Jeux de plateau

Pour Pâques, une chasse aux œufs sur des boîtes de jeu

Weekend de Pâques oblige, partez à la chasse aux œufs. Sur des boîtes de jeux. Saurez-vous tous les retrouver ?


Pâques 2022

Comme le veut la tradition, à Pâques on part à la chasse aux œufs. Nous vous proposons aujourd’hui de vous lancer à la chasse et tentez de retrouver les œufs, cachés sur ces 7 boîtes de jeux de société. Il peut y avoir entre 0 et 1 000 œufs, à la louche, sur chaque boîte. Saurez-vous tous les retrouver ?

Mais au fond, c’est quoi, Pâques ? Pourquoi des œufs, pourquoi un… lapin ? Petit contexte historique et culturel.

L’étrange (mais véritable) histoire de Pâques

Pâques est… comment dire… bizarre. Oui voilà, bizarre. Il s’agit d’un gros gloubi-boulga d’origines diverses et variées.

Pour les gens religieux, c’est le jour le plus sacré de l’année. Il s’agit d’un moment pour réfléchir sur le miracle principal sur lequel tout le christianisme est basé. Et, pour les enfants, Pâques, c’est l’histoire d’un lapin qui a caché des œufs multicolore. Aucun rapport. Vraiment ?

La célébration moderne de Pâques est enracinée dans beaucoup de sources, de références, de racines culturelles et religieuses. L’Église catholique, le paganisme, le judaïsme, l’équinoxe de printemps. Et ceci au travers de toute une palette de siècles. Il semble donc logique que cette célébration, cette tradition soit un peu… décousue.

Pâques (ou genre) existe depuis longtemps

Les fêtes, les célébrations et/ou les jours saints autour de l’équinoxe de printemps sont antérieurs au christianisme. Et ceci de plusieurs milliers d’années. Les premiers chrétiens ont « emprunté » la date de Pâques aux Juifs, qui observaient la Pâque depuis au moins le 5ème siècle avant JC. Pessa’h, comme on l’appelle dans la tradition judaïque. Mais il faut dire que les Chinois célébraient le Nouvel An au printemps bien avant cela.

La véritable « origine » de Pâques est probablement l’équinoxe de printemps annuel, un événement astronomique reconnu dans les cultures du monde entier depuis pratiquement toujours, au doigt mouillé. C’est le début du printemps. Une belle occasion pour faire la teuf.

Comment Pâques s’est appelé Pâques ? Ou Easter, en anglais

En français, c’est assez facile. La racine de Pâque vient de Pessa’h, justement. En anglais, c’est plus compliqué.

Dans son livre écrit en 731 après JC l’Histoire ecclésiastique du peuple anglais, le linguiste et historien Bède le Vénérable mentionne une déesse anglo-saxonne du printemps appelée « Ēostre ». Oui, un peu comme dans… Easter, la Pâque en anglais. Ça tombe bien. À l’époque, et selon Bède, tout le mois d’avril porte par ailleurs le nom de Ēostre, et les anglo-saxons de l’époque en profitent pour faire la teuf tous les jours, ou presque. En 1835, Jacob Grimm, l’un des frangins Grimm, conteur, linguiste et philologue allemand, affirma que Pâques tirait même son nom de cette déesse anglo-saxonne.

Oui mais non. Grimm avait probablement tort. Ēostre, tout ça, c’est une théorie, peut-être solide, avec des preuves que les païens adoraient la fameuse divinité. Mais le consensus parmi les historiens modernes est que « Pâques » est dérivé de la désignation chrétienne de la semaine de Pâques. Comme dans albis, une phrase latine qui était comprise comme le pluriel de alba (‘aube’) et qui est ensuite devenu eostarum en vieux haut allemand.

Mais au fait, Pâques, c’est quand, d’ailleurs ?

C’est un débat qui fait rage depuis au moins 195 après JC, un jeudi, lorsque le pape Victor Ier a tenté d’excommunier les Quartodécimans pour avoir pensé que Pâques devrait toujours être célébrée le 14e jour de la lune pascale. Les loosers ! Les Quintodécimans avaient toutefois raison. Pâques devrait être le 15ème jour !

Le débat fait toujours rage aujourd’hui, malgré tous les efforts du Conseil œcuménique des Églises. Pourquoi ? Les religieux n’ont pas autre chose à faire que s’écharper sur une question de dates pour Pâques ? Non. En vrai, la plupart des chrétiens occidentaux utilisent le calendrier grégorien pour déterminer la date de Pâques. Les chrétiens orthodoxes orientaux, eux, utilisent l’ancien calendrier julien. Les deux calendriers ne sont pas compatibles. Les dates ne correspondent pas.

Cette année, le calendrier grégorien de la team grégorien indique Pâques le dimanche 17 avril, donc aujourd’hui-même. Tandis que la team du calendrier julien devra attendre le… 24 avril. Une semaine de plus à attendre avant de se gaver de chocolat. Pas cool.

Rites profanes

L’observance religieuse officielle de Pâques est simple. Chez les catholiques, par exemple, c’est « Allez à la messe. Mangez la chair transfigurée du Sauveur et éclatez-vous ». Dans le grandes lignes. Les caractéristiques séculaires de Pâques, en revanche, sont plutôt… cocasses et surprenantes.

Pourquoi Des œufs ? Et pourquoi des œufs colorés ? Voici une théorie sur le lien entre les œufs et Pâques : les païens aimaient les œufs parce qu’ils les considéraient comme un symbole de nouvelle vie. Parfait pour une fête d’équinoxe de printemps.

