pièce les deux types de jeux, on peut dire qu’un jeu complexe dure largement plus de 60′, les règles sont plus riches et profondes, et l’investissement intellectuel est nettement conséquent. Dans le cas d’un jeu complexe, on joue plus pour réfléchir.

Un jeu léger est plutôt de format court, compter une moyenne de 30′, aux règles simples et faciles d’accès, et l’investissement intellectuel est faible, on joue plus pour s’amuser.

Alors, pourquoi des jeux complexes et profonds ? Après une dure journée ou semaine de travail, pourquoi se lancer encore dans un tel exercice mental, ludique ou pas? D’où, malheureusement, le succès de la télévision le soir dans les foyers, on débranche son cerveau, on le met au repos.

Mais est-ce qu’un jeu plus profond ne stimulerait justement pas nos neurones différemment, plus sereinement, dans un jeu sans enjeu?

Chez Gus&Co, et même au Bar à Jeux, nous avons une nette tendance à favoriser les grands jeux, les jeux riches, profonds.

Nous apprécions y jouer parce qu’ils permettent de passer plus de 30 ou 45′ sur un jeu, ce qui vous permet de réellement vous impliquer et de vous imprégner du thème et de la mécanique du jeu.

Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous plutôt gros jeux ? Jeux légers ? Des arguments en faveur de l’un ou l’autre ?

 

8 Comments

  1. Moi je trouve qu’il y plus de plaisir à jouer un grand jeu.
    On s’imprègne beaucoup plus du jeu et on sort littéralement beaucoup plus du monde, ce qui nous permet de prendre du bon temps en groupe avec nos amis dans un autre contexte.
    Maintenant un bon petit jeu est très cool de temps en temps.

  2. Un jeu avec des règles simples et qui dure 30min … rangez-vous Les Colons de Catane et 7 Wonders dans les jeux légers ?

  3. J’ai une préférence pour les jeux complexes (et non pas compliqués, nuance)! J’ai tendance à opter pour un jeu léger si j’ai peu de temps, et non pas parce qu’il ne me reste plus d’espace de cerveau libre.
    Sinon, je pense que Prospero soulève une question intéressante: la complexité d’un jeu ne se mesure pas qu’à sa durée ou à la difficulté ou non d’appréhender les règles. Il s’agit selon moi plutôt d’une question de profondeur tactique, de niveau d’interactivité entre les joueurs.

  4. Cette question c’est un peu comme demander Pirate ou Corsaire …
    Dur de répondre car la plupart des pirates sont d’anciens corsaires !!!

    Je m’explique… Les gens qui aiment les jeux complexes sont presque tous venus aux jeux de sociétés par des p’tits jeux ou des jeux d’ambiance et se sont ensuite intéressés aux « gros jeux ».

    Donc sans p’tits jeux il n’y aurait pas de gros joueurs, ou du moins assez peu.

    Les p’tits jeux apportent leur lot de nouveaux joueurs et sont destiné à un large public. On peut souvent y jouer partout et avec presque n’importe ! Faire une partie de Time’s Up avec des inconnus dans un train c’est assez marrant…

    A contrario les gros jeux sont plus immersif, plus beaux et souvent plus riches … Mais réservé à un public plus restreint ! Car plus long et souvent plus encombrants (pas de partie en plein air ou dans le train.)
    De plus si tu fais une erreur tactique en début de partie sur un gros jeu, il faut avoir le moral pour ne pas abandonner…

    Perso je préfères les gros jeux, car je trouve très agréable d’avoir de nombreuses actions à ma disposition, donc plus de liberté et le sentiment de créer « mon univers ».
    Je trouve les ptits jeux sympas mais souvent limités et plus prétexte à la socialisation.

    Voilà c’est mon anaylse 🙂

    David

    1. Merci pour ton commentaire et analyse riches et intéressants David, mais je trouve justement que dans un long jeu, tu as justement plus de possibilités de commettre une erreur tactique, puisque tu auras tout le temps de la corriger ultérieurement dans la partie.

      C’est justement un peu le souci des jeux au format court, une erreur ne pardonne pas.

  5. Bonjour à tous,
    Je trouve que l’analyse de David est très pertinente.
    Joueur que je suis, j’aime partager ma passion avec mon entourage : amis, collègues, voisins, inconnus,…
    Pour l’initiation adulte je commence par un time’s up, un shadow hunter ou un Naufragés du Titanic. Bref du bon jeu d’ambiance. Pour les enfants, Pique Plume, Fantasy (règle ou tout le monde part avec la même main et on ne pioche que grâce a un perso), Labyrinth, …
    Ouverture d’esprit avec L’Ile interdite ou Ghost Story : effet garanti lors de la découverte du coopératif.
    Après on y va crescendo avec La Havane, Gosu, Carcassone,
    Pour 2 joueurs (j’aime bien car plus proche des partenaires pour éviter le parasitage !) : Mr Jack, Shotten Totten.

    Bref, a mon sens que le jeu soit court, long, compliqué, complexe, d’enfoiré ou coopératif, le but est le partage de ma passion en adaptant le jeu au public afin de vivre un bon moment en SOCIETE mais cette notion se perd en ce moment.

    Que chacun y trouve du plaisir.

  6. Gus,
    Il est vrai que sur un gros jeu il est presque toujours possible de se rattraper, mais disont qu’il faut avoir le moral dans certains cas !
    Par contre sur un ptit jeu, quand tu te plante totalement, il est toujours possible de se rattraper (sans faire d’effort) sur la partie suivante …

    Tim,

    Totalement d’accord avec toi, les jeux simple ont un impact très positif auprès des joueurs novices. Certains resteront à ce niveau là d’autres se passioneront et passeront à d’autres jeux 🙂

    Bonne journée,

    David

Laisser un commentaire