Best-of été 2015. Le Peney Hold’em. Le poker le plus fun de la planète

Vintage-Summer-Photography-Wallpaper-6

Et nous continuons notre best-of de l’été 2015.

Avec aujourd’hui un article paru en… décembre 2010. Et qui parle de poker. Non ne fermez pas la page !!! J’imagine que comme joueur de jeux de société certains d’entre vous sont plutôt réfractaires au poker. Pour son côté thunes. Pour son absence totale de thème. Pour son aspect froid. Et pourtant.

Nous allons vous présenter aujourd’hui le Peney Hold’em, une variante extrêmement fun du poker que nous avons développée. 150 variantes. Chacune plus délirante et passionnante que l’autre. Attention, c’est vraiment fun.

Réunissez quelques amis, sortez vos jetons, essayez et dites-nous ce que vous en avez pensé.

052ef3f62dd810e5fba395c52c461a54_large

Fin-août chaque année a lieu dans la région de Genève les championnats du monde de Poker Peney Hold’em.

Peney Hold’em ?

Quoi ?

Le Peney Hold’em regroupe de nombreuses variantes pour le Texas Hold’em. Le Peney est un type de poker, i.e. qu’on doit (plus ou moins) obtenir la meilleure main / combinaison possible sur 5 cartes. Mais ce qui le rend principalement différent ce sont ses variantes surprenantes. Un euphémisme, croyez-nous.

Texas ?

Le Peney se joue en principe comme du Texas Hold’em. Chaque joueur reçoit deux cartes cachées personnelles, puis 3 cartes communes ouvertes (appelé flop), puis une autre carte ouverte (turn), puis encore une dernière ouverte (river).

Entre chaque groupe de cartes communes on procède à un tour d’enchère, et lorsque tout le monde a mis le même montant, on sort alors les nouvelles cartes communes. Rajoutez à cela quelques subtilités, comme les blinds, mises forcées d’entrée pour les deux joueurs après le dealer, et à partir d’un certain temps de jeu, les ante, mise commune avant de recevoir les cartes personnelles.

Le Texas est devenu aujourd’hui le type de poker le plus pratiqué, médiatisé et connu. La télévision par les retransmissions de grands championnats l’ont rendu public, mais c’est son émergence sur internet ces 10 dernières années qui l’a démocratisé.

Pourquoi ?

Le Peney est un jeu d’adaptation, de rapidité d’esprit, de flexibilité, de prise de risque et de stratégie, mais surtout de fun.

On peut pratiquer le Peney pour développer sa maîtrise au Texas, comme une sorte d’exercice / échauffement pour un poker plus « sérieux », ou on peut juste pratiquer le Peney pour le Peney, i.e. juste pour son côté délirant et surprenant.

S’il est vrai que la plupart des parties de Texas sont mornes, pour ne pas dire moribondes, tous les joueurs restant concentrés et ne voulant transmettre aucune émotion / tells qui pourrait les trahir, à une table de Peney il y a souvent une ambiance chaleureuse, sympathique et bruyante, ce qui peut le rendre attrayant, chaleureux. Le Peney est différent, et rien que pour cette raison il vaut la peine d’être pratiqué.

Comment ?

Le Peney se joue de la manière suivante : en principe, à part pour de très rares variantes, on change de variantes chaque deux mains.

Soit on assigne le rôle de MP (maître de Peney) à un joueur qui choisit lui-même les variantes à chaque fois et pour toute la soirée, soit c’est le dealer qui choisira =dealer’s choice.

Au vu du coût et de l’agressivité de certaines variantes, il est préférable de jouer en deepstack (grand stack de jetons au départ, minimum x200BB) et/ou avec rebuy (1-2 dans la soirée, la première heure ou les deux premières heures par exemple, à choix de l’organisateur). Si l’on préfère jouer en petit ou en stack normal, le risque est que de nombreux joueurs quitteront la table rapidement et n’auront pas eu la chance d’essayer le plus de variantes fun possibles.

Comme certaines variantes prennent beaucoup de temps, certaines déjà à expliquer et ensuite à jouer, il est par conséquent préférable d’avoir des niveaux de blinds longs, minimum 30 minutes ; 45’ seraient le must. Avec une table à 10 joueurs, il est parfois possible de ne faire que 4 mains en un niveau de 30’ !

Variantes officielles

Quelques exemples parmi les 150 recensés:

Le Rhône

Appelé ainsi puisque le Peney Hold’em a été développé à Peney, dans le canton de Genève, au bord du Rhône.

On procède aux tours habituels du Texas, rien de différent, si ce n’est qu’il y aura une carte supplémentaire commune finale après la rivière, qu’il faudra également « payer », qu’on appellera le Rhône. Cette variante est TOUJOURS la première dans toute partie / tournoi de Peney Hold’em. Toujours.

Le poker vietnamien

Appelé ainsi puisque testé pour la première fois avec un joueur… vietnamien à la table.

Blinds comme d’habitude. Les joueurs reçoivent leur deux cartes, MAIS ils ne les regardent pas, ils les placent devant leurs jetons, à la vue de tous les autres à la table SAUF eux-mêmes. La partie continue normalement, flop etc. mais les joueurs ne peuvent voir leurs propres cartes que quand ils se couchent ou évidemment à l’abattage. Cela améliorera la lecture des tells, puisqu’il faudra lire les réactions des autres lors de vos mises et relances. Eclats de rires assurés au moment du showdown.

Parkinson

Appelé ainsi parce que la main tremble et laisse tomber des cartes

Blinds. Les joueurs reçoivent non pas 2 cartes fermées mais 5. Chacun en jette une face cachée directement avant le flop après les blinds, puis une autre juste après le flop avant le tour d’enchères, puis une 3e après le turn, pour n’en avoir plus que 2 dans la main. On finit comme d’habitude.

