Essen 2013, satisfactions & déceptions

20131024-141936.jpg
Le salon d’Essen 2013 vient de fermer ses portes hier. Après nos deux listes des bons et « mauvais » jeux d’Essen 2013, voici un petit debrief de mon Essen à moi comme je l’ai vécu :
glassy-smiley-good
Satisfactions
  • 3 halles plutôt que 253, c’est mieux. Les halles sont plus vastes, aérées, on circule mieux et on passe moins de temps à le perdre et à se perdre.
  • Une showroom plus mieux bien, plus vaste aussi, plus agréable pour circuler, on n’a pas forcément besoin de tacler ces maudits cameramen de la télé allemande pour passer.
  • Pouvoir rencontrer tous les éditeurs sympathiques avec lesquels Gus&Co collaborent toute l’année pour des concours, des soirées au Bar à Jeux, tout ça.
  • Pouvoir rencontrer en live tous ces auteurs qui nous font jouer toute l’année. Franchement, voir Knizia et son légendaire nœud papillon (il doit être le seul dans l’univers à en porter un) ou Kramer sur le stand Kosmos devant son jeu à observer les joueurs, ou faire signer sa boîte par Martin Wallace, tout ça mérite bien de faire 546 km. Quoi, moi, un groupie, meuh non.
  • Clairement moins de monde jeudi et vendredi que les autres années, du coup plus agréable pour circuler. La crise? Les vacances allemandes? Les jeux de société n’attirent plus? Noooooon.
  • Que de plus en plus souvent les jeux sortent en plusieurs langues en même temps et chez plusieurs éditeurs, le cas cette année de Gueules Noires (bon, pas sur le stand de Gigamic qui ne voulait pas empiéter sur les autres éditeurs), Caverna chez Filosofia et Lookout, Le Testament du Duc de Crécy chez Iello et Portal, la Route du Verre et quelques autres. Du coup on ne doit pas attendre 1d20 semaines pour la traduction.
  • Manger vegan toute la durée du séjour. Car oui, les allemands ont la culture du bio, du sain et du végétarien (oui, en même temps que la saucisse blonde et la bière grasse).
  • Être excellemment bien accueilli par la foire comme membre de la presse (même si, pour certains de mes amis chafouins, écrire de temps en temps sur un blog ne fait pas de vous un membre de la presse. Mais après je les tape et ça va mieux.)
glassy-smiley-failure
Les déceptions
  • Que Corto chez Matagot / Ludocom ait été en retard. Je suis parti vendredi matin et il n’était toujours pas arrivé. Me réjouissais de le voir car je suis un grand fan de la bédé. Ça sera pour une prochaine fois.
  • La lumière dans la showroom était mauvaise, du coup les photos sont assez mauvaises aussi (je vais aller tout de suite m’immoler pour mes photos moisies. En fait vous aurez remarqué, j’accuse la lumière pour mon manque flagrant de talent) : les photos de la showroom sont ici.
  • Que les règles soient toujours autant mal expliquées sur les stands par les hôtes et hôtesses d’accueil qui n’ont même pas joué au jeu et qui ont juste été briefés le matin-même. Du coup la partie qu’on vous explique est souvent tronquée et biaisée. C’est pas top top pour les éditeurs ça, parce qu’au final les visiteurs n’en garderont pas évidemment un excellent souvenir. En fait c’est facile, plus grand est le stand, Queen, Asmodée, plus il y a de risques que vous vous retrouviez confronté à ce « danger ». Pour les plus petits stands c’est souvent l’éditeur ou l’auteur lui-même qui vous explique son jeu, et là du coup ça change la vie.
  • Que l’éditeur Asmadi ne soit finalement pas venu, il était censé présenter le nouveau jeu de Carl Chudyk (Innovation, Gloire de Rome). Et moi j’aime Carl Chudyk. Même s’il ne porte pas de nœud papillon.
  • Le mercredi, journée presse, les éditeurs sont tous à la bourre pour monter leur stand du coup 1. On ne voit rien 2. On peut pas leur parler sous peine de se voir jeter une chaise dans les gencives. C’est véridique. Non je déconne. Non pas du tout en fait, c’est vrai. Non je déconne.
  • Le rdv IRL de jeudi soir raté, pour deux raisons : 1. un éditeur organisait un apéro à l’intérieur en même temps, du coup tout le monde (sauf moi, je tiens mes engagements) a préféré aller boire gratuitement de la bière 2. Beaucoup de monde attendait en fait à 53m à une autre sortie et on s’est finalement loupés. L’année prochaine promis j’arrive avec du lait de soja gratuit et une grosse pancarte lumineuse.

Nos deux listes des bons et « mauvais » jeux d’Essen 2013

Rendez-vous l’année prochaine en 2014 du 16 au 19 octobre

dates officielles confirmées par les organisateurs!

11 Comments

    1. Non non elles sont toutes pourries, je les ai faites moi-même avec mon smartphone. Mais Alexis a pris des photos pro, nous les balancerons dans quelques jours.

    1. Si si si, j’ai mangé vegan non stop, entre le petit déj, le déjeuner à la boulangerie Troll (au croisement Rüttenscheid et Florastrasse, à 10′ à pied de la foire, boulangerie spécialisée bio et vegan), et le soir chez Papa Lufu. Le pied. Comme quoi c’est possible, même au pays de la currywurst au cadavre (beurk).

      1. Ne pas oublier non plus le stand bio (fruits/smoothies) à l’extreme nord est du festival, dans la galerie ^^ Nous nous sommes arrêtés deux fois la bas pour recharger les accus ^^

  1. Merci pour ce retour simple et concis!
    Perso sauf une seul photo flou, elles sont sympa…
    Enfin moi elles ne m’ont pas laissé de conjonctivite… Quoi que c’est un peu tôt pour se prononcer sur les symptômes… :op

    J’ai bloqué sur « concept » c’est moi ou j’ai l’impression qu’il se rapproche de « The Big Idea »

    1. Concept est quand même super différent de The Big idea, car pour le premier il faut être malin et créer les bonnes combos évidentes pour faire deviner l’élément, tandis que l’autre demande de la pure tchatche pour « vendre » n’importe quoi (genre le slip à la menthe). Donc deux ressentis différent.

      Gus&Co ne remboursent aucune visite ophtalmologique, je tiens à le préciser

      1. Mmm,
        Merci pour les précisions…
        Vais m’y intéresser à celui là…

        Bé et le trou de la sécu! Comment ça tu ne veux pas participer à son rebouchage!!
        :op ;o)

  2. Pour les points negatifs, je partage le pb d’explications des regles…nous n’avons jamais eu autant de pb que cette année (la 6eme). Sans doute un peu la faute a pas de chance mais cela nous a gaché quelques parties fastidieuses et pas forcement sur les grands editeurs (les explications chez Queen games que l’on a suivi était parfaite par exemple). Merci pour les cr, c’est trés agréable de lire vos articles…

  3. Dans les points négatifs, tu peux ajouter

    – Une conférence de presse qui se targue d’accueillir plus de 30 nationalités différentes mais qui se fait toujours en 100% allemands même sur les slides.

Laisser un commentaire