Non, il n’y a pas de solution miracle pour gérer les trolls. La preuve.

1780733762_1614d34a2a_o
New Troll and Old Troll (Front), Flickr, CC, by Andrew Becraft

Pas plus tard que ce week-end nous avons été la cible de trolls. A la suite de notre article sur les soucis endémiques de l’éditeur de jeux de société Matagot. Il n’y a rien d’extraordinaire là-dedans, tous les sites doivent gérer les trolls.

En fait c’est vite vu, à chaque fois que nous exprimons notre avis et que nous soulevons un souci dans le milieu du jeu nous devons faire face à des trolls. Non attendez. Comme tous les utilisateurs de l’internet 2.0.

Vous publiez sur FB? Sur Twitter? Vous avez un blog? Alors tôt ou tard vous pouvez vous aussi être la cible d’un troll.

Troll des cavernes et troll des

217’000 sites ont déjà abordé le problème. On ne va pas réinventer l’eau chaude. On a beau faire le tour du sujet, il n’y a pas de recette miracle. Mais quelques propositions.

Un troll, tout le monde sait ce que c’est depuis le temps du 2.0. C’est un individu qui se complaît à publier des commentaires injurieux. Haineux. Hargneux. A but unique de discréditer. D’humilier. D’agresser. Sans rien de constructif. Genre cour de récré de 3e primaire.

Le troll agit de la sorte par jalousie. Par frustration. De reconnaissance? C’est dommage, l’assurance-maladie ne rembourse pas encore les psycho-thérapies pour les trolls.

On confond parfois trolls et commentaires négatifs. Les avis contraires. Un avis contraire est constructif. Il enrichit la conversation, même s’il contredit le propos. Je dis blanc, il dit noir. Non, c’est n’est pas un troll. C’est un débat. Je dis blanc, il dit que je suis un gros naze. Là c’est du troll.

Mais c’est le jeu. Voilà. Publier 2.0 c’est accepter de se mettre à découvert. Et de devoir affronter les trolls. La seule et unique solution pour éviter les trolls, c’est de ne rien publier sur internet. Jamais.

Vous aurez beau soigner votre style. Vous montrez respectueux. Diplomate. Affable. Il y aura toujours un troll prêt à vous sauter à la gorge. Mais c’est le jeu. Voilà.

Et en même temps, c’est über-cool d’avoir des trolls. Ça veut dire que quelqu’un lit votre prose. Ou à moitié. Mais c’est déjà pas mal. Et ça veut surtout dire que vous poussez quelqu’un à réagir. Même si la réaction est stérile. Et colérique. Mais vous êtes parvenu à toucher quelqu’un. C’est beau. Ça ne veut pas dire qu’il faille chercher la polémique. Le scandale à tout prix. Non. Mais ça veut dire que quelqu’un a senti l’impérieux désir de prendre ses mimines et son temps libre pour tapoter du clavier. Pour vous écrire. C’est beau.

Alors du coup, comment réagir? Vous verrez, ce n’est pas aussi simple que ça. Voire impossible. En fait, très personnel.

RIB

RIB, pour Réagir, Ignorer, Bannir. Face à un troll, vous n’aurez pas d’autres possibilités.

Réagir

Vous voulez réagir. Et comment? De manière douce, polie, aimable. Surtout ne pas rentrer dans le jeu haineux du troll. Jouez la carte de la diplomatie. Expliquez. Excusez-vous pour avoir heurté la sensibilité de vos lecteurs. Faites preuve d’empathie. Tentez de comprendre. Ou jouez la carte de l’humour. Vous pouvez vous excuser d’exister. Vous pouvez dédramatiser.

Avantages : vous vous montrez diplomate, respectueux, intelligent. Vos autres lecteurs verront que vous savez garder votre calme et apprécierons le geste et la gestion de votre communauté. Et vous aurez l’impression d’avoir réagi. Et de vous être défendu.

Désavantages : vous ne pouvez rien faire contre le troll. C’est sa nature. Plus vous réagissez et plus le troll réagira. Action-réaction. Comme le but du troll est de toucher, le fait que vous lui répondiez l’attise. A vos risques et périls. Le problème avec les trolls c’est que vous n’en sortirez JAMAIS vainqueur. Il essaiera d’avoir toujours le dernier mot. Injurieux. Et que ça vous prendra temps et énergie. Que vous pourriez investir ailleurs. Dans des activités plus créatives. Plus intelligentes.

Ignorer

Vous connaissez le DNFTT. Ou Do Not Feed The Troll. Ou également, Do Not Poke The Bear. Ignorer. Ne pas donner suite aux commentaires injurieux. Laisse couler. Les trolls ne méritent pas votre attention.

Avantages : Vous vous la jouez zen. Vous utilisez votre temps à faire autre chose. A écrire. Vous balader. Jouer. Aimer.

Désavantages : Vos lecteurs, votre communauté se sentira abandonnée. Ignorée. Justement. Elle aura l’impression que vous ne lisez pas les commentaires. Pas top.