Rousseau vs Chavanne

Appelé ainsi parce que prof dans deux lycées différents, séparés d’à peine 300m, j’ai remarqué qu’il existait une mini-rivalité entre les élèves des deux établissements, Rousseau et André-Chavanne.

On séparera la table en deux de façon plus ou moins égale : filles ou garçons, gauche et droite, cheveux longs et courts, ou selon tout autre critère.

Blinds, 2 cartes fermées par personne comme d’habitude. Au lieu de sortir 1 seul flop, on en sort 2, 1 par groupe. Les joueurs du groupe jouent avec leur flop propre, puis 2 turn puis 2 river, toujours par groupe. A l’abattage, c’est la meilleure combinaison de la table (et pas du groupe) qui remporte le pot.

Vomito hold’em

Appelé ainsi parce qu’il provoque la nausée…

La donne, blinds, enchères preflop comme d’habitude.

Au flop, les cartes noires (trèfles + piques) obligeront les joueurs à donner leur main au voisin de droite, une carte rouge (carreaux + coeurs) à gauche. On ne regarde pas sa main avant que le flop soit entièrement sorti. Turn et rivière pareil. Attention, si une figure sort (J-A), on conserve sa main, quelque soit la couleur. On utilisera bien évidemment la main qu’on aura devant soi pour le showdown.

Zebra hold’em

Appelé ainsi parce que la tableau ressemble à un zèbre…

Donne, blinds, comme d’habitude. Juste qu’au flop, on sort une carte ouverte, une carte fermée, une carte ouverte, turn fermée, rivière ouverte. Il y aura donc 3 cartes ouvertes sur le tableau et 2 cartes fermées. Au moment de l’abattage on retournera les cartes.

nAnno

Appelé ainsi parce que variante développée par notre amie Anne…

Pas de blinds. A la donne on ne reçoit qu’une seule carte. Les blinds se paient ensuite et on procède à un tour d’enchères pour « acheter » sa 2e carte reçue fermée. On peut bien évidemment se coucher. Après avoir obtenu sa 2e carte, nouveau tour d’enchères pour sortir le flop, et on finit comme d’habitude.

Star Wars

Il y a plusieurs variantes de Star Wars, à choix. On peut évidemment toutes les jouer en même temps.

I. Je suis ton père !

Les 5 et 6 peuvent devenir des rois de leur même couleur dans la combinaison finale.

II. Le côté obscur de la Force

Si les cartes noires sont majoritaires dans la combinaison, elles détruisent toutes les cartes rouges. La combinaison qui reste est alors la décisive pour remporter le pot.

III. Le retour des Jedis

Toutes les figures (J-K) deviennent automatiquement et obligatoirement des as de la même couleur dans la combinaison finale.

Requin

Après la donne, une carte, qu’on appelle le requin, est gardée ouverte pour toute la partie. Elle commence devant le dealer. A chaque fois qu’un joueur se couche, le requin part à son voisin de gauche encore en jeu. A l’abattage, le requin tue toutes les cartes de sa couleur du joueur devant lequel il se trouve. Les cartes affectées sont uniquement les cartes en main que l’on ne peut alors plus utiliser.

Ghost

Tous les joueurs couchés laissent leurs cartes face cachée devant eux. Leur main est « morte » et devient un « fantôme » qui va hanter la table.

La banque place une BB sur chaque « fantôme ». Au showdown, pour remporter le pot, la meilleure main devra encore battre tous les « fantômes » à la suite.

Dans l’ordre du tour, on retourne alors les « fantômes » les uns après les autres. Si le joueur encore en vie après le showdown, la meilleure main donc, parvient à battre un fantôme, il reçoit son « trésor » = 1xBB, et ainsi de suite avec tous les fantômes suivants.

S’il parvient à battre tous les fantômes, il reçoit bien évidemment en plus le pot final. Si l’un des fantômes le bat, le pot est emmené par les fantômes, i.e. retour à la banque, de même que tous les jetons placés sur les fantômes non-révélés.

Stargate

Tous les joueurs reçoivent deux cartes, puis deux nouvelles cartes devant eux qu’ils ne peuvent pas voir.

Au flop, avant la mise, s’ils le désirent et dans l’ordre du tour, les joueurs peuvent jeter leurs 2 cartes de départ et prendre leur main de rechange au prix d’une BB qu’ils versent au pot. La première main couchée ne peut alors plus être utilisée. On termine ensuite le coup normalement.

Conclusion

Bref, comme vous aurez pu le constater, le Peney Hold’em est une bonne manière d’innover et de s’amuser au Texas tout en améliorant sa technique et stratégie. A l’heure actuelle, nous avons pu recenser près de 150 variantes différentes et nous travaillons encore sur de nouvelles. N’hésitez pas à nous envoyer un mail ici si vous êtes intéressé par le championnat mondial de PPH 2015 dans la région genevoise. Bientôt ce type de poker au WSOP ?

Si ces variantes vous intéressent, nous vous les envoyons volontiers (gratuitement). Laissez-nous juste un petit commentaire ici en-bas là.

Références

Vous pouvez trouver quelques variantes de poker, notamment pour le poker fermé.

Jeu : Les Belges de Repos Prod, éditeurs de jeux loufoques, ont sorti l’année passée leur Mexican Hold’em, présentant de nombreuses variantes fun.

Ouvrages : Poker Night, Dealer’s Choice A to Z, ERNEST James, FOGLIO Phil, SELINKER Mike, Saturday Night Poker

CK, vainqueur du championnat mondial de Peney Hold’em en 2009 à Las Vegas

ced-Las

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s