Jouez-vous en musique?

Temps de lecture: 1 minute
Broken Key - Flickr - by Janoma.cl
Broken Key – Flickr – by Janoma.cl

Oui ou non, vous arrive-t-il de jouer avec de la musique?

Si les jeux de rôle s’y prêtent à merveille, pour placer l’ambiance (allez guigner sur Spotify, vous tomberez sur une craquée de playlists pour JdR, futuristes, méd-fan, épouvante…), qu’en est-il des jeux de société?

Personnellement, il m’arrive souvent de mettre de la musique d’ambiance quand je joue aux Demeures de l’Épouvante. Des sons / ambiances, plutôt (à conseiller, une excellente appli iOS, Ambiance), genre couloirs lugubres, grottes & chauves-souris, etc. Comme disent les jeunes d’aujourd’hui, ça roxe du poney! Quand je joue à X-Wing, Descent ou Zombicide, je fais aussi péter des playlists Spotify. Haaaa, X-Wing avec la BO de Star Wars, que rêver de mieux pour l’immersion…

Nous sommes d’ailleurs en train de réfléchir pour voir comment nous pourrions intégrer la musique dans nos évènements ludiques grandeur nature tels que nos Zombies Invasion.

Pour jouer en musique dans une vraie ambiance de film d’horreur, pour les Demeures de l’Epouvante par exemple, mon ami Fendoel propose une playlist à écouter ici. Merci à lui !

Sinon aussi ici une autre playlist d’horreur sur Grooveshark.

 Et vous, jouez-vous en musique? Avez-vous des albums / playlists à proposer?

13 Comments

  1. Je ne joue pas TOUJOURS en musique mais c’est quelque chose que j’apprécie beaucoup.

    En fait, la plupart des jeux d’ambiance se jouent très bien sans musique, mais dès qu’on commence un jeu un peu cérébral, j’ai remarqué qu’on avait tendance à moins discuter autour de la table, et certaines personnes peuvent se sentir gênées par le silence s’il s’allonge trop. La musique permet d’éviter ça.

    Personnellement, j’ai remarqué que la musique, sans paroles, me permettait de me concentrer plus facilement, et puis ça anime un peu la pièce ou on se trouve. La musique classique instrumentale et les OST ont ma préférence, car les boom boom ont tendance à distraire plutôt qu’autre chose.

    Et vous ?

  2. Sur des jeux immersifs, je pense effectivement que bien jaugé, la musique ne peut que participer à l’ambiance. Et il est clair que quand je joue aux Demeures de l’épouvante, je me moque de gagner ou de perdre, tant que j’ai passé un bon moment d’ambiance justement. Alors la musique, oui, je veux.

    Maintenant, jouer à Myrmes avec la musique du documentaire microcosme, je suis pas super convaincu. Dès qu’il faut apporter une bonne dose de réflexion/concentration, la musique devient vite perturbante. Donc rallonger la partie pour une ambiance même pas appropriée.

    Quant au pur jeu à l’allemande sans thème, n’en parlons pas. Ou alors une musique expérimentale issue de la dernière oeuvre contemporaine à la mode pour le délire … et encore … Quoi que la bande son du film Py par Clint Mansell …

    Pour le jeu d’ambiance à proprement dit (jungle speed, give me five et consorts), là, j’aurai envie de dire que la réussite de la partie vient de l’ambiance qui se crée entre joueur et pas autour des joueurs. Mort au premier qui masquera les moments de tension et de bluf à ma prochaine partie de Pérudo ou de skull & roses. J’utiliserai bien avec parcimonie la musique dans ce contexte.

    Mais pour ce dernier point, je suis un puriste. Alors non, je ne serai pas choqué qu’on me propose un Pérudo, tequilla à la main, grand chapeau sur la tête et les pieds dans l’eau. Mais est-on encore dans le jeu de société ? Enfin tant qu’il y a du plaisir, il y a du jeu … A moins que ce ne soit l’inverse …

  3. Je suis tout à fait d’accord avec Kevin : les « gros jeux » passent très bien avec de la musique, notamment si l’on joue avec des personnes ayant l’habitude de prendre leur temps durant leur tour.

    Il n’y a pas une partie d’Eclipse sans laquelle je ne mets en fond un disque de musique électronique allemande (du genre Tangerine Dream ou Klaus Schulze). Cela permet de vite se plonger dans une ambiance « spatiale » et vaguement étrange, qui a de plus l’avantage de ne pas avoir de paroles (évitant ainsi de se déconcentrer).

    Pour les autres jeux, je compte essayer les artistes suivants :
    – Daemonia Nymphe avec 7 Wonders ;
    – Jordi Savall avec Carcassonne et Dominion;
    – Kenny Dorham avec Puerto Rico.

  4. Sorry, mais je me sens obligé de te demander de faire un sujet : « jouez-vous en buvant de l’alcool ? » car perso ça change pas mal de choses… Plus fluide, plus déconne, plus je « le bon vin réjouit le coeur de l’homme », etc.
    C’est peut être mon côté valaisan qui ressort combiné avec l’été qui favorise le chargeage de mule, mais tant qu’il n’y a pas excès, n’empêche qu’un love letter avé la bouteilleu de pastis, ça n’a pas se prix…
    De plus le sujet serait légèrement polémique pour certains puristes, ça ramène du monde (et du troll vaudois)….. 😉

  5. Au fait la musique m’est indispensable pour jouer…
    Qu’importe le style, même si une BO du Seigneur des Anneaux, BO de Edward aux mains d’argent, BO de Samurai Champloo et bien d’autres passent super bien avec pas mal de jeux…

  6. Je vais préciser mon ressenti ici.

    Je pense que la musique permet de rajouter une toute autre dimension à un jeu de société et ceux de la même façon que les realisateurs le font dans leurs films, les developpeurs dans leurs jeux, etc… Le fait de mettre une musique correspondant à l’ambiance général du jeu (The Ink Spots lorsque je joue aux Aventuriers du Rail par exemple) permet vraiment une meilleure immersion dans l’univers.

    En résumé, j’aime beaucoup la musique et ça me semble vraiment très important avec un bon jeu de société quel qu’il soit.

    1. Je suis entièrement d’accord avec toi.
      D’ailleurs, si tu pouvais étendre ta playlist un petit peu… Tu m’as fait découvrir « The Ink Spots » ET J’ADORE !!! ;D

      Seulement je ne les écouterai pas en jouant aux « Aventuriers du Rail » car j’ai la version « Scandinavie » 😉 A la place : « Billie the Vision and the Dancers » ou « Kebnekaise » pour la Suède, « Folque » pour la Norvège, « Serras » pour le Danemark (et « Värttinä » si l’on étend la Scandinavie jusqu’à la Finlande, ce que le jeu ne fait pas… mais tant pis pour lui ^^).

      Bons jeux en musique, oh que oui !

      1. Etendre ma playlist ? Et bien, si tu as aimé le style de « The Ink Spots », je te conseille d’essayer d’écouter Glenn Miller aussi.

        Après, lorsque je joue à des jeux style Risk, j’aime bien écouter de la musique épic. Dans ce registre, je fais surtout référence à « Two Steps From Hell ». Après, lorsque les jeux n’ont pas de thème précis, je lance une playlist assez familiale en général, donc blindé de tubes radio et télé.

  7. En fait, je me suis rendu compte que je connaissais les « Ink Spots » d’oreille, mais je ne connaissais pas leur nom ! Du coup, je les « découvre » pour de bon 😉
    Glenn Miller, je connais déjà fort bien…
    Je vais tâcher d’écouter « Two Steps From Hell », merci du tuyau kayet95 !

Laisser un commentaire