Bannir

Bannir. Supprimer les commentaires injurieux. Voire même bannir les trolls de votre communauté.

Avantages : Vous préférez passer votre temps à autre chose. Vous refusez de vous laisser casser. Et que votre communauté ait à lire des commentaires haineux. Vous intervenez.

Désavantages : Les commentaires des trolls pourront toujours passer entre les gouttes. Etre publiés avant que vous n’ayez eu le temps d’intervenir. Il va vous falloir être rapide. A l’écoute. C’est fatiguant. Et votre communauté ne comprendra pas toujours pourquoi vous avez choisi de bannir un membre. Ils craindront que ça puisse aussi leur arriver. Ils risquent de perdre confiance.  Et ils risquent aussi de sentir la censure, liberticide.

N’empêche.

Modérer=censurer? A moins d’avoir engagé un VRAI community-manager, votre mur FB, votre fil Twitter ou votre blog ne sont que des passe-temps. Une passion. Pas un véritable travail. Vous ne jouez pas votre salaire. Encore moins votre vie. Sachez garder la tête froide. Oui je sais c’est facile à dire.

D’autant que le troll agit rarement seul. Un troll, en soi, ce n’est pas si grave. C’est un individu isolé. Maîtrisable. Non, le pire, c’est sa cohorte. Sa légion. Un troll déchaînera les passions. Soulèvera les frustrations. Contre vous. Contre n’importe qui / quoi d’autre en fait. Dès que les premiers assauts auront commencé, vous serez en péril. D’autres pourront s’engouffrer dans la mêlée.

Quoi que vous fassiez, attention à ne pas confondre un troll. Injurieux. Haineux. A but unique d’insulter et de casser. Et un commentaire contradictoire. Négatif. Mais constructif. Triez le bon grain de l’ivraie… Si le commentaire rebondit sur la discussion, vous n’avez pas affaire à un troll. Si le commentaire lance une attaque personnelle, dirigée, directe, c’est un troll.

Encore une fois: je dis blanc, il dit noir. C’est n’est pas un troll. C’est un débat. Je dis blanc, il dit que je suis un gros naze. Là c’est du troll.

Restez zen. Ne vous laissez pas démonter. Pour deux raisons :

1. C’est exactement ce que recherche le troll. Vous toucher. Vous énerver. Ne le laissez pas gagner.

2. Le troll essaie de s’en prendre personnellement à vous alors qu’il ne vous connaît pas. Il n’a donc aucune prise et emprise sur vous. Ses attaques sont stériles. Puériles. Inutiles.

Une chose est sûre. On ne peut pas plaire à tout le monde. C’est ce que ma belle-mère me dit. Ce que vous écrivez vous appartient. Le ton. Le style. Le contenu. Il y aura toujours quelqu’un pour ne pas apprécier ce que vous faites. C’est normal. Et vous, vous avez aimé tous les films que vous avez vus? Tous les livres que vous avez lus? Tous les jeux auxquels vous avez joués? Non. Pareil pour ce que vous faites. Pour ce que vous écrivez. D’autres pourront ne pas apprécier. Mais. C’est une chose de ne pas apprécier. C’en est une autre de vomir son fiel sur vous.

Et sur Gus&Co?

Nous avons décidé de bannir. Nous ne publierons pas sur notre site les commentaires haineux à l’intention de nos rédacteurs, de nos illustrateurs, de nos créatifs, de moi. Nous supprimerons tout commentaire insultant et hargneux sur Facebook ou Twitter.

Notre blog est bénévole. Nous le faisons par passion. Nous ne voulons pas perdre du temps à réagir aux trolls. Nous préférons utiliser notre temps de manière plus créative. Plus saine. Plus intelligente aussi.

Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec nous. Nous respectons votre avis.

Et on vous laisse avec les 5 commandements pour gérer les trolls. Environ.

On attend vos commentaires injurieux et haineux. Merci d’avance.

trolls

9 Comments

  1. Chanceux ! Moi je n’ai pas mon troll de famille.

    Ce sont des site russes qui me postent sans arrêt des liens de Viagra et autres trucs sympas. Du coup, je passe mon temps à effacer les commentaires. Peut-être que le troll est un signe que ton blogue est vivant?
    J’en profite pour saluer Acariâtre, l’unique courageux non-troll qui m’a laissé le seul commentaire en carrière. 😉

    PS: Gus, ton site est naze

    PS: naze, ça veux dire cool,c’est ça ?

    J'aime

  2. Je m’étonne que tu t’en étonnes quand même, tu devais savoir que tu allais générer des commentaires négatifs.

    Perso je suis d’accord avec toi, les bourdes ok, mais il y a un minimum pour bien gérer et au moins communiquer.

    Le seul hic que je vois avec ton article, c’est qu’il pourrait faire croire que l’industrie est comme ça. Perso je suis plutôt dans la catégorie des nouveaux joueurs ou presque, et je suis agréablement surpris que ces petits éditeurs me répondent quand j’ai un souci.

