Les types de joueurs: savoir les reconnaître, mieux les affronter

Temps de lecture: 2 minutes

Voici un des chapitres liés aux techniques de poker qui pourra s’avérer fort utile.

1. Types:

L’agressif

Le relâché (loose en anglais)

Le conservateur (tight)

Le timide (ou passif)

Ce 4 types sont des qualifications grossières, certes à l’emporte-pièce, mais elles permettent déjà de cerner quelque peu vos adversaires. Quand on développe des stratégies pour affronter ces différents types de joueurs, on verra qu’on pourra les mélanger.

2. Indices:

Comment déceler si un des joueurs est l’un ou l’autre des types ci-dessus? Voici quelques indices qui les trahiront

L’agressif

Lance et relance, pas ou peu de check

Se couche peu

N’a peur de personne

Check-raise

Joueur plus expérimenté

Le timide

Suit plutôt que relance

Check plutôt que parie

Se couche plus souvent

Intimidé

Moins avancé

Le conservateur

Joue moins qu’une main toutes les 5 (-15 / 20%)‏

Le relâché

Joue plus qu’une main sur 3-4 (+30%)

3. Réactions

L’agressif conservateur, autrement appelé le joueur « solide »

Couchez-vous si vous n’avez pas une main monstre

L’agressif relâché, autrement appelé le « bluffer »

Jouez conservateur, mais attention au bad beat avec lui. A force de tout jouer, il lui arrivera quelques fois (mais rarement quand même, c’est la maigre part de hasard qui intervient)

Le timide relâché, autrement appelé la « calling station »

Relancez, soyez agressifs si vous avez, mais soyez également conservateur quand vous sentez qu’il joue bcp trop souvent.

Le timide conservateur

Checkez, ne lancez pas trop fort. S’il se couche facilement => agression

Conclusion

Savoir repérer ces différents joueurs vous permettra d’anticiper le jeu de vos adversaires. Développez votre sens de l’observation, apprenez à déduire les attitudes des autres. Mais surtout, ADAPTEZ votre jeu selon les types de joueurs. Le mieux est d’avoir une idée claire du type de chaque joueur à la table, que vous parveniez à effectuer un classement.

Nous vous conseillons la méthode ODA :

Observation, Déduction, Adaptation

Laisser un commentaire