Lorsque des armées de catholiques romains ont envahi et occupé des terres païennes, elles n’ont pas éradiqué la tradition païenne des œufs. Bien au contraire, ils n’en ont fait qu’une bouchée (c’est le cas de le dire). Les premiers envahisseurs chrétiens ont incorporé et revendiqué les parties des cultures païennes avec lesquelles ils pouvaient vivre. Comme les œufs, par exemple. Tout en rejetant les parties qu’ils ne voulaient pas trop.

Si le principe central du christianisme célébré à Pâques, « Notre Dieu a été tué, mais il est revenu à la vie. Maintenant mangeons sa chair. Bon appétit », est basé sur la mythologie païenne.

Mais parlons plutôt de la peinture sur œufs. On pense que les chrétiens ont emprunté la décoration des œufs à la Perse. Au début de l’Église, les chrétiens de Mésopotamie ont commencé à teindre les œufs de Pâques en rouge en mémoire du sang versé par le Christ lors de sa crucifixion. La tendance s’est propagée et nous le faisons encore aujourd’hui. En moins morbide, toutefois.

Et au fait, pourquoi un lapin ?

Le lapin est un autre aliment et icône de base de Pâques. Selon certains, il vient du paganisme. Les lapins sont féconds. Donc les païens, pense-t-on, associaient le lapin et sa fécondité au printemps et à la renaissance.

Le lapin de Pâques est un personnage très célèbre dans les célébrations de Pâques. Le dimanche de Pâques, les enfants recherchent des friandises cachées, souvent des œufs de Pâques en chocolat, que le lapin de Pâques aurait pu laisser derrière lui. Le coquin.

Comme vu plus haut, Pâques est une célébration du printemps et de la nouvelle vie. Les œufs et les fleurs sont des symboles assez évidents de la fertilité, féminine. Mais dans les traditions européennes, le lapin, avec son incroyable potentiel reproducteur, n’est pas loin derrière. Dans les traditions européennes, le lapin de Pâques et son symbolisme a endossé de nombreux rôles rituels et religieux au fil des ans.

Les lapins ont même obtenu des sépultures rituelles aux côtés des humains au néolithique en Europe. Les archéologues ont interprété cela comme un rituel religieux, les lapins représentant la renaissance.

Plus de mille ans plus tard, à l’âge du fer, les enterrements rituels des lapins étaient courants et, en 51 avant notre ère, Jules César mentionna qu’en Grande-Bretagne, les lapins n’étaient pas mangés en raison de leur signification religieuse.

César aurait probablement su que dans la tradition grecque classique, les lapins étaient sacrés pour Aphrodite, la déesse de l’amour. Pendant ce temps, le fils d’Aphrodite, Éros, était souvent représenté portant un lapin comme symbole d’un immense désir.

Du monde grec à la Renaissance, les lapins apparaissent souvent comme des symboles de la sexualité dans la littérature et l’art. Par exemple, la Vierge Marie est souvent représentée avec un lièvre ou un lapin blanc, symbolisant qu’elle a surmonté la tentation sexuelle.

Mais c’est dans les traditions folkloriques d’Angleterre et d’Allemagne que la figure du lièvre est spécifiquement liée à Pâques. Des récits des années 1600 en Allemagne décrivent des enfants chassant les œufs de Pâques cachés par le lapin de Pâques.

Des récits écrits d’Angleterre à peu près à la même époque mentionnent également le lapin de Pâques, en particulier en termes de chasses traditionnelles au lapin de Pâques et de consommation de viande de lapin à Pâques.

La consommation du lapin peut avoir été associée à diverses traditions folkloriques de longue date consistant à… effrayer les sorcières à Pâques. Dans toute l’Europe du Nord, les traditions folkloriques s’appuient sur une forte croyance selon laquelle les sorcières prendraient souvent la forme d’un lapin.

L’idée que les sorcières de l’hiver doivent être bannies à Pâques est un motif folklorique européen commun apparaissant dans plusieurs festivités et rituels. L’équinoxe de printemps, avec sa promesse de vie nouvelle, se tenait symboliquement en opposition aux activités des sorcières et de l’hiver.

Cette idée fournit la justification sous-jacente de diverses festivités et rituels, tels que l’Osterfeuer, ou le feu de Pâques, une célébration en Allemagne impliquant de grands feux de joie en plein air destinés à effrayer les sorcières. En Suède, le folklore populaire raconte qu’à Pâques, les sorcières s’envolent toutes sur leurs balais pour faire la teuf et danser avec le diable sur l’île légendaire de Blåkulla, ou Blockula, en mer Baltique.

Alors qu’une nouvelle vie émerge au printemps, le lapin de Pâques revient une fois de plus, fournissant un symbole culturel de longue date pour nous rappeler les cycles et les étapes de nos propres vies.

Place aux œufs, place au jeu

Allez, trêve de blablas cultu(r)els. C’est parti pour la chasse ! Partez à la chasse et tentez de retrouver les œufs, cachés sur ces 7 boîtes de jeux de société. Il peut y en avoir entre 0 et 1 000 œufs sur chaque boîte. Saurez-vous tous les retrouver ? Il vous suffit ensuite de choisir le total d’œufs trouvés dans le formulaire.

Combien d’œufs avez-vous trouvés ? Le formulaire pour répondre à la question est disponible plus bas. Nous fermons exprès les commentaires de cet article pour éviter les spoilers.

Bonne chasse ! Et joyeuses Pâques !

Les réponses détaillées de la chasse seront disponibles demain matin !


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Ses quatre passions : les jeux narratifs, sa ménagerie et les maths.

%d blogueurs aiment cette page :