    Tu parlais de Libellud, moi je note aussi Repos production pour les dés de Ghost Stories, une demande gentille par mail, reçu avec gratos des cartes goodies ( que j’avais demandé mais j’apprécie).

    Augustus, cadeau inutilisé récupéré dans le grenier des neveux manque une piéce, un mail a Hurrican, reçu 2 jours après avec un goodie.

    Hanabi : 3 cartes ont pris l’eau suite a une sortie en montagne, Sav asmodée reçu deux jours aprés, pas de bol l’édition a changé depuis et donc les cartes ne sont pas les mêmes et inutilisables. (je l’avais déja racheté de toute façon en version pocket).

    J'aime

    1. Salut atom, et merci pour ton commentaire.

      Si je puis me permettre:

      relis mon article. Non justement je ne m’étonne absolument pas des trolls. Ça fait partie du jeu. C’est le contraire qui m’eut étonné 😉

      Autre chose: attention à ne pas confondre trolls et commentaires négatifs. Encore une fois, un commentaire négatif apporte de l’eau au moulin et lance le débat. On peut ne pas être d’accord avec nous. On peut avoir son propre avis. Ceci n’est PAS un troll.

      Ce qui est un troll, c’est dire qu’on est des gros merdeux parce que. Et je peux te dire qu’on en reçoit des commentaires pareils. Tu vois la nuance? Un commentaire négatif n’est d’ailleurs pas négatif, en ce qui me concerne. Ce n’est pas parce que quelqu’un n’est pas d’accord avec moi que ça signifie que son avis est négatif. Peut-être même au contraire. J’ai pu m’être trompé. Je peux en retirer quelque chose.

      Mais agresser, insulter et chercher à nuir est largement différent.

      Enfin, et après j’arrête promis. Le reste de ton commentaire ne concerne pas cet article sur les trolls mais plutôt sur celui de Matagot. Mais ok j’arrête de jouer la police du net.

      Merci en tout cas pour ton commentaire. Bras ouverts atom!

      J'aime

      1. Ton article est construit, argumenté, mais je pense que tu aimes bien la discussion, le débat voire la polémique, moi aussi d’ailleurs (j’ai une maladie grave qui fait que je prends souvent le point de vue opposé juste pour équilibrer, je le fais même pas exprès d’ailleurs.)

        Sinon non j’ai pas vu les commentaires haineux, la en effet c’est naze pour être poli. Et ça ne mérite que le nettoyage au sabre laser.

        Aimé par 1 personne

  3. Je poste un autre commentaire sur l’autre versant de ta critique, celle qui dit que ce sont des vaches sacrées et que donc que l’on ne peut pas critiquer.

    J’apprécie tes critiques, elles peuvent être utile, maintenant il faut quand même se dire que un avis n’est représentatif que de la personne qui le poste, tu a un avis mitigé sur Five Trives, pas de problème mais je pense que si le jeu a un tel succès c’est parce qu’il est bon, a moins de penser que tout les gens qui l’aiment sont des moutons de Panurge (ou de Cathala)

    Tu as l’air d’avoir aimé Elysium, perso c’est le jeu que l’on sort le moins, comme dit ma femme, tout ça pour ça ? tout ce barouf pour faire une bête canasta (je crois). En ce qui me concerne j’aime le jeu, mais il me laisse une drôle de sensation d’insatisfaction.

    On peut prendre le cas de Abyss, le jeu a profité d’un buzz c’est vrai mais c’est pas une arnaque non plus.

    L’autre point qui me gênes dans ce que tu dis, c’est quand tu compares aux voitures, on est pas dans la même dimension, ni moyen. ce qui est inadmissible c’est de sortir un jeu pas fini, a tout le moins les acheteurs de la première édition devrait profiter des changements. sur demande. Maintenant que ça se professionnalise c’est bien, mais que ça ne devienne pas que des boites sans âme non plus, et l’acheteur de jeux de société ne doit pas devenir un bête consommateur. Va falloir trouver un juste milieu.

    J'aime

  4. Dans une conférence sur Ludovox : http://ludovox.fr/ludinord-2015-conference-illustracteurs/ , avec les acteurs du jeu vidéos, a un moment donné un truc m’a fait tiqué, aujourd’hui les jeux ont de belles illustrations, il y a une demande dans ce sens la. Mais a une certaine époque si on voulait viser les Cores gamers fallait pas que ça soit trop beau, comme si les jeux ne peuvent pas être beau et efficient, il y a quand même de sacrés horreurs qui piquent salement les yeux des fois, peut être est ce que parce que je suis un néo joueur mais j’ai besoin de belles illustrations pour rentrer dans un jeu, en plus en France on a des maitres en la matière, que ça soit Vincent Dutrait, Naiade, Xavier Colette ou bien encore David Cochard (qui n’est pas pour rien dans la réussite des Dungeon Lords ou petz ou même Alchimistes).

    S’il ya des éditeurs qui pensent qu’il ne faut pas trop en faire pour les cores gamers, a quel moment les cores gamers ont envoyés ce message ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s